Supreme Magus chapitre 1159

Nettoyer la terre Partie 1

Traducteur: Ych
——-

Lith passa la soirée à chercher des étals de nourriture et des restaurants, juste pour découvrir qu’il n’y en avait pas. Tista, au contraire, n’avait aucune idée de ce qu’elle devait faire après avoir abandonné sa mission d’enseignante.

Elle s’est rendue au Jardin de la connaissance voisin et a étudié la version de Jiera de la spécialisation Mage de combat.

“Cet endroit est nul.” Lith dit après avoir dressé la table avec principalement de la nourriture de Garlen qu’il avait stockée à l’intérieur de sa dimension de poche.

“Ils n’ont pas de pain, pas de sucreries, pas de nourriture transformée du tout. Les seules choses que vous pouvez acquérir sont les ingrédients de base. Tout le reste dépend de vous.”

“Eh bien, faire du pain est facile. Il nous faut juste un peu de farine.” Tista haussa les épaules.

“Très bien. Je te laisse faire, alors.” Lith lui donna une poignée de blé frais.

“Tu veux dire qu’ils ne le moulent même pas ?” Tista était sidérée.

“Pire encore. À part la viande, le poisson et les fruits, nous n’avons même pas d’épices ou de sel, à moins de les obtenir nous-mêmes.” Il répondit.

“Quelle quantité de nourriture as-tu apportée ?” Phloria a commencé à croquer plus lentement son poulet frit épicé. Elle craignait que ce soit son dernier repas décent et elle voulait en profiter au maximum.

“Assez pour tenir un mois. Je ne pense pas que nous resterons à Reghia aussi longtemps, mais ça craint quand même. Manger de la nourriture locale revient à faire du camping dans la nature sauvage de chez nous, à moins d’aller dans une ville humaine. Pourtant, je doute qu’ils s’en sortent beaucoup mieux.” dit Lith.

“Cela explique certainement pourquoi tout le monde est de mauvaise humeur dans le district humain.” dit Phloria. “Ils ont perdu leur maison, les membres de leur famille, et même les petites choses qu’ils considéraient comme acquises.”

“Ça ne justifie toujours pas leur attitude.” Tista secoue la tête. “Quand j’étais petite et encore malade, même la viande était un luxe. Nous mangions surtout des bouillons et des ragoûts. Je n’ai pas mangé de pain régulièrement avant que Lith n’entre à l’académie.”

Phloria s’arrêta de manger et les regarda comme si c’était la première fois. Ils étaient tous les deux si grands et si beaux qu’il était difficile d’imaginer qu’ils aient eu un passé aussi difficile.

“Demain, je vais aller à la caserne et chercher du travail sur le terrain. Je suis sûr qu’il doit y avoir quelque chose à tuer. Et vous ?” demande Lith.

“J’essaierai de faire entendre raison à ces gars. Littéralement, s’il le faut.” Ce n’était pas la première noix dure que Phloria devait casser.

La plupart des recrues de l’armée étaient des roturiers qui n’aimaient pas les nobles en général, et encore moins ceux qui parvenaient à commencer leur carrière comme officiers.

“Je n’aime pas trop tuer, mais je suis sûre qu’en regardant autour de moi, je trouverai quelque chose à faire”. Tista dit.

“Je vais avec Lith.” dit Solus. “Avec un peu de chance, nous pourrions trouver un geyser de mana et vérifier s’il peut nous permettre de rentrer chez nous. En plus, je suis curieuse de voir à quoi ressemble Mogar sans les humains. Quant au pain…”

Solus laissa le blé que Lith avait ramené tomber vers le sol, où un petit trou s’ouvrit. Il permettait aux autres de voir qu’ils se trouvaient juste au-dessus du laboratoire d’alchimie, où une mouture transformait le blé en une fine poussière qui était soigneusement filtrée.

“J’ai fait ma part du travail. J’aime mon pain avec une pincée de sel, sinon il a un goût trop sucré avec la confiture.” Solus tendit à Tista une fiole remplie de la farine la plus blanche et la plus pure qu’elle ait jamais vue.

“Tu as vraiment utilisé un laboratoire d’alchimie juste pour moudre du blé ? C’est à la fois exagéré et de la triche ! C’est la tour qui a fait le travail, pas toi.” Tista regrettait déjà son offre.

“La tour fait partie de son corps et le laboratoire aussi. Tu ne peux pas contester les résultats, chère Tista. J’aime mon pain sans sel.” dit Phloria.

Après avoir pris leurs commandes et maudit sa propre grande bouche, Tista dut passer le reste de la soirée à essayer de se souvenir de la recette d’Elina pour faire de la pâte à pain. Les autres, au contraire, bavardaient et jouaient aux cartes, profitant du premier vrai temps libre qu’ils avaient depuis des mois.

Le lendemain matin, Lith retourna aux portes de la ville. Elles étaient ce qui se rapprochait le plus d’une branche locale de l’armée, alors il s’attendait à y trouver Aren le Jǫrmungrandr ou au moins celui qui était en charge des défenses de Reghia.

“Aren Dolm n’est pas le maire de Reghia, mon fils. C’est moi.” dit une énorme Nue d’une voix fatiguée.

Les nues étaient des chimères spécialisées dans les éléments de lumière et d’air. Sa taille au garrot atteignait 2 mètres, si bien que son bureau était plus grand que la maison de Lith à Lutia. Il n’y avait ni bureau ni chaise, juste des étagères alignées contre les murs et des cristaux de mana ronds incrustés dans le sol, chacun ayant une fonction différente.

Ils permettaient au maire de Reghia de s’occuper des communications, de la surveillance externe et interne en temps réel, et de l’inventaire d’un simple toucher de ses pattes géantes.

La Nue avait la tête d’un singe, le corps d’un tigre, les ailes d’un aigle et la moitié avant d’un serpent en guise de queue.

“En tant que représentants du Conseil, le seigneur Aren et son homologue fae, Annis, sont les souverains de tout le continent de Jiera. Tu dois être quelqu’un d’important si le seigneur Aren t’a accueilli en personne. Je suis Xoth, ravi de te rencontrer.” dit le Nue.

Ces mots poussèrent Lith à se demander pourquoi les gardiens et les conseils de deux continents avaient fait tant d’efforts juste pour son apprentissage, ce qui fit tressaillir son sens de la paranoïa.

‘Moins de réflexion, plus de discussion.’ Solus le sortit de sa rêverie après que Xoth se soit raclé la gorge à deux reprises.

“Merci, sir. Je cherche quelque chose à faire qui pourrait profiter à la ville et me donner accès à ses ressources de base.” Lith évita d’emblée de mentionner l’adamant et les cristaux de mana pour ne pas paraître trop humain.

“À en juger par ton odeur, tu peux utiliser les flammes d’origine. Cela t’intéresse-t-il de purifier quelques lots d’Orichalque ? Nos maîtres de forge ne peuvent pas faire grand-chose avec l’argent et la plupart des exploitations minières se sont arrêtées à cause des épidémies de monstres.”

La Nue pouvait reconnaître l’odeur de soufre et d’énergie du monde qui sortait de la bouche de Lith à chaque respiration.

“Je pourrais faire un essai, mais je dois te prévenir que je ne suis pas si habile que ça. J’apprends encore à contrôler les flammes d’origine et je brûle encore trop d’argent en même temps que les impuretés. Tu as parlé d’épidémie de monstres ?” Ces deux mots rappelèrent à Lith Tezka, l’hybride Warg-Abomination, ce qui l’amena à se demander si les griffes du Maître atteignaient même Jiera.

“C’est dommage.” La Nue soupira. “D’habitude, je t’assignerais un maître, mais nos stocks sont limités et je ne peux pas me permettre de gaspiller du métal précieux. Quant aux épidémies de monstres, c’est un gros problème qui aurait besoin de ton aide.

“Depuis que la peste a anéanti les humains, les monstres sont libres de se reproduire sans contrôle, tout simplement parce qu’il n’y a pas assez de bêtes et de plantes pour patrouiller sur tout le continent.

“Les monstres ont eu beaucoup à manger grâce à tous les cadavres humains qui traînaient et à tout le bétail qui n’avait soudain plus de propriétaire ni de défense. Nous nous sommes rassemblés dans des endroits comme Reghia parce que rester à l’air libre n’est pas sûr, même pour les bêtes empereurs.

“Des vagues de monstres ont anéanti des forêts entières et même si nous avons toujours réussi à les tuer tous, nous avons subi trop de pertes dans nos rangs.”


Commentaire

0 0 votes
Note
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
error: Le contenu est protégé !
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Options

ne fonctionne pas avec le mode sombre
Réinitialiser