the beginning after the end Chapitre 249

Son nom

Frustration, anxiété, doute et peur – toutes ces émotions se sont estompées alors qu’un linceul d’éclairs noirs crépitait autour de moi. Je me suis laissé plonger plus profondément dans l’étreinte froide de Realmheart. Ce sentiment m’a rappelé le moment où j’avais parlé à Lord Indrath, le grand-père de Sylvie. Il avait cet air élevé et détaché autour de lui comme s’il ne faisait pas partie de ce monde, mais au-dessus. J’ai commencé à comprendre pourquoi.

Alors que l’éther continuait à se fondre autour de moi, tissant ses vrilles éthérées dans mon corps, je pouvais voir les runes se répandre et se connecter les unes aux autres autour de mon corps. Je me sentais calleux, engourdi alors que le pouvoir du dragon de Sylvia coulerait librement. C’était une sensation enivrante.

J’étais un roi dans ma vie précédente, et je me tenais comme l’un des sommets au point de vue de la force à travers tout un continent dans cette vie, mais ce que je ressentais maintenant était la vraie puissance – divine.

« Arthur ! Arrêtez ! Tu te fais du mal, supplia Sylvie dans mon esprit, mais je l’ai écartée. J’étais fatigué de
perdre bataille après bataille. Uto, Cylrit, la faux qui avait pris Sylvia, j’avais perdu contre eux tous. Pas aujourd’hui, surtout pas contre cette fraude qui avait possédé le corps de mon ami le plus proche.
Les vrilles de la foudre ont changé de couleur alors qu’elles s’enroulaient autour de mon corps. Je pouvais voir l’éther être attiré vers moi et la foudre noire avait bientôt une légère nuance de violet mélangée.

« Arthur !» Dit Sylvie, sa voix plus loin maintenant.

Confiant et prêt, j’ai fait un pas. Cette étape bouleversante a réussi à me transporter assez vite devant Elijah alors qu’il regardait toujours où je me trouvais auparavant.

J’ai tendu un bras et la foudre éthérée a jailli comme un fouet. Elijah a à peine réussi à déplacer ses lances noires sur le chemin de mon attaque, mais il a volé en arrière en conséquence de l’impact, s’écrasant sur le sol bosselé à quelques dizaines de mètres de là où se trouvaient les autres Alacryens.

Faisant un autre pas, je dégageai la distance et me suspendis en l’air. Le linceul de la foudre autour de moi se déchaîna dans toutes les directions, faisant un arc et bifurquant vers les Alacryens les plus proches de moi et perçant leur armure et leurs corps comme s’ils étaient en papier.

Quelques Alacryens qui ont réussi à garder leur esprit ont riposté avec leurs propres sorts, mais c’était inutile. J’ai ignoré les explosions de feu et laissé les éclats de glace et de pierre se briser contre la foudre qui me protégeait.

Mes yeux se posèrent sur les centaines d’Alacryens qui me regardaient comme un dieu.

« … Mal… STO… » Mes sourcils se froncèrent d’agacement.

Soudain, un brasier noir rugit vers l’extérieur, m’enveloppant d’un tourbillon ténébreux.

Le linceul d’éclairs et d’éther autour de moi grandit, frappant l’obscurité tourbillonnante autour de moi. Les braises s’accrochaient à certaines des vrilles de la foudre et à mon corps, mais elles ne me dérangeaient pas.

Avec une autre pensée, le linceul de foudre fut remplacé par un nimbe de feu blanc teinté d’éther. Le feu noir,
cette fois, n’a pas pu brûler et a disparu au contact du feu de givre.

Me coupant les bras, une ondulation de flammes blanches ondulait vers l’extérieur, gelant et brisant tout sur son passage.

Avec un autre coup de poignet, une impulsion de feu éthéré blanc éclata, frappant Elijah et le repoussant sur le sol gelé. Alors que la brume et la poussière se calmaient, Elijah apparut, les vêtements et les cheveux échevelés, et les bras croisés alors que les restes de pointes noires gelées gisaient autour de lui.

Il me regarda, les sourcils froncés, transpirant… se mordant la lèvre inférieure en une grimace.

Je grimaçai à la vue familière. J’ai essayé de fouiller dans mes souvenirs pour comprendre pourquoi Elijah avait l’air si familier, mais si peu familier en même temps.

Mais le voile d’apathie qui m’avait enveloppé s’accrochait, repoussant l’envie d’interroger mon adversaire et de se concentrer uniquement sur le tuer.

Au fur et à mesure que de plus en plus de dragon de Sylvia jailliront de mon cœur et dans mes veines, plus j’entendis la voix du vieux dragon. Des souvenirs de mon passage avec elle dans cette grotte après être tombé de la falaise ont commencé à faire surface, et j’ai commencé à faire de plus en plus confiance à cette voix.

J’ai laissé le pouvoir d’un autre monde prendre le contrôle de mon corps et de mon esprit pour le plaisir de tuer Elijah et de mettre Tess et Sylvie en sécurité.

Avais-je franchi le stade du noyau blanc ? Était-ce le message de Sylvia pour moi – détruire n’importe qui et tout le monde pour le bien de ceux qui sont précieux pour moi ?

Ça devait être ça. Il n’y avait aucune autre raison pour laquelle j’entendrais la voix de Sylvia en ce moment. Il
n’y avait pas d’autre explication à cet afflux soudain de pouvoir.

« Arthur… plaidoyer… caressant… ody… »

J’ai repoussé la voix de mon lien. Elle n’a pas compris ; elle ne savait pas. Elle n’était pas au courant de la promesse que Sylvia me faisait – qu’elle avait un message pour moi une fois que j’ai franchi le royaume du noyau blanc.

Ma vision nageait dans une teinte de lavande alors que l’éther se rassemblait autour de moi. Les grains de pourpre dansaient comme pour célébrer mon ascension au trône.

Je me sentais vraiment comme une divinité… comme un asura.

Retournant mon attention sur Elijah, je remarquai que son regard se détachait comme s’il attendait quelque
chose… ou quelqu’un.

Je laissai échapper un souffle et les grains d’éther flottèrent devant moi. Élever un bras complètement enveloppé d’une aura dorée, j’ai agité mon poignet.

Éther a écouté mon appel, moulant autour de la lame de vent que j’avais tirée sur Élie.

Mon adversaire, aux jambes blessées par ma précédente attaque, a choisi de bloquer mon attaque. Des rangées de pointes noires, allumées en feu dans ce feu de l’enfer capable de ronger même l’eau et le mana, ont éclaté du sol devant lui, mais le croissant argenté teinté de violet que j’avais lâché fauchait à travers les rangées de pointes noires comme si elles étaient faites de beurre.

Elijah, se rendant compte que ses défenses étaient inutiles, réussit à peine à se jeter à l’écart mais pas à temps pour en sortir indemne.

Il poussa un hurlement de douleur tout en serrant ce qui restait de son bras coupé. Même alors, il a osé me lancer une autre attaque.

Un sourire narquois sortit de mes lèvres alors que je faisais un pas dans les airs. Avec le contrôle du spatium, les particules d’éther ont convergé en un pont devant moi, et ce seul pas a franchi des dizaines de mètres instantanément et sans utiliser de force. C’était le monde même qui s’était plié devant moi.

Elijah a seulement réussi à écarquiller les yeux sous le choc avant que je ne tende la main. L’éther a convergé autour du bout de son bras droit où son feu de l’enfer régénérait actuellement le membre perdu.

Sous mon influence, cependant, le feu noir est devenu violet et plutôt que de le guérir, il le rongeait. “Pas un match, dites-vous ?” Je me suis moqué, ma voix teintée d’un timbre éthéré.
Elijah se mordit la lèvre inférieure plus fort, étouffant un cri.

Le sang coulant au coin de sa bouche, Elijah se moqua de moi. « Je savais que tu montrerais ton vrai visage. Quels que soient le nom et l’apparence que vous prenez, vous serez toujours le même, Gray. ”

Mes yeux se plissèrent mais la couverture froide de l’apathie atténua le message de ses paroles. La seule pensée qui me traversa l’esprit était la façon dont cette personne – Elijah, mon ami autrefois proche – essayait de faire du mal à Tess.

« Au revoir, » marmonnai-je en levant la main pour terminer le travail.

« Arthur ! Dodge ! » La voix de Sylvie a soudain crié dans ma tête.

L’instinct pur s’est emparé et j’ai donné un coup de pied en avant, me repoussant juste au moment où un pilier flamboyant de noir jaillissait du sol où je me trouvais.

Je me suis réprimandé pour m’être hyper concentré sur Elijah au point où je n’ai pas remarqué la fluctuation de la magie même à travers Realmheart.

La flamme noire a à peine réussi à frôler mon pied gauche mais la différence de puissance était évidente. Même avec la protection de l’éther entourant actuellement mon corps, j’ai senti une douleur brûlante irradier de mon pied.

L’intensité et la vitesse de la conjuration étaient à un niveau différent des flammes noires d’Élie.

Suivant la piste de la fluctuation du mana, j’ai déplacé mon regard vers ma droite et vers le haut dans le ciel. Dès que j’ai confirmé de qui il s’agissait, je n’ai pas pu m’empêcher de sourire.

Je pouvais sentir Sylvia trembler de colère et d’anticipation en moi, comme si même sa volonté savait qui était responsable de sa mort.

Mon corps, baigné d’une lumière dorée teintée d’éther, brillait de plus en plus fort. Cette fois, ce serait différent du château.

La faux arriva à côté d’Elie, son visage un masque d’indifférence et d’équilibre.

Il posa une main sur la flamme violette rongeant l’endroit où se trouvait son bras et il fut remplacé par une flamme noire couvante qui commença lentement, mais visiblement, à régénérer le bras d’Elie.

Plutôt que de me précipiter pour me battre, j’ai gardé mes distances tout en guérissant mon pied également en utilisant de l’éther de vie. Je pouvais aussi sentir le toucher de guérison de Sylvie alors qu’elle continuait à tenir les Alacryens à distance avec Tess. Ils étaient au point mort, les deux côtés ne savants pas quoi faire en présence d’Elie, de la faux et de moi-même.

“Tu m’as fait comprendre que tu gagnerais contre ton ami,” dit la faux.

« Je peux – je l’étais, jusqu’à ce qu’il entre dans cette forme, » grimaça Elijah.

“Peu importe. La faute est à moi. Je l’ai laissé vivre en échange de garder le château en un seul morceau comme Lord Agrona l’avait ordonné.

La nonchalance que la faux montra alors qu’il ignorait ma présence même s’est enflammée comme une plaie qui me démangeait jusqu’à ce que je ne puisse plus la retenir.

L’éther autour de moi s’est transformé en un pont une fois de plus, me reliant à l’endroit où Élie et la faux se tenaient.

J’ai fait un pas en avant et le monde s’est plié devant moi, me portant vers eux. Des éclairs éthérés ont éclaté. J’ai frappé la faux dans l’estomac.
Une onde de choc a soufflé vers l’extérieur de l’impact, soufflant Elijah ainsi que de nombreux autres Alacryens dans les environs.

Des fissures surgissaient de l’endroit où mon poing s’accrochait à l’armure de la faux, mais il n’avait même pas eu besoin de reculer.

« Nous ne sommes plus au château, donc il est acceptable que je sois un peu excessif », déclara-t-il, un sourire narquois dessiné sur son visage.

Un frisson me parcourut le dos alors qu’il balançait sa main. Une vague de feu sombre a éclaté de sa main, m’engloutissant ainsi que tout ce qui se trouvait derrière moi.

L’éther a tourbillonné autour de moi, me protégeant du feu de l’enfer qui a enflammé même l’air et pavé le sol.

Malgré la dévastation en forme de cône – qui a laissé chaque Alacryan mort sur son chemin – j’étais toujours debout. Cependant, la faux n’était pas mon adversaire.

J’ai repéré Elijah survolant vers Tess.

La pensée d’Elijah atteignant Tess donnait à réfléchir. La couverture froide d’apathie qui avait couvert mon esprit s’est brisée et la seule idée de tuer la faux et de « gagner » s’est estompée jusqu’à ce que je puisse penser plus clairement.

Vision et esprit renouvelés, j’étais profondément conscient de tout ce qui se passait autour de moi, des Alacryens qui brûlaient en cendres autour de moi, à Tess, Sylvie, Nyphia et Mme Astera luttant pour la sécurité plutôt que pour la victoire, et enfin, moi-même. J’étais conscient du changement dans mon corps, et aussi de l’état actuel de mon corps. J’ai choisi de ne pas craindre l’inévitable, à la place, de l’utiliser pour alimenter ma

motivation à ramener le reste d’entre eux au refuge. J’ai gardé mon esprit pour que Sylvie ne le sache pas, et j’ai laissé échapper un souffle sec.

J’avais l’esprit clair et j’avais le contrôle sur toute la puissance sans retenue de Realmheart. Je pourrais faire ça. Je devais faire ça.

Je suis immédiatement allé après lui. Spatium m’a emmené là où il était dans un autre pas. Mon poing l’a frappé sur le côté et je pouvais sentir ses côtes se briser sous la force malgré la vague de feu enfumé qui tentait de bloquer une partie des dégâts.

Elijah est tombé des airs, son corps tourbillonnant hors de contrôle avant de créer un cratère sur le côté d’un bâtiment.

Des fluctuations de mana ondulaient dans l’air tout autour de moi, et je savais ce qui allait arriver.

En me repoussant avec un souffle de feu comprimé, j’évitai de justesse une série de brûlures soudaines dans l’air.

J’étais à peine capable de danser, esquivant alors que les flammes de l’enfer fleurissaient dans l’air comme des fleurs noires mortelles.

Les embrasements noirs s’arrêtèrent soudain alors que Sylvie lançait une onde de choc de mana pur de sa mâchoire serpentine à la faux.

Mettant de côté mes inquiétudes et faisant confiance à mon lien, j’ai survolé l’endroit où Tess combattait toujours les Alacryens.

Même encerclée, les vignes vertes translucides qui l’entouraient agissaient comme si elles avaient leur propre esprit. Fouetter, frapper, percer ses ennemis, il était difficile de dire qui était réellement désavantagé.

Décidant qu’elle irait bien pour l’instant, je me dirigeai vers l’endroit où la porte de téléportation avait été enterrée sous une marée de pointes noires.

Là, j’ai repéré Nyphia en train de grignoter lentement les pointes noires tandis que Mme Astera retenait seule plusieurs dizaines de mages Alacryan.

Immédiatement, j’ai réduit la distance et j’ai déclenché une explosion de feu de givre sur les Alacryens, gelant la moitié d’entre eux en un seul sort.

J’ai ignoré le reste, laissant Mme Astera s’en occuper pendant que je travaillais sur les pointes noires.

Tandis qu’à moitié tenté de libérer un torrent de foudre, j’avais trop peur que la porte soit endommagée, alors j’ai revêtu mes poings de la foudre et j’ai chargé.

« Nyphia ! Aidez Tess et amenez-la ici ! J’ai commandé.

“G-Got it !” Nyphia se dégagea alors que je frappais à travers les dizaines de pointes noires dépassant du sol et bloquant la porte de téléportation.

Mes poings vêtus de foudre déchiquetaient les couches alors que je gardais mes sens clairs au cas où Elijah ou la faux serait à proximité.

Un cri perçant envahit soudain mes pensées.

Sylvie ! J’ai crié alors que son esprit s’embrouillait dans une mer de douleur que même moi pouvions ressentir à travers nos esprits communs.

« Continuez simplement… allez !» Elle a envoyé avec tout ce qui restait de sa raison.

Je pouvais sentir le sol trembler à chaque explosion de flammes noires et de mana pur au loin, mais j’ai continué à pousser jusqu’à ce que je puisse voir la faible lueur de la porte de téléportation.

Presque là !

Soudain, le ciel s’assombrit et une ombre se projeta juste au-dessus de moi. Realmheart a continué à tourner à travers moi, brûlant mon propre corps, mais je me suis à nouveau appuyé dessus alors que je superposais de l’éther sur le feu de givre entourant mes deux mains.

J’ai poussé, envoyant une onde de choc de glace éthérée directement au feu noir de l’enfer descendant sur moi-même et sur la porte de téléportation juste à côté de moi.

Alors que les deux forces se sont affrontées, une onde de choc a ondulé, brisant certaines des pointes noires. La porte de téléportation a également tremblé et gémi, menaçant de se briser et de nous laisser bloquer ici.

Pourtant, l’ancien portail tenait fort bien et maintenant il y avait un chemin directement vers lui. Tess, Nyphia et Mme Astera couraient vers moi également. Ils pourraient y arriver.

« Dépêchez-vous à travers le portail !» J’ai rugi pendant que les trois d’entre eux passaient devant moi. Tess se retourna, me faisant face alors qu’elle continuait de courir vers le portail. “Et vous ?”
« J’ai mon propre médaillon. Je vous retrouverai au refuge avec Sylvie. Vas-y !”

“Gray ! Tu ne peux pas me faire ça, pas encore ! » Elijah a crié d’en haut, essayant désespérément d’arriver à temps. « Pas après ce que vous avez fait à moi et à Cecilia !»

Les paroles d’Elie ont frappé comme le tonnerre, et je l’ai presque laissé atteindre le portail.

Avec l’éther sous mes ordres, j’ai fermé la distance, juste au moment où il était sur le point de tirer une lance noire sur la porte, et je l’ai intercepté.

Blessé et fatigué, Elijah n’était plus un match tant que j’étais dans cet état.

Je saisis son cou et le serrai juste assez fort pour qu’il puisse à peine parler.

« Comment connais-tu ce nom ?» Grognai-je.

« On dirait que vous êtes enfin… sobre, » siffla-t-il. “Si vous n’étiez pas … sous le l’influence de ce pouvoir qui … vous tue en ce moment, vous l’auriez peut-être déjà compris. ”

Je serai plus fort, le faisant bâillonner, avant de relâcher ma prise. “Qui êtes-vous.”

Élie m’a craché au visage avant de sourire, révélant ses dents tachées de sang. « J’étais votre meilleur … ami, et
celui dont vous avez tué la fiancée devant moi.

Ma prise se relâcha et je sentis mon cœur tendu s’agripper. Mon esprit nageait et tout mon corps avait l’impression d’être submergé de goudron. Ma gorge se serra et s’étrangla alors qu’elle essayait de m’empêcher de marmonner le seul mot qui se pressait contre mon cerveau comme une marque fumante.

“Nico ?”


Commentaire

5 4 votes
Note
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
error: Le contenu est protégé !
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Options

ne fonctionne pas avec le mode sombre
Réinitialiser