Magic emperor chapitre 544


Traducteur: Ych
————–

Son balancement diabolique des hanches se rapprochait à chaque pas enivrant. Devant lui, elle roula ses yeux coquets dans un froncement de sourcils de dégoût, “Oh mon, c’est quoi cet endroit ? Comment peux-tu le supporter ? Comment ces deux-là ont-ils pu envoyer chéri dans un endroit aussi immonde ?”

“Ha-ha-ha, mais sœur aînée, j’aime bien cet endroit”. Le sourire de Zhuo Fan laissa échapper une raillerie.

Roulant des yeux, Hu Mei’er grommela : “Comment peux-tu te déprécier, frère cadet ? Tu ne te soucies peut-être pas de ton corps, mais moi, j’ai le cœur brisé.”

Hu Mei’er plaça une main sur sa poitrine, ce mouvement meurtrier étourdit même Zhuo Fan.

Hu Mei’er ricana intérieurement, “Cher Fan’er, je vais donner à ces deux-là une partie de mon esprit et les obliger à te reprendre. Je ne peux pas supporter de te voir dépérir dans cet horrible endroit, endurant les vents cruels, alors que tu as déjà des cheveux blancs…”

Hu Mei’er traça les cheveux de Zhuo Fan de sa main délicate, puis sa tête, puis sa joue.

Sa main s’est posée sur la joue de Zhuo Fan comme une touche de plume, faisant sauter son cœur.

Avec un sourire éclatant parlant de promesses sans fin, Hu Mei’er tomba dans ses bras. Son visage rougit, ses oreilles aussi et son esprit se brouilla.

“Euh, sœur junior, qu’est-ce que tu fais ?” Zhuo Fan balbutie.

Ricanant, Hu Mei’er dit : “Idiot, je t’ai trouvé si pitoyable en endurant tant d’épreuves, et je souhaite te récompenser.”

“Une récompense ? Qu’est-ce que c’est ?” Zhuo Fan affiche un sourire étrange.

Hu Mei’er roula des yeux, faisant la moue, “Méchant, tu le sais bien. Tu veux que je le dise clairement ? Pourquoi jouer les difficiles quand c’est si évident.”

Les mains douces de Hu Mei’er s’enroulèrent autour de son cou comme des vipères, le faisant se figer.

En ricanant, les lèvres sexy de Hu Mei’er se sont posées sur son cou.

Comme un éclair venu de nulle part, Zhuo Fan frissonna, tel un no-, bon d’accord, un véritable novice, ne sachant pas quoi faire de ses mains.

Hu Mei’er eut un sourire froid en regardant sa nervosité, fière d’elle aussi.

[Ce joli garçon est dans le sac !]

Les lèvres chaudes de Hu Mei’er l’ont embrassé le long de son cou, comme un général faisant le siège d’une ville.

Pendant tout ce temps, Zhuo Fan avait un air idiot et restait enraciné sur place. Elle prenait toutes les libertés qu’elle voulait, attaquant son cœur fragile à chacun de ses gestes.

Il était comme un agneau devant une tigresse, chétif, faible et impuissant à ne serait-ce que crier.

Mieux encore, il ne voulait pas crier…

Ses lèvres pleines atteignirent enfin la bouche de Zhuo Fan.

“J-junior sœur… non…”

Zhuo Fan avait du mal à parler.

Hu Mei’er se dit : [Ça devrait suffire.] et ses yeux prirent un ton plus sombre.

[C’est l’heure de mourir !]

Le pouvoir de Hu Mei’er s’intensifie.

Un arôme épais s’échappa d’elle, stoppant tous les mouvements du jeune homme d’une simple bouffée.

Il ne pouvait plus bouger, même s’il le voulait.

En souriant, Hu Mei’er agita sa langue dans la bouche de Zhuo Fan comme une anguille, les scellant l’un à l’autre.

En voyant ses yeux de succube, le sang de Zhuo Fan se mit à bouillir, son dantian se mit à gronder, il voulait s’échapper.

[C’est donc ça, elle s’entraîne à une méthode de charme pour voler le yang des hommes pour elle-même.]

Pour les hommes, leur yang était leur essence. C’est grâce à lui qu’ils se rapprochaient du Dao, que leur culture augmentait. C’était le fondement de leur existence même, sans lequel aucune énergie spirituelle ne se rassemblait sur eux.

Ou du moins, ils ne pouvaient pas la retenir et la transformer en leur propre Yuan Qi.

Perdre son yang signifiait se transformer en infirme, voire en cadavre.

Le yang d’un homme est un bon remède, tout comme le yin d’une femme ; un yang intact l’est encore plus.

Le monde avait donc des moyens de nourrir le yang par le yin et vice-versa.

Dommage que ses ruses aient échoué face à Zhuo Fan, mais ce n’était pas quelque chose qu’elle pouvait surmonter, elle qui était au stade Radiant de la troisième couche.

[Tes funérailles.]

Zhuo Fan activa l’art de la transformation démoniaque.

Whoosh~

Une épaisse énergie noire jaillit de Zhuo Fan alors que son sang se refroidissait et que le poison de Hu Mei’er disparaissait, lui offrant à nouveau la joie de bouger.

L’énergie noire enveloppa Hu Mei’er dans son abîme noir.

L’expression de Hu Mei’er se figea dans ce sourire orgueilleux alors que l’horreur dans ses yeux montait en flèche.

[Pourquoi ne puis-je pas prendre son yang et pourquoi une telle puissance s’infiltre-t-elle dans mon corps ? Je ne peux pas l’arrêter.]

[Qu’est-ce qu’il a bien pu faire ?]

Hu Mei’er paniquait, ne souhaitant rien d’autre que de s’enfuir.

Mais ayant perdu le moyen de s’échapper, elle devint la proie d’une bête sauvage sans pitié. La proie et le chasseur avaient échangé leurs places.

Sss~

Le sourire diabolique caractéristique de Zhuo Fan était de nouveau à l’œuvre tandis que l’énergie noire se précipitait vers lui et s’infiltrait hors de Hu Mei’er.

Hu Mei’er sentit son Yuan Qi plonger hors de son contrôle.

” N-non-… ”

Ses frêles mains poussèrent la poitrine de Zhuo Fan, voulant échapper à ce démon. Hélas, aucune proie n’avait jamais quitté la vue de Zhuo Fan, à moins d’être morte.

Au fur et à mesure que le Yuan Qi la quittait, Hu Mei’er s’affaiblissait, tout comme ses tentatives.

Réalisant que sa vie la quittait également, Hu Mei’er cria.

Elle regrettait d’être venue se frotter à ce monstre. [Comment est-ce possible de profiter d’un joli garçon alors que c’est moi qui me transforme en poussière.]

Si elle avait une seconde chance, elle ne s’en prendrait jamais à lui, même si cela devait la tuer….

“Intendant Zhuo… ugh…” Une voix rauque s’est arrêtée en grognant.

Tous deux remarquèrent que quatre personnes les observaient, Kui Lang, Yue Ling et les enfants.

Hu Mei’er était ravie de trouver ses ennemis ici, et criait : “Sauvez-moi !”.

S’accrochant à la paille, Hu Mei’er ne se souciait pas des côtés en ce moment, mais seulement de sa survie.

Les quatre personnes tombant sur une scène aussi touchante étaient trop dans les vapes pour réagir.

[Est-ce que le l’intendant Zhuo est en train de se taper la renarde ? Cela signifie que nous sommes arrivés au pire moment !]

” Euh, désolé de vous déranger, nous allons y aller maintenant. Mais l’intendant Zhuo, elle est diabolique. S’amuser est une chose, mais il ne faut jamais que cela devienne sérieux, sinon tu le regretteras.” Kui Lang soupira maladroitement.

Les trois autres devinrent cramoisis.

Sachant qu’il s’agissait d’un malentendu, il poussa Hu Mei’er et lui rendit sa liberté, à sa grande joie.

Mais ce ne fut pas pour longtemps, car Zhuo Fan lui donna le coup de grâce en l’agrippant par le cou et en la hissant.

“Cette femme est venue voler mon yang !” Zhuo Fan cracha.

Les quatre s’exclament. [Donc, ils ne couchent pas ensemble, mais elle est venue le tuer.] Mais après avoir senti la puissance de Zhuo Fan sur leur propre peau, ils se sont moqués de sa situation difficile.

Ils étaient également heureux de ne pas avoir parlé à cette mégère de la force réelle de Zhuo Fan, sinon cette scène n’aurait pas eu lieu.

[Le mal engendre le mal, comme on dit. La salope est finie !]

Hu Mei’er était remplie de remords, les larmes coulant à flots.

[Qu’y a-t-il de mal à ce que je m’en prenne à un expert caché ?]

Elle regrettait tellement sa décision qu’elle en avait un ulcère…

—-

La suite est disponible sur Tipee en cliquant Ici

Merci pour le soutien

🎖️ Tipeurs récents :

Alban
Lucas028482
Marine
Kévin Dulap


Commentaire

0 0 votes
Note
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
error: Le contenu est protégé !
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Options

ne fonctionne pas avec le mode sombre
Réinitialiser