Supreme Magus chapitre 1129

Penser à l'avance Partie 1

Traducteur: Ych
———

“Je le ferai savoir à Feela.” Scarlett se retourna pour partir, mais Sedra l’arrêta.

“Tante Scarlett, je t’en prie, ne m’abandonne pas ici”.

“Tu as creusé ta propre tombe, mon enfant, je ne peux qu’espérer que tu la trouves confortable.” Elle a dit avec un visage de pierre et une voix plate.

En réalité, le cœur de Scarlett se serra à l’idée de sa mort. Sedra était effectivement stupide, mais tout ce qu’elle voyait en le regardant, c’était l’éclopé qui la suivait partout et croyait passer inaperçu en se cachant sous sa propre crinière.

Pourtant, montrer la moindre inquiétude à son égard ne ferait qu’inciter Xedros à augmenter son prix. Sedra tenta de reprendre la parole, mais Scarlett lui enfonça un manuel dans la bouche.

“Ce sont les lois qui régissent les relations entre un maître et son apprenti. Étudie-les comme si ta vie en dépendait, car c’est sûrement le cas.” dit Scarlett avant de partir pour de bon.

***

Comté de Lustria, repaire de Faluel.

Une fois la rencontre avec Lith terminée, l’Hydre convoqua Friya pour discuter de son avenir. Faluel ne pouvait pas lui apprendre grand-chose avant que le lien qui les unissait ne devienne trop profond.

Friya n’était pas comme Lith, que l’Hydre aidait par amitié et curiosité, ni comme Quylla, dont le talent inégalé pour la magie de la lumière avait aidé Faluel à approfondir sa compréhension des éléments.

‘J’aimerais que l’un de mes enfants ait son talent et sa passion sincère pour la magie. Plus Faluel apprenait à la connaître, plus elle regrettait que Quylla soit un humain. Au lieu de lui enseigner de petites choses, j’en ferais mon assistante et mon héritière, ce qui garantirait la lignée des Hydres pour la prochaine génération.

“Maître Faluel, je suis là comme tu l’as demandé.” Friya entra par un réseau dimensionnel et fit une profonde révérence à l’Hydre, interrompant le fil de ses pensées.

“Je t’en prie, assieds-toi. Nous avons beaucoup à nous dire.” Faluel lui désigna le confortable fauteuil où Lith se trouvait jusqu’à quelques minutes auparavant.

Friya regarda les chaises, la table à thé et les pâtisseries avant d’avaler une boule de salive. Elle s’attendait à une autre leçon longue et ennuyeuse sur le Forgemastering, et non à une configuration parfaite pour se faire éjecter.

“Est-ce que j’ai fait quelque chose de mal ?” Les jambes de Friya refusent de bouger, craignant qu’une fois assise, son apprentissage soit terminé.

“Rien de tout cela”. Faluel adressa à Friya un sourire chaleureux qui ne parvint pas à la rassurer.

Friya se dirigea vers sa chaise, ayant l’impression que le sol sous ses pieds tremblait davantage à chaque pas.

“Si je t’ai demandé de venir, c’est parce que je t’ai enseigné tout ce que je pouvais sans compromettre les secrets qui se cachent derrière mes techniques de base.

“Nalrond m’enseigne encore la maîtrise de la lumière, Lith est sur le point de passer à la phase suivante de son apprentissage, et Quylla a prouvé son utilité en m’aidant à améliorer plusieurs de mes sorts.

“J’ai encore besoin d’eux tous et je compte bien les aider à développer leurs talents alors que je ne sais pas quoi faire de toi.” dit Faluel.

“J’ai fait tout ce que tu m’as demandé !” Friya s’est levée d’un bond, incapable de rester assise. “Au cours des derniers mois, j’en ai appris plus sur la forge que la plupart des élèves de l’académie en un an.

“Je t’ai montré mes capacités à la fois avec la magie spirituelle pure et en la mélangeant avec les autres éléments. Je t’ai même aidé à améliorer les réseaux dimensionnels de ton repaire ! Qu’est-ce que j’aurais pu faire de plus ?”

D’un geste de la main, Faluel fait avancer la chaise, heurtant les genoux de Friya par derrière et la forçant à se rasseoir.

“Tu oublies juste la partie où tu n’aimes pas beaucoup la Forge et où tu as atteint ta limite avec la magie des esprits que tu peux utiliser avec ta seule baguette. Tu as mes remerciements pour les réseaux, mais comme l’a montré la récente attaque, la magie dimensionnelle est facilement désactivable.” Faluel répondit.

“J’admire vraiment tes talents et c’est pour cela que je t’ai fait venir ici. Je ne te vois pas progresser davantage sans devenir un Éveillé et je ne me sens pas non plus à l’aise à l’idée de faire de toi mon Héraut.

“Tu es une jeune femme capable qui devrait passer son temps à découvrir ce qu’elle aime et ce qu’elle veut faire de sa vie. Devenir un Héraut est un engagement à vie que je ne pense pas que tu sois prête à prendre.

“Tu devrais retourner chez toi et prendre ton temps pour planifier ton avenir. Ne précipite pas les choses. Demande à ton père de te trouver un maître qui puisse t’enseigner des sorts offensifs qui compléteraient tes capacités dimensionnelles, voyage sur Mogar par tes propres moyens, participe à la vie de la Cour, tes possibilités sont infinies.”

“Tu me mets à la porte ?” Friya réussit à dire sans faire trembler sa voix.

“Non, je te dis que nous sommes arrivés à un carrefour. Un chemin te mène à la liberté, à une vie longue et peut-être pas heureuse où tu pourras faire ce que tu veux. L’autre, au contraire, te conduit soit à devenir mon Héraut, soit à perdre la vie au moment où tu réaliseras que tu as fait le mauvais choix et que tu voudras faire marche arrière.” Faluel répondit.

“Que veux-tu dire ?”

“Je veux dire que je ne ferai pas de toi mon Héraut de sitôt. Tu es libre de rester ici et de recevoir mes enseignements, mais ton développement est limité par ton état non éveillé.

“En plus de cela, en raison de la nature de notre contrat, tu serais coincé avec toutes les responsabilités que le poste implique sans aucun pouvoir. Le niveau quatre du véritable maître de la Forge est identique à celui utilisé par les faux mages, mais mon niveau cinq appartient à la lignée des Hydres.

“Dès que je t’apprendrai tout cela, ton destin sera scellé.” dit Faluel.

“Je comprends et je te remercie de t’inquiéter, maître Faluel, mais j’ai décidé de rester. Mon père est un homme très occupé et le seul moyen de devenir son apprenti serait de rejoindre la garde des chevaliers ou de devenir maître de forge royal.” Friya dit.

“Les deux sont des engagements à vie envers un royaume qui a laissé tomber ses sujets les plus loyaux trop souvent pour qu’on lui fasse confiance. La vie à la cour royale n’est pas faite pour moi. Rien que l’idée de mentir et de comploter tous les jours de ma vie me donne envie de vomir.

“Quant à trouver un autre maître, après avoir vu ce que les Éveillés peuvent faire, plus je monterais en grade, plus je regretterais de ne pas avoir saisi la chance d’exploiter tout mon potentiel.

“J’en ai assez de me sentir inutile. Quand ma mère et Yurial mouraient entre mes bras, j’aurais tout donné pour être aussi bon que Lith et être capable de les sauver toutes les deux. En bas, dans les mines de Belin, je n’ai pu sauver ma vie qu’au prix de l’abandon de mes sœurs.

“Quand les morts-vivants ont attaqué la maison de Lith, il n’a même pas pensé à m’appeler à l’aide parce que je suis faible. Je ne lui ai pas dit, mais ces mots m’ont fait plus de mal que n’importe quelle blessure.

“Je sais qu’être faible n’est pas un crime, mais c’est plus que je ne peux en supporter. Si Deirus attaque à nouveau ma famille, je veux pouvoir faire la différence. Je ne pourrais jamais vivre en paix avec moi-même si je devais perdre à nouveau quelqu’un que j’aime juste parce que je n’ai pas la force ou les compétences nécessaires pour le sauver.

“Ce crétin de Morok a dit à ma sœur Quylla certaines des paroles les plus sages que j’ai jamais entendues. Une longue vie ne sert à rien si tu n’as pas de raison de vivre. Je préfère une vie courte où je fais ce que je pense être juste plutôt que de passer le temps qu’il me reste rempli de regrets.”


Commentaire

5 1 vote
Note
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
error: Le contenu est protégé !
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Options

ne fonctionne pas avec le mode sombre
Réinitialiser