Supreme Magus Chapitre 169

Deuxième examen

Traducteur: TheCounterspell
————-

Quelques jours plus tard, lorsque l’académie du Griffon Blanc reprit ses activités normales, Lith s’entraînait toujours à convertir les Portes Warp en véritable magie tout en essayant d’apprendre Clignotement.

C’était censé être la dernière étape de la classe du professeur Rudd et Lith était impatient de couper ses liens avec lui. Après que Lith ait appris les Marches Warp, le vieux professeur était devenu encore plus grincheux et inamical, lui faisant regretter son attitude insolente.

– “A l’époque, j’aurais dû me taire. Entre mon excitation et les provocations de Rudd, j’ai laissé ma fierté prendre le dessus. Je suis tellement bête parfois.”

“Personne n’est parfait. Il faut savoir vivre et apprendre.” Solus l’a consolé. –

Malgré la reprise des hostilités, Lith ne manquait jamais une leçon, soutirant autant de connaissances que possible au professeur avant que les choses ne reviennent à la normale. La magie dimensionnelle était vraiment la matière la plus difficile pour Lith après tout.

Comme Manohar et Marth étaient toujours absents, cela lui laissait beaucoup de temps pour pratiquer la Forge avec le professeur Wanemyre, ce qui lui a permis de prendre de l’avance sur ses pairs et d’apprendre d’elle comment forger des amulettes de communication.

Après avoir rencontré Kalla et assisté à l’évolution de Ryman, Lith avait décidé qu’il valait mieux rester en contact avec ses alliés non humains. Le problème était que les amulettes étaient très chères à l’achat, ce qui lui avait fait réaliser à quel point les deux qu’il avait reçues de la Marquise étaient un gros cadeau.

Cependant, forger des amulettes était une tâche complexe. La pierre précieuse bleue, l’élément clé requis pour la faire fonctionner, était une pierre de mana peu commune et à côté de cela, plusieurs enchantements étaient nécessaires.

Transmettre des images et des sons, les recevoir, la capacité de scanner des objets et des documents, mémoriser la signature d’une autre amulette de communication. Chaque fonction nécessitait un enchantement à part entière.

Si Wanemyre avait accepté de lui montrer les plans, c’était pour que Lith se rende compte de ses limites. Elle avait toujours été étonnée par ses connaissances théoriques, qui dépendaient en fait entièrement de Soluspedia, mais maintenant qu’elle n’avait que lui à enseigner, elle se rendait compte que ses compétences pratiques étaient insuffisantes.

Il en savait assez pour compenser, mais à long terme, cela pouvait devenir un défaut fatal. C’est pourquoi Wanemyre lui avait permis de mordre plus qu’il ne pouvait mâcher. Après avoir réalisé que la tâche dépassait ses capacités actuelles, Lith a abandonné l’idée et s’est concentré sur les bases.

Les professeurs avec lesquels il a travaillé à cette époque ont apprécié sa nature travailleuse. D’autant plus que Lith ne montrait jamais de vanité pour les privilèges qu’ils étaient obligés de lui accorder, seulement du respect et de la gratitude.

Il passait ses nuits à utiliser l’Accumulation pour affiner son noyau et à chercher un moyen d’ouvrir les boîtes de sa dimension de poche, en en perdant pas mal au passage.

Revenir aux bases lui a permis non seulement de devenir un meilleur Forgemaster, mais aussi de mieux comprendre comment percer ce mystère.

Lorsque ses amis sont finalement revenus, il avait fait beaucoup de progrès grâce à tous ses efforts, mais pas de percée.

Yurial était le seul à déborder de confiance, il avait l’air d’être le gagnant d’une loterie. Les filles, au contraire, avaient l’air abattues, comme si on les avait forcées à avaler trop de pilules amères trop souvent.

“Hey, je pensais qu’être sombre et morose était mon truc.” A essayé Lith pour détendre l’atmosphère, mais en vain.

“Si tu connaissais ma mère, tu comprendrais. Ces derniers jours ont été un cauchemar, surtout pour elles.” Phloria soupira, tout en désignant les deux autres filles.

“Et quant à moi, je devrais juste être heureuse d’être de retour ici. Il y a plus d’un moment où j’ai sérieusement pensé que je ne porterais plus jamais de pantalon. De plus, je ne m’attendais pas à partir avec deux amis et à revenir avec deux sœurs.”

Lith a froncé les sourcils. Ce n’était plus la Phloria qu’il connaissait et respectait, confiante et volontaire. Ce n’était pas son genre de parler par énigmes, ses mots n’avaient aucun sens.

Yurial savait déjà tout, mais feignait l’ignorance pour paraître plus naturel au cas où l’une des filles aurait besoin du soutien émotionnel de deux bras forts.

Voyant leur confusion, Friya leur a expliqué tout ce qui s’était passé. De la chute de la maison Solivar à leur adoption par le duc Ernas.

“Je n’avais pas le choix.” À la demande des filles, elles s’étaient réunies dans la chambre de Lith pour parler en privé.

“C’était une chose d’être la fille rebelle d’une famille noble et fière. J’aurais toujours pu exploiter le besoin urgent de ma mère d’avoir un mage dans la famille pour attendre mon heure avant de devenir indépendante.

Être la seule survivante d’une lignée de traîtres en est une autre.” Le simple fait de répéter son histoire était trop pour ses nerfs ébranlés, alors après quelques sanglots, Friya a commencé à pleurer.

“Je n’avais plus rien. Ma maison est partie, mes frères et sœurs et mes parents sont tous morts. Je les détestais, mais ils étaient toujours ma famille. Comment ma mère a-t-elle pu tous nous abandonner, nous laissant payer pour ses crimes ? “.

Ayant déjà dit ces mots d’innombrables fois de retour chez Phloria, Friya n’avait pas envie d’accabler ses sœurs de sa faiblesse à nouveau, alors elle a instinctivement cherché du réconfort auprès d’un autre ami, se jetant sur la poitrine de Lith.

Au moins, elle était sûre que ses mains ne glisseraient pas ” accidentellement “. Yurial était déçu par cette occasion manquée, mais son visage impassible restait impeccable.

“Ma mère est vraiment un monstre”. En voyant la souffrance de son ami, Phloria est redevenue son ancienne personnalité, bouillonnante de rage.

“Dès qu’elle en a eu fini avec les Solivar, elle s’est précipitée chez elle dès qu’elle a appris l’identité de mes invités. Elle leur a même donné un ultimatum. Ils n’avaient que jusqu’à la réouverture de l’académie pour accepter, c’est à prendre ou à laisser.”

Lith était sidéré par le caractère impitoyable de Jirni Ernas. Exploiter la souffrance de deux jeunes filles était quelque chose que même lui aurait hésité à faire.

Peut-être.

Instinctivement, il serra Friya contre lui, s’assit sur son lit et la berça dans ses bras, comme il le faisait avec Tista lorsqu’elle souffrait trop pour s’endormir. Une main caressait doucement ses cheveux tandis que l’autre soutenait son dos.

Après un moment, elle a semblé se calmer, les pleurs se réduisant à un reniflement occasionnel.

Yurial a intérieurement admiré sa technique. Soulever avec autant de désinvolture une fille comme si elle ne pesait rien était quelque chose qui demandait de la pratique.

– “Peut-être qu’il n’est pas fait de pierre après tout.” – pensa Yurial.

“Et toi ?” Lith a demandé à Quylla d’un ton inquiet.

” Je suis encore bouleversée par la rapidité avec laquelle tout s’est passé “. Elle regarda Friya avec plus qu’une pointe d’envie.

” J’étais dans un état second tant la maison de Phloria était merveilleuse. J’ai toujours voulu avoir une famille et après que Friya ait accepté, l’idée de devenir sœurs, d’avoir un endroit auquel j’appartiens, était trop belle pour la refuser.

Mais après que j’ai accepté aussi, le rêve est devenu un cauchemar. Je passais plus de temps à essayer des vêtements et à apprendre l’étiquette d’une dame qu’à pratiquer la magie. Pour aggraver les choses, la duchesse Ernas n’arrêtait pas de parler de mariage et de la charmante mariée que je serais.”

Quylla rougit jusqu’aux oreilles, regardant Lith à la recherche d’une réaction de sa part.

“Ne laisse pas cette femme te tromper avec des mots doux et de jolies robes.” Il semblait vraiment en colère.

“Adoption ou pas, tu ne lui appartiens pas. Un nom de maison, c’est comme le sang, il n’a que l’épaisseur que tu lui permets d’avoir. Si la famille Ernas est une prison plutôt qu’un foyer, vous n’avez aucune raison de sacrifier votre bonheur pour elle.

Sans vouloir t’offenser, Phloria.”

“Je ne le suis pas. C’est ce que je leur ai dit.” Phloria acquiesça, sentant que ses paroles lui étaient aussi adressées. Lith savait à quel point la relation qu’elle avait avec sa mère était difficile.

A cause de ces mots, Quylla se sentait à la fois heureuse et triste. Heureuse parce qu’il semblait se soucier d’elle, triste parce que ses mots ressemblaient une fois de plus à ceux que prononcerait un frère inquiet.

Le fossé entre eux n’avait jamais été aussi grand.

Pendant ce temps, Friya s’était complètement remise, heureuse que son visage soit encore caché, car elle rougissait sauvagement tandis que son cœur s’emballait.

Elle n’avait jamais aimé Lith en tant que garçon. Il était trop froid, trop sérieux, et surtout, elle savait ce que Quylla ressentait pour lui. Pourtant, ses bras projetaient force et confiance tandis que son toucher dégageait une attention paternelle sincère comme elle n’en avait plus ressentie depuis la mort de son père.

Au départ, elle avait pensé rester là jusqu’à ce qu’elle se soit calmée, mais les choses ne faisaient qu’empirer. Plus le temps passait, plus elle était consciente de sa chaleur et de sa bonne odeur.

Elle s’est donc détachée de lui doucement mais fermement et a couru dans la salle de bain en disant qu’elle avait besoin de se laver le visage.

“Comment était la zone de quarantaine ?” Yurial a demandé pendant que Lith enlevait les larmes et la morve de son uniforme avec un sort d’obscurité.

” Confidentiel. ” Il a répondu d’une voix sévère et avec un visage de pierre qu’il a laissé s’effriter après un moment.

“Confidentiel ?. C’était le genre de choses dont les cauchemars sont faits. Croyez-moi, vous ne voulez pas savoir. Tant de mort et de misère en un seul endroit qui dépasse l’imagination, et il vaut mieux que ça reste ainsi.”

Lith a soupiré, empruntant les mots de Solus.

– “Tu devrais avoir honte.” Solus l’a réprimandé. “Tu utilises mes mots pour simuler des sentiments que tu n’as pas. Je te pardonne seulement parce que tu as été formidable avec Friya. Sa situation est la pire de toutes. Elle a besoin de toute l’aide qu’elle peut obtenir.”

“J’ai fait ? Je veux dire, merci. Maintenant, elle est encore plus mal lotie que Quylla, puisqu’elle peut quitter la famille Ernas quand elle veut en tant que femme libre, alors qu’aux yeux de la société, Friya serait juste une traîtresse sans eux.” –

Le groupe a passé le reste de la journée à rattraper les uns et les autres, reprenant leur routine habituelle du lendemain.

Entre les indications que Lith avait extorquées à Rudd et le talent de Quylla, tous ont réussi à ouvrir des Marches Warp, et ont même failli terminer le sort Clignement. Tout le monde était sur les nerfs, sachant que le deuxième examen était imminent.

Comme Lith l’avait prédit, Friya est devenue la cible de toutes sortes de harcèlement qu’aucun Bulletin ne pouvait arrêter. Pas même le nom des Ernas ne pouvait la protéger de la méchanceté et du mépris qui provenaient du fait qu’elle était cataloguée comme une noble déchue et une traîtresse.

“La seule lueur d’espoir dans toute cette situation, c’est que je fais tellement d’efforts dans mes études pour soulager mon stress, que non seulement mes notes s’améliorent, mais je suis également dans le niveau supérieur de ma spécialisation de Chevalier Magique.” Dit Friya avec fierté.

” Ouais, on dirait que beaucoup de gens se sont relâchés pendant que nous travaillions comme des malades. ” a fait remarquer Phloria.

Les trois semaines de pause avaient poussé de nombreux étudiants à se détendre et à perdre leur rythme.

Sans compter qu’entre la guerre civile imminente qui inquiétait les nobles et le harcèlement que subissaient la plupart des roturiers, il était facile de prendre du retard. Avec l’environnement compétitif de l’académie, rattraper le temps perdu était presque impossible.

Lorsque le jour du deuxième examen est arrivé, tout le monde a été surpris une fois de plus.

“Comme beaucoup d’entre vous se sont plaints du dernier test, j’ai décidé d’utiliser à nouveau des tests écrits.” Le directeur Linjos a dit à l’ensemble des étudiants réunis dans le hall principal.

Beaucoup de vieilles familles nobles ont souri en signe de défi, se sentant victorieuses du proviseur maintenant apprivoisé.

“Mais cela ne fera remonter vos notes qu’au rang B. Si cela vous convient, levez la main.” Linjos continua, appréciant que leur fougue se transforme en stupeur.

“Pour ceux qui veulent un rang supérieur à B, j’ai préparé un test spécial, modifié en fonction de vos remarques. Cette fois, vous pouvez constituer vos équipes comme vous le souhaitez, jusqu’à 4 membres.

Chaque équipe aura un superviseur, un étudiant de la cinquième année. Il sera de sa responsabilité de s’assurer qu’il n’y a pas d’acte criminel et que vous en sortirez vivants. A votre demande, il n’y aura plus de surveillance ou d’aide de la part des professeurs.

Quiconque veut participer au test doit d’abord remplir un formulaire de décharge de responsabilité. L’académie ne sera pas tenue responsable si quelque chose vous arrive.”

Les élèves sautèrent de leurs sièges, courant vers ceux qu’ils pensaient être leurs meilleures chances de réussir l’examen, tandis que d’autres préféraient abandonner et passer l’épreuve écrite à la place.

Lith était en train de discuter avec son groupe de la manière de se sortir de ce pétrin, puisqu’ils n’étaient que quatre sur cinq à pouvoir former un groupe, lorsque Linjos les rejoignit.

“Ne vous inquiétez pas mes élèves. La nature de ce test est telle que certaines personnes, comme Lith, ne peuvent faire partie d’aucun groupe.” Avant qu’ils aient pu exprimer leur surprise et leur indignation, Linjos a levé la main, les forçant à se taire avec de la magie aérienne.

“Il peut encore obtenir un rang supérieur à A. Vous comprendrez quand le test commencera.”


Commentaire

5 1 vote
Note
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
error: Le contenu est protégé !
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Options

ne fonctionne pas avec le mode sombre
Réinitialiser