the beginning after the end Chapitre 14

DÉLIT DE FUITE II

Me rendant aussi lourde qu’une iron hyrax et renforçant l’épaisse barrière de mana autour de moi, j’ai plongé vers le mur du bouclier. Quelques sorts m’ont frôlé sans dommage avant que je ne frappe le mur. Leurs boucliers se sont déformés et les personnes derrière eux ont été projetées sur le côté, s’éparpillant comme des confettis. La ligne entière s’est effondrée.

J’ai fait tournoyer ma masse en un large arc, aplatissant plusieurs soldats. Quelques-uns essayaient de se rapprocher, mais les autres reculaient en titubant, et ils tombaient tous les uns sur les autres. Les barrières se sont reformées autour de moi pour tenter de m’enfermer, mais avant que je puisse faire quelque chose de cool pour me libérer, un bruit fracassant a fendu l’air. Les Alacryens sont tombés en hurlant sur le sol, saignant du nez, des yeux et de la bouche à cause du sort qui a brisé leurs flancs.

Aya passa en trombe, ignorant les quelques hommes qui avaient survécu, afin d’atteindre Haleigh Leech, qui courait à nouveau, dévalant la rue à toute vitesse. Quand Aya l’atteignit, trois formes d’ombre se détachèrent d’elle et attrapèrent Aya, l’arrachant des airs et la plaquant au sol.

Je me suis rapidement débarrassé des derniers soldats avant de sprinter pour aider la Lance elfe. Le temps que je l’atteigne, les ombres avaient disparu et elle se relevait en s’époussetant.

“Au fait, la cible peut créer des copies d’ombre bizarres d’elle-même ou quelque chose comme ça”, ai-je dit en courant.

“Ça prend trop de temps !” a crié Aya, qui me suivait facilement. “Nous allons être débordés si nous ne partons pas d’ici.”

À ce moment-là, quatre silhouettes sont apparues comme par enchantement devant nous, bloquant le passage. J’ai d’abord pensé qu’il s’agissait de serviteurs, vu la force de leurs noyaux de mana, et j’ai glissé pour m’arrêter. Aya a fait de même, en regardant attentivement les nouveaux arrivants.

Non, pas au même niveau que Lyra Dreide ou cette horrible créature, Uto, j’ai réalisé. Pourtant, ils n’étaient pas faibles.

Ils étaient étrangement difficiles à voir, comme s’ils s’étaient drapés dans l’ombre. J’ai supposé que c’était une sorte de sort ou de pouvoir qui les aidait à cacher leur présence.

L’homme en face a fait un pas en avant, et c’était comme s’il entrait dans le soleil de midi, ou peut-être plus comme s’il s’était soudainement mis à rayonner une lumière qui lui était propre. Il ne portait qu’un pantalons noirs amples et soyeux, mettant en valeur sa carrure athlétique. Il était beau, aussi, avec des cheveux légèrement bouclés de la couleur du cèdre rouge.

Il a mis ses mains sur ses hanches et m’a souri, ses dents brillaient dans la pénombre. “Garde Rose, présent !”

L’ombre s’estompa des autres tandis qu’ils s’avançaient l’un après l’autre. À la gauche de l’homme au torse nu, une silhouette fluette en tenue de combat écarlate a pointé un long doigt vers moi et a dit très doucement : “Royal !”.

À droite, une femme en cotte de mailles noire et en armure de cuir rouge sang a planté la pointe de son énorme épée à deux mains dans la route et a secoué sa queue de cheval. “Roxy.”

Derrière eux, un grand homme vêtu d’un uniforme noir et rouge semblable à celui de Lyra Dreide faisait tournoyer un bâton avant de le poser sur ses épaules. Sa voix était aussi profonde que le mugissement d’un moon ox. “Gale.” “Et je suis Geir”, a terminé le chef avec un clin d’œil.

J’ai échangé un regard avec Aya. C’est autant son regard de perplexité que les présentations des Gardes Roses qui m’ont fait sortir de mes gonds.

Je me suis mise à rire. Bruyamment. J’ai ri jusqu’à ce que les larmes coulent de mon visage, jusqu’à ce que ma respiration soit sifflante, jusqu’à ce que je craigne de m’effondrer dans la rue.

C’est peut-être ça, le plan, ai-je pensé dans mon élan d’hilarité. Ils affaiblissent leurs adversaires par un rire incontrôlable, puis les poignardent pendant qu’ils sont à terre.

Malgré cette pensée, les quatre Alacryens n’ont fait aucun mouvement pour attaquer. Cependant, ils n’avaient pas l’air très heureux.

Séchant mes larmes, j’ai repoussé Aya. “Va attraper la cible avant qu’elle ne s’échappe. Je vais rester et jouer avec ces quatre-là.”

Aya a acquiescé et s’est élevée dans les airs. L’Alacryen nommé Royal était sur le point de lancer un sort mais Geir a levé la main.

“Vous vous êtes moquée et avez déshonoré la Garde Rose, madame. Nous exigeons réparation dans un procès par le combat. Jusqu’à la mort,” ajouta-t-il dramatiquement.

“La tienne, peut-être”, ai-je répondu, ma masse étant déjà en mouvement.

C’était en fait assez impressionnant de voir à quelle vitesse les quatre mages étaient capables de se synchroniser. Ma masse s’est écrasée sur le sol devant moi, brisant la route. Une série de fissures en forme d’éclair s’est répandue à partir de l’impact en direction de mes adversaires, mais ils étaient prêts.

Le grand homme nommé Gale a conjuré des dizaines de plaques de pierre de la taille d’une assiette, qui ont tourné autour du groupe, se déplaçant même sous eux pour qu’ils puissent décoller du sol et éviter les pavés qui s’effondrent.

Royal a dansé sur l’une des plaques et l’a éloignée d’un rocher déchiqueté avant de faire apparaître de l’eau bouillante et puante qui a jailli des fissures que j’avais créées. Elle sifflait là où elle touchait les pierres, et après quelques secondes, il y avait un fossé autour de la Garde Rose.

Roxy a fait tournoyer son épée et s’est tordue comme une danseuse du ventre. Un long tunnel de mana de vent se déversa de sa lame. Il grandit, grandit encore jusqu’à ce qu’il soit assez long pour s’enrouler tout autour d’elle et de ses amis, et à une extrémité, la tête d’un serpent se dessinait dans le vent.

Finalement, Geir a flotté dans les airs, et son corps s’est enflammé. Le feu s’est formé autour de lui comme une armure, mais ce n’était pas seulement cela. Deux ailes brûlantes sortaient de son dos et une longue queue en forme de fouet pendait derrière lui. Ses deux bras étaient munis de griffes brillantes et ardentes, et les flammes autour de sa tête avaient pris la forme reptilienne familière d’un dragon.

“Oh, c’est cool”, ai-je dit en admirant le costume de dragon enflammé. “Tu as choisi la forme ou c’est venu tout seul ?”

La voix de Geir a pris une qualité d’écho d’un autre monde quand il a repris la parole.

“Le temps de la timidité et de l’espièglerie est révolu, Dicathien. Maintenant, tu fais face à la pleine puissance… de la Garde Rose !”

La gueule du dragon a soufflé un large cône de feu, que j’ai dévié avec une dalle de pierre qui s’élevait de la rue. Quand les flammes ont cessé, j’ai renversé la dalle pour qu’elle atterrisse dans la boue acide, créant ainsi une sorte de pont à travers les douves.

Le serpent de vent s’est élancé, les mâchoires grandes ouvertes. J’étais assez curieuse de savoir ce que cette chose pouvait faire, mais pas assez pour la laisser me frapper volontairement. En sautant sur la dalle de pierre, j’ai senti les mâchoires se refermer juste derrière moi avant de le frapper dans le dos, mais ma masse l’a traversé sans problème et a failli plonger dans les douves puantes.

Des geysers d’eau sale ont commencé à jaillir dans l’air. Là où les gouttelettes atterrissaient sur moi, elles grésillaient contre mon mana et essayaient de le dévorer.

J’ai fait un pas en avant en sautillant et j’ai donné un coup à Geir, mais les plaques de pierre ont bougé pour dévier le coup, et le dragon a ouvert sa gueule pour un autre jet de feu à bout portant. Cette fois, j’ai pris l’attaque de plein fouet, faisant confiance à mon mana protecteur pour absorber la chaleur tout en tournoyant, augmentant la gravité de ma masse pour créer un élan de sorte que lorsqu’une autre plaque de pierre s’est mise en position défensive, la masse l’a brisée et a continué.

Plusieurs des plaques se mirent en place pour le protéger, mais j’ai laissé tomber mon assaut et j’ai préféré m’envoler pour éviter un autre coup du serpent de vent.

Un brouillard nocif a commencé à former un nuage autour de moi, corrodant mon bouclier de mana. Créant un point de gravité dense sur ma gauche, j’ai éloigné le gaz vert et me suis retourné pour rencontrer Roxy, qui sprintait sur le dos du serpent comme s’il s’agissait d’une échelle de siège.

Son énorme lame sifflait en fendant l’air, puis sonnait comme une cloche en déviant sur ma masse. Ses mains se déplaçaient à une vitesse incroyable aidées par des rafales de vent calculées – alors qu’elle tranchait et coupait dans un barrage de coups.

Du coin de l’œil, j’ai vu Geir tourner autour de moi pour se placer derrière moi, et j’ai senti que Royal préparait un nouveau sort en dessous. Gale semblait concentré sur ses boucliers de pierre, en gardant plusieurs d’entre eux assez près de chacun de ses compagnons pour dévier une attaque soudaine.

J’ai cherché Aya et Varay pour m’assurer qu’elles allaient toujours bien : Aya était à quelques rues de là, son mana augmentait alors qu’elle combattait quelqu’un – espérons Haleigh Leech – mais Varay était toujours à la Guilde, son mana était calme.

Savoir qu’elles allaient bien était suffisant pour le moment ; j’étais un peu trop occupé avec la Garde Rose pour me demander pourquoi Varay restait assise sur son maigre derrière.

Quand j’ai senti la chaleur d’un jet de flamme dans mon dos, je suis tombé comme une pierre, déviant un dernier coup de la lame de Roxy dans ma chute. Le jet de feu est passé devant elle, visiblement bien dirigé pour éviter tout tir croisé.

Un missile vert liquide est sorti des mains de Royal, me forçant à me tordre dans les airs, mais j’ai profité de cette direction pour me précipiter vers Gale. Le grand Alacryen conjura une douzaine de nouvelles plaques de pierre pour se défendre, mais je ne fis qu’augmenter mon propre poids pour les traverser, utilisant mon corps comme un bélier.

Au moment où je l’ai atteint, le Shield avait disparu.

Un autre missile acide m’a éclaboussé l’épaule, sifflant et explosant contre ma barrière de mana. J’ai conjuré une colonne de pierre qui a jailli du sol et s’est écrasée sur Royal, l’envoyant dans le côté d’un bâtiment en briques.

Geir a plongé du ciel, ses griffes enflammées étendues. J’ai lancé Black Diamond Vault, m’enfermant dans une coquille de cristaux brillants au dernier moment. Bien que je ne pouvais pas voir ou entendre ce qui se passait à l’extérieur, j’ai laissé échapper un rire amusé à l’idée que Geir se fracasse la tête la première dans la substance la plus dure connue des nains.

Après l’avoir maintenu pendant quelques secondes, j’ai relâché le sort, permettant aux cristaux de tomber et de se dissoudre dans le sol. Geir était allongé à mes pieds, son armure conjurée vacillait faiblement alors qu’il luttait pour rester concentré sur elle. Il saignait beaucoup du front.

“Tu devrais vraiment être plus prudent”, l’ai-je averti. “Voler demande beaucoup d’entraînement, mais je suis sûr que tu y arriveras un jour.”

Un cri de guerre guttural retentit et j’ai levé ma masse juste à temps pour bloquer la lame de Roxy. Son serpent est arrivé par le côté et a refermé sa gueule sur moi. J’ai été soulevé de mes pieds et je me suis soudainement retrouvé à culbuter à l’intérieur de  comme une feuille dans un ouragan.

La bouche du serpent de vent plongea dans la mare de liquide caustique qui recouvrait encore la rue, aspirant l’eau acide et m’en aspergeant.

C’est ennuyeux, grommelai-je en me retournant la tête en bas à travers une soupe acide et puante dans le ventre du serpent de vent.

En tâtant le sol vers le bas, en sentant le mana de l’attribut terre, j’ai localisé une couche de terre argileuse lourde et humide à environ dix mètres sous la surface pavée de la route. J’ai rapidement augmenté la gravité dans la poche, écrasant l’argile, forçant l’humidité à sortir, et laissant un vide de plusieurs mètres de large.

La Garde Rose semblait prendre un moment pour se ressaisir. Gale était réapparu et aidait Geir à se relever. Roxy était concentrée sur son sort, faisant souffler le vent toujours plus vite et plus fort pour me garder prisonnière. Je ne pouvais même pas voir Royal.

Tout cela fonctionnait parfaitement pour moi. J’ai serré le poing et brisé la terre sous leurs pieds. La route et le sol en dessous se sont effondrés dans le vide que j’avais créé sous terre. En même temps, j’ai frappé chacun d’entre eux avec Gravity Hammer, les aplatissant comme des insectes sous un talon de botte.

Trois Alacryens, plusieurs tonnes de terre et de pierre, et environ mille gallons d’eau acide ont disparu dans la brèche.

Le serpent de vent et le liquide digestif qu’il contient ont disparu, me laissant tomber au sol juste au bord de l’énorme trou que j’avais créé.

“Geir ! Roxy ! Gale !”

“Oh, tu es là”, ai-je dit nonchalamment, en me tournant vers Royal. Le Caster se tenait juste à côté de l’endroit où le chemin s’était effondré sur lui-même. J’ai jeté un coup d’œil dans le trou, mais il n’y avait aucun signe des autres.

“Au moins, tu as évacué toute cette eau dégoûtante avant qu’elle ne fasse fondre le visage de tes amis”, ai-je dit pour le consoler.

J’ai senti Aya s’approcher, et Royal s’est retourné, conjurant un long jet de liquide acide qui les a entourés en spirale.

Aya a ignoré l’Alacryen. “C’est fait”, a-t-elle crié, en passant au-dessus de nous.

“Eh bien,” ai-je dit, rencontrant le regard choqué de Royal, “il semble qu’il soit temps pour moi de partir. Peut-être que si tu te dépêches, tu pourras faire sortir tes amis avant qu’ils ne suffoquent. Au revoir, je suppose !”

Mes pieds se sont soulevés de la rue brisée et j’ai volé après Aya. Varay s’est élancé à travers le trou dans le toit du Hall de la Guilde pour nous rejoindre, et ensemble nous avons pris la direction du sud et nous nous sommes envolés audessus des toits de Blackbend.

***

“Alors, que faisais-tu pendant qu’Aya et Mica se salissaient les mains, hm ?” J’ai demandé à Varay quelques minutes plus tard.

“Convaincre les dirigeants de la guilde qu’il n’est pas dans leur intérêt de soutenir les Alacryens”, a-t-elle répondu.

“Et ça a marché ?”

“Voir les Lances apparaître comme l’éclair d’un ciel clair pour frapper les Alacryens semble les avoir impressionnés, oui.” La bouche de Varay s’est contractée, aussi proche d’un sourire qu’elle ne l’a jamais été.

Le soleil dépassait à peine l’horizon sur notre gauche, donnant au ciel une couleur bleu fumé. Il y avait un léger vent dans le dos et des kilomètres de terre sauvage en dessous de nous. Je me sentais plutôt bien quant à la façon dont les choses se passaient.

“Quelque chose nous suit”, a dit Aya, en faisant un geste par-dessus son épaule.

De Blackbend, nous avions volé directement au sud vers Darv. Notre dernière cible pour cette mission n’était pas vraiment dans les gisements arides ou les tunnels nains, mais nous voulions mettre hors d’état de nuire tout suivi ou poursuite que les Alacryens auraient pu inventer.

Varay a signalé une halte et nous avons regardé vers le nord pour observer. Il y avait un scintillement dans l’air à quelques centaines de mètres derrière nous, comme une ombre suspendue dans l’air ou un petit nuage gris et vaporeux.

“Une sorte de sort de repérage”, ai-je confirmé en hochant sagacement la tête. “Rapide, aussi, s’il nous a suivi jusqu’ici.”

Je me suis dirigé vers la tache sombre dans le ciel de l’aube, mais elle s’est éloignée. J’ai volé plus vite, mais elle est restée à une trentaine de mètres en arrière. Finalement, je me suis penché et j’ai foncé à pleine vitesse vers l’ombre, mais elle se déplaçait toujours aussi vite que moi.

Je me suis dirigé vers les autres. L’ombre a changé de cap et m’a suivi, en gardant sa distance mais sans se laisser distancer.

“Vraiment rapide”, confirmai-je en m’arrêtant à côté d’Aya.

La Lance elfe a lancé plusieurs dizaines de balles de vent sur l’ombre. Son sort a traversé l’ombre avec un faible effet de souffle, mais n’a pas semblé la blesser. Nous avons passé une minute à lancer des sorts de plus en plus puissants, mais rien n’a affecté l’ombre.


Commentaire

5 1 vote
Note
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
error: Le contenu est protégé !
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Options

ne fonctionne pas avec le mode sombre
Réinitialiser