Supreme Magus chapitre 813

Le secret de Laruel Partie 3

Traducteur: Ych
———–

Lorsqu’un Dryade mâle a essayé de draguer Lith, sa patience était sur le point de craquer, tout comme la colonne vertébrale du Dryade.

Pourtant, le fait d’apprendre l’existence des aubiers a donné des frissons à tout le monde. La situation s’est soudain compliquée. Lith et Kalla partagèrent un regard inquiet, ce qui força la jeune femme à passer à l’action.

“Merci pour votre coopération. Maintenant, si vous voulez bien nous excuser, nous avons un travail à faire.” dit Kalla alors que la petite foule de plantes s’ouvrait devant la Wight comme si elle portait des explosifs sur son dos, libérant ses compagnons humains de leurs prétendants respectifs.

“Tu penses à la même chose que moi ?” demanda Friya en tapotant la tête de Kalla et en appréciant son étrange chaleur.

“Oui. Si ce que les gens des plantes nous ont dit est vrai, alors cette ville elle-même est un trésor inestimable. Si Erlik en devient le souverain et accède aux connaissances que détient Laruel, le voyage des morts-vivants sera le moindre des problèmes du royaume.” Phloria ressentait le besoin impérieux de prendre une douche et de quitter Laruel au plus vite, mais il était hors de question d’abandonner sa sœur.

“En effet . Je me demande si Marth n’a pas évoqué cette possibilité parce que c’est un secret ou tout simplement parce que même lui l’ignore.” Les enjeux devenant de plus en plus importants, Lith maudissait intérieurement son incapacité à surmonter les limites de l’Invigoration.

Il avait déjà demandé à Faluel comment elle pouvait visualiser les forces vitales avec sa technique de respiration au lieu d’utiliser le sort de niveau cinq Scanner, mais l’Hydre avait refusé de partager ses secrets.

Friya haussa les épaules, sortant son amulette de communication de son amulette dimensionnelle pour contacter Marth, juste pour découvrir que même si elle canalisait son mana à travers le gland que Lyta lui avait donné, l’appareil était toujours éteint.

Le groupe atteignit la cabane et ce n’est que lorsqu’ils furent devant l’endroit où la porte était censée se trouver qu’ils se rendirent compte de l’ampleur des dégâts qu’elle avait subis. L’écorce était d’un blanc pâle avec seulement quelques zones brunes.

Même si l’air était frais, le bois sentait comme s’il avait été trempé pendant longtemps, ce qui l’avait fait gonfler à plusieurs endroits. La base de l’arbre était couverte de moisissures, et même les capacités de rajeunissement du Sapin avaient du mal à repousser l’infestation.

La cabane était également complètement scellée. Il n’y avait ni porte ni fenêtre, ce qui lui donnait l’air d’un arbre géant en décomposition. Lith sortit son gland de la boîte scellée où il le gardait, en veillant à ne pas le toucher à mains nues, mais seulement à travers les gants conjurés par son armure d’Orichalque.

L’idée d’être espionné par Leannan était mauvaise, mais si le gland appartenait en fait à un aubier du monde, un être éveillé très probablement d’un âge incalculable et d’une soif de connaissances sans fin, alors même la plus simple interaction avec lui pourrait révéler sa nature hybride.

Au moment où le gland de Lith toucha l’écorce blanche, ses pires craintes se réalisèrent. Lith sentit passer sous ses pieds une énergie inconnue qui utilisait le gland comme point de mire, tandis que le contour d’une porte se formait devant ses yeux.

‘Bordel de merde ! C’est pire que ce que je pensais. Le gland fait partie de l’aubier et celui-ci a accordé à Leannan une partie de son autorité. La comparaison la plus proche que je puisse faire est que la cité-état des plantes est comme une académie et que son souverain s’apparente à un directeur d’école.

‘La question est de savoir qui contrôle réellement qui.’ pense Lith en ouvrant la porte. Une odeur dégoûtante et sucrée assaillit leurs sens, faisant même tousser Kalla.

L’espace à l’intérieur de l’arbre était complètement vide. Il n’y avait aucune trace de son ancien propriétaire. Seuls les signes d’une lutte intense subsistaient. Les murs étaient carbonisés à plusieurs endroits et des entailles de plusieurs centimètres de profondeur étaient présentes même au plafond.

L’intérieur était encore pire que l’extérieur, le bois passant aléatoirement du blanc malade au noir pourri et au brun sain, avec des taches enflées irrégulièrement placées qui donnaient à chacun l’impression d’être à l’intérieur d’une bête agonisante.

La maison a réagi à leur présence en tentant de faire fleurir une table et quelques sièges, mais contrairement aux appartements de Marth, le processus était lent et douloureux. Le pavé et les pousses grinçaient d’une manière presque humaine qui donnait la chair de poule au groupe.

Le hurlement du vieux bois ne prit fin que lorsque les meubles de fortune s’effondrèrent sous leur propre poids, entraînant presque le sol dans leur sillage. Dans l’effort de fournir à ses maîtres un minimum de confort, la maison avait consommé la majeure partie du bois du plancher, mais étant incapable de le régénérer assez vite, le sol était devenu mince comme du papier.

“Doucement, mon grand. Repose-toi et récupère.” dit Kalla tout en utilisant un sort de guérison sur le mur le plus proche et un sort de diagnostic sur le sol. Le premier fut aspiré comme de l’eau versée sur le désert, tandis que le second donna une réponse inattendue.

Kalla n’a pas vu de blessure ou de maladie, elle a seulement ressenti de la douleur. Quelque chose que la magie légère n’était pas censée pouvoir faire.

“D’accord. Faisons de notre mieux.” Les yeux de Lith flamboyèrent de mana tandis qu’il activait Vision de vie, Invigoration et le sort de niveau cinq, Scanner.

Friya utilisa ses meilleurs sorts de diagnostic, tandis que Phloria sortit sa baguette argentée de Maître de Forge Royal pour scanner la zone à la recherche d’un objet enchanté qu’Erlik aurait pu laisser derrière lui.

Elle était arrivée à la même conclusion que Lith et même si ses moyens de guérisseuse étaient inférieurs, elle était loin d’être sans ressources.

Le peu de temps qu’il lui fallut pour incanter son premier sort lui permit de remarquer que Lith devenait pâle comme un fantôme une seconde avant qu’il ne s’écroule de douleur. Elle le rattrapa à temps avant que son visage ne rencontre le sol.

“Tu vas bien ?” Demanda-t-elle en le soulevant et en le prenant dans ses bras comme s’il n’était qu’un bébé.

Son acte de bonté l’empêcha de vomir ses tripes. Lith était tout à fait capable d’effectuer plusieurs tâches à la fois, mais ce qu’il n’avait pas envisagé, c’est que la cabane était son patient le plus grand et le plus complexe qui soit.

Tout comme les échantillons de tissus qu’il avait examinés précédemment, chaque cellule lui envoyait un retour d’information, provoquant une surcharge sensorielle de la part de ses trois moyens de détection.

À l’intérieur de la maison, Vision de vie percevait le vert des plantes, une ombre noire persistante de mort, dont on ne savait pas si elle était due à l’état précaire de l’arbre ou à la présence antérieure de morts-vivants, ainsi qu’une couleur brune inconnue.

Normalement, Lith se serait inquiété de voir sa vision de vie détecter une couleur inconnue. Pourtant, à cause de l’invigoration, la douleur de l’arbre se répercutait dans son corps comme si c’était le sien, tandis que le scanner lui fournissait une quantité massive d’informations qui rendaient son esprit fou.

Alors qu’un corps humain ressemble à quelque chose fait d’un mélange de briques lego et d’un jeu d’érection, l’arbre est comme d’innombrables ruisseaux qui se croisent à plusieurs reprises.

Chaque interaction modifiait leur forme, leur taille et leur couleur, donnant à Lith l’impression de regarder un tableau d’Escher en utilisant des lumières stroboscopiques et en étant sous l’effet du LSD.

Solus aurait subi le même sort si l’absence de corps physique l’avait habituée à employer ses sens mystiques à distance et à partager la perception physique de Lith.

“Maintenant, oui.” dit-il. Phloria avait sans le savoir dissipé à la fois le Scanner et l’Invigoration, soulageant ainsi la pression sur le cerveau de Lith.


Commentaire

0 0 votes
Note
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
error: Le contenu est protégé !
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Options

ne fonctionne pas avec le mode sombre
Réinitialiser