Lord of Mysteries 2 Chapitre 350

effets négatifs

Traducteur: Ych
——

“Comment est-ce possible ?” Jenna s’exclame, sa surprise et sa confusion étant évidentes.

Elle se souvint de la conclusion du rassemblement de mysticisme, où les participants s’étaient dispersés par divers chemins à intervalles sporadiques. Tous deux avaient été prudents et n’avaient laissé aucun indice. Alors, comment ont-elles été suivies ?

Observant la retenue de Jenna qui ne regardait pas en arrière, Franca s’avança calmement et chuchota,

“Qui sait ? Peut-être qu’un autre participant a choisi cet itinéraire et qu’il est tombé sur quelqu’un devant lui. Il se peut qu’ils veuillent nous suivre, en espérant avoir l’occasion de faire un coup d’éclat. Ou peut-être que quelqu’un avec des compétences inhabituelles nous a suivis d’une manière inattendue.

“Continuons à avancer comme si de rien n’était. Nous serons en sécurité une fois que nous aurons atteint la rue sous la salle de jeux.

“Si notre poursuivant frappe avant cela, laisse tomber immédiatement la lampe à carbure et cache-toi dans les ombres voisines. En fonction de la situation, tu pourras décider de rejoindre le combat.”

Jenna hocha subtilement la tête, indiquant qu’elle était prête à suivre les instructions de Franca.

Sans le vouloir, elle resserra sa prise sur la lampe à carbure.

Après avoir traversé le tunnel sombre et humide sur cent à deux cents mètres, Franca ralentit et jeta un coup d’œil en arrière avec confusion.

“Le stalker s’est volatilisé…

“Il est également possible qu’il ait trouvé un moyen de contourner la soie d’araignée que j’ai laissée derrière moi…”

Alors qu’elle finissait de parler, une silhouette émergea de l’obscurité devant elle, éclairée par la lueur de la lampe à carbure.

Jenna réagit rapidement, laissant tomber la lampe à carbure dans sa main gauche et se fondant dans l’ombre.

Grâce à sa technique de substitution de miroir, Franca ne s’est pas précipitée pour se dérober. Au lieu de cela, elle a fixé son regard sur le stalker qui avait fait le tour pour leur faire face.

C’était l’homme qui se faisait passer pour un sorcier, le visage dissimulé sous une ombre encapuchonnée.

Le dépositaire !

Il fixa Franca et prit délibérément la parole d’une voix aiguë : “Je veux conclure un marché avec vous.”

Derrière le pilier de nuit de Krismona, Lumian suivait Hela, serrant une nouvelle bougie blanche qui scintillait dans la faible lumière. Ils suivirent les marches de pierre usées, semblant descendre dans les profondeurs de l’enfer.

Les murs de pierre de chaque côté cédèrent lentement, révélant des reliefs complexes de têtes humaines. Des silhouettes gris foncé s’agglutinaient, rappelant les innombrables ossements empilés dans la partie supérieure du tombeau.

Alors que Lumian achevait la descente et posait le pied sur le quatrième niveau feutré des catacombes, un sentiment d’inquiétude l’envahit. C’était comme s’il avait été emprisonné pendant longtemps et qu’il aspirait à la liberté.

Cette sensation n’était pas inconnue ; c’était un effet secondaire du contrat de l’ombre blindée, mais elle n’avait jamais été aussi intense auparavant !

C’était comme si son esprit se sentait piégé dans son corps et qu’il prenait enfin conscience de la vérité.

Il cherchait à se libérer de cette “cage”, à briser ce monde et à gagner la vraie liberté.

Ouf… Lumian expira lentement, se calmant.

Même sans le don du moine de l’Aumône, il pensait pouvoir gérer ces émotions turbulentes. Avec le pouvoir du moine de l’Aumône, il pourrait les contrôler encore mieux.

D’après Madame Justice, plus la séquence d’une personne est élevée, plus elle est sujette à la folie et à la corruption cachée du quatrième niveau des catacombes. Est-ce que c’est ce que je vis ? Est-ce parce que ma séquence n’est pas assez élevée pour que je puisse la supporter et la contrôler ? Lumian a rapidement fait une supposition sur la situation actuelle. Il lève instinctivement la tête et jette un regard en diagonale sur Hela.

Son cou est mince, en grande partie dissimulé dans le col de sa tenue semblable à celle d’une veuve, une cible idéale pour le briser…

Au moment où cette pensée traverse l’esprit de Lumian, il secoue précipitamment la tête, écartant les effets négatifs du contrat de la Main Abcédée.

Simultanément, il remarqua que le visage d’Héla était devenu plus pâle, ressemblant à un cadavre mort depuis plusieurs jours plutôt qu’à un humain vivant.

En un instant, Hela produisit une gourde militaire, dévissa le bouchon et en but le contenu.

Lumian sentit une forte odeur d’alcool.

Silencieusement, il murmura : ” Ce doit être de l’alcool… Hela serait-elle comme les alcooliques de Feysac, à transporter plusieurs flacons avec elle ? “.

Après avoir terminé le tiers de la bouteille d’un seul trait, le teint d’Hela rougit légèrement et elle demanda : ” Quelle direction devons-nous prendre ? ”

Lumian répondit honnêtement : ” C’est dans un ancien tombeau, du côté le plus à l’ouest. Nous avons une idée générale de la zone, mais pas de l’emplacement exact.”

Hela acquiesça et jeta un coup d’œil au sommet du tombeau, où une épaisse ligne noire était tracée avec des flèches pointant dans différentes directions.

En combinant cela avec les panneaux près de l’entrée, Lumian pouvait à peu près discerner l’itinéraire menant à l’ouest.

Néanmoins, il sortit une boussole qu’il avait préparée à l’avance pour confirmer.

Sous la faible lumière des bougies, l’aiguille de la boussole oscillait continuellement, erratique et incessante.

“Elle fait la folle”, commenta Lumian, tentant d’atténuer son irritation refoulée par l’humour.

” Nous allons devoir nous fier aux panneaux de signalisation et aux lignes noires “, répondit Hela, qui semblait s’y attendre.

Lumian soupire en regardant la boussole qui se déplace de façon erratique. Il gloussa d’autodérision.

“Si elle ne s’arrête jamais, pourrait-elle alimenter une machine à mouvement perpétuel ?”

Hela lui jette un coup d’œil.

“Tu ne crois pas à l’éternel soleil flamboyant ?”

Lumian répondit sincèrement : “Pour l’instant, en tout cas, si.”

Hela n’insista pas davantage sur le sujet. Suivant le panneau de signalisation à côté d’elle et les lignes noires au-dessus, elle fit un pas vers la droite.

“Le pilier de nuit de Marianne et le pilier de nuit de Lius se trouvent tous les deux à cet étage. Il y a aussi la tombe de François, la salle de l’ordre du sang et la grotte des champignons fous… Euh, le style de ce nom est complètement différent des autres “, radote Lumian en détournant son attention du panneau de signalisation.

La différence la plus notable entre le quatrième et le troisième niveau était l’absence de cadavres bordant le chemin. Celui-ci semblait plus large et plus propre, mais son silence était inquiétant.

Les anciennes tombes avaient des entrées scellées, dissimulant leur contenu aux regards indiscrets.

Sans se retourner, Hela fit remarquer : “Ton agitation mentale se manifeste-t-elle par des discussions et des divagations plus fréquentes ?”

“Pas exactement. Parler m’aide juste à faire face à l’irritation”, admit Lumian.

Ils continuèrent à naviguer, s’aidant des panneaux de signalisation et des lignes noires pour ajuster leur direction au fur et à mesure.

Alors que Lumian passait devant la grotte funéraire partiellement naturelle nommée Salle de l’Ordre, dont le sol extérieur était teinté d’un soupçon de sang, il aperçut soudain quelqu’un.

C’était une femme vêtue d’une simple robe blanche, dont les cheveux noirs descendaient dans le dos, et dont les traits étaient extraordinairement exquis, parfaitement harmonieux. Son aura était si pure qu’elle ne semblait pas à sa place dans ce tombeau silencieux et crasseux.

Bien qu’il ait souvent vu une démone du plaisir, Lumian ne pouvait s’empêcher d’être stupéfait. Il ressentait même une envie irrépressible de la ravager.

Ce n’était pas seulement un inconvénient des gants de boxe de Flog, c’était une sombre pulsion venue du plus profond de son cœur.

Lumian se ressaisit. La femme avait des yeux bleus étincelants, froids et sans vie, et ses mains étaient vides, tenant une bougie blanche éteinte !

Dans les catacombes, les vivants disparaîtraient sans la protection des flammes de la bougie blanche !

Le corps de Lumian se crispa tandis que la femme glissait dans les ténèbres environnantes, bloquée par le mur extérieur de la salle de l’Ordre du Sang, et disparaissait sans laisser de trace.

“Qu’est-ce que tu regardes ?” La voix froide d’Héla trancha le silence.

“Tu n’as pas vu ?” Lumian raconta en détail la scène dont il avait été témoin.

Hela resta silencieuse quelques secondes avant de dire : ” Je n’ai rien vu en effet. Cependant, dès que tu as cessé de bouger, j’ai jeté mon regard dans cette direction.”

“Est-ce que j’étais le seul à pouvoir la voir ? Ou bien étais-je le seul autorisé à la voir ?” Lumian n’arrivait pas à savoir si c’était dû à l’influence de Termiboros, à sa Séquence ou à son sexe.

Hela réfléchit un instant et répondit : ” Ne te préoccupe pas de ces questions. Il est normal que des spectres spéciaux et des esprits maléfiques s’attardent dans les profondeurs des catacombes, mais cet endroit est comme un puissant sceau. Tant que tu n’enfreins pas les règles et que tu ne déclenches pas d’anomalie, tu devrais être en sécurité.”

Lumian acquiesce.

“Je me disais juste”, commença Lumian, “Les touristes ordinaires et les collégiens aventureux ne pourraient pas passer par le troisième niveau du tombeau pour atteindre cet endroit. Pourquoi ont-ils produit la ligne noire de guidage et des panneaux de signalisation précis ? À qui servent-ils ?”

Hela a répondu en faisant un autre pas en avant : “Les Beyonders officiels qui viennent régulièrement ici pour nettoyer et les administrateurs du tombeau qui patrouillent tous les jours.”

Elle propose ensuite un simple rappel. “D’après ta description, la silhouette féminine que tu as vue tout à l’heure ressemble à une démone de haut rang.”

Le cœur de Lumian a sauté un battement.

“Serait-ce l’esprit vengeur persistant de la démone de la Catastrophe, Krismona ?”

“Je n’en suis pas sûre”, répond Hela en buvant une nouvelle gorgée de sa gourde militaire.

Lumian jeta nonchalamment un coup d’œil autour de lui, ses paupières tressautant.

Il remarqua une tache rouge violacée sur le dos de la main droite d’Hela.

Elle n’était pas là auparavant.

Elle ressemble au livor mortis que l’on voit sur les défunts !

Est-ce l’effet de la corruption au quatrième niveau des catacombes ? Madame Hela utilise-t-elle de l’alcool pour y résister ? Lumian poursuit son bavardage.

Au milieu de son bavardage, ils serpentèrent à travers les anciennes tombes non marquées et finirent par atteindre la zone la plus à l’ouest de l’étage.

Au bord de la paroi rocheuse, des dizaines, voire des centaines de tombes anciennes s’étendaient à l’abri des regards.

Alors que Lumian s’apprêtait à demander à Hela si elle pouvait accélérer la recherche de leur cible, il entendit des coups provenant d’une ancienne tombe toute proche.

Hela et Lumian se crispèrent, les yeux fixés sur le tombeau dont les murs de pierre abîmés s’écroulaient, révélant une caverne sombre dans laquelle les humains pouvaient entrer et sortir.

Une silhouette en est sortie, recroquevillée sur elle-même.

Lumian, rempli de tension, voulut déclencher une boule de feu géante, mais il se retint, préférant observer d’abord.

L’homme qui sortit en rampant de l’ancienne tombe tenait une bougie blanche allumée, épousseta ses vêtements et se redressa lentement.

Vêtu d’une robe de voyant noire que l’on voit souvent dans les cirques, il avait la peau brun-noir, une carrure mince, des cheveux noirs bouclés et des yeux enfoncés. Un monocle en forme de cristal orne son œil droit. Ce n’est autre que l’escroc de l’île, Monette.

Monette adressa un sourire à Lumian et Hela.

“Quelle coïncidence !”


Commentaire

5 1 vote
Note
S’abonner
Notification pour
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Sigurd Goudard
2 mois il y a

Pas du tout reloud Amon….
Merci pour le chapitre

error: Le contenu est protégé !
1
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Options

ne fonctionne pas avec le mode sombre
Réinitialiser