Supreme Magus chapitre 929

A l'envers Partie 1 |

Traducteur: Ych
———

‘Je ne veux pas que Lith subisse le même sort que Phloria. Aucun des deux ne mérite un tel traitement, mais au moins, elle a plusieurs foyers puissants qui la soutiennent. Je ne suis qu’un fermier qui vit dans la maison que mon fils a construite et qui cultive les terres qu’il a achetées.

‘À part mon amour inconditionnel, il n’y a rien que je puisse lui offrir.’ pense Raaz.

Sa déception était en bonne compagnie, mais elle s’est transformée en confusion après que Lith a demandé à Zinya de ramener Leria et Aran chez elle. La confusion fut remplacée par l’étonnement moins d’une minute plus tard lorsque Selia frappa à leur porte.

Personne n’avait vu la chasseresse depuis cinq ans, depuis sa disparition soudaine et mystérieuse au cours de la quatrième année de Lith à l’académie du Griffon blanc. Non seulement elle semblait ne pas avoir vieilli d’un jour, mais en plus elle était en compagnie d’un géant aux cheveux roux qu’elle présenta comme son mari.

“Oh Selia, je suis si heureuse de te revoir !” Elina dit en serrant dans ses bras son amie perdue de vue depuis longtemps. “Tu m’as rendue folle d’inquiétude. Comment as-tu pu partir comme ça, sans dire au revoir ni même laisser un mot ?”

Selia Fastarrow était censée avoir une trentaine d’années, pourtant elle semblait avoir à peine dépassé le milieu de la vingtaine. Elle mesurait tout de même 1,7 mètre et sa peau était tannée par les années de longue exposition au soleil.

Ses cheveux noirs étaient maintenant plus longs que la dernière fois qu’Elina l’avait vue, atteignant ses épaules et lui donnant une allure plus douce. Elle portait un lourd manteau de fourrure par-dessus une robe couleur crème et des bottes de neige.

Lith fut stupéfait de voir les yeux vifs de Selia se voiler de larmes d’émotion, mais encore plus de la voir porter une jupe pour la première fois de sa vie.

‘Elle n’a jamais porté de robe ni ne s’est jamais maquillée pour toi’. pense Solus. ‘Selia doit être vraiment désespérée de faire bonne impression sur ta famille. Après tout, s’ils ont du mal à accepter ta nature hybride, il n’y a aucune chance qu’elle s’intègre à nouveau dans vos vies.’

“Je suis vraiment désolée, Elina. J’espère vraiment que tu pourras me pardonner pour ce que j’ai fait.” dit Selia au milieu des larmes.

“Bien sûr que je peux, Selia. La seule chose qui compte vraiment, c’est que maintenant tu es rentrée à la maison.” La surprise d’Elina grandit, en remarquant à quel point la chasseresse était émotive.

Même Selia n’avait pas prédit combien de souvenirs le retour à Lutia après tant d’années aurait remué à l’intérieur de son cœur. Tout était différent et pourtant identique à ce dont elle se souvenait.

Les champs couverts de neige, l’odeur des bois de Trawn portée par le vent et les voix des seules personnes qu’elle avait jamais considérées comme sa famille lui nouaient les tripes.

Le fait qu’Elina accueille Selia chez elle avait été le coup de grâce qui avait fait s’écrouler ses murs émotionnels. Le fait que leurs maisons respectives soient presque identiques ne l’aidait pas non plus à garder son sang-froid.

“Je n’arrive pas à croire que ce lourdaud manque même d’une étincelle d’originalité”. Elle sanglota plus fort tandis que tous les regards se portaient sur le lourdaud à ses côtés, attendant une explication à cette étrange remarque.

“Elle dit la vérité. Pas moi.” Ryman se gratta la tête, embarrassé.

Après avoir trouvé un endroit convenable où s’installer, à égale distance du repaire de Faluel et d’une colonie humaine, Protecteur voulait offrir à sa femme le foyer parfait. Il avait tant reçu de Selia, et après l’avoir forcée à quitter Lutia, son bonheur était sa première priorité.

Le problème, c’est qu’il n’avait aucune idée de ce qui rendait une maison humaine confortable, alors il avait construit leur nid d’amour en se basant sur les projets stockés dans les souvenirs de Lith. Les seules modifications apportées au projet initial étaient celles que Selia lui avait demandées.

Tandis que le reste de la famille accueillait Selia, à moitié choquée et à moitié émue de ces soudaines retrouvailles, Lith serra la main de Protecteur.

“Comment te sens-tu, Lith ?” demanda Ryman de sa voix stoïque habituelle.

“Calme comme quelqu’un qui est sur le point d’être poursuivi par une foule en colère armée de fourches et de torches”. Lith a répondu, en se cachant derrière son meilleur visage de poker.

“Nous sommes donc deux.” Après tout ce temps, Ryman était encore étonné de voir à quel point ces petites personnes qu’il pouvait briser d’une main étaient effrayantes.

Ils ne pouvaient pas faire de mal à un cheveu de son corps, mais ils pouvaient facilement briser le cœur de la femme qu’il aimait et blesser leurs enfants. La cruauté des humains ne manquait jamais de l’impressionner.

“Ton visage me dit quelque chose. Nous sommes-nous déjà rencontrés ?” Raaz était curieux de la familiarité que son fils affichait avec le petit ami de Selia.

Lith souriait beaucoup en public, mais ces sourires n’étaient qu’une comédie. Voir Lith sans son masque malgré la présence d’un étranger a fait bonne impression à Raaz.

“Oui, j’ai vécu dans ton village pendant un court moment, mais c’est une longue histoire et ce n’est pas à moi de la raconter.” Ryman répond.

“C’est du crachat de bébé ?” Demande Rena après avoir reconnu l’odeur familière qui se dégageait des vêtements de Selia.

“Mon Dieu, j’étais certaine de l’avoir nettoyé. Il faut vraiment que j’apprenne à utiliser la magie.” Elle avait nourri Fenrir avant de partir et le rot avait laissé une tache que Selia s’était empressée d’essayer d’enlever.

“Félicitations !” Rena a serré sa sœur d’armes dans ses bras. La maternité était une bataille féroce qui lui avait coûté la plupart des vêtements que Lith n’avait pas forgés. “C’est ton premier ?”

“Le troisième, en fait.” D’autres félicitations s’ensuivirent tandis que Senton et Raaz tapotaient les épaules de Protecteur.

Entre l’approbation de Lith et Selia qui lui faisait suffisamment confiance pour fonder une famille avec lui, l’étranger devait être un homme bien.

Après avoir entendu Rena parler de ses triplés et partagé avec elle quelques anecdotes sur ses propres enfants, Selia commença à expliquer à la famille de Lith comment elle avait rencontré Protecteur et la raison qui les avait obligés à partir.

Au début, ils avaient quitté Lutia pour un village voisin juste pour éviter que Lith ne découvre que Protécteur était toujours en vie, mais après la naissance de Lilia, ils s’étaient réinstallés dans un endroit sûr après que les voisins effrayés eurent tenté de faire du mal au bébé.

Tout le monde se souvenait maintenant de l’étranger qui avait vécu avec Selia avant sa disparition et Protecteur était toujours chèrement pleuré. Les membres de la famille de Lith savaient à quel point son lien avec le prétendu défunt Ry était profond et honoraient son sacrifice pour protéger les élèves de l’académie des monstres de Balkor.

Accepter qu’ils étaient en fait la même personne, et vivante de surcroît, ébranlait passablement leurs nerfs.

“Il… Je veux dire, tu… Oh, mon Dieu !” Elina était tellement choquée qu’elle était incapable de sortir une phrase cohérente.

Tout le monde passait les yeux de Selia à Ryman, s’attendant à ce qu’ils disent à tout moment qu’il s’agissait d’une blague. Mais rien ne se passa. Kamila était assise à côté de la chasseresse, lui tenant la main pour donner à Selia force et courage.

Même Tista ne savait pas quoi dire et elle était en bons termes avec plusieurs bêtes empereurs. Elle parcourut la pièce du regard, cherchant quelque chose à dire qui ne paraîtrait pas incroyablement grossier.

Elle remarqua alors que ni Lith ni Kamila n’affichaient la moindre trace de surprise sur leur visage.

“Vous le saviez ?” Tista était heureuse de changer de sujet. “Depuis combien de temps ?”

“Je savais qu’il était une Bête Empereur depuis le début, mais je n’ai découvert que Protecteur était encore en vie qu’il y a moins d’un an”. Lith répond.

“Je ne te l’ai jamais dit parce que je savais que ça aurait été difficile à accepter et parce que ce n’était pas à moi de révéler les secrets de quelqu’un d’autre. Je leur ai demandé de venir ici ce soir parce que Sélia voudrait retourner à Lutia et que j’ai quelque chose à vous dire.”


Commentaire

0 0 votes
Note
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
error: Le contenu est protégé !
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Options

ne fonctionne pas avec le mode sombre
Réinitialiser