Lord of Mysteries 2 Chapitre 456

Les instructions du charlatan

Traducteur : Ych
———–

Perplexe, elle demanda : “Ce n’est pas du verl d’or ?”

Le garçon gloussa et expliqua : “C’est une livre d’or, plus précieuse que le Louis d’or.”

“Tu n’es pas d’Intis ?” Jenna a été décontenancée, mais elle ne pensait pas qu’il y avait un problème.

L’apparence du garçon différait en effet quelque peu de celle des habitants de la région.

“Je suis Loenois”, répondit honnêtement le garçon aux cheveux jaune pâle soigneusement peignés.

Jenna choisit de ne pas creuser davantage, comprenant que le fait que la pièce soit une livre d’or ou un Louis d’or n’avait pas d’incidence sur sa valeur pratique.

Au vu de leur précédente rencontre, elle avait confiance en la capacité du garçon à porter chance.

Elle le regarde, attendant ses prochaines paroles.

Le garçon remit la pièce d’or porte-bonheur dans sa poche, ne montrant aucune intention de prépaiement.

Au lieu de cela, il a pointé du doigt le sol et a dit : “À dix heures ce soir, entre dans les souterrains de Trèves par l’entrée qui se trouve ici. Continue aussi loin que tu le peux, en suivant tous les chemins disponibles, jusqu’à ce que tu arrives à une rivière souterraine.

” Trouve une cachette à proximité et attends que la première personne passe. Prends toutes ses affaires.”

“Avant d’avoir terminé cette affaire, tu ne dois dire à personne ce que tu veux faire ni où tu as l’intention d’aller.”

Aller sous terre en se basant purement sur son intuition et compter sur la chance pour trouver une proie ? Jenna trouvait que les instructions du garçon rappelaient plutôt le “tempérament de charlatan” de Ciel.

Quant à savoir comment acquérir les affaires de la personne, il ne semblait y avoir qu’une seule solution : par le combat ; elle devait soumettre l’autre partie !

Jenna savait que le garçon était probablement un formidable Beyonder rallié à sa cause, et sans hésiter, elle acquiesça : “Compris.”

Le garçon sourit.

“Lorsque tu auras obtenu ces objets et que tu me les auras remis, je te donnerai la pièce d’or porte-bonheur en guise de récompense.”

“Comment dois-je m’adresser à toi ? Et où dois-je te trouver le moment venu ?” Jenna, consciente qu’il ne s’agissait pas d’un garçon ordinaire, ne put s’empêcher de parler sur un ton respectueux.

Le garçon marmonne : ” Tu peux m’appeler Will. En me parlant comme ça, j’ai l’air d’un adulte. Je ne suis qu’à l’école primaire !

“Le moment venu, tu me rencontreras naturellement.”

Est-il l’un de ces Beyonders nés dont on parle lors des rassemblements mystiques ? Il est effectivement jeune, mais ses capacités sont exceptionnelles ? Jenna fit le lien et suivit ses instructions. Elle répond en souriant : “D’accord, Will.”

Will lui a fait signe de partir et lui a dit : ” Tu peux partir. ”

Mais j’ai prévu de déjeuner au café situé en diagonale derrière toi… Jenna grommela et changea de direction pour retourner dans la rue des Blouses Blanches pour manger.

Cependant, après avoir marché pendant plus de dix mètres, sa curiosité a pris le dessus et elle s’est retournée pour jeter un coup d’œil au poteau de lampadaire à gaz noir de fer.

L’étrange garçon, Will, avait disparu de son emplacement.

Jenna a regardé de plus près et s’est rendu compte qu’il était entré dans le café voisin et qu’il était maintenant assis à une cabine près de la fenêtre, où un préposé venait de lui apporter une coupe avec trois boules de glace.

Ce n’est vraiment qu’un enfant… pensa Jenna, sa curiosité satisfaite, elle continua son chemin.

Dans le quartier financier, au sein du Centre des Arts de Trèves,

Lumian a de nouveau sorti les lunettes brunes de Mystère après avoir deviné quelque chose.

Sans hésitation ni crainte, il a revêtu l’objet mystique.

Il s’est concentré sur la salle d’exposition, dont les toilettes sont séparées par un long couloir.

Au milieu des vertiges familiers, la peinture à l’huile devant Lumian subit une transformation particulière.

Les visages ornant le corps de la femme nue se tournèrent pour le regarder.

Simultanément, Lumian a senti la présence d’une créature sur le toit, à l’endroit où le ciel se superpose, qui le regardait de loin. Elle semblait essayer de franchir les obstacles et de s’approcher rapidement de lui.

Alors que le visage flou de la femme de la peinture à l’huile se clarifiait progressivement, sa véritable identité devint apparente : des yeux bruns qui dardent, des cheveux bruns qui tombent en cascade, un visage dodu à la peau lisse et un air détaché….

Lumian la reconnaît. Elle n’est autre que Mlle Séraphine, l’ancienne locataire de l’Auberge du Coq Doré, le modèle humain, et l’amoureuse que Gabriel, le dramaturge, recherchait !

À mesure que le visage de Séraphine se précisait, l’environnement de Lumian s’assombrissait, comme si des visages étaient sur le point d’émerger du tableau ou du vide.

Rapidement, il retira les lunettes de Mystère de l’arête de son nez, et toutes les anomalies s’évanouirent en un instant, ne laissant que la sensation de poils dressés sur sa peau.

Comme prévu, le modèle humain de cette peinture à l’huile est Séraphine…

Bien que Gabriel soit une personne ordinaire et qu’il ne possède pas les lunettes de mystère, il a déjà couché avec Séraphine et connaît ses caractéristiques physiques. C’est sans doute pour cette raison qu’il a remarqué des traces de son amante lorsqu’il entrait et sortait des toilettes…

Se pourrait-il que Séraphine possède de multiples visages sur son corps, apparaissant à la fois peinte et vivante, à l’image de cette peinture à l’huile ?

Gabriel n’a-t-il pas eu peur à l’époque ?

Après avoir découvert la peinture à l’huile dont Séraphine est le modèle, il a rencontré cette créature normalement difficile à voir lorsqu’il est revenu ?

Les dates correspondent – le verre d’eau sur son bureau date de plus d’un jour, et il a visité l’exposition d’art il y a deux jours… Quelque chose a dû se produire tard dans la nuit.

Après avoir été attaqué et peut-être corrompu, pourquoi est-il resté dans l’appartement jusqu’à ma visite ?

Alors que les pensées de Lumian se bousculaient, il porta son attention sur la signature de la peinture à l’huile, Claude Pierre August.

Le peintre n’était pas très connu, sinon ses œuvres n’auraient pas été accrochées le long du couloir menant aux toilettes. De plus, ses œuvres ont peut-être été ajoutées pour l’exposition “Impressions du futur”.

De même, il pensait que depuis qu’il était arrivé quelque chose à Gabriel, Pierre avait peut-être disparu. Il était même allé à l’auberge lorsque Séraphine avait déménagé de l’Auberge du Coq Doré.

Quoi qu’il en soit, je dois en informer madame la magicienne. Et s’il reste des indices ? Autrement, ils n’auraient pas eu affaire à une personne ordinaire comme Gabriel. Lumian n’avait pas l’intention de poursuivre Claude Pierre August lui-même. En effet, il lui faudrait beaucoup de temps pour recueillir des informations sur l’autre partie par le biais de divers canaux. Et avec le nom et l’identité de la cible, un maître en astromancie comme Madame la magicienne devrait être en mesure de verrouiller rapidement la résidence du peintre.

De plus, Gabriel avait été attaqué tard dans la nuit après avoir appris l’existence de Claude, le peintre. Les informations actuelles de Lumian ne représentaient qu’une fraction des siennes.

Lumian regarda la peinture à l’huile, ses lèvres se retroussant en un sourire.

Serai-je attaqué ?

Je m’en réjouis d’avance.

Vers 21 heures, au 3 rue des Blouses Blanches, appartement 601, Franca, se souvenant de la mission de la Secte des Démones, se doutait que l’Ordre de la Croix de Fer et de Sang allait bientôt faire un geste important, et son plan était de rendre visite à Gardner Martin tout en digérant la potion de Plaisir au passage.

Plutôt que de frapper à la porte et d’entrer comme elle le fait habituellement, Franca a décidé d’adopter une approche plus discrète.

Elle avait l’intention de se cacher autour de la 11e rue des Fontaines, dans le jardin ou sur la pelouse, et d’observer discrètement avant de trouver Gardner Martin.

Reconnaissant la séquence et les capacités de Gardner, elle retourna dans sa chambre et récupéra une statue de Démone Primordiale de la taille d’une paume, qu’elle dissimula dans une poche.

Cela renforcerait sa capacité à rester cachée et réduirait les chances que les pouvoirs du Beyonder la détectent.

“Je vais chez Gardner.” Franca fit un signe à Jenna, ouvrit la porte et quitta l’appartement 601.

Jenna acquiesça et poussa un soupir de soulagement.

Elle était sur le point de partir et était un peu nerveuse.

Franca est arrivée à la rue des Fontaines via une calèche de location, mais a choisi de ne pas demander au chauffeur de s’arrêter au bâtiment 11 comme d’habitude. Au lieu de cela, elle a descendu à distance et a rapidement disparu dans l’ombre, se dirigeant furtivement vers la résidence de Gardner Martin.

Sa familiarité avec les environs lui a permis de trouver une faille dans la patrouille des gardes, et elle a escaladé avec agilité un mur latéral pour descendre silencieusement dans le jardin.

Franca n’a pas essayé de s’infiltrer directement dans le bâtiment. Au lieu de cela, elle a suivi les ombres et a tourné en rond jusqu’au bord de la pelouse. Près d’un lampadaire à gaz, elle a observé la villa gris-blanc de trois étages, toujours illuminée.

Au fur et à mesure que le temps passait, Franca restait vigilante, concentrée sur l’observation des silhouettes apparaissant aux fenêtres et de leurs activités.

Soudain, la porte principale de la villa s’est ouverte et le majordome Faustino en est sorti, accompagné d’une personne vêtue de noir.

L’individu vêtu de noir était de taille moyenne, mesurant environ 1,75 mètre. Sa forme entière était dissimulée, ce qui rendait impossible de discerner son apparence ou ses attributs physiques.

De qui s’agit-il ? Le partenaire de Gardner Martin, ou un membre clé de l’Ordre de la Croix de Fer et de Sang en charge d’autres régions ? se demande Franca.

Alors que la silhouette vêtue de noir sortait de la clôture de fer tandis que le majordome Faustino se retirait dans la villa, Franca n’hésita qu’un instant avant de prendre une décision.

Elle se rendit compte qu’à moins de s’aventurer à l’intérieur de la résidence de Gardner Martin de façon approfondie, elle n’obtiendrait pas d’informations précieuses. Son exploration précédente avait été ouverte et n’avait pas donné grand-chose. L’individu masqué pourrait lui fournir de nouvelles pistes menant à des gains inattendus.

Franca, qui était invisible, toucha la statue de la démone primordiale dans sa poche cachée et prit confiance.

Elle contourna le bord de la pelouse et escalada la clôture en fer, suivant furtivement la mystérieuse silhouette vêtue d’une cape noire.

À 22 heures, Jenna a entamé son voyage dans les souterrains de Trèves, une entrée située non loin du Théâtre de l’Ancienne Cage à Pigeons.

N’ayant pas de lampe à carbure, elle s’est fiée à la vision nocturne que lui offre son “Assassin” pour se repérer dans l’obscurité totale de l’environnement. Jenna était déterminée à mémoriser le chemin et s’est enfoncée dans les tunnels souterrains en se fiant à son instinct.

À mesure qu’elle avançait, le silence autour d’elle devenait de plus en plus profond.

Jenna expira lentement, apaisant la tension et la peur qui régnaient dans son cœur.

Elle s’est délibérément éloignée du centre du tunnel, s’est appuyée contre une paroi rocheuse et a continué à avancer prudemment.

Au bout d’un temps indéterminé, le bruit de l’eau qui coule parvint à ses oreilles.

Elle a continué sur sept ou huit mètres autour d’un affleurement rocheux, où une petite rivière s’écoulait lentement dans l’obscurité du sous-sol.

Jenna se stabilisa et repéra un pilier de pierre tacheté derrière lequel elle se cacha, sa forme se fondant dans les ombres denses.

Elle s’abstint d’utiliser l’invisibilité, consciente de ses limites en tant que sorcière – la durée pendant laquelle elle pouvait conserver ses pouvoirs était limitée, et elle n’avait aucun moyen de savoir combien de temps il faudrait à sa cible pour arriver.

Dans le silence du souterrain, le temps semblait s’étirer et le stress mental de Jenna augmentait régulièrement.

Enfin, la réverbération de bruits de pas parvint à ses oreilles.


Commentaire

5 1 vote
Note
S’abonner
Notification pour
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
JoJo Rz
1 mois il y a

Mdrr Will qui donne une quête secondaire à Jenna comme un Pnj

error: Le contenu est protégé !
1
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Options

ne fonctionne pas avec le mode sombre
Réinitialiser