Supreme Magus chapitre 824

Bataille d'esprit Partie 2 |

Traducteur: Ych
———–

” Attaque les personnes qu’ils aiment et ils perdront leur concentration ou deviendront fous de vengeance. Quylla Ernas et Lith Verhen se sont révélés trop dangereux, mais heureusement, je sais comment me débarrasser d’eux en même temps.”

“Tu es fou ?” Kaelan rit, incapable d’en croire ses propres oreilles. “Il me faudrait des mois pour atteindre Lutia et attaquer l’archonte Ernas dans sa propre demeure serait une folie.”

“Je comprends maintenant pourquoi tu es tombé en disgrâce auprès de la Cour de la Nuit”. Erlik dit d’une voix pleine de mépris. “Ton cerveau n’est pas à la hauteur de ton pouvoir, tout comme un mort-vivant de moindre importance”.

Kaelan retint sa rage, attendant une explication. Il n’avait rien à perdre à écouter le Draugr jusqu’au bout.

“Tu n’as pas besoin de bouger d’Othre. Donne à l’archonte et à son élève ce qu’ils veulent et ils viendront volontiers à toi.”

“Manohar ? Je n’ai aucune idée d’où commencer à le chercher et même si je le savais, je n’oserais pas l’affronter. La dernière fois que la Cour de la Nuit a essayé de le capturer lors d’une de ses évasions, ça a été un massacre.

“Il a retransformé ses assaillants en mortels suffisamment longtemps pour les abattre comme des porcs. J’ai survécu uniquement parce qu’il m’a pris pour un passant. Mes pouvoirs sont revenus au bout de moins d’une minute, mais ce fut la minute la plus longue de ma vie.” Kaelan frissonna à ce souvenir.

C’était un vampire puissant, mais dans la vie, il avait été plus faible que la plupart des gens.

“C’est en fait une excellente nouvelle. Si Manohar est venu à Othre dans le passé, cela rendra le faux rapport plus crédible. Change l’apparence d’un de tes thralls pour qu’il ressemble à Manohar et attire l’archonte vers toi.” dit Erlik.

‘Ce vampire est un idiot, mais seul un idiot, qui plus est désespéré, croirait à ma promesse. Une fois que j’aurai pris le contrôle de l’aubier, une fois que j’aurai réussi à m’éveiller, je n’aurai plus besoin des cours.

‘Conquérir le royaume des plantes est une chimère. Une fois que l’on saura comment j’ai battu Leannan, mon plan ne fonctionnera plus jamais. Pourtant, je n’ai besoin qu’une seule fois qu’il fonctionne.’

Le Draugr n’avait jamais fait part de son véritable objectif aux tribunaux, sinon ils ne le soutiendraient pas. Un seul aubier était plus que suffisant pour construire le royaume mort-vivant d’Erlik.

Il serait le seul capable d’ouvrir des Portails à volonté, de déplacer des troupes ou de mettre ses sujets à l’abri sans rien de plus qu’une pensée. Même si les plantes se liguaient contre lui et parvenaient d’une manière ou d’une autre à le vaincre malgré la puissance de l’aubier, Erlik conserverait toutes les connaissances acquises grâce à leur symbiose.

Tant que son plan réussissait, ce n’était qu’une question de temps avant que le Draugr ne puisse donner à son peuple le pays qu’il méritait.

***

Cité-État de Laruel

Après que Leannan eut démêlé le plan d’Erlik, elle n’avait toujours pas trouvé le moyen de l’arrêter. Toutes ses tentatives pour localiser sa position grâce au lien qu’elle partageait avec l’aubier du monde avaient échoué.

Sa seule option était de mobiliser ses troupes et d’espérer trouver le laboratoire d’Erlik parmi toutes les cabanes d’arbres en train de se dessécher. Le problème, c’est que Laruel est une grande ville, d’une superficie de 1 285 km2.

Se fier à la vue et aux rapports des citoyens pour identifier la position de l’ennemi revenait à trouver la proverbiale aiguille dans une botte de foin.

La seule lueur d’espoir dans une situation aussi désastreuse était que les prétentions d’Erlik sur Laruel ne tenaient plus. Même s’il était un mort-vivant, il était toujours considéré comme un membre du peuple des plantes et, en tant que tel, il devait se conformer à la tradition.

Pour défier un souverain, après avoir vaincu son constable, un prétendant n’avait que deux choix possibles de duel. Le premier consistait à défier seul à seul le souverain actuel, sans l’aide d’aucun moyen extérieur.

Pour le prétendant, cela signifiait qu’il ne pouvait pas compter sur des artefacts, tandis que pour le souverain, cela incluait même la possibilité de faire appel au pouvoir de l’aubier. Cette règle avait pour but de mettre à l’épreuve les capacités des deux candidats plutôt que de montrer qui avait simplement le plus de ressources.

Erlik avait refusé cette possibilité car il savait que sur un sol fertile, il ne ferait pas le poids face à Leannan, et que l’heure du duel était décidée au hasard. S’il se déroulait dans la journée, il pouvait tout aussi bien se suicider.

La seconde était une bataille armée contre armée, qui exigeait généralement que le prétendant soit citoyen d’une cité-État et qu’il ait fait croître ses forces au fil du temps.

C’est la voie qu’Erlik avait apparemment choisie, en utilisant la peste pour gagner des partisans puisqu’il n’était pas permis aux étrangers, même s’il s’agissait de plantes, de prendre part aux affaires d’une cité-État.

Tout comme Leannan, Erlik avait le droit d’avoir sa propre cour, ce qui lui permettait d’employer ses plus fidèles disciples comme Gremlik, même s’ils n’étaient pas citoyens de Laruel, mais la coutume était très stricte quant à leur nombre.

Aujourd’hui, cependant, il était assez clair qu’Erlik n’avait pas l’intention de suivre la tradition. Son armée croissante de morts-vivants et ses tactiques de guérilla n’étaient destinées qu’à gagner du temps et à donner l’impression qu’il essayait de rallier plus de soldats.

Son véritable objectif était de s’emparer de l’aubier du monde et de l’utiliser pour prendre le contrôle de Laruel. Puisque maintenant Leannan avait la preuve de ce qu’elle avançait, elle avait alerté les autres cités-États de la menace qui pesait sur eux et avait même demandé leur aide.

“Je peux t’envoyer des troupes pour t’aider à fouiller Laruel, mais tant qu’Erlik n’est pas retrouvé, je ne peux pas prendre le risque d’envoyer mes troupes d’élite. J’ai déjà modifié les réseaux de la ville pour qu’ils ne donnent plus accès aux plantes mortes-vivantes.

“Je ne peux pas risquer de répéter tes erreurs”. dit Erwal le Redcap. Comme tous les Fae de son espèce, le haut la végétation composant ses cheveux était d’un rouge profond dû au sang des ennemis dont il s’était régalé.

Cela permettait à un Redcap d’utiliser les compétences et les sorts de ses ennemis tombés au combat, mais chaque utilisation consommait une partie du sang stocké, et de telles capacités ne pouvaient être ni étudiées ni apprises.

“Merci.” Leannan répondit.

“C’est une course contre la montre. Si je peux trouver Erlik avant qu’il n’infecte l’aubier, la bataille sera terminée avant même d’avoir commencé. Mais s’il parvient à accéder à toutes les ressources de la ville, je n’ai aucune chance de le vaincre seul.”

“Ne t’inquiète pas, même si Laruel tombe, nous t’aiderons avec tous nos moyens.” Erwal, comme tous les souverains que Leannan avait contactés, étaient beaucoup moins confiants qu’il n’y paraissait.

Donner à des plantes mortes-vivantes la possibilité d’entrer dans une cité-État n’avait toujours été qu’une ruse pour attirer les membres déchus détestés de leur race et les tuer. Toutes les règles du défi avaient été écrites pour qu’il soit impossible à un mort-vivant de l’emporter.

Personne n’avait envisagé la possibilité qu’un jour quelqu’un exploite leur moquerie pour envahir leur maison.

Pendant ce temps, dans le laboratoire de recherche, une fois que Lith avait compris qu’il ne pouvait guère contribuer à la recherche d’un remède en raison de son ignorance de l’anatomie des folks végétaux, il avait demandé à Lyta de le ramener à Lutia.

Grâce à leur lien mystique, les aubiers du monde pouvaient ouvrir des portes Warp presque n’importe où, tant qu’il y avait beaucoup de végétation et aucun réseau défensif. Il lui a dit qu’il voulait rendre visite à sa famille, mais il voulait en fait demander l’aide de Faluel…


Commentaire

0 0 votes
Note
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
error: Le contenu est protégé !
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Options

ne fonctionne pas avec le mode sombre
Réinitialiser