Supreme Magus chapitre 1161

La taille compte, partie 1

Traducteur: Ych
——-

“Une fois que l’armée principale commencera à se déplacer, les deux autres d’entre nous doivent se concentrer sur la mise à mort des monstres aussi vite que possible afin que l’Abomination soit obligée de combattre sa prétendue proie en un contre un.” dit Olua.

“Je pense que vous vous surestimez, que vous sous-estimez les Abominations, ou les deux. J’ai vu ces créatures en action et il n’y a pas de quoi se moquer d’elles.” dit Lith tandis que son esprit repassait l’attaque combinée des hybrides des Abominations contre Nuit.

Même un seul des élus du Maître a suffi à abattre toute l’équipe de nettoyage avec facilité.

” Nous ne sous-estimons pas les Abominations, Fléau, mais d’après ma reconnaissance aérienne, je n’ai pas repéré d’Eldritch, juste un Marionnettiste. Ils sont rarement assez vieux et puissants pour représenter une menace pour quelqu’un de notre calibre.” Le Roc a inclus Lith dans ses estimations.

Un dragon inférieur capable d’utiliser les Flammes d’Origine et déjà doté d’un noyau bleu vif à un si jeune âge avait forcément plus d’un atout dans sa manche.

“C’est quoi un Marionnettiste ?” demanda Lith.

“Une abomination nouveau-née ressemble à une ombre. Elle manque de substance et a constamment besoin d’absorber toutes sortes d’énergie juste pour se maintenir en vie.” Les paroles de Bodya rappelèrent à Lith le Flétrisseur, la première Abomination que Lith avait affrontée.

“Au bout d’un moment, ils se stabilisent et peuvent se transformer en deux types d’abominations différentes. Les Empowered, qui ressemblent encore à des ombres, n’ont pas de corps physique, mais peuvent parler, raisonner et utiliser la magie correctement.” Cette description correspondait à celle de l’envoyé du Maître qui avait tenté de récupérer le cristal du chaman orque à Lith.

“Le deuxième résultat, plus rare, est qu’une abomination trouve un hôte approprié. Posséder un corps, qu’il soit vivant ou mort, permet à la créature de stabiliser sa forme de façon permanente et de contrôler entièrement sa faim.

“On les appelle les Abominations marionnettistes parce qu’elles tirent les ficelles de leur hôte de l’intérieur. Elles sont difficiles à identifier parce qu’elles ne fuient pas l’énergie du Chaos comme les Empowered et qu’elles peuvent durer plus longtemps sans se nourrir.”

Lith reconnut la créature qui avait pris possession du corps de la dryade à l’académie comme un Marionnettiste, comprenant enfin pourquoi il n’avait jamais rencontré quelque chose comme ça jusqu’à ce moment.

“Les abominations marionnettistes sont plus fortes que les Empowered et peuvent utiliser certaines astuces du corps qu’elles habitent, mais c’est tout. L’Empowered et le Marionnettiste peuvent tous deux évoluer en Eldritch, des créatures si fortes que nous n’oserions pas en affronter une sans l’aide du Conseil.

“Notre ennemi, cependant, est si faible qu’il doit compter sur les monstres pour survivre. Tant que nous évitons de nous faire toucher par des sorts du Chaos, il ne devrait pas être notre égal, ni sur le plan magique, ni sur le plan physique.” dit Bodya.

“S’il n’émet pas d’énergie du Chaos, comment peux-tu être aussi sûr qu’il s’agit d’une Abomination et pas seulement d’une sorte de mort-vivant ?” demande Lith.

“Ce n’est pas un mort-vivant parce qu’il se déplace librement sous la lumière du soleil et se nourrit de monstres. Ne me demande pas pourquoi, mais les morts-vivants trouvent la force vitale d’un monstre si révoltante qu’ils préfèrent se nourrir d’herbe alors que les Abominations sont omnivores.

“En plus de ça, la créature a d’abord essayé de me traîner au sol avec la magie de la gravité, puis elle a utilisé la magie dimensionnelle pour m’attaquer à distance avant de se rendre compte que je suis un Éveillé.” dit Olua.

“Je vois. Les morts-vivants ne peuvent pas utiliser la magie de lumière librement.” Lith acquiesce.

“Si tu as fini de poser des questions, Fléau, commence à tisser tes sorts. Nous commencerons notre attaque dès que nous serons tous prêts.” dit Bodya.

“Je ne suis pas un voyant et vous m’avez traîné ici il y a à peine une minute. Avant de préparer mon plan d’attaque, j’ai besoin de savoir contre qui je vais me battre et à combien d’ennemis je dois m’attendre.” dit Lith.

“Tu ne peux pas voir de loin ?” Olua avait l’air sincèrement choqué. “Pourquoi diable as-tu besoin de tous ces yeux alors ?”

“C’est une longue histoire.” Lith toucha instinctivement son front, entre ses deux yeux ouverts supplémentaires. Trois étaient encore fermés et presque invisibles au milieu des écailles, tandis que les autres avaient tous leur couleur jaune naturelle.

“La situation est un peu étrange, mais c’est ce à quoi il faut s’attendre quand des Abominations sont impliquées. Nous sommes face à un groupe mixte dont la force principale est composée d’orques. Ils ont aussi une infanterie lourde d’Ogres, des éclaireurs gobelins et même un chaman.” dit Bodya.

“Et la cavalerie mentionnée dans le rapport ?” demande Lith.

“C’est la partie la plus désagréable.” Olua tapota le sol avec l’une de ses serres, transformant la boue en diorama.

Il représentait un homme, assis sur un trône porté par plusieurs belles créatures à quatre bras chacune. Toute une tribu de trolls suivait de près le trône en marchant tous les quatre, chacun d’entre eux étant monté par un ou plusieurs gobelins.

“Comment ont-ils réussi à apprivoiser les trolls ?” demande Lith.

‘Et moi qui pensais qu’on ne verrait des cavaliers gobelins que dans Donjons et Pillages.’ Pensa Solus.

“D’habitude, les différentes tribus de monstres ne collaborent jamais. Sans parler des trolls, qui en viennent même à se manger entre eux lorsqu’ils ont trop faim. Pourtant, un abominations marionnettiste fait un chef parfait. Il peut se cacher dans leurs rangs et utiliser ses pouvoirs pour se faire passer pour un envoyé de dieu.” Olua raconte.

“Il a utilisé son besoin constant d’élément lumière pour créer une relation symbiotique avec les trolls, qui ont au contraire un manque d’élément ténèbres. Plus ils se rapprochent du trône, plus ils reviennent à leur état non déchu.

“Cela maintient à la fois la faim de l’Abomination et celle des trolls à distance, faisant aussi croire au reste de l’armée que tant qu’ils suivent leur chef, il annulera tous les dommages qui font d’eux des monstres.”

“Le chaman a-t-il un cristal ?” demande Lith.

“Seulement quelques petits qu’ils ont trouvés en pillant les villes humaines abandonnées. Le chaman peut toujours les utiliser, mais leurs effets sont limités à une petite portée.” dit Bodya.

Avant de tisser ses sorts, Lith prit son envol pour étudier de loin la formation ennemie. Son objectif était de comprendre quels éléments infligeraient le maximum de dégâts et seraient les plus difficiles à défendre.

“Oh, merde !”

Une masse de corps multicolores occupait une plaine de la taille de Lutia. Cela n’aurait pas été bien grave si, d’après la carte de Nue, ils étaient censés se trouver au milieu d’une forêt luxuriante.

L’armée de monstres déracinait les arbres juste pour chercher de petits animaux et mangeait tout ce qui était vaguement comestible qu’ils rencontraient sur leur chemin.

Ils enflammaient les bois avec de la magie, gardant le feu sous contrôle et ne le faisant disparaître que lorsqu’ils sentaient l’odeur de la chair brûlée. Il n’y avait ni méthode ni compétence dans leur technique de chasse, seulement une faim désespérée.

Les orques sont des créatures humanoïdes d’une taille moyenne de 1,8 mètre. Ils étaient doués dès la naissance d’un physique qui ressemblait beaucoup à celui d’un Éveillé après plusieurs percées.

Ils étaient plus forts, plus rapides et plus robustes que les humains. Leur peau était naturellement résistante à la plupart des éléments et ils tombaient rarement malades. Il était rare qu’un orc se montre doué pour la magie, mais lorsque cela arrivait, la créature faisait preuve d’incroyables capacités.

Contrairement aux humains, ils étaient tous chauves, même les femmes. Leur peau était brune comme l’écorce d’un arbre et presque aussi dure. Les orques avaient également des sens accrus qui rendaient difficile de les prendre par surprise et étaient capables de faire preuve de brefs éclats de force ou de vitesse explosive grâce à la magie de fusion.

Lith les avait affrontés à la fois dans leur état naturel pendant son camp d’entraînement et dans leur état inversé dans le laboratoire de Zolgrish.


Commentaire

5 1 vote
Note
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
error: Le contenu est protégé !
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Options

ne fonctionne pas avec le mode sombre
Réinitialiser