Supreme Magus chapitre 855

L'étoile parasite, partie 1

Traducteur: Ych
———-

Lith ne pouvait repérer aucun dispositif de surveillance, alors soit ils étaient camouflés, soit il était à portée des sens du Wyvern.

Maintenant qu’il était sans Solus, sa mémoire seule ne suffirait peut-être pas à capturer autant de runes complexes et inconnues. Bien sûr, elle pouvait accéder à ses souvenirs, mais tout comme pour les plans technologiques qu’il avait étudiés à l’université sur Terre, une seule zone floue suffisait à rendre l’ensemble inutile.

C’était la raison pour laquelle ils prenaient toujours leur temps pour copier des runes inconnues comme ils l’avaient fait en volant le long de la montagne.

‘Xedros doit être furieux parce que j’ai évité tous ses réseaux de détection en arrivant ici, ou peut-être qu’il m’a regardé, impuissant, étudier ses rouages.’ Lith s’envola à l’intérieur, remarquant que la porte d’énergie se réassemblait juste après son passage.

Le tunnel se divisait en deux ou plusieurs intersections à plusieurs reprises, certaines allant vers le haut et d’autres vers le bas, ce qui l’amena à se demander si la montagne entière n’était pas en fait creuse. Lith n’eut aucun mal à avancer dans le labyrinthe puisqu’à son arrivée, un seul passage était ouvert tandis que les autres étaient scellés par des barrières mystiques.

La pièce dans laquelle il pénétra au bout du chemin ne ressemblait en rien à ce qu’il avait imaginé dans son esprit. Après avoir visité les maisons de Gadorf et de Faluel, après avoir entendu tant de choses sur l’avidité d’un Wyvern, Lith ne se serait jamais attendu à trouver Xedros recroquevillé dans une grotte complètement dénudée.

Le premier Wyvern n’était pas beaucoup plus grand que son défunt fils.

Si la créature se tenait sur ses pattes arrière, Xedros aurait mesuré plus de cinq (16’5″) mètres de haut, son long cou prenant un quart de sa taille et se terminant par un long museau de reptile aussi gros qu’un tonneau.

Sa queue mesurait environ 1,67 mètre et se terminait par une épaisse pointe osseuse qui ressemblait au dard d’une guêpe géante. Deux ailes membraneuses dorées partaient de ses pattes avant, reliant ses petits doigts à ses hanches.

Les ailes étaient un peu plus pâles que les écailles qui recouvraient le haut du corps de Xedros et le faisaient briller comme une pierre précieuse magistralement taillée sous les lumières mystiques qui éclairaient la grotte.

La splendeur brute de la Bête Empereur faillit faire oublier à Lith que le regard de Xedros était empli de rage et d’envie.

Presque.

De l’envie parce que les ailes de Lith sortaient de son dos, comme celles d’un véritable Dragon. Parce que l’aura dimensionnelle qui entourait le Wyrmling indiquait clairement qu’il possédait une omni poche.

Un trésor que le Wyvern convoitait depuis longtemps et qui pourtant lui avait toujours échappé.

Plus que tout, Xedros enviait le flux de mana vigoureux du nourrisson qui trahissait le fait que Lith possédait un noyau bleu malgré son jeune âge, alors que le Premier Wyvern avait mis des décennies à y parvenir.

Cependant, la rage de Xedros ne provenait pas des possessions ou des talents de Lith, mais du fait que la Bête Empereur lui reprochait l’état pitoyable dans lequel il était coincé depuis plus d’un an.

Xedros ne s’était pas encore totalement remis du coup de poing de Tyris, sa punition pour avoir regardé un rituel magique interdit se dérouler au lieu de l’arrêter comme l’exigeait son devoir de seigneur de la région.

“Tu es devenu beaucoup plus fort depuis la dernière fois que je t’ai vu, Ranger Verhen.” La voix de Xedros était chaude et douce, comme s’il était un professeur complimentant son élève le plus cher, et pourtant ses mots empestaient la moquerie.

“Tu peux laisser tomber la comédie et reprendre ta forme humaine si cela te met plus à l’aise.” Le Wyvern fit claquer sa langue à de multiples reprises, arborant un sourire qui semblait plus un prétexte pour mettre à nu la rangée de crocs blancs comme des perles qui garnissaient sa bouche qu’un geste amical.

Lith ne bougea pas ni ne répondit, plus curieux de l’hostilité qu’il sentait venir de son hôte qu’inquiet. Il n’avait pas Solus avec lui, mais, d’après Vision de Vie, Xedros avait probablement un faible noyau violet et des prouesses physiques bien inférieures à celles de Lith.

Tout l’éclat des écailles du Wyvern ne pouvait cacher le fait que ses ailes étaient pliées à des angles peu naturels, ni que la bête empereur avait sur l’abdomen une calvitie de la taille d’un poing de femme.

La zone était dépourvue de toute forme de protection, exposant la chair tendre de Xedros qui palpitait au rythme de sa respiration. Le premier Wyvern faisait de son mieux pour garder le point faible caché, mais les yeux de guérisseur entraînés de Lith étaient capables de suivre tous les spasmes involontaires du corps d’un patient.

‘Sous sa bravade, il y a peu de substance. Je peux compter au moins quatre os fissurés en plus des os évidents.’ Lith n’était pas prêt à défier un être aussi ancien dans sa propre maison, mais il prépara quelques sorts, juste pour être sûr.

“Que veux-tu dire par forme humaine ?” demanda Lith, curieux de comprendre les raisons d’une telle hostilité injustifiée et ce qui l’avait trahi.

“S’il te plaît, je ne suis pas stupide.” La tentative de Xedros d’exécuter un caquetage menaçant se termina par une violente toux. À en juger par sa grimace, Lith estima qu’il avait au moins trois côtes fêlées.

“Le Ranger Verhen se rend à Zantia, un Wyrmling apparaît, et même si Faluel envoie son disciple aider son ami écailleux, Protecteur finit par se battre aux côtés du Ranger. Pour rendre les choses encore plus étranges, ledit Ranger deviendra par coïncidence plus tard son disciple, ce qui créera un fossé entre le Conseil des humains et celui des bêtes.

“De plus, j’ai assisté à ton combat contre ces satanés Éveillés à Zantia et quelle que soit la forme que tu prennes, ta signature énergétique reste la même.”

‘S’il sait qui je suis, toutes mes précautions ne servent à rien. Le fait que je sois un guérisseur et un maître de forge est de notoriété publique.’ Lith se maudit intérieurement.

“Si tu étais là, pourquoi n’as-tu pas aidé ? Pour autant que je sache, empêcher les Éveillés d’employer de la magie interdite est ton devoir.”

“Pourquoi penses-tu que je suis dans un état aussi pitoyable ?” La voix de Xedros suintait le venin, littéralement. Sa salive grésillait au contact de la pierre, chaque gouttelette laissant un trou aussi grand qu’une bille.

“La gardienne du royaume m’a infligé des blessures impossibles à soigner normalement avant de prendre les choses en main. Maintenant, dis-moi ce que tu veux et puis dégage.”

Lith ne savait pas ce qui était le plus choquant. L’idée que les Gardiens puissent rendre la magie de guérison inutile, la mesquinerie du Wyvern, ou la révélation que l’agent Tyris était un Gardien.

Même si Xedros n’avait pas mentionné son nom, elle était la seule à pouvoir faire l’affaire. Dès son apparition, elle avait mis fin au combat et ouvert une Porte Warp à elle toute seule. Cela expliquait toutes les bizarreries qui l’entouraient.

Lith n’a espacé ses propos qu’une fraction de seconde avant de formuler sa demande.

“Je suis capable de produire des Flammes d’Origine, mais jusqu’à présent, toutes mes tentatives pour les contrôler ont échoué. Je me demandais si tu pouvais m’indiquer la bonne direction.” Lith ne perdit pas de temps avec des subtilités.

Le comportement du Wyvern montrait clairement à Lith qu’il avait déjà dépassé son temps d’accueil.

“Flammes d’origine, tu dis ?” dit Xedros avec un sifflement. Il l’avait presque oublié, ce qui augmentait d’une unité les raisons pour lesquelles il n’aimait pas Lith.

“Pourquoi devrais-je…” La Bête Empereur se mordit presque la langue alors que la demande de Lith atteignait enfin la partie la plus rationnelle de son cerveau, passé tout le stress et la douleur provenant de ses blessures.

“Peut-être.” Xedros dit avec un sourire aimable, faisant monter la température de la pièce de plusieurs degrés. “Comme tu peux le voir, je suis encore blessé. J’ai entendu dire que tu étais un guérisseur compétent et je me demandais si tu pouvais faire quelque chose pour y remédier.”


Commentaire

0 0 votes
Note
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
error: Le contenu est protégé !
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Options

ne fonctionne pas avec le mode sombre
Réinitialiser