Supreme Magus chapitre 886

Les réseaux élémentaires, partie 2

Traducteur: Ych
———-

‘Ce qui m’intéresse vraiment, cependant, c’est de découvrir ce que les Odi ont recherché dans cette installation. Si l’histoire de Nalrond est vraie, nous pourrions y trouver des indices sur la façon de résoudre le problème que j’aurais en commun avec les morts-vivants si je décidais un jour de changer de corps.

‘Conserver mes compétences physiques et mon noyau de mana n’est pas une mince affaire. Peut-être que ce désordre est en fait une bénédiction déguisée. Notre seul problème est de nous débarrasser de Aube et de saisir tout ce qui est pertinent avant que le Royaume ne fouille le laboratoire.’

Lith a utilisé les sentinelles de la tour pour explorer les environs et chercher des passages secrets tout en gardant un œil sur l’ennemi. Les rejetons de Aube prenaient leur mal en patience, vérifiant chaque recoin à la recherche de leur proie avant d’avancer.

Le Jour lumineux pensait qu’après avoir interrogé Nalrond, Lith l’aurait tué puisque c’est ce qu’elle aurait fait.

‘Briser Nalrond devrait prendre assez de temps à Lith pour que je le retrouve. Même si cet hybride stupide connaît la sortie et révèle sa position au Ranger, les pièges que j’ai laissés derrière moi ne feront qu’une bouchée de l’hôte humain de l’autre objet maudit, les laissant sans défense.

‘Sans corps ni source d’énergie, les membres les moins importants de la famille sont incapables de bouger. Je veux apprendre qui ils sont et ce qu’ils savent avant de les livrer au Royaume. J’ai maintenant le bouc émissaire parfait pour réparer ce gâchis.’ Aube eut un sourire suffisant à l’idée de vouer Solus à un destin pire que la mort.

‘Quoi qu’ils disent aux humains, personne ne croira jamais un mot de ce qu’ils racontent.’

***

Quelques heures plus tard, Lith réveilla Nalrond et ils quittèrent la grotte. Les ennemis se rapprochaient et Lith voulait garder suffisamment d’avance pour avoir toujours le temps de vérifier les alentours.

Nalrond était obligé de prendre la tête du groupe car Lith ne faisait pas confiance à l’hybride. Pourtant, il ne pouvait pas se permettre de se débarrasser d’un atout aussi précieux. Le clan de Nalrond avait tout appris de Aube, si bien qu’il pouvait offrir à Lith un aperçu des stratégies de l’ennemi.

“Les cavaliers de Baba Yaga sont différents de tout ce que tu as pu affronter auparavant”. dit Nalrond. “Ils sont intelligents, puissants, mais surtout ils sont immortels. Personne n’a jamais réussi à détruire l’un d’entre eux, et pourtant ils ne sont pas prétentieux.

” Aube n’a jamais sous-estimé ses ennemis et prend toujours son temps avant de passer à l’action. Tu n’as que deux avantages sur elle. D’abord, elle est en compétition avec ses frères et sœurs, alors après avoir été piégée pendant des siècles, elle doit être pressée de rattraper le temps perdu.

“Sinon, je ne peux pas t’expliquer pourquoi elle a gardé ce sale pauvre Ranger au lieu de l’échanger contre quelqu’un de plus influent.”

Lith avait du mal à garder son visage impassible intact. L’ignorance de Nalrond en matière de société était déconcertante.

‘Aube a pris la meilleure décision possible. Si elle avait choisi quelqu’un comme la marquise Distar, je doute qu’il aurait été facile de la corrompre comme Aube l’a fait avec Acala. Un mage puissant ne ferait jamais confiance à un artefact inconnu et sensible.

‘De plus, la Marquise a une famille et un tas de responsabilités. Tout comportement étrange ne serait pas passé inaperçu et Aube aurait perdu la plupart de son temps à remplir des papiers pour ne pas trahir sa présence. Acala, au contraire, est une ardoise vierge.

‘La seule chose sur laquelle Nalrond a raison, c’est que Aube était pressée. Il n’y a pas d’autre moyen d’expliquer pourquoi elle veut conduire le royaume jusqu’à ces ruines. Les vestiges des Odi ont été déclarés secrets d’État, et en découvrir un ne peut que renforcer le statut d’Acala et donner à Aube l’accès à la plupart des ingrédients rares dont elle a besoin pour ses recherches.

‘Bien sûr, elle perdrait toutes les connaissances qu’elle a oubliées, mais les Odi lui offrent aussi une explication parfaite à la présence des morts-vivants bizarres qu’Acala aurait découverts.’ pense Lith.

“Ton deuxième avantage, c’est moi.” Nalrond fit un geste de la main, révélant la présence de plusieurs réseaux qui couvraient la majeure partie du couloir devant eux.

Lith avait déjà repéré les pièges avec la Vision de Vie, mais il voulait vérifier les compétences de l’hybride et à quel point il était digne de confiance.

“Comment as-tu appris leur présence et comment des formations aussi puissantes peuvent-elles rester actives même sans cristaux de mana pour les alimenter ?” demanda Lith.

“Je peux sentir le déséquilibre des éléments que ce genre de réseaux crée. Quant à leur source d’énergie, voilà ton explication.” Nalrond pointa son doigt vers plusieurs runes qui étaient inconnues de Lith.

En plus de cela, une fois que Solus et lui ont commencé à étudier la composition du réseau, ils ont remarqué que les runes que Nalrond mettait en évidence n’avaient aucun sens, occupant les espaces vides entre les cercles magiques.

“Les réseaux normaux sont composés de tous les éléments et leurs effets dépendent des runes qui y sont inscrites.” dit le Rezar. “Les réseaux élémentaires, au contraire, sont forgés à partir d’un seul élément. Ils sont moins polyvalents dans leur utilisation, mais en même temps, ils sont plus faciles à maintenir.

“Ces runes sont en fait des foyers d’énergie pour le mana de Aube. Elle peut les maintenir actives tant qu’elle leur fournit régulièrement de l’énergie de lumière.”

‘Bordel de merde. C’est sans doute la raison pour laquelle Xedros et son fils sont si doués en tant que gardiens. Je me demande si c’est quelque chose d’exclusif à la magie de la lumière ou si tous les éléments peuvent faire la même chose.’ pensa Lith.

“Sais-tu comment les désactiver ?” Dit-il en fait.

“Oui. Ce sont des réseaux que mon peuple a mis au point en se basant sur les enseignements de Aube.” Même si Nalrond était concentré sur la prolongation de sa vie jusqu’à ce qu’il trouve un moyen de s’échapper, il ne pouvait pas cacher l’amertume dans sa voix.

À ses yeux, en utilisant la magie de son peuple à ses propres fins, Aube entachait tous les bons souvenirs que Nalrond avait d’eux. Il agita à nouveau la main, faisant bouger plusieurs runes de leur place sans perturber la formation.

“C’est quoi ce bordel ?” s’exclama Lith.

“Si je désactivais les réseaux, elle le remarquerait tout comme si je les déclenchais. De cette façon, je viens de bloquer leur flux de mana. Nous pouvons passer les formations sans alarmer Aube ni laisser de traces de notre passage.” Nalrond fit un pas à l’intérieur du réseau, mais rien ne se produisit.

Les runes manquantes l’empêchaient de s’activer sans perdre son intégrité structurelle.

“Nous avons utilisé ce genre de formations élémentaires pour protéger notre village des étrangers. Elles ne sont pas aussi efficaces que les réseaux permanents, mais elles ne coûtent pas d’entretien et sont sans danger pour les enfants.

“Même ceux qui n’ont aucun talent pour la magie peuvent les désactiver avec la première magie, à condition de savoir quelles runes doivent être déplacées.”

Lith le suivit de près, laissant à Solus le soin de se remémorer la séquence de gestes nécessaires pour modifier les réseaux tandis qu’il gardait un œil sur leur environnement. Les couloirs de pierre étaient remplis de plaques de métal qui leur indiquaient le chemin, mais qui lui rappelaient aussi les horreurs de Kulah.

Lorsque la pierre fut remplacée par le métal, un frisson glacial parcourut le dos de Lith.

‘Bon sang, si je rencontre un seul golem, je jure à Newton que je déserterai l’armée’.

Les inquiétudes de Lith se dissipèrent quelques pas plus tard lorsqu’il remarqua que les lumières artificielles ne fonctionnaient pas et que tout l’endroit avait été ravagé par le temps. Le métal était complètement rouillé, alternant des plaques vertes et rouges qui crissaient à leur passage.

L’humidité avait formé de petites flaques d’eau à partir desquelles la moisissure s’était propagée jusqu’aux coutures entre les plaques de métal. Lith canalisa l’invigoration à travers la moisissure, l’utilisant comme un conduit pour sa technique de respiration et examinant l’étage complet avant même de faire le premier pas.


Commentaire

0 0 votes
Note
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
error: Le contenu est protégé !
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Options

ne fonctionne pas avec le mode sombre
Réinitialiser