Supreme Magus chapitre 1080

Maîtrise de la lumière, partie 2 |

Traducteur: Ych
———

“Je pense que la plupart des choses que Faluel va nous apprendre sont similaires aux sorts de maître de forge royal que tu m’as vu utiliser à Kulah et à Laruel. Si je n’avais pas travaillé à plein temps pour l’armée, je parie que papa m’aurait aussi appris à forger des noyaux à partir de runes.” dit Phloria.

Lith acquiesça et repensa à sa quarantaine, lorsque Vastor et Marth lui avaient montré comment les baguettes de maître de forge royal pouvaient révéler les traces de son équipement enchanté et même les sorts avec lesquels Huryole avait tenté de le réduire en esclavage.

‘Je me demande si Faluel peut m’enseigner quelque chose de similaire. Cela m’aiderait beaucoup à distinguer les effets d’une maladie inconnue et d’un sortilège, comme lors du désordre qui s’est produit à Zantia.’ Il réfléchit.

“Nalrond, y a-t-il une chance que tu changes d’avis et que tu nous enseignes la maîtrise de la lumière ?” demanda Friya.

“Cela dépend. Y a-t-il une chance que vous changiez d’avis et que vous me fournissiez une de ces baguettes d’argent ?” Il répondit.

“Je suis désolé, mais non. C’est mon père qui les fabrique et elles sont considérées comme un secret d’État.”

“Ma réponse est la même. La maîtrise de la lumière n’est pas un bonbon que je peux partager à la légère, mais le dernier héritage de ma tribu. J’ai une grande dette de gratitude envers Faluel et Lith alors que je me souviens à peine de vos noms, désolé.” dit Nalrond.

“Ouah. Es-tu aussi grossier avec tout le monde ou as-tu un compte à régler avec moi ? Je peux comprendre ton refus, mais pas le manque total de tact.” Friya dit.

“Je suis désolé.” Nalrond lui fait une petite révérence. “J’ai encore du mal à m’adapter à vos coutumes. Dans mon village, ta demande aurait été considérée comme déplacée, ce qui m’a poussé à te répondre en nature.”

“Ne t’inquiète pas. Ma demande est considérée comme inappropriée dans le royaume aussi. Personne ne donne ses secrets gratuitement. J’espérais juste que tu pourrais faire une exception pour nous puisque nous sommes tous des disciples de Faluel.” Friya se gratta la tête d’un air embarrassé.

“Je suis désolé, mais il n’y a pas d’exception. Sinon, j’aurais aussi enseigné à Tista puisque je passe beaucoup de temps chez elle.”

“Pas étonnant que je t’ai largué après ta semaine d’essai. Le pire des petits amis !” Tista grommelle.

Avant que le Rezar ne puisse regretter son choix de mots, Faluel les convoqua dans son repaire. À la surprise générale, elle n’était plus sous sa forme humaine. Elle avait pris l’apparence hybride qu’elle leur avait montrée pendant la leçon de métamorphose.

Son corps était celui d’un humanoïde recouvert d’écailles et possédait sept longs cous serpentins avec autant de têtes.

“Personne ne peut battre les Hydres quand il s’agit d’être multitâches”. Les sept têtes gloussèrent à l’unisson. “De cette façon, je peux utiliser une tête pour entraîner chacune des filles individuellement pendant que les autres se concentrent sur ta leçon, Nalrond.”

D’un geste de la main, elle fit apparaître trois bureaux et chaises ainsi que trois golems humanoïdes qui portaient l’apparence humaine de Faluel. Ensuite, elle jeta une zone de silence autour des bureaux afin qu’aucun son ne se propage au-delà de ses limites.

“Nous sommes prêts quand vous l’êtes.” Trois des têtes de Faluel eurent les yeux bleus tandis qu’elle prenait le contrôle des golems avec la Magie de l’Esprit, les déplaçant comme s’ils étaient une extension de son corps.

“Merci.” Nalrond se racla la gorge plusieurs fois.

Il avait déjà enseigné la maîtrise de la lumière aux jeunes de son village, alors il savait exactement quoi dire, mais cette fois, sa classe était pleine d’étrangers. Il hésita à briser l’un des plus grands tabous de sa tribu.

“Commençons par la première magie. Faluel, j’ai déjà vu Lith créer des hologrammes. Peux-tu faire la même chose ?” Demande-t-il.

“Désolée, non.” Elle secoua une tête.

“La capacité à donner une forme à la lumière, c’est la moitié du travail. L’autre moitié consiste à lui donner de la substance. Faluel, as-tu déjà essayé de faire l’une ou l’autre de ces choses ?” dit Nalrond.

“Plusieurs fois. J’ai même essayé d’appliquer les mêmes principes qui me permettent de donner une forme à la magie spirituelle, mais en vain.” Elle soupira.

“Ne t’inquiète pas, c’est tout à fait normal. Tout le monde peut apprendre la magie de guérison, pourtant, même si la maîtrise de la lumière est basée sur les mêmes principes, très peu le réalisent. L’élément lumière est celui de l’ordre, ce qui signifie qu’il peut être utilisé pour restaurer la forme originelle des choses.

“Lorsque vous l’utilisez sur un être vivant, vous obtenez la magie de guérison. Mais contrairement aux autres éléments, la lumière n’a pas de forme propre et vous ne pouvez pas lui en donner une simplement en exerçant votre volonté.

“La lumière recherche l’ordre et la seule façon de la façonner est de créer artificiellement de l’ordre. Je vais vous donner un exemple. Si j’émets de la magie de lumière et que j’utilise ma volonté pour la faire ressembler à Lith, qu’est-ce que j’obtiens ?” Nalrond et Faluel conjurent tous deux ce qui ressemble à une ampoule humanoïde.

“Cela se produit parce que notre volonté lutte constamment contre l’inclination naturelle de l’élément lumière à rechercher l’ordre, ce qui, dans notre cas, signifie éclairer la grotte de façon uniforme. Et si, au lieu d’utiliser notre volonté, nous essayions d’imaginer Lith dans notre tête ?

“Je ne veux pas dire qu’il faut simplement se souvenir de son apparence, mais de chacun de ses traits, des détails de son visage, de la façon dont ses yeux bougent lorsqu’il parle, et ensuite nous alimentons l’élément lumière avec tout cela.” La bulle de lumière de Nalrond s’est transformée en une réplique parfaite de Lith et de sa robe d’archimage.

Faluel essaya de faire de même, rendant sa bulle lumineuse plus brillante.

“Je ne vois aucune différence. Qu’est-ce que je fais de travers ?” dit Faluel. Nalrond s’était attendu à ce que l’ancienne Hydre soit en colère ou frustrée, mais elle avait l’air au mieux perplexe.

“Tu ne fais qu’utiliser ta volonté. C’est le piège qui empêche la plupart des mages de conjurer les hologrammes, et encore moins de leur donner des couleurs.” L’hologramme au-dessus de la main de Nalrond devint identique à Lith, rendant sa peau rose et sa robe d’un bleu profond.

“N’impose pas tes souvenirs ni ta volonté à la lumière. Pense simplement à Lith comme s’il était quelque chose que tu essayais de réparer et la lumière fera le reste.”

Faluel essaya et échoua à nouveau, faisant gonfler son Lith-bulbe.

“Y a-t-il déjà eu quelqu’un d’incapable d’apprendre la maîtrise de la lumière ? Parce qu’être le premier m’énerverait beaucoup.” dit Faluel.

“Pas du tout. J’ai appris et enseigné à Tista tout ce que je savais à ce sujet, alors je peux t’assurer que c’est aussi difficile que ça.” dit Lith. “Ce que Nalrond veut dire, c’est que lorsque tu conjures la lumière, tu ne dois pas le faire comme pour façonner un pseudo noyau, mais comme si tu soignais une petite ecchymose.

“Seulement, au lieu de laisser le corps du patient canaliser l’élément lumière, ton image mentale doit être si claire qu’elle trompe l’élément lumière en lui faisant croire que l’air est censé avoir une forme différente. Comme ceci.” Lith fait apparaître un hologramme de Faluel de la taille d’une poupée.

“Alors, l’air est mon patient, hein ?” Faluel essaya et échoua à nouveau.

“Ne mélange pas la lumière avec l’élément air ou la nature chaotique de l’air mettra encore plus le bazar. Je voulais dire que tu dois raisonner comme si l’air était le patient, mais que le seul élément que tu utilises réellement est la lumière.” Lith dit.

“Tu es vraiment un bon professeur, Lith.” dit Nalrond tandis que Faluel continuait à mettre leurs conseils en pratique. “Tu as tellement compris la maîtrise de la lumière que je suis surpris que tu n’aies pas compris l’autre moitié”.

“Merci, le professeur Manohar m’a dit la même chose il y a un an, et pourtant je n’ai fait aucun progrès. Enseigner à Tista et Solus m’a permis de mieux contrôler…”

“J’essaie d’apprendre ici. Peux-tu fermer ton clapet et me laisser me concentrer ?” Faluel coupa court à Lith.


Commentaire

0 0 votes
Note
S’abonner
Notification pour
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Sigurd Goudard
15 jours il y a

Merci pour le chapitre

error: Le contenu est protégé !
1
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Options

ne fonctionne pas avec le mode sombre
Réinitialiser