Lord of Mysteries 2 Chapitre 312

Indice

Traducteur: Ych
———

Bien que Lumian conservât un scepticisme prudent à l’égard de Termiboros, sa curiosité à l’égard de l’énigmatique “coup du destin” continuait de le ronger.

La façon dont Termiboros avait parlé du minerai de sang terrestre comme d’une “rencontre” avait attiré son attention. Cette fois-ci, Ludwig, le jeune garçon, pourrait-il être impliqué ?

Il y avait quelque chose de bizarre chez ce garçon, quelque chose d’anormal. Pourtant, au fil de leur conversation, Lumian en vint à reconnaître l’intelligence de Ludwig, ses origines et son apparente dévotion au Dieu de la Connaissance et de la Sagesse. Malgré cette interaction, Lumian n’a pas acquis de véritables connaissances ni de prévoyance. C’était différent de sa compréhension du potentiel du minerai de sang de terre, qui dépendait des conditions spécifiques de la descente sous terre, de la recherche de la bonne zone pour rencontrer quelque chose.

Une fois de plus, la voix puissante de Termiboros résonna dans Lumian.

“Le moment se révélera de lui-même.”

” Tu ne peux pas être plus clair ? ” La frustration de Lumian montait en flèche, son sang bouillait dans ses veines….

“Je ne suis pas comme ce que tu considères comme des personnes”, répondit Termiboros, sans détour. “Je suis une créature mythique.”

“…” Lumian resta sans voix, décontenancé. Il força une moquerie et rétorqua : ” Je doute que même ta forme scellée puisse vraiment saisir les fils du destin. À chaque fois, tes réponses s’enlisent dans le flou. Qu’est-ce qui te distingue des amateurs du club de divination ? Si tu en as le pouvoir, révèle-moi clairement où se trouve ma prochaine opportunité !”

Termiboros répondit d’un ton grave : “Ce soir, à 23 heures, docks de Rist, entrepôt 3.”

Hein ? La surprise traversa Lumian ; l’allusion de Termiboros était inattendue.

Pourtant, au sein de son étonnement, la perplexité persiste.

L’ange de l’inévitabilité est de ce genre ?

En tant que moine de l’Aumône de haut rang, il n’aurait pas dû se laisser provoquer aussi facilement pour interpréter mon destin…

Y aurait-il une arrière-pensée ?

Quoi qu’il en soit, je vais d’abord consulter l’avis de Madame la magicienne.

Lumian se décida rapidement. Il se leva, quitta la salle de Bal Brise et se dirigea vers la rue des Blouses Blanches.

En exécutant un simple acte d’incendie criminel, il pourrait initier l’étape initiale de digestion de la potion et envisager d’obtenir une bénédiction de Contractee. Malgré son anxiété, Lumian refusait de baisser sa garde face à Termiboros.

Dans la rue des Blouses Blanches, dans la planque.

Lumian a méticuleusement consigné les détails concernant l’indice de Ludwig et de Termiboros. Ensuite, il a procédé à un rituel, convoquant la poupée messagère.

En attendant la réponse de Madame la magicienne, Lumian s’est plongé dans une mine d’informations sur les créatures du monde des esprits. La lecture des descriptions de certaines connaissances consommait une part importante de sa spiritualité. Certaines induisaient même des vertiges, des nausées, de la frustration, des maux de tête, une sensation de brûlure et des illusions.

À l’instar des grimoires d’Aurore qui décrivent des connaissances approfondies sur les divinités et les créatures de haut niveau, ces informations sont entachées d’une intense corruption et de ramifications périlleuses. Si toutes les connaissances qui poursuivent les humains portent de tels attributs, c’est vraiment effrayant. La perspective de se perdre en l’entendant ou de succomber à une mort immédiate est troublante… Ainsi, Lumian ponctue sa lecture pour préserver son bien-être mental d’une dégringolade vers des seuils précaires.

Après avoir parcouru les descriptions d’environ 30 à 40 créatures du monde des esprits, Lumian est tombé sur une figure qu’il a reconnue.

“Lapin de la connaissance” :

“Faible créature du monde des esprits, amicale envers les humains et possédant une soif innée de connaissances. Leurs invocations sont rarement refusées.

“Des expériences diverses donnent naissance à des lapins de connaissance distincts. Les traits communs comprennent la maîtrise de diverses langues, des compétences en communication orale et écrite, et des capacités de lecture adroites. Extraire des informations importantes d’un savoir étendu est leur point fort, et leur vitesse de transcription surpasse même celle des machines à écrire mécaniques.

“Inconvénient : Finesse de communication limitée et pensée rigide. Certains lapins de la connaissance ont été contaminés par des connaissances anormales et sont devenus des dangers importants. Pour les invoquer, limitez les choix aux amicaux et aux faibles.”

Il porte donc le nom de “Lapin de la connaissance”. L’invocation de cette entité à l’avenir devrait être plus ciblée… Pourtant, ses capacités et ses attributs ont une valeur limitée. Si j’avais suivi la vision d’Aurore concernant l’inscription à l’université, je bénéficierais de sa maîtrise du multilinguisme et de ses solides compétences en lecture… Fait à noter, le texte omet de mentionner sa vitesse dans le royaume des esprits, ce qui sous-entend sa valeur négligeable dans cet aspect. Il se déplace lentement, draine la spiritualité… Lumian abaisse le document, se masse les tempes et entame son troisième répit.

Pendant ce temps, le messager portait la réponse de madame la magicienne :

“Je partage la curiosité concernant la rencontre qu’apporterait le garçon nommé Ludwig. Son apparition à Trèves m’intrigue ; les motivations restent nébuleuses.

“La vigilance est de mise. Son existence intrigue.

” Procède. La fenêtre d’action se présente à moi aussi.”

Tu ne peux pas faire les choses clairement… Les lèvres de Lumian tressaillirent, absorbant le message succinct.

Cependant, un sentiment nuancé émergea : la phrase d’ouverture de Madame la magicienne n’était pas une réponse immédiate. Elle résonnait plutôt comme un écho condensé de ses contemplations.

Essentiellement, Madame la magicienne, forte de ses prouesses en astromancie, s’efforçait de connaître le sort de Ludwig. Ses perceptions semblaient brouillées, suggérant qu’elle ne nourrissait que des conjectures.

L’obscurité qui entoure le destin de Ludwig, évidente dans son incapacité à le percevoir, en dit long.

À 22 h 50, aux docks du Rist, à l’extérieur de l’entrepôt 3.

Lumian s’est réfugié dans l’ombre, prêt à saisir l’occasion tant attendue de passer à l’action.

Très vite, deux silhouettes s’approchent de l’entrepôt 3 et se rapprochent à cinq ou six mètres de Lumian.

L’une d’entre elles parla à voix basse, pleine d’inquiétude : “Héctor, les comptables arrivent demain pour un audit. Comment allons-nous nous y prendre ? Dois-je engager un voleur pour s’emparer des registres de comptes ?”

“À quoi cela servirait-il ? Dès qu’ils inspecteront l’entrepôt, les soupçons se porteront sur nous. Notre stock restant équivaut à peine à un dixième de la quantité requise.” Le ton d’Héctor est monté d’un cran, frémissant d’intensité. “Si nous devons procéder, nous devrions le faire de manière exhaustive en réduisant l’entrepôt en cendres. De cette façon, toute anomalie resterait cachée.”

Je vois… En écoutant attentivement, Lumian déduit que c’est à lui d’agir.

Comme son compagnon vacillait, Héctor intervint : “Les incendies sont monnaie courante à Trèves, normalisés dans l’esprit de chacun. De plus, il n’est pas nécessaire de les allumer nous-mêmes. Le quartier du marché grouille de mécréants et de voyous. Lorsque le moment sera venu, nous pourrons les inciter à quitter Trèves moyennant une belle somme d’argent.

“Honoré, nous ne pouvons plus attendre. Tu dois te décider maintenant.”

Honoré marqua une pause, puis prit résolument la parole : “D’accord !”. Nous allons localiser Guy et le recruter pour notre plan !”

Le duo effectua une rapide reconnaissance des alentours de l’entrepôt avant de partir vers les quais, en route pour retrouver leur camarade, Guy.

Après une brève randonnée, le ciel rougit brusquement, jetant une teinte incandescente sur la scène. Simultanément, le crépitement des flammes retentit.

Honoré et Héctor se retournèrent instinctivement, témoins de l’émergence d’un brasier. Des flammes vermillon jaillissent, féroces et voraces, s’élevant pour engloutir la structure.

“Feu, feu…” Héctor marmonne, une lueur de réalisation apparaît. “En effet, le feu ! Louez le Soleil, c’est un feu !”

Honoré affiche une réaction similaire, sa main droite traçant un emblème sacré triangulaire sur sa poitrine, ses lèvres bougeant dans une invocation muette.

Pourtant, dans l’exaltation momentanée, l’inquiétude couvait dans les sens d’Honoré.

La trépidation teinte sa voix lorsqu’il discerne : ” L’entrepôt n’est pas en flammes. C’est notre bureau !”

À quelques mètres de l’entrepôt se trouvait leur bureau, un modeste bâtiment gris de deux étages.

L’étendue qui le séparait de l’entrepôt restait vide, dépourvue de tout matériau combustible.

“…” Le visage d’Héctor se déforme sous l’effet de la terreur. Serrant la mâchoire, il dit avec une résolution sinistre : “Nous devons mettre le feu à l’entrepôt maintenant !”

Alors même que les mots quittaient ses lèvres, une explosion jaillit du locus de flammes cramoisies.

Bien qu’elle ne soit pas sismique, la détonation a attiré l’attention des dockers et des pompiers.

” Au feu ! Au feu !” La clameur retentit tandis que les intervenants convergent. À Trèves, ville réputée pour ses fréquents incendies, les pompiers sont aguerris à ce genre de crise.

Observant la scène, Héctor et Honoré, qui n’ont pas atteint l’entrepôt 3, s’affalent sur le bord de la route, leur vigueur éteinte.

À l’entrée du quai.

Albus, les cheveux désormais d’une teinte ardente, détourna son regard du brasier qui faisait rage vers l’homme d’âge mûr qui se trouvait à ses côtés.

“Monsieur Guy, ton collègue semble encore plus agité que toi.”

Le teint de Guy pâlit tandis qu’il secoue la tête d’un air ahuri.

“L’entrepôt n’était pas la cible de l’incendie…”

Une pause s’attarde avant qu’Albus ne ricane.

“Je t’ai déjà prévenu. L’hésitation engendre des mésaventures. Maintenant, réfléchis à ta fuite. Puisses-tu être plus décisif cette fois-ci.”

À côté de la modeste structure de deux étages, Lumian contempla les flammes qui montaient en flèche. Le bois et les matériaux inflammables se sont métamorphosés en un dragon éphémère, dont le visage s’est teinté d’un rouge flamboyant et dont les yeux se sont allumés avec ferveur.

Avec un sourire, il s’avance vers le brasier.

L’intention du duo de commettre un incendie criminel consistait à effacer les preuves incriminantes en réduisant l’entrepôt en cendres. Cependant, le but de Lumian était de créer de l’agitation, d’inviter à un examen minutieux qui mettrait au jour les anomalies de l’entrepôt !

Tel était le devoir d’un citoyen responsable.

Un manteau de flammes enveloppa Lumian, adhérant docilement à sa tenue, à deux doigts de s’enflammer.

Revêtu de la cape enflammée, Lumian s’avança dans le brasier rugissant.

Le feu fusionne avec le feu, repoussant la fumée. Traversant sans effort la structure, Lumian sortit à l’autre bout du quai.

Après l’incendie criminel, Lumian a acquis une maîtrise rudimentaire des pouvoirs de la potion. Il l’a apprivoisée, chassant la sensation de brûlure sur sa peau et la trépidation dans son cœur.

Bien que la digestion de la potion soit restée incomplète, Lumian s’était déjà adapté à son état actuel, ce qui lui permettait de recevoir un don supplémentaire de l’inévitabilité.

Après avoir effectué quelques tours d’anti-pistage, Lumian est retourné à la planque de la rue des Blouses Blanches.

L’étape initiale de la digestion de la potion Pyromane avant la traque du padre le remplit de satisfaction. Il garda le sourire, mais son attitude s’assombrit lorsqu’il aperçut l’imposante pile d’informations denses dans l’armoire en fer.

Il lui faudrait au moins un mois ou deux pour finir de les lire !

Comment pourrait-il identifier une créature contractée en si peu de temps ?


Commentaire

5 1 vote
Note
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
error: Le contenu est protégé !
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Options

ne fonctionne pas avec le mode sombre
Réinitialiser