the beginning after the end Chapitre 391

DES ENTRAVES USÉES DEPUIS LONGTEMPS

ARTHUR LEYWIN

Les marques violettes de Realmheart brûlaient contre ma peau alors que je me concentrais sur la godrune.

Maintenant que je pouvais à nouveau voir et ressentir le mana, je me sentais connecté à l’espace physique qui m’entourait d’une manière que je n’avais pas connue depuis mon réveil dans les Relictombs.

L’odeur de la sueur et de l’ozone, la vue des particules de mana qui roulaient et tombaient du noyau de Mica, le son de la lourde respiration de Bairon, et même le poids de mon propre corps qui s’appuyait sur le sol sous moi, tout cela s’entremêlait en une tapisserie de sensations.

Je me suis concentré sur le mana qui se trouvait le long des bras de Mica et qui se précipitait dans l’énorme marteau qu’elle brandissait à deux mains. Le marteau s’est épaissi et durci, gonflant pour devenir encore plus grand. Le son du tonnerre s’abattit sur la caverne, et le marteau se brisa, explosant en un million d’éclats semblables à des couteaux.

Mica roula sous un éclair alors que les éclats de pierre s’arrêtaient en l’air, se retournaient et fonçaient sur sa cible. Des crépitements statiques traversèrent l’air et les pierres se magnétisèrent, s’accrochant les unes aux autres et déviant de leur trajectoire.

Les quelques pierres qui ont réussi à atteindre Bairon se sont brisées contre sa barrière de mana.

À côté de moi, derrière une couche de glace transparente qui nous protégeait de tout sort errant, Varay se déplaçait. Elle avait les yeux mi-clos et se concentrait davantage sur la détection des noyaux des deux Lances et la force de leur manipulation du mana que sur les aspects physiques de leur combat.

“Leurs noyaux semblent tous deux forts. Presque reconstitués.”

Je me suis mordu la langue. Il est vrai qu’ils ont presque retrouvé toute leur force, mais…

‘Leur pleine force a à peine ébranlé un jeune asura,’ interrompit Regis, levant les yeux de l’endroit où il était allongé dans un coin, sans intérêt pour le combat.

L’air de la pièce s’alourdit à mesure que la gravité augmentait. Bairon se raidit et s’efforça de résister au poids de son propre corps, qui menaçait de le faire tomber au sol. Le sable tourbillonnait tout autour de lui et se transformait en blocs de pierre qui volaient immédiatement dans sa direction.

Un autre coup de tonnerre secoua la grotte d’entraînement, le mana des attributs de la foudre frissonnant et faisant des étincelles dans ma vision améliorée par Realmheart.

Les pierres ont tremblées mais ne se sont pas brisées, leurs formes semblant momentanément indéfinies, et puis elles l’ont frappé. Au lieu d’être de la roche solide destinée à écraser et à matraquer, les pierres ont explosé sur Bairon comme de la boue ou peut-être des sables mouvants – le recouvrant de la tête aux pieds.

Le noyau de Mica vibra à nouveau sous l’effet de la libération du mana, et le sable devint pierre, durcissant autour de son corps. Les yeux de Bairon se dilatèrent et les cheveux de sa tête se hérissèrent.

Un manteau d’éclairs s’enroula autour de lui, et un coup de tonnerre fit trembler la pierre, la faisant éclater avant qu’elle ne puisse durcir complètement.

La foudre se répandit comme une toile sur le sol autour de ses pieds, créant de nombreux éclairs individuels qui jaillirent du sol pour détruire les morceaux de pierre que Mica essayait de contrôler, y compris le marteau qui se reformait dans sa main.

Les courants électriques visibles sous forme de flux de mana jaune vif – remontèrent le long du bras de Mica, provoquant des spasmes et un resserrement de son poing autour du marteau.

Ses yeux s’écarquillèrent alors que ses muscles étaient rapidement paralysés par la surcharge d’énergie
électrique. Mais même lorsqu’elle a soudainement inversé la gravité et envoyé Bairon dégringoler vers le plafond, cela n’a pas suffi à briser son sort.

Avec Thunderclap Impulse actif, Bairon a pu réagir avec une précision quasi- instantanée. Il a tourné dans les airs, s’est stabilisé de façon à planer à l’envers et a activé la toile d’éclairs qui traversait le sol.

Chaque vrille individuelle d’énergie électrique formait un petit éclair et frappait dans une direction apparemment aléatoire, ricochant sur les murs et le plafond pour créer un maelström chaotique d’éclairs remplissant la grotte.

Le mana semblait si proche, comme si je pouvais presque le toucher. La mémoire musculaire était toujours là, et elle tressaillait tandis que je regardais le combat, comme un soldat manchot essayant de lever son bras manquant pour parer un coup.

Avec un soupir, j’ai jeté un coup d’oeil au bras de glace conjuré de Varay. Un flux fin mais constant de mana déviant d’attribut de glace s’écoulait de son noyau dans le bras, maintenant sa forme. Si elle pouvait utiliser le mana pour reproduire l’effet d’avoir un bras physique, y avait-il un moyen pour moi aussi
de reproduire ce que j’avais perdu?

Une brume de sable fin s’était levée pour remplir la grotte, absorbant l’électricité et annulant le sort de Bairon. Un nouveau marteau grandissait dans la seconde main de Mica, celui-ci étant formé de fer émoussé. Le mana de foudre qui paralysait ses muscles était aspiré hors d’elle et dans le marteau métallique.

Les cheveux de Bairon tombèrent à plat, signalant la fin du sort Thunderclap Impulse, au moment même où Mica lançait le morceau de fer imprégné de foudre sur Bairon.

Au même moment, la gravité a de nouveau basculé, et cette fois, il a été projeté en arrière contre le mur le plus proche.

Je me suis concentré sur la façon dont l’éther atmosphérique réagissait ou ne réagissait pas – au mana. Il semblait ignorer complètement le mana, tout en s’insérant toujours dans l’espace non occupé par le mana.

Il n’évitait ni ne façonnait le mana, pas vraiment. Il était plus juste de penser que les deux forces
se façonnaient l’une l’autre, comme un torrent de montagne qui suit ses berges après les avoir formées par l’érosion.

Cependant, comme la métaphore de l’eau et de la tasse, cette idée n’expliquait pas correctement la relation entre les deux forces.

Coincé contre le mur, Bairon n’a pas pu réagir à temps pour éviter le marteau métallique électrifié de Mica.

Celui-ci s’est écrasé sur lui, et il a été perdu dans un nuage de poussière et de débris.

Les particules de mana visibles ont disparu alors que ma concentration sur Realmheart était épuisée.

“Bairon?” Varay a dit, sortant de derrière la couche protectrice de glace transparente.

Une toux sèche s’échappa de la poussière, puis la silhouette de Bairon apparut, légèrement voûtée. Il s’est redressé et a fait craquer sa nuque en retournant à l’air libre. Derrière lui, la poussière s’estompa, révélant un trou de plusieurs mètres dans le mur de la caverne.

“Beau combat, Lance Mica. Je me sens presque guéri. Tu sembles l’être aussi.”

Mica a fléchi le bras qui tenait encore son marteau surdimensionné. “Mica se sent beaucoup mieux, oui.”

Les Lances avaient été mises à rude épreuve pendant leur combat contre Taci, avec des blessures qui laisseraient des traces pour le reste de leur vie. Bien que les croûtes autour de l’œil de Mica soient déjà tombées pour révéler des cicatrices brillantes en dessous, l’œil lui-même ne guérirait jamais.

Le bras de glace de Varay et la pierre d’onyx qui repose sur l’orbite de Mica resteront avec elles comme comme pour leur rappeler qu’elles ont failli mourir, mais pour moi, c’était tout autre chose.

Les quatre autres Lances ensemble n’avaient pas été capables de vaincre Taci. Aya avait sacrifiée sa vie juste pour le ralentir. Et Taci n’était qu’un garçon selon les standards asura. Comment pouvais-je m’attendre à ce qu’elles résistent à des gens comme Aldir ou Kordri, et encore moins à Kezess et Agrona ? La vérité était que nous nous préparions à une guerre contre des divinités, mais nous avions déjà perdu une guerre contre des hommes, et nos mages les plus puissants non seulement n’avaient pas grandi en force, mais ne pouvaient pas.

‘Il y a toujours le Destin,’ m’a rappelé Regis. ‘Ils n’auraient peut-être pas à se battre si nous retournions aux Relictombs.’

‘Ou, au moment où nous reviendrons, il n’y aura peut-être plus de monde à sauver,’ ai-je pensé, sentant une sombre mélancolie s’emparer de mon humeur.

Au lieu de cela, je me suis retourné vers les Lances et j’ai forcé un sourire sur mon visage.

“Alors Bairon, comment Mica a-t-elle fait pour gagner avec un seul œil ?”

Une grimace a traversé le visage de Bairon, mais elle s’est rapidement transformée en un sourire en coin lorsqu’il a compris mon expression.

“Eh bien, tu sais à quel point elle devient grincheuse quand on ne la laisse pas gagner.”

Mica a tapé du pied et croisé les bras, lui donnant un air plus enfantin que jamais.

“Tu m’as laissé gagner, hein? Peut-être que si tu étais plus polyvalent, Bai, tu n’aurais pas fini enterré trois mètres dans le mur.”

J’ai gloussé et j’ai senti l’aigreur me quitter. Même un côté des lèvres de Varay se retroussa en quelque chose qui ressemblait presque à un sourire.

“Je suis curieux de savoir ce que tu faisais avec les vrilles d’éclairs pendant que tu étais sous l’effet de Thunderclap Impulse ?” J’ai demandé.

“Je n’arrivais pas à suivre les micro-mouvements alors que tes réactions étaient si rapides”.

La tête de Bairon s’est légèrement tournée sur le côté tandis qu’il me regardait avec surprise.

“Tu as remarqué ? Mais comment ? Je…” Il s’est interrompu avec un rire incrédule.

“Peu importe, plus rien de ce que tu fais ne me surprend. Pour répondre à ta question, je peux étendre mes sens à travers le mana de l’attribut foudre lorsque je lance Thunderclap Impulse.”

“Donc tu as même amélioré mon sort. Impressionnant.”

Mica a ricanée. “Si tu dois être bon qu’à une seule chose, il vaut mieux que ce soit un bien fait.”

“Peut-être que ta tête est devenue trop grosse pour ton petit corps”, dit Bairon, en fléchissant ses mains et en faisant sauter de l’électricité entre ses doigts.

“Je pense qu’une revanche est nécessaire.”

“En fait”, a ajouté Varay en levant les sourcils, “j’espérais qu’Arthur accepterait de se battre avec moi. Cela fait très longtemps que nous ne nous sommes pas battus. Je sais que je parle en notre nom à tous les trois quand je dis que nous aimerions voir de plus près tes capacités.”

J’ai réfléchi à cela, puis j’ai secoué la tête. Même si je savais que je devais aider les Lances à devenir plus fortes – d’une manière ou d’une autre – je ne pensais pas que le combat était la solution.

“En fait, j’étais sur le point de m’excuser. J’attends Gideon pour quelque chose, et j’aimerais vérifier ses progrès.”

“Compris”, a-t-elle répondu.

“Je suppose que je devrais vérifier avec les seigneurs Earthborn et Silvershale les modifications défensives qu’ils apportent à la ville.” Je pouvais sentir l’hésitation presque cachée dans la voix de Varay.

Lorsque je lui ai adressé un sourire en coin, elle a soupiré.

“Leurs chamailleries sont fatigantes.”

En gloussant, j’ai dit : “Eh bien, bonne chance.” J’ai fait un petit signe aux trois Lances en guise d’au revoir, puis j’ai commencé à descendre le long tunnel pour retourner à Vildorial, où j’ai contourné la ville pour arriver à l’Institut Earthborn.

Regis marchait en silence derrière moi. La porte d’entrée de l’école était gardée, mais les nains qui s’y trouvaient se contentèrent de nous regarder passer d’un air méfiant. Les salles de pierre sculptée de l’école bourdonnaient du grondement constant des machines, se mêlant au bruit qu’aurait pu faire le laboratoire de Gideon, et finalement, j’ai dû demander mon chemin à un membre de l’institut pour le retrouver.

Cela m’a conduit dans les entrailles de l’école où les couloirs étaient simples et sans ornement, ressemblant plus à une prison qu’à un établissement d’enseignement.

De lourdes portes en pierre bordaient les deux côtés du hall à intervalles réguliers sur ma droite, tandis que celles de gauche étaient beaucoup plus espacées.

J’ai trouvé ce que je cherchais au milieu du couloir . La porte était entrouverte, ce qui avait probablement quelque chose à voir avec la chaleur sèche et la puanteur brûlante qui se répandaient dans le hall,
accompagnées de la voix rude de Gideon.

“Bah. Commençons par le début. Emily, avez-vous écrit tout ça ?”

“Écrit quoi, professeur ? Nous n’avons rien couvert de nouveau depuis des heures”, a-t-elle dit, d’un ton taquin et insubordonné.

“Ne m’appelle pas comme ça, fillette, et juste… écris tout ce que je dis.”

“Oui monsieur”, a-t-elle répondu, le roulement de ses yeux étant pratiquement audible depuis le couloir.

Je me suis glissé à travers la porte et me suis appuyé contre le cadre, mais je n’ai pas annoncé ma présence.

Regis a passé la tête à côté de moi. ‘Ça sent le cul brûlé ici.’

Gideon et Emily se tenaient près d’une table en métal recouverte d’une housse en cuir brûlé.

Plusieurs artefacts d’éclairage étaient suspendus au-dessus de la table, projetant une lumière vive sur plusieurs artefacts qui avaient été soigneusement disposés dessus.

“Nous savons…”

“Réfléchissez”, a interrompu Emily.

“…que le bâton d’obsidienne est le principal instrument utilisé dans ce qu’on nous a dit être la ‘cérémonie d’effusion’, un rituel utilisant ces artefacts pour accorder aux mages alacryens des ‘runes’…”

“Des formes de sorts”, dit Emily.

“…mais le simple fait de canaliser le mana dans le bâton ne provoque pas de réaction immédiate.”

Un bâton d’obsidienne était posé dans le sens de la longueur sur la table, comme celui que j’avais vu utilisé à la ville de Maerin pendant la cérémonie d’effusion. La gemme à sa tête scintillait en vert, jaune, rouge et bleu. Non visible à l’œil nu, mais claire comme le jour pour moi, était la concentration de particules éthériques contenues dans le cristal.

Curieux, j’ai activé Realmheart.

La chaleur s’est répandue dans mon dos, le long de mes bras et sous mes yeux lorsque la godrune s’est illuminée.

Le monde autour de moi a changé alors que le mana devenait visible. Le mana de la terre s’est accroché aux murs de pierre, au sol et au plafond. Des tourbillons de mana attribués au vent étaient ballottés par les subtils courants qui s’éloignaient de l’endroit où le mana de feu brûlait dans deux forges à faible combustion construites dans un mur.

Emily s’est crispée, et je pouvais voir la chair de poule se former sur ses bras depuis l’autre côté de la pièce. Lentement, elle s’est tournée vers la porte.

“Arthur,

que… ?”

Gideon s’est retourné une seconde plus tard. Il m’a regardé fixement, la tête légèrement penchée sur le côté.

“Tu vas à une fête, gamin ?”

J’ai souri à la plaisanterie, mais je me suis concentré sur le bâton des particules de mana denses lui donnaient son éclat, et même sans être activé, il semblait attirer davantage de mana vers lui en un lent filet.

Le mana s’est également accroché aux autres objets sur la table, mais le fait de pouvoir le sentir ne m’a rien appris de nouveau, alors j’ai arrêté de canaliser l’éther dans la godrune.

Les particules de mana se sont estompées jusqu’à redevenir invisibles, et ma capacité à les sentir s’est arrêtée.

J’ai cligné des yeux une ou deux fois pour que mes yeux s’adaptent au changement de ma vision.

“Donc, il semble que la recherche n’a pas été très productive?”

Gideon et Emily ont échangé un regard, et Gideon a gratté ses sourcils à moitié poussés.

” Difficile d’assembler un puzzle quand on ne sait pas à quoi il est censé ressembler”, grommela-t-il en agitant une main vers les artefacts. “Peut-être que si tu nous avais gratifiés de ta présence un peu plus tôt…”

“Eh bien, je suis là maintenant”, ai-je dit en traversant la pièce jusqu’à la table.

“Et j’ai amené un assistant de recherche.” J’ai fait un geste vers Regis, qui s’est levé pour poser ses pattes avant sur la table.

“Comprendre cette technologie est essentiel si nous espérons égaler les Alacryens, et encore moins résister aux asuras.”

“C’est ce que tu as laissé entendre,” dit Gideon avec ironie, son regard consterné sur le loup de l’ombre qui fixait pensivement les artefacts.

“Je pense que les runes tissées dans les robes de cérémonie ont quelque chose à voir avec l’activation du bâton. Comme une clé. Mais il y a une séquence de runes qui n’est pas immédiatement évidente, et je ne veux pas essayer aveuglément. Quelqu’un pourrait être blessé, ou pire nous pourrions détruire les robes par
accident.”

Les sourcils d’Emily se sont levés alors qu’elle considérait son mentor. “Vos priorités ne semblent pas être alignées”, murmura-t-elle.

“Je ne sais pas, je pense que je suis d’accord avec le Professeur Sans Sourcils,” dit Régis avec désinvolture, suscitant un rire d’Emily.

“Les robes sont définitivement nécessaires.”

“Merci, je crois”, grommela Gideon.

“Tes souvenirs d’Uto contiennent-ils quelque chose d’utile sur l’effusion ?” J’ai demandé.

Les sourcils lupins de Régis se froncèrent alors qu’il s’efforçait d’analyser le mélange de pensées et de souvenirs qui s’étaient initialement combinés pour lui donner une conscience. “Uto avait vu une centaine d’effusions, généralement des officiers de haut rang ou des Hauts Sangs. Mais seuls les officiels qui
effectuent la cérémonie, et je suppose les Instillers et les Vritra qui ont conçu les choses, sont informés des spécificités.”

“Et rien dans le livre n’a aidé ?” J’ai demandé à Gideon.

À côté des robes noires de cérémonie reposait un tome épais et bien usé. Gideon l’a ouvert à une page au hasard.
“C’est un catalogue des nombreuses marques, emblèmes, etc. qui ont été transmis par ce personnel en particulier. Fascinant, mais pas d’aide pour l’utilisation de la chose.”

“Je suppose que c’était trop espérer qu’il y ait un mode d’emploi”, ai-je dit. Le museau de Regis s’est froncé. “Je pense que tu essaies d’être drôle, mais ça irait à l’encontre du but d’avoir un rituel super-secret.”

“Oh, bien, il t’insulte aussi”, dit Gideon, en donnant à Regis un regard amusé.

“Je craignais que tout cela ne soit que de la pantomime de ta convocation, et je me demandais ce que j’avais fait de mal”.

“Je ne suis pas insultant,” répondit Regis sur la défensive. “Je dis juste ce qu’il en est.”

‘Concentre-toi,’ ai-je pensé à Régis, puis j’ai reporté mon attention sur les artefacts.

L’anneau dimensionnel noir uni qu’Alaric m’avait donné était également sur la table. À côté de lui, un collier de petites perles avait été disposé en une pile enroulée entre l’anneau et le livre. Les perles étaient d’un blanc jaune terne, et j’ai immédiatement pensé qu’elles ressemblaient à des os.

“C’est le cas”, dit sérieusement Régis, les flammes de sa crinière se tordant d’agitation. “Les os sculptés de djinns dont les restes ont été volés dans les Relictombs.”

J’ai soigneusement pris l’artefact et laissé les perles tomber entre mes doigts. De légères rainures étaient à peine visibles, déformant la surface de l’os lisse. J’ai plissé les yeux et y ai injecté de l’éther. Bien que la plupart de l’éther s’écoulait dans la direction que j’avais indiqué, une partie de l’éther glissait, attirée vers le collier. Je croyais avoir compris.

“Cette technologie doit avoir été cooptée auprès des djinns – les anciens mages – et nécessite une petite capacité à canaliser l’éther”, ai-je dit en faisant rouler une perle entre mes doigts.

“Je ne comprends pas”, a dit Emily, me regardant et regardant Gideon.

J’ai reposé le collier avec précaution sur la table. Regis s’est penché et a reniflé le vieil os.

“La plupart des avancées technologiques d’Alacrya proviennent des recherches des Vritra dans ce donjon
sans fin, rempli de monstres, appelé les Relictombs. Moitié tombeau, moitié carnaval effrayant, mais dépôt complet de connaissances anciennes, vous voyez ? Mais les djinns utilisaient surtout l’éther, que les Alacryens ne peuvent pas utiliser. Ces perles de djinns morts attirent l’éther.”

“Ce qui doit simuler la capacité de manipulation directe”, suggéra Gideon. Il saisit les robes et les secoua, puis commença à tracer du bout du doigt les runes brodées dans la doublure intérieure.

“Je ne suis pas tout à fait à l’aise, et les runes sont complexes, mais je crois que la robe sert à un usage similaire, seulement pour le mana.”

J’ai tiré sur un coin du tissu pour avoir une meilleure vue.

“Tu as raison. Je parie que ces robes permettent de canaliser les quatre types de mana élémentaire. Pas à la manière d’un lanceur de sorts quadri-élémentaire, mais suffisamment – en conjonction avec le collier – pour activer un dispositif qui nécessite la terre, l’air, le feu, l’eau et l’éther pour être correctement utilisé.”

Gideon tapota ses doigts sur la table. “Cela semble inutilement alambiqué.”

“Mais peut-être que c’est voulu”, suggéra Emily, son visage s’éclaircissant.

“Je veux dire, pensez-y. Si la force magique était aussi simple que de brandir un artefact – elle désigna le bâton – alors celui qui contrôle cette effusion contrôle tout.”

“Et la première leçon des mégalomanes est qu’ils n’aiment pas partager le pouvoir,” répondit Régis.

J’ai repris le fil de la pensée de Régis. “Les effusions permettent à Agrona de créer des mages et d’améliorer la pureté de leurs noyaux sans trop d’efforts, mais la même technologie permettrait, par exemple, à l’un de ses Souverains de faire de même dans le but de le défier.”

Gideon laissa échapper un ronronnement pensif et se pencha sur la table, fixant le bâton. “En contrôlant qui comprend comment les pièces s’assemblent et en limitant l’accès aux artefacts secondaires, vous gardez le contrôle du processus.”

“Bien que…” Emily s’est mordue la lèvre en hésitant.

“Si les artefacts peuvent simplement être volés…”

“Oh, il y a certainement des moyens secondaires de protection”, dit Regis en sautant de la table.

“L’ignorance soigneusement fabriquée n’en est qu’une partie. La menace d’une mort horrible est suffisante pour la plupart. Mais je parierais mes cornes qu’il y a une sorte de garde ou de piège tissé dans toute cette
technologie pour quiconque essaie de la voler et de l’utiliser contre Agrona.” Nous sommes tous restés silencieux pendant un moment en considérant cette pensée.

Puis le silence se brisa lorsqu’une explosion secoua les murs et fit tomber des traînées de poussière du plafond.

La crinière ardente de Regis s’est hérissée et nous nous sommes tournés vers la porte. De la fumée orange-gris remplissait le hall à l’extérieur. Gideon a gloussé.

“Ne vous inquiétez pas, c’est juste les nouvelles expériences que j’ai essayé de vous montrer.”

Sans attendre que je prenne acte de ses paroles, Gideon se dirigea vers le hall et la source de l’explosion.

Emily a haussé les épaules et nous a fait signe de la suivre. Regis et moi avons échangé un regard, hésitant à laisser la robe et le collier étant donné les implications que nous venions de déverrouiller, mais
nous avons suivi Emily après qu’elle ait verrouillé la porte du laboratoire derrière nous.

Non loin dans le hall, une épaisse fumée rouge-orange s’échappait d’un ensemble de lourdes portes en pierre.

Juste à l’intérieur, deux mages nains utilisaient ce qui ressemblait à des capes brûlées pour éloigner le plus gros de la fumée.

Ils ont blanchi quand ils ont remarqué Gideon appuyé contre le cadre de la porte.

“Eh, désolé, monsieur, une étincelle provenant d’une des armes a fini dans un gobelet d’alcools de nitre.”

Gideon arborait un large sourire, et il prit une grande inspiration de la fumée nocive qui commençait à se dissiper.

“On ne peut pas faire une omelette sans provoquer quelques explosions!”

Regis a émis un petit rire guttural. “Vous savez, je commence à aimer ce type.” Emily s’est affaissée, fatiguée.

“Super. C’est comme s’ils étaient deux…” Le vieil inventeur nous fit signe d’entrer dans la pièce, puis traversa le laboratoire en trottinant pratiquement jusqu’à une deuxième série de grandes portes.

“Les prototypes ne sont pas tout à fait stables, comme vous pouvez sans doute le voir, mais je pense vraiment que vous aimerez ce que nous avons fait.”

Il a ouvert les portes, révélant une chambre beaucoup plus grande. Elle ressemblait à une zone de guerre. Les murs de pierre nue étaient noircis par le feu en une centaine d’endroits. Le long d’un mur, une table en métal balafré contenait une poignée d’appareils étranges.

“Ta da !” Gideon a tendu les bras, rayonnant devant l’arsenal.

Je me suis avancé vers la table et j’ai regardé une série de longs dispositifs tubulaires qui ressemblaient vaguement à un croisement entre un ancien mousquet et un lance-roquettes moderne de mon ancien monde.

Seulement ceux-ci étaient également inscrits avec une série de runes de canalisation du mana.

“Est-ce que c’est ce que je pense que c’est ?”

“Si tu penses qu’il s’agit d’armes capables de convertir l’énergie des sels de feu nains en explosions destructrices capables d’incinérer même les mages du noyau jaune, alors oui, absolument”, a dit Gideon, en se frottant les mains et en souriant comme un génie du mal.

“Théoriquement”, marmonna Emily en regardant les armes avec un dégoût évident.

“Je les appelle des canons runiques “, ajouta Gideon, ignorant l’hostilité d’Emily.

“J’en veux un”, dit immédiatement Regis, la langue sortant de sa bouche.

“Non, plutôt deux. Vite, Arthur, attache-les à mon dos.”

“Ils ne sont pas encore au point, mais quand ils le seront…”

“Par ‘pas encore au point’, il veut dire qu’ils sont instables et nécessitent encore la présence de mages capables de canaliser à la fois le feu et le vent”, fit remarquer Emily.

“Ils sont difficiles à utiliser, et incroyablement dangereux…’

“Eh bien, c’est tout à fait la question, n’est-ce pas ?” Gideon s’est emporté, en jetant un regard à son assistante.

“Et ces robes d’effusion m’ont en fait donné une idée sur la façon dont nous pourrions utiliser les cristaux de mana et les runes de focalisation pour résoudre le problème des mages. L’idée est que, avec la bonne formation, n’importe qui pourrait les utiliser.”

Bien que je voulais – prévoyais de gagner cette guerre, je comprenais bien mieux que Gideon les effets étendus de son invention, ainsi que les obstacles à son utilisation. Mon hésitation a dû se lire sur mon visage, car l’excitation de Gideon a disparu.
“Qu’est-ce qu’il y a ?”

J’avais décidé il y a longtemps de ne pas être le filtre par lequel la technologie dicathienne était soit retenue, soit développée, mais je n’ai pas pu tenir ma langue. ”

Je pensais juste aux Dicatheous.”

Emily a croisé les bras et a lancé à Gideon un regard justifié.

“Vous voyez ?” Il fit la moue et donna un coup de pied au sol avec son orteil.

“Comme si je n’y avais pas pensé moi-même ? Avec les protections appropriées…”

“Et la formation ?” J’ai demandé, en le coupant. “La fabrication ? La distribution? Tu parles de changer entièrement la façon dont Dicathen aborde la guerre.”

Gideon s’est appuyé contre la table et a commencé à tapoter ses doigts sur sa surface.

“Oui, oui, mais pour équilibrer la dynamique du pouvoir entre Dicathen et Alacrya, ainsi que les mages et les non-mages, un changement à grande échelle est à la fois nécessaire et justifié, n’est-ce pas ?”.

“Il semble un peu hypocrite de s’inquiéter de mettre des armes entre les mains de non-mages dans un monde où des êtres isolés sont capables d’anéantir des pays entiers”, a ajouté Regis.

“Exactement”, a dit Gideon, en frappant fort sur la table. J’ai regardé les canons runiques, considérant à la fois les mots de Regis et de Gideon. Peut-être y avait-il un moyen d’utiliser les découvertes de Gideon sans
donner à des soldats non entraînés des armes qui pourraient littéralement leur exploser à la figure, et à la nôtre.

“Dis-m’en plus”, ai-je dit.

“Surtout à propos des sels de feu.” L’inventeur excentrique s’est lancé dans une explication rapide de ses
nombreuses découvertes et des nombreuses, nombreuses expériences qui l’ont conduit à cette invention, et pendant qu’il parlait, une idée a germé dans mon esprit

Gideon avait raison, cependant. Nous avions besoin d’un moyen de rendre nos soldats non-mages plus efficaces

Alors que j’ouvrais la bouche pour expliquer l’idée, une autre explosion a secoué les tunnels souterrains – celle-ci plus grande et plus éloignée. J’ai lancé à Gideon un regard interrogateur.

Il s’est tourné de moi à Emily et puis de nouveau. Son visage était devenu pâle.

“Ce n’était pas moi.”


Commentaire

5 2 votes
Note
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
error: Le contenu est protégé !
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Options

ne fonctionne pas avec le mode sombre
Réinitialiser