Supreme Magus chapitre 911

Apprentissage pour deux Partie 1

Traducteur: Ych
———

“Il faut que je le fasse pendant que Rena dort, mais je ne peux pas mettre son mari à la porte sans passer pour un sale type”. Lith dit.

“Pourquoi ne pas demander l’aide de Senton, alors ?” Demande Kamila.

“Oui, c’est vrai. Parce que Rena est vraiment incapable de dire quand l’homme avec qui elle passe la plupart de ses journées est anxieux ou lui ment.” Lith ricane.

” Je comprends. ” Kamila acquiesce. “Ne t’inquiète pas trop. Tu es un excellent guérisseur et il est encore temps. Je parlerai à Elina dès que possible, mais maintenant, j’ai vraiment besoin de faire une sieste. Je suis encore fatiguée de la nuit dernière et le fait d’avoir mangé autant n’a pas aidé. Tu veux te joindre à moi ?”

“Désolé, je ne peux pas. Je n’ai pas encore parlé à Faluel de mon apprentissage. Après avoir combattu le cavalier de l’aube, Faluel m’a dit qu’elle avait des nouvelles importantes à me communiquer.

“Maintenant que le déjeuner de maman a assommé tout le monde, c’est le meilleur moment pour prendre un petit congé sans me faire dépouiller pour avoir encore négligé ma famille.” Il soupire.

“Est-ce que cette Faluel est une belle femme ?” Demanda-t-elle.

“Oui, très.” Mentir ne servait à rien. Kamila était devenue très douée pour flairer les mensonges flagrants.

“Tu vas me la présenter ?”

“Oui. Tu la rencontreras probablement en même temps que ma famille.”

Kamila ferma les yeux et prit une grande inspiration pour se calmer. Elle n’était pas du genre jaloux, mais le fait qu’il y ait autant de belles filles autour de son petit ami l’agaçait au plus haut point.

En plus de cela, l’idée que Lith allait bientôt passer le plus clair de son temps à travailler aux côtés de Faluel, probablement plus que ce qu’il passerait avec elle puisqu’il s’agirait de son nouveau travail, donnait mal à la tête à Kamila.

Elle savait déjà que Faluel était en fait une Hydre, mais le fait que Protecteur soit une Bête Empereur n’avait pas empêché Selia de tomber amoureuse de lui.

‘Je me demande comment Selia peut ne pas se sentir menacée. Je veux dire, nous ne sommes pas des mages, nous ne nous métamorphosons pas, et nous n’avons aucune idée de ce que cela fait de regarder Mogar à travers les yeux de nos partenaires, alors que Faluel, elle, le sait.

‘Nous sommes si proches et pourtant si différents que cela me fait peur. Je crois que la seule chose que je puisse faire, c’est de croire au lien de confiance qui nous unit.’ Elle réfléchit.

“Tu es vraiment sûre de vouloir quitter l’armée, alors ?” demande Kamila.

“Oui, ma décision est définitive.”

“Puis-je en faire part à mes officiers supérieurs ou veux-tu le faire toi-même ?”.

“Les deux me conviennent, tant que nous le faisons après la fin de notre congé”. Lith haussa les épaules.

“Je ne vais pas donner un coup de pied dans un nid de frelons pendant mes premières vacances depuis des mois, idiot.” dit-elle avec un petit rire.

Ils retournèrent chez Lith et découvrirent que la moitié de la famille était déjà endormie et l’autre moitié sur le point de l’être. Entre la nourriture et le vin pour fêter le retour du fils prodigue, ils avaient du mal à garder les yeux ouverts.

Rena n’avait pas bu de vin, mais elle était trop épuisée rien que par toutes ces émotions pour faire un seul pas, alors elle a pris la chambre de Tista au rez-de-chaussée.

“Tu n’as pas idée du bien que ça fait d’avoir à nouveau un peu d’intimité, petit frère. Maudits soient les escaliers et leur inventeur !” Dit-elle tandis que Lith l’aide à atteindre le lit et la borde.

“Qu’est-ce que c’est ?” Rena a senti une gêne soudaine sous son dos. Elle découvrit qu’elle était causée par un morceau de papier enroulé autour d’une pierre assez petite pour rester cachée sous les draps mais assez grande pour qu’il soit impossible de la rater en s’allongeant sur le lit.

“À celui qui trouvera ce mot”. Rena lit à voix haute. “C’est ma chambre, alors quelle que soit la raison qui t’a amené à toucher à mes affaires, j’attends de toi que tu les traites avec le même respect que tu utiliserais pour moi.

“Si tu fais l’amour sur mon lit, aie la décence de remplacer le matelas, de brûler l’ancien et, pour l’amour des dieux, de ne jamais me le faire savoir. Avec amour, Tista. PS : Lith, si c’est toi, tu es un homme mort. Rena, éloigne Senton du dernier tiroir de ma commode ou tu deviendras veuve. Papa et maman…

“Je ne peux pas lire le reste. On dirait qu’elle a eu une crise ou quelque chose comme ça et qu’elle a essayé de le mettre en mots.” dit Rena.

“Eh bien, essaie d’imaginer nos parents en train de faire l’amour sur ton propre lit”. Lith dut lutter contre la nausée et l’horreur que le simple fait de prononcer ces mots lui inspirait.

“Espèce de monstre. Maintenant, je ne pourrai plus jamais l’imaginer.” Rena frémit. “Au fait, qu’y a-t-il dans le dernier tiroir de Tista ?”

“Ça me dépasse. Tout ce que je peux te dire, c’est qu’il y a un réseau qui le protège.” Lith a remarqué que Tista avait pris des précautions pour que même Vision de Vie ne puisse pas révéler le contenu du tiroir.

“C’est dommage. Je ne peux pas le parcourir par ‘accident’.” Rena rit.

Après avoir embrassé sa mère et sa sœur, Lith s’est rendu au repaire de Faluel. Mais avant cela, il a laissé Solus à bonne distance. Sa rencontre avec Nalrond lui avait confirmé que les héritages vivants avaient mauvaise réputation.

Il avait déjà trop à faire pour perdre du temps à convaincre son mentor que Solus était différent des autres objets maudits autant qu’il l’était des Éveillés ordinaires.

“Je ne t’attendais pas si tôt.” L’une des sept têtes de l’Hydre bâilla, faisant tomber au sol les pièces d’or coincées entre ses écailles dans la pluie la plus chère qui soit.

Les Dragons mineurs aimaient amasser des trésors et s’en servir comme couchette autant que les vrais Dragons. La couchette de Faluel n’était composée que de pièces d’or et de platine qui recouvraient la majeure partie de son corps massif, ne laissant exposées que les narines des six têtes endormies.

“Me rendre visite dès ton premier jour de congé témoigne d’un sacré dévouement”. Un autre bâillement massif exposa une rangée de dents mortelles et sa langue de serpent. Chacun de ses crocs était plus grand que Lith.

“Je suis désolé pour ça. Je ne supporte pas bien le froid. Dis plutôt que je déteste l’hiver.” Faluel fit apparaître une source chaude, noyant son corps et sa queue en quête de soulagement. “L’une des raisons pour lesquelles je vous envie, vous les utilisateurs de Flammes d’Origine, c’est que ces derniers vous gardent toujours au chaud.”

“La dernière fois que j’ai appelé, tu m’as dit qu’il fallait qu’on parle. Me voici.” Lith n’était pas intéressée par les diatribes. Faluel avait mentionné que l’amulette du Conseil n’était pas sûre et avait même évité de mentionner les sujets dont elle voulait parler.

C’était suffisant pour le maintenir sur les nerfs.

“Détends-toi, il n’y a rien de dramatique. Dans le cas contraire, je serais venue te voir moi-même. Par ailleurs, même si je suis une grande adepte des discours informels, j’aimerais un peu plus de respect dans ton ton lorsque tu t’adresses à ton mentor, jeune homme.” Elle renifle.

“Je suis désolé, professeur Faluel. Je suis un peu pressé parce que même quand je suis en vacances, de mauvaises choses continuent d’arriver. Peu importe ce qui va se passer, il faut que je sois préparé.” dit Lith.

” Professeur ? C’est nouveau.” Faluel glousse, en penchant la tête avec curiosité.

“C’est le meilleur terme pour définir notre relation si tu dois être mon mentor. Je n’ai pas de maître parce que je ne sers personne.” dit Lith.

Sa réponse fit rire l’Hydre plus fort, faisant tinter les pièces qui recouvraient son corps.

” Professeur fera l’affaire. Maintenant, avant de commencer notre discussion amicale, pourquoi ne pas demander à ton partenaire de se joindre à nous ? Je n’aime pas tourner autour du pot et je pense qu’il vaut mieux que Solus puisse librement poser des questions plutôt que de se fier uniquement à ton intelligence.” dit Faluel.


Commentaire

5 1 vote
Note
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
error: Le contenu est protégé !
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Options

ne fonctionne pas avec le mode sombre
Réinitialiser