Supreme Magus chapitre 951

L'apprenti surpasse le maître Partie 1 |

Traducteur: Ych
———

“C’est notre signal, Byt.” dit Xenagrosh tandis qu’un sort de magie du Chaos de niveau 2 ouvrait un trou de la taille d’une balle de baseball dans la poitrine du vampire. Il a détruit son cœur et tué Lethe sur le coup.

“Je protégerai les humains, tu tueras les morts-vivants”. Xenagrosh a sauté en arrière, entraînant Wren avec elle sur les gradins.

“Qui fait quoi maintenant ?” Bytra fut choquée en voyant une vague de corps de morts-vivants appartenant à toutes les races inonder l’amphithéâtre tandis qu’ils émettaient une soif de sang si intense que même l’Eldritch Abomination n’y était pas immunisée.

” Tuez-les tous ! ” Uria la Dame Blanche n’avait pas l’intention de suivre les règles du jeu de Xenagrosh et mena son armée contre les humains.

Un mort-vivant costaud atteignit le camp des humains d’un seul bond en se métamorphosant en Grendel.

La créature qui se trouvait devant Xenagrosh mesurait plus de 3 mètres et avait une tête ronde, avec des yeux féroces aussi grands qu’une soucoupe. Ses iris étaient d’un rouge vif et ses pupilles verticales étaient remplies d’un mélange de haine et de méchanceté.

Son corps était entièrement recouvert d’une épaisse fourrure brun sale, semblable à celle d’un rat d’égout géant. La gueule du Grendel était sans lèvres et si grande qu’elle représentait toute la moitié inférieure de sa tête. La bouche était remplie de longs crocs acérés, chacun d’entre eux mesurant environ dix centimètres.

“Un Grendel ? Quel aimable et rare animal de compagnie vous gardez ici. On dirait un petit oiseau.” Xenagrosh se métamorphosa également, prenant sa forme de dragon de l’ombre. “Il tient dans une seule main.

Le Grendel se figea de peur lorsqu’il réalisa qu’il avait atterri non pas sur le sol, mais sur une main écailleuse géante. Les quatre yeux rouges de Xenagrosh le fixaient avec amusement et chacun d’entre eux était aussi grand que le Grendel.

La tête du dragon raclait le plafond de la grotte tandis que ses griffes creusaient profondément le sol qui formait des cratères sous ses pieds à cause de son poids. Son envergure couvrait la totalité de l’amphithéâtre et empêchait les morts-vivants d’atteindre les humains.

Xenagrosh tua le Grendel en serrant simplement la main et souffla une vague de Flammes d’Origine violettes qui transforma la première vague d’assaillants en bouffées de fumée.

Les morts-vivants s’arrêtèrent net, incapables de croire en leurs propres sens ou de bouger le moindre muscle, et la salle devint silencieuse pendant une seconde. Après cela, les gradins remplis d’humains éclatèrent en cris de joie sauvages, comme s’il s’agissait d’un simple match de football et qu’ils étaient les supporters de l’équipe gagnante.

Aucun d’entre eux n’avait vraiment cru aux dragons jusqu’à ce jour, mais en en voyant un apparaître devant leurs yeux, tous ces enseignements dont ils se souvenaient à peine se sont profondément gravés dans leur esprit et leur cœur.

“Nous nous rendons. Formulez vos demandes.” dit Uria la Dame Blanche.

Contrairement à Lith, Xenagrosh n’avait que deux paires d’yeux. La première paire était à sa place et la seconde était alignée horizontalement avec la première sur le museau du dragon, ce qui lui donnait une vision périphérique parfaite.

“Je n’ai aucune exigence. Palaron appartient au Maître, maintenant. Votre seul choix est de vous rendre et de mourir ou de vaincre l’un d’entre nous et de survivre.” Sa voix était un rugissement profond et guttural qui ébranlait les nerfs de tous ceux qui l’entendaient.

“Es-tu en train de dire que si nous attaquons l’autre femme, tu n’interviendras pas ?” demanda Uria, qui reçut un hochement de tête en guise de réponse.

“Si nous la tuons, ai-je ta parole que tu accorderas un passage sûr hors de la ville à tous les survivants ?” Un autre hochement de tête s’ensuit.

“Je croyais que nous étions amis, Zor. Pourquoi me fais-tu cela ?” Bytra était au bord des larmes, ce que les morts-vivants appréciaient autant qu’elle fixait le dragon d’ombre au lieu de garder un œil sur eux.

Ils chargèrent Bytra avec la violence d’un fleuve en furie et la grâce acquise après des centaines d’années passées sur le champ de bataille. Chacun des morts-vivants méprisait suffisamment l’autre membre de la Cour pour connaître les capacités de ses concurrents ainsi que les siennes.

Cela leur permettait d’avoir un travail d’équipe sans faille bien qu’ils aient rarement combattu ensemble.

“Nous sommes amis, Byt, mais pas du genre à voyager dans Mogar pour faire des couronnes de fleurs et de bons souvenirs”. Zoreth répond. “J’ai besoin que tu te réveilles. Si tu restes comme tu es, tu vas mourir, soit de la main de nos ennemis, soit de celle de nos soi-disant alliés.”

Bytra émit un sort de Chaos de niveau 4, le Néant hurlant, de chacune de ses mains. Ils séparèrent la mer d’ennemis devant elle, tuant des dizaines d’entre eux, mais il en restait encore des centaines. Tout ce qu’elle avait réussi à faire, c’était de s’offrir une seconde, voire deux.

“Je ne veux pas les tuer, je les connais à peine, ils sont…” Elle réussit à dire avant d’être à nouveau noyée sous les crocs, les griffes et les sorts. La maîtrise innée de la magie des ténèbres par les morts-vivants leur permettait d’utiliser leur véritable forme magique et de l’insuffler dans leurs coups.

Les sorts qui la frappaient sans arrêt dévoraient le corps de Bytra de l’intérieur comme de l’extérieur, tandis que sa chair était déchirée par la tempête vivante de membres qui l’entourait.

“Ils sont quoi ? Des innocents ? Chacun d’entre eux a probablement autant de sang sur les mains que toi. Ce sont des porcs dégoûtants, engraissés par la chair de leurs propres voisins. Ils ne savent rien de notre faim ou de notre solitude. Pourquoi continues-tu à te retenir ?”

Xenagrosh bouillonnait de colère. Sa meilleure amie se faisait massacrer sous ses yeux, et pourtant elle restait immobile. Des larmes rouges coulaient sur ses joues écailleuses tandis que ses pieds tapaient le sol, seul moyen pour elle d’exprimer son indignation.

Les tambours rouges de la folie sanguinaire menaçaient d’éclater la tête de Bytra et le mal de tête foudroyant qu’ils lui donnaient éclipsait même la douleur de ses blessures. Pourtant, entendre la voix de Zoreth, ses cris désespérés d’incitation, c’était plus qu’elle ne pouvait en supporter.

Bytra cessa de résister à la folie et laissa son cœur suivre le rythme des tambours rouges.

Elle se métamorphosa en Raiju et se défendit. Un Raiju était l’évolution d’un Cyr (bête magique de type cheval) dont les pouvoirs étaient basés sur l’élément lumière et air. Leur apparence était celle d’un dragon chinois fusionné avec un cheval de guerre.

La créature qui en résultait avait des écailles blanc argenté recouvrant son corps de cheval, de grandes cornes ramifiées sur la tête, de longues moustaches, une épaisse crinière argentée et une longue queue draconique couverte d’écailles.

Bytra, elle, était un hybride Bête Empereur-Abomination, ce qui rendait son corps noir, sa crinière rouge sang et ses yeux jaunes. La transformation s’accompagna d’une salve d’éclairs et d’énergie du Chaos qui fit exploser les morts-vivants les plus proches d’elle et lui permit d’échapper à l’encerclement.

Les sabots de Bytra émettaient des étincelles d’électricité à chaque fois qu’ils frappaient le sol, lui donnant une charge opposée à la sienne qui lui donnait une vitesse de galop proche de celle d’un train à sustentation magnétique. Elle imprégnait ses cornes d’une telle quantité de magie du Chaos qu’elles en devenaient noires.

La magie des ténèbres était le fléau des morts-vivants et la magie du Chaos était toujours des ténèbres, mais plusieurs fois plus forte. Tous les morts-vivants qui se trouvaient devant sa charge disparurent dans une bouffée de fumée, comme s’ils n’avaient été que des silhouettes de brume au lieu d’êtres puissants.

Les tambours rouges de la folie du sang battaient plus vite à chaque vie qu’elle prenait et bientôt le chant de guerre se transforma de sons en images.


Commentaire

5 1 vote
Note
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
error: Le contenu est protégé !
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Options

ne fonctionne pas avec le mode sombre
Réinitialiser