Supreme Magus chapitre 1082

Maîtrise de la lumière - Partie 4

Traducteur: Ych
———

” De cette façon, vous pourrez vous habituer à combattre des personnes de la même catégorie de poids que vous, sans que l’écart de masse et de niveau de base n’affecte le développement de vos techniques.

“Quylla, ton corps est adapté à une personne casanière grâce à ton entraînement, mais il est inadéquat même pour un combat de rue. Avant de t’apprendre à te battre, tu as besoin de meilleures bases, nous allons donc nous concentrer sur le développement de tes muscles et de ton endurance.

“Phloria, Tista, vous êtes les deux faces d’une même pièce. Le corps de Phloria a évolué trop vite par rapport à son noyau et a besoin d’être affiné. Tista, au contraire, a un corps parfait et trop peu d’impuretés.

“Heureusement pour vous, la solution est la même. J’ai juste besoin de vous pousser dans vos derniers retranchements. Préparez-vous, je vais vous montrer comment un Éveillé se bat.” dit l’un des golems ayant l’apparence de Faluel tandis que les autres hochaient la tête.

Quylla dut courir des tours du repaire pour travailler son endurance tandis que Tista et Phloria se faisaient pilonner par leur golem respectif. Faluel frappait toujours pour produire peu de dégâts mais une grande douleur, pour ne pas les laisser sous-estimer leur exercice et le prolonger autant qu’elle le pouvait.

Dès qu’ils devenaient incapables de bouger davantage, elle utilisait la magie de la lumière pour accélérer leur récupération. Cela leur permettait de renforcer leur corps et de produire plus d’impuretés.

Ensuite, Faluel retirait les impuretés de Phloria avec Invigoration et laissait celles de Tista intactes. Dès que la magie de guérison les aurait réparées, l’entraînement reprendrait. Phloria avait beaucoup plus d’expérience au combat que Tista, mais elle ne s’en sortait pas mieux, car aucune des deux n’avait jamais affronté d’Éveillé.

Dès qu’elles essayaient de prendre de la distance, le golem était enveloppé d’une lumière qui indiquait l’utilisation de l’Invigoration. Chaque fois que cela se produisait, le match se terminait brusquement.

Les golems ne leur laissaient pas le temps d’utiliser leur technique de respiration et exploitaient le soudain écart d’énergie pour les achever rapidement. Tista était habituée à la magie de fusion alors que Phloria avait du mal à ajuster ses appuis à ses mouvements plus rapides et plus forts, transformant ce qui était censé être un avantage en obstacle.

“Je n’arrive pas à croire que je suis à bout de souffle dans à peine plus d’une minute”. dit Tista au milieu des halètements pendant l’une des courtes pauses que Faluel leur accordait pour réfléchir à leurs nombreuses erreurs.

“As-tu la moindre idée de l’épuisement mental et physique qu’il y a à se donner à fond tout en se concentrant sur les moindres mouvements de son adversaire ?” dit le golem de Faluel. “Tista, tu n’as jamais combattu un véritable adversaire et tu t’es habituée aux victoires faciles.

“Phloria, tu es une excellente combattante, mais tant que tu ne t’habitueras pas à la magie de fusion et à ne pas laisser à l’adversaire le temps de respirer librement, tu ne gagneras jamais.”

Quant à Quylla, elle a vite compris la profondeur du cauchemar dans lequel elle se trouvait. Au moment où elle serait épuisée et trop fatiguée pour continuer, Faluel lui donnerait un tonique. Ensuite, la magie curative améliorerait ses muscles et partagerait avec elle une partie de l’endurance de Faluel.

“S’il te plaît, ça suffit avec la course. J’en ai marre.” Quylla ne s’arrêtait jamais assez longtemps pour cesser de transpirer et même si son corps était toujours au top, elle était frustrée au-delà du raisonnable.

“C’est parti pour l’entraînement musculaire.” Le golem se transforma en une forme de boue qui recouvrit le corps de Quylla.

Il ne pesait pas grand-chose, mais il s’opposait à chacun de ses mouvements, triplant l’effort nécessaire pour faire ne serait-ce qu’un seul pas.

Nalrond les rejoignit juste à temps pour les entendre supplier Faluel d’arrêter. L’Hydre pouvait utiliser l’Invigoration autant qu’elle le voulait, apportant à ses élèves beaucoup de soins et de vitalité. Aucun d’entre eux n’avait d’excuse pour se relâcher, condensant des jours d’entraînement en un seul après-midi.

Tandis que les autres maudissaient la lignée de l’Hydre avec une intensité et une créativité croissantes, Lith, Solus et le corps principal de Faluel continuaient à pratiquer la Maîtrise de la lumière.

‘C’est aussi intéressant que frustrant.’ Grâce au dôme de silence, Lith n’avait aucune idée de ce qui se passait de l’autre côté du repaire. La double projection de la magie de la lumière n’est pas la partie la plus difficile, c’est plutôt le fait de ne pas mélanger librement les deux sorts différents.

L’un des sorts doit fonctionner uniquement en tant que Bâtisseur et l’autre en tant que Matière. Chacun d’entre eux doit être imprégné d’un type de volonté différent et la moindre erreur fait tout s’écrouler.’

Suivant les conseils de Nalrond, ils essayaient tous les trois de créer une construction sphérique de la taille d’une bille. C’était la chose la plus petite et la plus simple qu’ils pouvaient étudier avec tous leurs sens.

‘Pour ne rien arranger, le mana du Bâtisseur doit recouvrir la Matière de l’intérieur. La première sert à la fois de squelette et d’exosquelette à la construction, tandis que la seconde lui confère masse et durabilité.

‘S’il n’y a pas assez de mana de matière, la construction est trop fragile, s’il y en a trop, elle s’effondre sous son propre poids. Le Bâtisseur, quant à lui, souffre d’un problème différent. Si je ne me concentre pas suffisamment sur ses limites, la construction se dissipe.’

‘Mais si je me concentre trop ou si je rends la structure trop complexe, il ne me reste plus assez de mana pour la Matière et la construction est plus fragile qu’un château de sable. Chaque sort nécessite un équilibre subtil qui doit aussi s’adapter à celui de l’autre.’ Solus réfléchit.

‘Alors que façonner les autres éléments revient à verser de l’eau dans un verre, la maîtrise de la lumière s’apparente à la préparation d’une potion en jonglant avec ses ingrédients. Une seule erreur signifie tout gâcher et être obligé de tout recommencer.’ pensa Faluel.

Les minutes se transformèrent en heures et pourtant, aucun d’entre eux ne parvint à faire résister leur bille de lumière dure respective au moindre choc. Nalrond et les autres avaient déjà consommé deux repas et plusieurs litres d’eau pour ne pas mourir de faim ou de déshydratation à cause de leur entraînement ininterrompu.

Lith avait trouvé plusieurs méthodes pour façonner ses constructions, mais elles s’étaient toutes révélées avoir des défauts fatals qui les rendaient inutiles.

‘Peut-être que j’y pense trop. Je ne devrais pas essayer d’arranger correctement chaque millimètre du marbre. J’ai vu Manohar et Nalrond utiliser la maîtrise de la lumière à plusieurs reprises et aucune de leurs constructions n’était très détaillée.

Au contraire, elles étaient assez simples.’ Lith repensa à son combat contre Nalrond et à celui contre Aube.

Il se concentra sur la sensation de leurs constructions lorsqu’il les frappait et sur la façon dont elles se brisaient. À chaque tentative ratée, Lith approfondissait sa compréhension de l’élément lumière au-delà de celle des guérisseurs, qui n’exploitaient que la moitié de son véritable potentiel.

Au bout d’un certain temps, sa maîtrise de l’élément lumière s’accrut suffisamment pour qu’il ouvre le quatrième œil de sa forme hybride, faisant blanchir ses deux yeux humains. Faluel et Solus le félicitèrent brièvement sous le couvert de la zone de silence avant de retourner à leur propre tâche avec une vigueur renouvelée.

‘Je dois suivre le conseil que Lith a donné à Nalrond après leur première rencontre.’ pensa Solus. ‘Les rayons de chaleur et les constructions fonctionnent de la même façon, mais alors que les rayons durent une fraction de seconde, les constructions peuvent être utilisées jusqu’à ce qu’elles soient à court de mana.’ Pensa Solus.

‘La question est de savoir comment deux phénomènes apparemment si différents peuvent dériver du même principe.’ Réfléchis, Solus. ‘Le secret doit se trouver dans le nom. Cette discipline s’appelle la maîtrise de la lumière, et non les constructions de lumière.’

Solus et Lith avaient deux approches complètement différentes de la magie. Habituellement, en mettant en commun leurs esprits et leurs ressources, ils parvenaient toujours à trouver une solution. C’était la raison pour laquelle Faluel leur avait ordonné de travailler seuls.

Chacun de leurs deux esprits agissait comme une béquille pour l’autre. Recevoir constamment des suggestions limitait leur potentiel et les empêchait d’apprendre de leurs propres erreurs. Ce n’est qu’en réalisant ce qui manque à chacun d’entre eux qu’ils pourraient vraiment s’améliorer.


Commentaire

0 0 votes
Note
S’abonner
Notification pour
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Sigurd Goudard
6 jours il y a

Merci pour le chapitre

error: Le contenu est protégé !
1
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Options

ne fonctionne pas avec le mode sombre
Réinitialiser