Supreme Magus chapitre 1158

Le pouvoir à double tranchant Partie 2

Traducteur: Ych
——-

“Les hommes-garous détestent les humains parce qu’ils utilisent la magie interdite sur eux et parce qu’ils les transforment en hybrides. Vous restez ici pendant que je vais jeter un coup d’œil.” dit Morok.

Il n’aimait pas reprendre sa forme de Tyran car, tout comme un Balor, ses yeux absorberaient naturellement une partie de l’énergie élémentaire respective avec laquelle ils étaient accordés. Morok craignait que les voix ne reviennent ou qu’il ne s’éveille.

‘D’après Maître Ajatar, mon noyau de mana est bleu. Un éveil sans aide extérieure pourrait me faire exploser, comme cela arriverait à Quylla si Mogar ne me donnait pas un coup de main.’ pensa-t-il.

Heureusement pour lui, sans la technique des yeux que son père lui avait enseignée, Morok ne ressentit aucun malaise. Il se dirigea tranquillement vers le village avec le meilleur sourire que sa bouche remplie de dents acérées comme des lames de rasoir pouvait faire.

“Bonjour les gars, je suis nouveau ici. Je suis à la recherche de mon ami. C’est un homme ennuyeux qui peut être grand comme ça, sauf s’il ressemble à un Rezar et alors il est grand comme ça. Vous l’avez vu dans le coin ?” Morok utilisa sa main blanche comme le lait pour faire un geste vers les deux tailles de Nalrond.

“Peut-être.” L’homme devant lui se métamorphosa en un géant à la peau grise et émit un son guttural grave qui attira l’attention de tout le village.

L’homme mesurait maintenant près de 2,5 (8′) de haut, avec de petits yeux noirs à peine visibles derrière les trois cornes de son museau et les deux défenses orientées vers le haut qui sortaient de sa bouche. Ses mains et ses pieds n’avaient que quatre doigts et il était si volumineux que, de loin, les filles croyaient qu’il s’était transformé en rocher.

Sa projection d’âme en tant qu’homme ressemblait à un Dewan en colère, mais après sa métamorphose, elle ressemblait maintenant à un homme encore plus en colère.

” Je ne t’ai jamais vu ni même entendu parler de toi, étranger. De plus, les bêtes empereurs n’ont pas l’habitude de porter des vêtements aussi élégants que les tiens. Comment puis-je être sûr que tu n’es pas simplement un humain métamorphosé à la recherche de son prisonnier en fuite ?”.

“Non duh tu ne m’as jamais vu auparavant. Je t’ai dit que j’étais nouveau.” Les quatre yeux de Morok regardèrent le Dewan avec un mépris mal dissimulé.

“Pour ce qui est du fait que je sois humain, qu’en est-il de ceci ? Ou ceci ?” Le Tyran conjura d’abord une boule de feu enflammée de la taille d’une montgolfière, puis il tira de ses yeux des faisceaux élémentaires qui ouvrirent quatre petits cratères dans le sol.

“Les éveillés peuvent utiliser la vraie magie, mais le truc avec les yeux, c’est la vraie affaire. Je pouvais sentir l’énergie élémentaire qui émanait de lui plutôt que d’être simplement manipulée par un sort.” Un homme d’une septantaine d’années s’exprime.

S’il n’y avait pas le blanc de ses cheveux et les rides profondes de son visage, Morok aurait eu du mal à deviner son âge. L’homme avait des yeux bleus clairs et une peau d’un bronze profond due à l’exposition constante au soleil.

Malgré son dos légèrement avachi, l’ancien avait encore de larges épaules et des bras plus épais que la branche d’un vieil arbre.

Les hybrides ne vivaient pas aussi brièvement que les humains, ni aussi longtemps que les bêtes empereurs. Leur durée de vie moyenne s’élevait à 150 ans, mais ils vieillissaient bien et grâce à leur moitié bestiale, les hommes-garous conservaient la majeure partie de leur masse musculaire.

L’ancien du village avait une perception du mana si fine qu’il parvint à évaluer les prouesses de Morok rien qu’en regardant son sort. Parmi les nombreux villageois, il était le seul à ne pas posséder de Projection d’âme.

“Pourtant, il n’y a aucun moyen de savoir si notre frère Rezar t’a amené à l’intérieur de la Frange de son plein gré ou si tu l’as forcé. Même les Bêtes convoitent nos secrets, alors nous ne pouvons pas nous permettre de faire confiance à un étranger. Tu seras notre prisonnier jusqu’à ce que notre frère se rétablisse.” dit l’aîné.

“Comment ça, jusqu’à ce qu’il se rétablisse ? Nalrond allait bien jusqu’à il y a quelques minutes. Qu’est-ce que vous lui avez fait ?” Morok porta ses mains aux hanches de ses armes, tissant ses meilleurs sorts tandis que les Dewan l’entouraient lentement et préparaient les leurs.

“Il est arrivé ici en volant, puis il s’est effondré sans raison. Nous avons essayé de le soigner, mais la fièvre qui ronge son esprit résiste aux compétences de nos meilleurs guérisseurs. Es-tu en train de dire que l’état de santé du Rezar n’est pas de ta faute ? Que tu ne l’as pas fait travailler comme un esclave ?”

L’ancien regarda Morok dans les yeux, ce qui permit au Tyran de remarquer le mana qui brillait derrière ses pupilles.

‘Ce salaud est en train de préparer quelque chose d’énorme. Nalrond a choisi le pire moment possible pour faire une sieste de puissance. Il est hors de question que je les laisse me faire prisonnier.’ pensa Morok.

“Ce n’est pas ma faute, mais la vôtre.” Il désigna les ruines roussies encore visibles des maisons que le Dewan n’avait pas réussi à reconstruire.

“Nous sommes venus ici pour voir le village de Nalrond après que le cavalier de l’Aube l’a réduit en cendres. Mon ami a dû vous prendre pour des membres de sa famille et il est probablement en train de faire une attaque à l’idée que toute sa quête de vengeance n’a servi à rien.”

Ses paroles firent ouvrir de grands yeux de surprise aux Dewan tandis qu’ils comprenaient enfin ce qui s’était passé et pourquoi le Rezar s’était effondré dès qu’il avait atteint les abords du village.

“Aîné Bahn, est-il vraiment possible que nous ayons occupé le village du légendaire peuple Rezar ? Les gardiens de la lumière ?” demanda le Dewan qui avait “accueilli” Morok.

“C’est possible.” L’aîné acquiesça.

“Cela expliquerait pourquoi notre Frange s’est soudainement étendue et pourquoi il n’y avait que des ruines mais pas de cadavres. Les cendres de nos frères fertilisent nos champs, remplissant notre récolte de mort. Il semble que nous ayons fondé notre village sur des terres maudites.”

“Aussi, je n’ai besoin de l’aide de personne pour entrer dans une Frange. Je peux le faire tout seul.” Personne n’a cru à l’affirmation de Morok.

Du moins jusqu’à ce que Bahn lui pose plusieurs questions sur la façon dont il était entré en contact avec la volonté de Mogar. Le Tyran répondit avec tant de détails que tout le monde manqua d’achever ses sorts tandis que leurs mâchoires frappaient le sol de stupéfaction.

” Il semble que nous t’ayons mal jugé, frère tyran. Quelqu’un qui n’émet même pas de projection d’âme doit être aussi puissant que sage. Tu seras notre invité d’honneur jusqu’à ce que notre frère Rezar ne se réveille pas.

” Dis-moi, combien y a-t-il de Tyrans garous dans ton village ? ” demanda l’ancien.

Morok comprit que les Dewan s’étaient détendus non pas tant parce qu’ils lui faisaient confiance que parce qu’ils l’avaient pris pour l’un des leurs.

“Merci pour l’offre, mais je ne peux pas me fier à vos sautes d’humeur.” Dis à Nalrond de m’appeler dès qu’il se réveillera.” Le Tyran ouvrit soudain une marche Warp et disparut avant qu’aucun des Dewan n’ait pu bouger le moindre muscle.

Morok expliqua la situation aux filles qui n’apprécièrent pas du tout.

“Bon sang, on est dans le pétrin.” dit Quylla. “Cette tribu d’hommes-garous semble détester les bêtes empereurs autant qu’elle déteste les humains. Ils sont trop nombreux et nous ne sommes que trois.

“Notre meilleure ligne de conduite est d’attendre que Nalrond se réveille et se porte garant pour nous. S’ils ont traité même une Bête Empereur avec un tel mépris, on ne sait pas ce qu’ils pourraient faire aux humains.”

***

Ville de Reghia, continent de Jiera.

Entre le départ tardif dû au rêve de Solus sur son passé et la visite de la ville en se rendant dans le quartier des humains, le groupe de Lith n’avait plus beaucoup de temps avant le dîner.


Commentaire

5 1 vote
Note
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
error: Le contenu est protégé !
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Options

ne fonctionne pas avec le mode sombre
Réinitialiser