Supreme Magus chapitre 1002

Cadeau sans pareil Partie 2 |

Traducteur: Ych
———

“Je suis désolée, mais tu m’as perdue. Tu me demandes la permission d’emmener Phloria ou quoi ?” L’enthousiasme de Kamila a disparu et son estomac s’est retourné alors que ses insécurités sont revenues.

Elle n’aimait déjà pas l’idée que Lith passe autant de temps enfermé avec une belle femme comme Faluel, mais au moins l’Hydre était assez âgée pour être son arrière-arrière-grand-mère et aucun des deux ne semblait intéressé par l’autre.

Phloria, elle, était à peine plus âgée que Lith, était la seule personne à qui il s’était ouvert depuis des années, et allait bientôt partager avec lui l’Éveil en plus de tous les talents magiques qu’ils avaient déjà en commun.

Si Kamila avait connu l’existence de Solus, à ce moment-là, elle aurait déjà déclaré ce jour-là son pire anniversaire.

Lith lui expliqua d’abord comment sa présence et la pratique constante de la magie avaient induit l’Éveil chez de nombreux proches. Tista, Yurial et Phloria étaient les seuls dont il avait connaissance, mais il surveillait aussi de près tous les membres de sa famille.

Ce n’est qu’ensuite qu’il répondit à sa question.

“Je ne te demande pas la permission. Je te fais simplement part de mes projets parce que je ne veux plus qu’il y ait de secrets entre nous.” Lith lui prit la main, la trouvant étrangement froide. “Je me sens responsable de Phloria parce que ce qui lui arrive, c’est à cause de moi.

“Je ne parle pas seulement de l’Éveil, mais aussi du fait qu’elle ait quitté l’armée. Sans le soutien des Éveillés qui voulaient détruire ma vie personnelle, Jirni aurait sans doute déjà mis fin à cette farce de procès.

“Pour ne rien arranger, je n’ai pas vraiment le choix. Si je n’aide pas Phloria, elle mourra. Même si nous ne nous sommes pas beaucoup vues ces quatre dernières années, elle reste l’une de mes amies les plus chères et une personne à qui je dois beaucoup.

“Sans elle, nous n’aurions probablement même pas cette conversation, car j’aurais rompu avec toi plutôt que de partager mes secrets. De plus, si après l’avoir Eveillée, je n’enseigne pas à Phloria comment utiliser ses nouveaux pouvoirs, elle nous fera tuer, Faluel et moi.”

La dernière partie ressemblait terriblement à une excuse bidon. Surtout parce que c’était le cas.

Kamila prit quelques grandes respirations pour se calmer suffisamment et ne pas dire des choses qu’elle regretterait plus tard, comme citer l’idiome “loin des yeux, loin du cœur” à propos de la possibilité que l’apprentissage ravive ses sentiments pour Phloria au détriment de leur relation.

“Et moi ? Est-ce que je vais m’éveiller aussi ?” demande Kamila.

“Tu as un noyau à peine orangé et je n’ai pas enlevé beaucoup d’impuretés de ton corps”. Lith répondit tout en la scannant avec Invigoration. “Tu utilises beaucoup la magie ces derniers temps ?”

“Oui. Je peux encore tuer des gens avec la première magie s’ils s’approchent suffisamment et Dame Ernas dit que même le plus simple des tours peut nous sauver la vie en cas de besoin. Elle me fait utiliser la magie jusqu’à ce que je m’évanouisse presque pour tempérer mon corps et tester mes limites.” dit Kamila.

“Cela explique pourquoi tes impuretés ont commencé à se déplacer. L’exposition constante à mon flux de mana, combinée à l’Invigoration et à la pratique, affecte ton système. Veux-tu être éveillée ?” Il la regarde dans les yeux.

“Dans quel but ? Je verrais Zinya et les enfants mourir juste pour vivre une longue vie seul dans la clandestinité. Me réveiller maintenant ne serait qu’une culpabilisation de ta part et un coup de con de la mienne pour t’obliger à prendre soin de moi jusqu’à ce que la mort nous sépare.” La voix et le regard de Kamila étaient stables, mais sa main tremblait.

“Ce que je veux maintenant, c’est une réponse. Je sais que tu es un Archimage Éveillé tout-puissant qui va probablement nous survivre à tous, même avec ta force vitale estropiée, mais le réalises-tu aussi ?”

Avant que Lith ne puisse répondre, elle continua à partager ses doutes.

“Je sais que ce n’est que ta deuxième relation importante, alors voici ma question. Ne serait-il pas préférable que tu sortes avec quelqu’un de plus jeune, avec une vie moins compliquée ? Ou quelqu’un de plus riche et de plus important, pour que personne dans le royaume n’ose t’embêter ?

“Ou quelqu’un qui est aussi un mage éveillé ? Tu pourrais partager avec elle toutes les merveilles de la magie et prendre ton temps pour décider si tu veux t’installer ou non.

“Je suis une femme de 28 ans qui a plus de dettes que d’économies, qui n’a ni pouvoir ni influence, et dont la carrière peut s’effondrer à tout moment, comme c’est arrivé à Phloria. Es-tu sûre de ne pas vouloir être avec quelqu’un d’autre ?”

Elle a lâché la main de Lith, à la fois parce que Kamila voulait qu’il réponde sans que le contact physique ne déclenche une quelconque culpabilité et parce qu’elle ressentait le besoin désespéré de se raccrocher à quelque chose pour se calmer.

Lith ne répondit pas immédiatement, prenant quelques secondes pour réfléchir à sa question et ne pas donner une réponse émotionnelle hâtive.

“Je sais qui je suis, mais je ne sais pas non plus ce que je suis. Mes parents sont très certainement humains, pourtant je suis tout sauf cela.

“Disons que nous découvrons que je suis une sorte de créature d’un autre monde. Un esprit vengeur semblable à un Abominations qui ne fait que posséder un corps humain et le transforme lentement en son propre corps.”

Kamila lui avait fait part de ses insécurités, alors Lith s’est sentie obligée de faire de même.

“On ne sait pas quand mes deux forces vitales fusionneront ni à quel point je changerai lorsque cela se produira. Si je me révèle être une sorte de dragon démoniaque qui n’a pas sa place parmi les humains ou les bêtes, voudrais-tu vraiment partager un destin aussi horrible avec moi ?”

Kamila pâlit à ces mots. L’existence de Lith était étonnante quand on la considérait petit à petit, mais quand on regardait sa condition dans son ensemble, c’était tout à fait terrifiant. Même les créatures les plus anciennes de Mogar ne savaient pas ce qu’il était, et une fois qu’elles l’auraient découvert, tout pourrait arriver.

Elles pouvaient le vénérer comme un roi ou le traquer comme un monstre, et dans les deux cas, il serait le seul de son espèce.

‘Suis-je vraiment sûr que c’est la vie que je veux ? Suis-je prête à mettre ma carrière et ma famille en jeu pour cet homme, avec lequel j’ai si peu en commun, après l’avoir connu pendant à peine plus de deux ans ?’ Elle a réfléchi pendant un moment.

“Oui, je le veux.” Kamila répondit à la fois à sa question et à la sienne tout en prenant sa main qui était toujours là où elle l’avait laissée.

“Alors je ne veux être avec personne d’autre”. Lith se leva et fit le tour de la table sans la lâcher.

Il prit Kamila entre ses bras, profitant de sa chaleur et du parfum toujours doux de ses cheveux. Lith se sentait coupable car même si c’était son anniversaire, aucun des cadeaux qu’il avait préparés ne pouvait se comparer à celui qu’elle venait de lui offrir.

Les battements de son cœur, sa transpiration, ses yeux et même le ton de sa voix, tout en elle disait la même chose. Kamila lui avait dit la vérité, sans aucun doute ni hésitation.

***

Région de Weghan, près de la ville de Feymar, dans la partie centrale du royaume du Griffon.

Phloria Ernas regarda le paysage aride, se demandant si l’absence de végétation était due à la présence d’une plante morte-vivante habitant dans les environs ou simplement à Dame Printemps qui était plus paresseuse que d’habitude.


Commentaire

0 0 votes
Note
S’abonner
Notification pour
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Sigurd Goudard
1 mois il y a

Merci pour le chapitre

error: Le contenu est protégé !
1
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Options

ne fonctionne pas avec le mode sombre
Réinitialiser