Supreme Magus chapitre 931

A l'envers Partie 3 |

Traducteur: Ych
———

‘Est-ce à cause de l’un de mes parents que Tista est née malade ? Est-ce à cause d’eux que mon bébé a failli mourir ?’ Rena toucha instinctivement son ventre, effrayée par ce qui pourrait en sortir la prochaine fois qu’elle serait enceinte.

Senton, lui, tremblait dans ses bottes. Il n’avait pas tant peur de Lith que d’être le seul humain dans la pièce, il avait peur qu’un des monstres cachés parmi eux puisse faire du mal à sa femme.

‘Je savais que quelque chose n’allait pas chez un avorton de six ans de moins que moi qui pouvait me foutre la trouille d’un simple regard. Cette chose a dû remplacer le vrai Lith il y a des années. Cela expliquerait tout.’ pensa Senton.

“As-tu la moindre idée de la façon dont cela a pu se produire ?” Les paroles d’Elina ont fait dérailler les pensées de tout le monde.

Tout comme Rena, tous ses instincts disaient à Elina qu’il s’agissait de son fils. Elle n’avait pas peur de ce qu’il était et ne croyait pas une seule seconde qu’il lui ferait du mal. Ce qui la terrifiait, c’était les conséquences que l’état de Lith pourrait avoir sur son avenir.

“Aucune. D’après Faluel, soit je suis une anomalie, soit quelque chose dans mon sang, notre sang, s’est éveillé.” Lith regarda Tista dans les yeux pendant qu’il parlait.

Sa grande sœur comprit, par le choix de ses mots, que Lith la mettait en garde.

‘Je n’arrive pas à croire qu’il ait planifié si longtemps à l’avance.’ Pensa-t-elle. ‘Lith ne m’a pas prévenue à l’avance pour que je réagisse naturellement à la nouvelle et que je puisse jouer les idiotes au cas où les choses tourneraient mal.

‘Si le fait de devenir un Éveillé transforme les membres de notre famille en hybrides, alors je suis la prochaine. Il n’a pas encore parlé de son statut d’Éveillé, alors si nos parents le renient, je ne risque rien tant que je me tais.’

Sa surprise s’est rapidement transformée en indignation.

‘Je ne sais pas si je dois me sentir plus insultée par le fait qu’il ait pensé que je pouvais m’abaisser à l’abandonner ou par le fait qu’il l’ait dit à Kamila en premier !’

Tista n’avait pas encore fait un geste ni dit un mot parce qu’elle s’inquiétait pour Lith, mais elle ne manqua pas de remarquer que la lieutenante était imperturbable face à cette révélation.

“Pourquoi as-tu attendu si longtemps avant de nous le dire ? Ai-je été une si mauvaise mère que tu as cru que je te chasserais juste pour ça ?”. Les yeux d’Elina se sont voilés de larmes.

Elle n’avait aucune idée de ce qu’elle avait fait de mal pour perdre l’amour de ses fils aînés, mais son ignorance ne rendait pas ses blessures moins douloureuses. Elina savait que l’égoïsme sans bornes d’Orpal l’avait forcée à le renier et que c’était l’envie de Trion qui l’avait éloigné.

Pourtant, en tant que mère, elle ne pouvait que s’en vouloir d’avoir été incapable de protéger ses enfants de ces émotions toxiques.

“Je ne vous l’ai pas dit parce que je vous ai déjà donné plein de raisons de vous inquiéter tout le temps”. La voix de Lith ressemblait au hurlement du vent à l’intérieur d’un abîme. “Maintenant, cependant, après ce que Faluel a fait pour Rena et en considérant ce qu’elle va faire pour moi, je ne pouvais plus mentir.

“Je vais passer beaucoup de temps avec elle et je voulais vous faire savoir pourquoi. Je sais que tu n’es pas stupide, maman. Dès que tu aurais interrogé Jirni à son sujet, tu aurais découvert qu’il n’y a pas de Faluel parmi les mages connus.”

Elina avait en fait déjà parlé de l’Hydre avec Jirni pendant la fête d’anniversaire de Lith et attendait sa réponse.

“Il te dit la vérité, Elina.” Kamila se tenait à ses côtés et lui tenait la main. “Lith t’a toujours fait confiance. Il ne voulait tout simplement pas t’accabler d’un secret qui ne ferait que te rendre la vie plus difficile.”

“Attends, tu savais ?” Elina renifle. Une petite partie d’elle était blessée parce qu’il l’avait dit à Kamila en premier, mais une plus grande partie était heureuse que son fils puisse compter sur une personne aussi merveilleuse.

“Oui. Lith me l’a dit pour notre anniversaire, avant que les choses ne deviennent trop sérieuses entre nous. Il voulait me donner la possibilité de décider de poursuivre notre relation ou non puisqu’il est probable que nos enfants naissent hybrides eux aussi.” dit Kamila en rougissant.

Ils n’avaient jamais parlé d’avoir des bébés ensemble, mais elle supposait que c’était fortement sous-entendu par le fait que Lith lui présentait ses amis et leurs enfants hybrides. De plus, après tout ce qui était arrivé à Rena et sa discussion avec Selia, Kamila ne pouvait s’empêcher de penser à la maternité.

“Eh bien, oui. Si tu as besoin d’un peu de temps pour réfléchir, nous pourrions partir et…” La panique de Lith commence à se faire sentir. Il ne voulait pas faire monter les enchères en impliquant son hypothétique progéniture.

“Je n’ai pas besoin de temps, idiot.” Elina les enlaça tous les deux, s’attendant à rencontrer un mur d’écailles froid comme la pierre et trouvant de la chaleur à la place.

“Il y a dix-huit ans, je vous ai fait naître dans ce monde et dans cette maison même. Je me fiche de ton apparence et de la race de tes amis. Tout ce que j’ai toujours voulu pour toi, c’est d’être heureux.

“Cette nuit-là, j’ai failli te perdre et ce fut le pire moment de ma vie. Je ne peux pas supporter l’idée que tu passes ne serait-ce qu’une seconde à penser que ta mère ne t’aime pas. C’est ta maison et ce sera toujours le cas tant que je respirerai.”

Elina ne s’était prise d’affection pour Kamila qu’après les avoir mieux connues, elle et sa sœur. Au cours des derniers mois, Kamila avait été son seul lien avec son fils et les deux femmes avaient parlé pendant des heures.

Elina s’était prise d’affection pour elle et avait mis de côté tous les doutes qu’elle avait sur le fait que la différence d’âge entre Kamila et Lith était un obstacle à leur relation. L’entendre dire ces mots à propos des enfants avait effrayé Lith mais avait fait palpiter le cœur de sa mère.

Le fait que Kamila sache tout et qu’elle ait choisi de rester à ses côtés malgré toutes les implications possibles était plus que ce qu’elle pouvait rêver de demander à quelqu’un.

En entendant les mots d’Elina, Raaz revit ce dont il se souvenait comme étant le jour le plus terrible de sa vie, lorsqu’il avait failli perdre à la fois son fils et sa femme. Il se souvenait de la douleur que sa femme avait endurée pendant le long travail, du sang qu’elle avait perdu et, surtout, du moment où elle et le bébé étaient devenus mous.

‘Mon Dieu, je crois que c’est vrai ce que dit Orion. La paix rend vraiment les gens stupides. Il est impossible qu’Elina m’ait été infidèle. Avant que Lith ne commence à chasser, ma famille était tout ce que j’avais.

‘Elina et moi passions ensemble chaque instant de chaque jour à essayer de mettre de la nourriture sur la table et d’acheter des vêtements pour que ces petites pestes les détruisent. Nous avions si peu, mais nous étions quand même heureux parce que nous étions là l’un pour l’autre.’

‘Je me souviens encore de sa joie lorsqu’elle m’a annoncé qu’elle était enceinte de Lith. Même si Tista montrait déjà les premiers signes de sa maladie, même si nous n’avions pas grand-chose à manger, elle était heureuse parce que c’était né de notre amour.

‘Je ne peux pas croire que j’ai douté d’elle, ne serait-ce qu’une fraction de seconde. Comment ai-je pu laisser ma paranoïa me faire oublier toutes les épreuves que nous avons traversées ensemble ? Ce n’est pas une chose, c’est mon fils. Celui-là même qui a guéri Tista et pris soin de cette famille, en partageant avec nous le moindre centime qu’il gagnait.’

Raaz se mit à pleurer de dégoût pour lui-même et rejoignit les trois dans leur étreinte.


Commentaire

5 1 vote
Note
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
error: Le contenu est protégé !
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Options

ne fonctionne pas avec le mode sombre
Réinitialiser