Supreme Magus chapitre 935

Amis et Ennemis Partie 1 |

Traducteur: Ych
———

“Que veux-tu dire ?” Lith faisait confiance à Faluel, mais le Wyvern semblait trop confiant pour rejeter ses paroles comme des mensonges.

“Tout d’abord, n’importe quel mage dimensionnel digne de ce nom peut percevoir la distorsion spatiale qui entoure ton corps. C’est la preuve que tu as une omni-poche. Un dispositif rare et puissant dont la capacité augmente avec la force de son utilisateur.

“De plus, contrairement aux objets dimensionnels communs, une fois que quelqu’un a imprimé une omni-poche, il peut accéder à son espace de stockage même s’il ne la porte pas sur lui. Cela rend son propriétaire imprévisible et très dangereux.” dit Xedros.

“Admettons que j’en possède une, en quoi est-elle différente des autres objets dimensionnels ? Je ne suis pas une bête empereur, alors je ne me promène pas les fesses nues. Toute personne qui porte des vêtements peut aussi avoir plusieurs dispositifs de stockage.” Lith haussa les épaules.

“Les objets normaux peuvent être recherchés et retirés, alors qu’on peut accéder à une omni-poche même quand on est ” fesses nues “, comme tu le dis. De plus, réfléchis à ceci . Un objet dimensionnel est le point central de l’espace de stockage, mais qu’en est-il d’une omni-poche ?

“T’es-tu déjà demandé pourquoi tu peux toujours invoquer tes possessions même lorsque tu es à des milliers de kilomètres de ta relique ?” Xedros demande.

“Oui, plusieurs fois.” Lith a menti entre les dents. Il avait toujours Solus avec lui et aucun des deux ne s’était jamais interrogé sur le fonctionnement de leur dimension de poche.

“Je veux bien te donner un indice en signe de bonne volonté, mais pour la vraie réponse, il faudra que tu m’aides. Laisse-moi deviner, dans les moments de détresse, tu conjures tes objets à partir de flammes d’émeraude, n’est-ce pas ?” Xedros arbore un sourire narquois.

“Comment tu…”

“Aide d’abord, réponds ensuite.” Le Wyvern coupa court à Lith. “Par ailleurs, est-il vrai que tu as rencontré un Rezar, un membre du légendaire peuple-garou ?”.

“Oui. Nous avons combattu Aube ensemble. Pourquoi ?” demande Lith.

“Mon Dieu, comment peux-tu être aussi ignorant ? Je retire ce que j’ai dit tout à l’heure sur ta chance. Si cette ordure qui t’a engendré ne t’avait pas abandonné avec des humains comme des ordures, tu aurais peut-être déjà atteint la vraie grandeur.

“Ne t’inquiète pas, je suis prêt à occuper la place que tes parents et ton maître ont laissée ouverte.” Le sourire de Xedros se transforma en compassion, mais il ne rencontra que l’hostilité de Lith.

Il aimait Raaz, et contrairement à Faluel, le Wyvern n’avait pas encore prouvé qu’il était plus que du venin et de l’arrogance.

“A-t-il mentionné que sa tribu vivait dans un endroit spécial ?” Xedros était en fait satisfait de la réaction de Lith. Chasser des proies faciles était ennuyeux et après s’être terré pendant près de deux ans, il aurait bien besoin de s’amuser un peu.

“Encore une fois, c’est exact. Où veux-tu en venir ?”

“Ce que je veux dire, c’est que ce qu’il a probablement omis de mentionner, c’est à quel point c’était spécial. As-tu déjà entendu parler des Franges ? Ce sont des zones cachées de cette planète où se manifeste la volonté de Mogar.” Le Presque Wyrm n’attendit pas de réponse et procéda à l’explication.

‘Je sens chez Lith une avidité qui rivalise presque avec la mienne. L’avidité typique des dragons. Il suffit que je la déclenche pour qu’il danse dans le creux de ma main.’ Il réfléchit.

“Elles sont semblables aux geysers de mana, mais beaucoup plus grandes et plus puissantes. Les franges sont déphasées par rapport au reste du monde et sont presque inaccessibles. C’est là que vivent des races légendaires comme les elfes et les hommes-garous, qui passent leur vie entière sans aucun contact avec ceux qui nous ressemblent.”

Le mot “elfes” fit tressaillir Lith. Il n’avait rencontré que leurs cousins déchus, les orcs, et ils lui avaient donné beaucoup de fil à retordre. La vraie affaire devait être encore pire.

“Et je suis censé m’intéresser aux Franges parce que…” dit Lith.

“Parce que les Franges sont des endroits où les frontières entre le monde physique et le monde spirituel sont minces comme du papier. Tu peux scruter l’esprit de Mogar pour étudier le passé, observer le présent et même avoir un aperçu des événements futurs.

“Mais ce n’est pas tout. À l’intérieur de la frange, si tu es assez chanceux et compétent, tu peux faire appel à Mogar et lui poser des questions auxquelles elle répond !” Xedros était de plus en plus excité, à tel point qu’il avait l’air d’un zélateur.

“Comme quoi ?” demanda Lith.

“N’as-tu vraiment aucun doute ni aucun but dans ta vie ? Tous les êtres vivants et morts-vivants veulent s’éveiller, tandis que ceux qui se sont éveillés veulent vivre éternellement. Quant à moi, je veux apprendre à évoluer pour devenir un véritable dragon ! Tu me comprends maintenant ?” Xedros débordait de joie rien qu’à l’idée de réaliser le rêve de sa vie.

Lith acquiesça tout en réfléchissant aux options qui s’offraient à lui.

‘Je pourrais interroger Mogar sur la raison de ma présence ici, sur un moyen de ne plus jamais me réincarner, sur le passé de Solus, ou même sur ce qu’implique le fait de devenir son Seigneur de destruction personnel.’ Il réfléchit.

‘Pourtant, ce que m’offre Xedros ne sont que des contes de fées, alors que Faluel a sauvé mon neveu et que Nalrond m’a déjà proposé de m’enseigner la Maîtrise de la Lumière. Les actes sont bien plus éloquents que les promesses et je n’ai toujours pas confiance en ce lizzie.’

“Juste quelques questions. Si les Franges sont des lieux si magiques, comment se fait-il que les hommes-garous n’aient pas encore résolu le problème de leur double nature ni trouvé le moyen de détruire Aube ? Si les elfes sont réels, alors pourquoi n’ont-ils pas conquis le monde ?” Lith ne croyait pas aux repas gratuits.

L’histoire de Xedros était trop belle pour être vraie. Pour ne rien arranger, les questions de Lith firent disparaître toute trace d’enthousiasme du visage du Wyvern pour le remplacer par l’air coupable d’un gamin pris la main dans le sac.

“Il y a un piège.” Xedros se lécha nerveusement les lèvres d’une langue suffisamment longue pour que même un caméléon grogne d’incrédulité. “Être proche de la volonté de Mogar signifie que tu peux communiquer avec elle, mais aussi qu’elle peut te remarquer.

“Tu as peut-être remarqué que cette planète a son propre agenda. Si Mogar voit quelque chose qu’elle n’aime pas, elle le détruit. Peu de gens cherchent à obtenir une audience avec elle, car la plupart de ceux qui réussissent ne vivent pas pour raconter l’histoire.”

“Alors qu’est-ce qui te fait penser que ce sera différent pour toi et moi ?” demande Lith.

“Parce que contrairement à ceux qui m’ont précédé, je n’ai pas l’intention de garder ce savoir pour moi. Je veux donner à tous les Wyverns, non à tous les Dragons inférieurs, la chance de s’élever à la position qui leur revient.

“Si je me trompe, Mogar est libre de me frapper. Il ne sert à rien de vivre des centaines d’années dans la médiocrité. Si mon rêve n’est qu’un rêve, je préfère me réveiller.” dit Xedros.

Lith trouva son raisonnement incroyablement arrogant. Xedros avait atteint un noyau de mana violet, la maîtrise de la magie de lumière, et il était susceptible de vivre un millénaire, si ce n’est plus.

‘Si c’est de la médiocrité, qu’en est-il du reste d’entre nous ? Quel bouffon imbu de sa personne ! Je suis prêt à parier que même s’il parvient un jour à devenir un Dragon, cela ne suffira pas à rassasier son ego.’ pensa Lith.

“Je suis désolé, mais après le combat, j’ai perdu le contact avec ce type. De plus, je n’ai pas encore terminé mon service militaire. Je ne peux pas t’aider pour l’instant.” C’est ce qu’il a vraiment dit. Lith n’allait pas accepter n’importe quel terme sans en parler d’abord avec Nalrond et Faluel.

“C’est pas grave.” Xedros répondit, ce qui fit hausser un sourcil à Lith, surpris. “J’ai une longue vie devant moi alors qu’avec ta force vitale estropiée, je suis sûr que tu reviendras à la raison dans quelque temps. De plus, ma proposition d’aide tient toujours.


Commentaire

0 0 votes
Note
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
error: Le contenu est protégé !
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Options

ne fonctionne pas avec le mode sombre
Réinitialiser