Supreme Magus chapitre 942

La puissance du magus, partie 2

Traducteur: Ych
———

Un vampire et une lamia conjurent leurs meilleurs sorts de ténèbres de niveau 5 respectifs, Skybreaker et Cruel Sun. Skybreaker déchaînait un flot d’éclairs noirs tandis que Cruel Sun générait une sphère de feu noir qui grandissait jusqu’à recouvrir l’intégralité de la pièce.

Le premier était une attaque rapide capable de suivre sa cible, tandis que le second était lent mais sa puissance tuerait quiconque n’était pas un mort-vivant porteur du prisme de la Nuit. Aucun être vivant ne pouvait supporter une telle chaleur et seule une engeance pouvait résister à autant de magie des ténèbres.

Cette fois, Balkor dut utiliser la Vision de vie pour trouver les points de focalisation de deux sorts à la fois. Il libéra une impulsion de magie des ténèbres qui prit le contrôle de Skybreaker et de Cruel Sun, les retournant contre leurs créateurs.

“Par ma mère, vous êtes stupide ou quoi ?” Nuit ne pouvait pas se permettre de perdre ses Élus, alors elle les a protégés avec l’un de ses sorts défensifs.

” Ne vous servez pas de la magie des ténèbres. Ce ne sont que des humains avec un équipement de merde alors que vous êtes des morts-vivants à qui j’ai conféré des reliques. Utilisez-les !”

Balkor continua à manipuler les deux sorts, les envoyant s’écraser contre les défenses de Nuit jusqu’à ce que tout leur mana soit épuisé. Manohar, lui, ignorait complètement la bataille et se concentrait uniquement sur son compagnon.

“Sérieusement, comment diable fais-tu ?” Les deux mages avaient un noyau violet et avaient été dotés d’une quantité similaire de talent, mais Balkor avait vécu une décennie de plus.

En plus de cela, le fait d’être obligé de tout faire par lui-même, de la préparation de l’équipement de ses Valors à l’ouverture des réseaux Warp contre le royaume des Griffons, avait donné au génie polymathe beaucoup d’expérience dans tous les domaines de la magie.

Manohar était toujours obsédé par l’élément lumière et avait recours aux ressources du Griffon Blanc pour effectuer ce qu’il considérait comme du travail de barbouillage.

Un chevalier de la mort s’est avancé et a soudain clignoté derrière Manohar. La magie dimensionnelle lui permit de garder son élan, si bien qu’entre la différence de prouesses physiques et son armure lourde, elle frappait avec la force d’un camion.

“Il m’a dit de me taire ! Tu ne vois pas que je suis occupée ici ?” La paume de l’Avatar de Lumière jaillit du corps du Professeur Fou, arrêtant le Chevalier de la Fatalité sur sa lancée et la plaquant contre un mur.

La construction s’infiltra par les ouvertures de son armure comme s’il s’agissait d’eau, et une fois à l’intérieur, elle se transforma en buses qui tranchèrent son corps jusqu’à ce qu’elles trouvent le prisme noir.

Le chevalier de la Fatalité mourut avant même que ses pieds ne touchent à nouveau le sol.

“Assez ! Mettez-vous à l’abri, mes Élus. Je m’occuperai des humains moi-même.” Nuit se leva, grognant d’indignation.

‘Lors de sa première visite, Manohar n’a pas réussi à tuer un seul de mes champions, et pourtant, maintenant, il a tué Yuta en une fraction de seconde. Comment est-ce possible?’ Se dit-elle.

La réponse est que Manohar est connu comme le professeur fou, et non comme le professeur stupide. Contre des adversaires inconnus, il économisait toujours ses forces au cas où le pire arriverait.

Toute la magie de lumière sur Mogar ne servait à rien s’il était trop mort pour l’utiliser.

Aujourd’hui, cependant, son esprit obsessionnel exigeait des réponses. D’habitude, il lui suffisait de regarder un sort une fois pour en comprendre les principes sous-jacents, mais cette fois-ci, Manohar n’avait aucune idée de la façon dont fonctionnait la Domination.

‘Ne pas savoir est la base de la recherche, alors que ne pas comprendre est la marque de fabrique des idiots, et je ne suis pas un idiot’, pensa-t-il.

Cependant, même la soif de connaissance du professeur fou devait faire place à son instinct de survie.

Contrairement à Aube, Nuit n’avait jamais été capturée. Son armure n’était pas un simple frai façonné pour l’occasion, mais un puissant artefact, tout comme la lance qui apparaissait entre ses mains.

La Rose Noire et son Épine étaient des objets qu’elle avait fabriqués grâce aux compétences héritées des meilleurs hôtes qu’elle avait habités au fil des siècles. Non seulement c’étaient des chefs-d’œuvre, mais elle était également très douée pour les utiliser.

“Domine ça !” Nuit s’élança sur Balkor sans bouger de son trône.

Un pilier de ténèbres aussi rapide et gros qu’un train de marchandises émergea de la pointe de l’épine, obligeant le dieu de la mort à esquiver. Il y avait tellement de mana et de volonté stockés dans cette simple attaque que la Domination était inutile contre elle, tout comme le fait de l’éviter.

Le pilier effectua un virage serré et poursuivit sa cible, n’obligeant pas Balkor à se mettre sur la défensive.

“De la magie des ténèbres imprégnée d’énergie cinétique ? Comment diable est-ce possible ?” Même si le pilier continuait à bondir à travers la pièce comme une guêpe frénétique, Manohar n’eut besoin que d’un coup d’œil pour comprendre l’astuce qui se cachait derrière.

‘Magie de l’esprit, espèce d’abruti.’ pensa Balkor en esquivant l’assaut incessant. Il l’avait compris grâce à l’attaque de Beregor et avait employé le même principe pour tuer le Wraith.

Manohar, avec son corps humain, ne pouvait pas suivre longtemps, alors il utilisa son Avatar de lumière pour se heurter au pilier et l’étouffer.

“Je crains qu’elle n’ait pas tort.” dit Manohar. “Ce n’était qu’un élan, et pourtant, pour l’arrêter, j’ai dû dépenser la moitié du mana d’un sort de niveau 5. Son équipement est bien meilleur que le nôtre.”

Le dieu de la guérison ne s’était jamais appuyé sur un équipement pour deux raisons. La première était qu’il n’en avait jamais eu besoin pour gagner, et la seconde était qu’en général, tout ce dont le royaume l’avait gratifié était bourré de traqueurs.

Il ne s’était jamais senti aussi impuissant, pas même contre Thrud. Pourtant, la différence ne résidait pas dans la puissance de son adversaire du moment. Les deux femmes étaient presque à égalité en termes de puissance et d’équipement alors que, contre Thrud, Manohar avait de nombreux alliés.

Il était certain d’avoir surmonté l’écart de puissance entre lui et la reine folle en apprenant la magie silencieuse, mais la réalité semblait différente.

” Rendez-vous maintenant, jurez-moi votre loyauté et vous vivrez pour remplacer les Élus que vous avez tués. Refusez et vous mourrez.” Nuit balança son arme à deux reprises, envoyant un pilier contre chacun de ses adversaires.

Les mages parvinrent à bloquer les attaques, mais l’avatar de lumière de Manohar se brisa pour de bon et Balkor fut repoussé plusieurs mètres en arrière, les bras à moitié pourris.

“Je vais peut-être mourir, mais je ne serai jamais la marionnette de qui que ce soit ! Demande aux Royaux !” Manohar grogna tandis que ses doigts traçaient des dizaines de runes à la fois.

“Tu te trompes comme toujours, Nuit.” Balkor était calme tandis que la fusion de lumière soignait ses blessures et que la fusion de ténèbres lui permettait d’ignorer la douleur. La masse d’énergie qu’il avait conjurée nécessitait une précision chirurgicale pour être employée. “La mort n’est pas la fin, juste le début.”

‘Comment un mortel peut-il citer les paroles de ma mère?’ Pensa-t-elle en reconnaissant le premier enseignement de Baba Yaga.

“La lumière et les ténèbres n’ont jamais été destinées à être utilisées séparément. Elles font partie d’un tout, et il en va de même pour tous les éléments. Baba Yaga a fait une énorme erreur en les divisant entre toi et tes frères et sœurs.” dit Balkor.

“En faisant cela, elle n’a pas donné naissance à un être parfait, mais seulement à des échecs parfaits. Vous n’êtes pas différents des races déchues. Une erreur qu’il faut réparer.”

La masse de magie des ténèbres entourant Balkor explosa, obligeant Nuit et Manohar à conjurer leurs meilleurs boucliers pour se protéger de la tempête de mana qui faisait rage.

Contrairement à leurs attentes, le sort implosa soudainement sur Balkor alors qu’il sortait quelques cristaux de mana et des lingots d’Orichalque de son amulette dimensionnelle. La magie des ténèbres s’attaqua à l’armure de Marcheur de peau qu’il portait, ainsi qu’à sa robe de plumes et aux autres ingrédients qu’il avait conjurés.

Le sort n’avait jamais été conçu pour blesser, mais seulement pour détruire. Il brisa les objets enchantés jusqu’à leur structure moléculaire avant de révéler la lumière cachée dans les ténèbres.


Commentaire

5 1 vote
Note
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
error: Le contenu est protégé !
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Options

ne fonctionne pas avec le mode sombre
Réinitialiser