Supreme Magus chapitre 789

Mauvaises herbes, partie 1

Traducteur: Ych
———–

Les membres des races déchues avaient un taux de reproduction stupéfiant. Cela leur donnait un appétit pour la nourriture qui n’avait d’égal que leur soif de combat.

Pourtant, Friya ne s’attendait pas à trouver une zone chauve de cette taille. Elle entourait les grottes sur un espace de plus de 100 mètres et pour rendre les choses encore plus troublantes, il n’y avait pas que des arbres qui avaient été coupés.

Même l’herbe avait disparu, ainsi que toute trace de faune. La main de Friya a émis deux courtes impulsions de lumière consécutives, signalant à tout le monde de s’arrêter.

“Ça ne te rappelle pas quelque chose ?” Elle pointe du doigt le paysage familier.

“On dirait l’endroit où j’ai tué l’Abomination dans la forêt du Griffon blanc”. Lith répondit. “Pourtant, trop de choses ne collent pas, je doute que ce soit l’œuvre d’une Abomination.”

“Que veux-tu dire ?” demanda Phloria. Les abominations étaient des créatures rares, encore plus rares que les Éveillés. Si Balkor ne les avait pas utilisées pour sa vengeance, elles auraient encore été considérées comme un simple mythe.

“Un Abomination nouveau-né aurait mangé bien plus que cela, alors qu’un Abomination adulte n’aurait jamais été aussi évident. Ce sont des prédateurs de premier ordre, pas des abrutis.”

Ils avaient tous vu ce qui était arrivé à la forêt de l’académie et aux bois de Trawn. Des années avaient passé et toutes deux ne s’étaient pas encore complètement rétablies.

“Serait-ce l’un de ces hybrides dont tu nous as parlé ? Comme cette chose que tu as combattue dans les mines ? Après tout, le rapport mentionne la présence d’une race inconnue de monstres. Et s’il s’agissait simplement d’une race connue mutée par une abomination ?” dit Friya.

“Peu probable.” Quylla venait de finir de lancer un réseau de détection de vie.

“J’ai étudié beaucoup d’échantillons provenant à la fois des sbires de Balkor et des hybrides capturés. Ils ont tous un point commun. Alors que les morts-vivants ne sont pas détectés par les réseaux de détection de vie, toutes les créatures qui ont du sang d’abomination sont détectées comme une force vitale négative.

“C’est quelque chose qui n’a pas de sens mais qui, en même temps, les rend incroyablement faciles à trouver. Je peux clairement sentir beaucoup de forces vitales en dessous de nous. Elles sont inhabituelles, mais c’est normal. Chaque race a sa propre force vitale et celle des monstres est généralement tordue au point d’être méconnaissable.”

Le groupe atterrit gracieusement, sans faire le moindre bruit. Lith activa la vision de vie et Solus commença à scanner leur environnement. Ils étaient tous deux d’accord avec l’évaluation de Quylla. Il n’y avait aucune trace de noyaux noirs ou de magie du Chaos dans l’air.

De plus, si c’était vraiment l’œuvre d’une Abomination hybride, Lith savait qu’elle aurait tenté d’entraîner ses proies pour accélérer son développement alors que les créatures qu’il pouvait repérer à travers le sol avaient des noyaux faibles.

Trop faibles pour des créatures éveillées qui avaient déjà eu assez de temps pour pratiquer l’Accumulation.

Chacun prépara ses sorts avant de discuter de ce qu’il fallait faire. Les grottes avaient plus d’un accès, ce qui rendait facile d’être victime d’une attaque par derrière. Trois petites arches de pierre s’enfoncent dans le sol et sont couvertes d’empreintes de pas.

L’absence d’herbe couplée au sol mou leur donnait de nombreux indices sur la nature de la menace en cours. Quoi qu’il en soit, ils étaient lourds, avec des griffes aux pieds et chaque individu pesait au moins 100 kilogrammes (221 pounds).

“Quel est le plan ?” demande Lith.

“D’habitude, je vous demanderai de descendre pendant que je fouillerai la forêt à la recherche d’ingrédients”. Phloria dit tout en déterrant du sol les restes de ce qui était autrefois une précieuse Fleur de pierre.

“Mais comme la nature de notre ennemi est inconnue, il est trop dangereux de se séparer. Lith et moi couvrirons tes arrières, tu te concentres uniquement sur ta défense, Quylla.” Elle connaissait la Vision de Vie de Lith, alors en faisant équipe avec lui, il était impossible de les prendre par surprise.

Ils venaient d’acquiescer lorsque Quylla tomba à genoux, haletante.

“Mon Dieu, comment faites-vous pour garder des sorts de niveau 5 prêts avec une telle facilité ?” Garder le réseau de détection de vie plus plusieurs sorts puissants l’avait épuisée jusqu’à ce qu’elle perde sa concentration.

“Nous ne le faisons pas.” Friya répond. “Je n’ai préparé que quelques sorts de niveau 3 et un sort dimensionnel au cas où les choses tourneraient mal.”

“Tu ne pouvais pas me le dire plus tôt ? Nous n’avons pas encore commencé et j’ai déjà gaspillé beaucoup de mana.” Quylla était tellement énervée en buvant un tonic que même les sons de gorgées qu’elle émettait semblaient grognons.

“C’est la main brûlée qui enseigne le mieux.” dit Lith. Il n’avait préparé qu’un Clignotement, pour garder l’esprit clair et concentré. Avec Ruin à ses côtés et Solus qui lui disait qu’il n’y avait personne dans un rayon de cent mètres, il n’avait aucune raison de s’inquiéter.

Quylla répondit d’une manière très créative et impolie qui aurait fait rougir un marin. Ensuite, elle prépara quelques sorts et prit l’arche de pierre à droite, là où son réseau avait repéré le plus grand nombre de créatures.

Elle préférait les affronter tant qu’elle avait encore beaucoup d’endurance. De plus, de cette façon, elle pourrait tuer de nombreux monstres avec un seul sort.

“As-tu remarqué qu’il n’y a pas d’odeur ici ?” demande Phloria.

“Ouaip, l’air est trop pur, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur des grottes. Soit c’est la première race de monstres à se soucier de son hygiène personnelle, soit les choses vont devenir bizarres.”

Lith avait nettoyé des dizaines de donjons dans la région de Kellar et les grottes de Rothar pouvaient à peine être considérées comme l’un d’entre eux. S’il n’y avait pas eu les empreintes de pas à l’extérieur et les ravages causés par les créatures, la zone était trop propre.

Il n’y avait pas d’os qui traînaient, pas de giclées de sang, ni les marques que les querelles incessantes entre monstres laissaient généralement partout. Il y avait trop d’ordre sous la fine couche de chaos des grottes pour ne pas attiser la paranoïa de Lith.

Pourtant, plus ils s’enfonçaient, moins il se sentait menacé. D’après Solus, leurs noyaux de mana étaient faibles et leurs forces vitales peu remarquables.

‘Ce n’est pas une race de monstres que nous avons déjà rencontrée.’ Pensa-t-elle. ‘Leur signature énergétique est trop bizarre.’

Quylla n’avait aucun moyen de le savoir, et même si Friya n’était qu’à quelques pas derrière elle, elle était aussi tendue qu’une corde d’arc. Elle portait les lunettes de vision nocturne d’Orion pour ne pas avoir besoin de lumière, et elle avait lancé des sorts qui annulaient son odeur et le bruit de ses pas, mais elle ne se sentait toujours pas en sécurité.

Elle avait vu trop d’horreurs pour être effrayée par les monstres, mais il y avait quelque chose dans la vision qu’elle avait eue de son réseau précédent qui ne cessait de la troubler. Elle essayait de mettre de l’ordre dans ses pensées sans se déconcentrer lorsque deux créatures surgirent du coin, glapissant à la vue des intrus.

C’étaient des humanoïdes à la peau jaune, mesurant 1,9 mètre de haut, avec des oreilles et un nez longs et pointus. Ils avaient de longs cheveux brun sale tout autour de la tête, ce qui leur donnait l’air d’une crinière, des yeux blancs et des dents si grandes qu’elles étaient visibles même lorsque leur bouche était fermée, car leurs lèvres couvraient à peine leurs gencives.

Ils tenaient trois branches épaisses qui pouvaient à peine passer pour des gourdins.

Quylla les reconnut immédiatement d’après le bestiaire qu’elle avait lu à l’académie. Il s’agissait de bugbears, une autre mutation ratée de la race des gobelins qui tentait de se remettre de son état déchu.

Ils étaient plus grands et plus forts que leurs ancêtres, mais aussi plus stupides. Ils avaient obtenu une plus grande force physique en échange de leurs talents magiques. Elle n’eut pas le temps de se demander comment on avait pu les confondre avec une race inconnue que les bugbears hurlèrent leur défi et foncèrent sur elle.


Commentaire

5 1 vote
Note
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
error: Le contenu est protégé !
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Options

ne fonctionne pas avec le mode sombre
Réinitialiser