Supreme Magus chapitre 1189

Réunion longuement attendue Partie 3

Traducteur : Ych
———

‘Pardonne-moi, Ripha. Je ne peux pas changer le passé, mais je peux te promettre que je ne te laisserai plus tomber.’ Silvering essuya ses larmes et étudia la tour avec sa vision de vie.

Aucune de ses défenses n’avait été activée et la majeure partie de l’énergie que la tour absorbait du sol était concentrée dans une seule pièce.

“Commande d’urgence. Mot de passe : Loka, blanc, héritage, mort, Menadion.” Lochra soupira de soulagement lorsque la tour reconnut l’ancien code et lui ouvrit sa porte.

Une fois à l’intérieur, elle se rendit à la fois invisible et inaudible, vérifiant les pièces une à une pour estimer le niveau de menace de ses ennemis potentiels.

‘Mais qu’est-ce qui se passe ? Comment la tour de Menadion a-t-elle pu devenir une sororité d’Éveillés ?’ Après avoir trouvé Tista et Phloria, même les autres chambres appartenaient clairement à des femmes.

‘La bonne nouvelle, c’est que ce ne sont que des enfants faibles. Il ne faudra pas grand-chose pour leur faire entendre raison. La meilleure nouvelle, c’est qu’étant toutes des filles, elles ne devraient pas avoir abusé de… Oh, merde !’

Tous les espoirs de Silverwing s’effondrèrent en poussière lorsqu’elle ouvrit la porte de la chambre de Lith et découvrit Solus dormant dans le même lit que le Wyrmling tout en le serrant dans ses bras. Le flux constant d’énergie provenant à la fois de Lith et du geyser de mana avait fait prendre à Solus sa forme humanoïde après qu’elle ait perdu connaissance.

Le corps de Lochra s’enflamma de mana et de fureur, éclairant la pièce comme un soleil blanc, tandis que les vagues de mana qu’elle libérait avec son aura faisaient battre sa robe comme si elle était au milieu d’une tempête.

La lumière et le bruit soudains réveillèrent Solus qui activa immédiatement les protocoles d’urgence, prêt à frapper l’intrus avant qu’il ne puisse faire un pas de plus. Cela jusqu’à ce que le noyau de la tour lui signale que le code de neutralisation de Silverwing avait été activé, permettant à Solus de reconnaître son ennemi.

“Tante Loka ? C’est vraiment toi ?” Dit-elle en faisant taire la pièce et en couvrant les yeux de Lith d’un linceul de ténèbres pour ne pas troubler son repos.

Ces mots ont retenu la main de Silverwing et le sort qu’elle s’apprêtait à déclencher pour tuer le bâtard malade qui avait réduit en esclavage sa douce et innocente filleule.

“Elphyn ? Me reconnais-tu toujours ?” La pièce replongea dans l’obscurité tandis qu’elle se précipitait en avant, soulevant Solus dans les airs comme si elle était un petit enfant avant de la serrer dans ses bras et d’embrasser sa tête encore et encore.

“Pas vraiment. J’ai juste lu le journal de la tour. Je suis désolée, mais j’ai perdu la plupart de mes souvenirs. Je ne me souviens ni de toi ni de papa. Je me souviens à peine de maman et je n’ai aucune idée de qui est Elphyn. Je m’appelle Solus.” Dit-elle en s’échappant de l’étreinte maladroite de l’inconnu.

“Comment ça, tu as perdu la mémoire ? Qu’est-ce que ce malade t’a fait ?” Lochra pointa le Wyrmling avec suffisamment de mana dans son index pour transformer la tour en cratère.

“Lith m’a sauvé la vie, c’est ce qu’il a fait.” Solus se mit entre eux. “J’ai attendu des siècles que quelqu’un me retrouve après la mort de maman. Au fil du temps, la tour s’est tellement affaiblie que pour survivre, j’ai dû faire des sacrifices.

“Quelle est ton excuse pour m’avoir oubliée jusqu’à maintenant ?” Les yeux de Solus débordaient, de rage et d’autant de mana qu’elle pouvait en rassembler.

Ses mots frappèrent Silverwing comme un poing dans les tripes, lui faisant réaliser à quel point elle devait paraître folle aux yeux d’Elphyn.

“Je suis vraiment désolée, Epphy.” Lochra baissa le bras, faisant de son mieux pour retenir les siècles de regrets qui étaient à quelques secondes de la faire fondre en larmes.

“Au moment où j’ai essayé d’entrer en contact avec Ripha, sa rune de contact avait déjà disparu. J’ai essayé de trouver la tour, mais cette maudite chose m’a fait faux bond.” Elle montra à Solus ‘le chercheur de chemin’ et son aiguille qui tournait encore comme un éventail.

“Ta mère me l’a donné au cas où il lui arriverait quelque chose. Il était censé me guider jusqu’à la tour, mais ce n’est que maintenant que je me suis rendu compte qu’il était cassé. J’ai visité tous les geysers de mana que je connaissais, mais je n’ai jamais trouvé la moindre trace de toi.

“J’ai pensé que la même personne qui avait tué Ripha, t’avait aussi tué et pris la tour. Je n’ai jamais cessé de te chercher. Pourquoi penses-tu que je suis venue à Jiera ?” Tout, de son ton aux battements de son cœur, semblait sincère, ce qui fit baisser la garde de Solus.

“Es-tu en train de dire que même toi, tu ne sais pas qui a tué maman ?” Solus est sidéré.

“Personne ne le sait. Sinon, tous les Éveillés de Mogar les auraient traqués pour mettre la main sur l’héritage de Ripha. Soit ta mère est morte en même temps que son ennemi, soit elle a si bien caché la tour que ni son assassin ni moi n’avons réussi à la trouver.

“Dieu, tu dois avoir tellement de questions. Surtout au sujet de ton père.” dit Silverwing.

“Comment s’appelait-il et était-il aussi un mage ou seulement un peintre ?” Solus demande.

“Par la Grande Mère, comment peux-tu savoir que ton père était peintre mais ne pas te souvenir de son nom ?”. Silverwing comprit enfin que la mémoire de Solus était aussi endommagée que la tour.

Elle avait parlé par inquiétude sincère, mais l’expression douloureuse de Solus à ces mots donna à Lochra l’impression que son cœur était serré dans un étau.

“Je suis désolée, Epphy, je ne voulais pas être aussi insensible. D’abord, je répondrai à toutes tes questions et ensuite tu m’expliqueras ce qui t’est arrivé. D’accord ?”

“D’accord.” Solus lui tendit la main, recevant à la place une autre étreinte étouffante.

“Ton père s’appelait Threin. C’était juste un peintre qui ne pratiquait pas la magie, sauf ce dont il avait besoin pour son travail et pour s’occuper de toi. Il a appris la magie de l’eau pour pouvoir dessiner exactement comme il l’imaginait, la magie de la lumière pour soigner tes coliques de bébé, et la magie des ténèbres pour te garder propre.” Silverwing glousse à ce souvenir.

“Comment papa et maman se sont-ils rencontrés ?” Solus demande.

“Ton père était un énergumène et ta mère était encore pire. Ni l’un ni l’autre ne se souciait beaucoup du statut social ou de l’étiquette. Ils se sont rencontrés par hasard lors de cours de peinture. J’ai forcé Ripha à avoir un hobby et à sortir de son laboratoire.

“Comme elle aimait travailler avec ses mains et qu’elle s’est toujours considérée comme une artiste, ils sont tout de suite devenus rivaux.”

“Maman était-elle aussi douée ?” Les yeux de Solus brillent de fierté à cette idée.

“Mon Dieu, non. À trois ans, tu dessinais mieux qu’elle après plusieurs cours. C’était juste Ripha qui était trop compétitive, comme toujours. Elle a à peine pu tenir un pinceau correctement pendant toute sa vie.

“Ton père ne s’est jamais fâché avec Ripha pour ses vantardises et a essayé de lui apprendre, mais en vain. La seule chose qu’il a obtenue de toutes ces leçons particulières, c’est de passer beaucoup de temps avec elle jusqu’à ce que ta mère tombe amoureuse et lui demande de sortir avec elle.” Lochra répond.

“Quel âge avaient-ils ?” Solus demanda.

“Ta mère avait plus de 200 ans et ton père 22 ans quand ils ont commencé à sortir ensemble et ils se sont mariés trois ans plus tard. Tu es arrivée après leur dixième anniversaire parce que ta mère avait toujours un nouveau projet en cours et qu’elle était terrifiée à l’idée du temps que demanderait la prise en charge d’un bébé.

“Heck, pour faire sortir Ripha de son laboratoire, ton père a demandé mon aide plus d’une fois pour la kidnapper. Littéralement.”


Commentaire

0 0 votes
Note
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
error: Le contenu est protégé !
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Options

ne fonctionne pas avec le mode sombre
Réinitialiser