Lord of Mysteries 2 Chapitre 31

La célébration

Traducteur : Ych
————-

Malgré le sentiment de pincement habituel, Lumian n’arrêta pas sa sœur alors qu’Ava, Reimund et les autres faisaient demi-tour et se dirigeaient vers les bâtiments avoisinants. Il se laissa délibérément distancer et chuchota à Aurore : ” Appelle-moi si tu as des nouvelles de Novel Weekly. ”

“Ne t’inquiète pas, je te tiendrai au courant”, répondit Aurore en lançant un regard rassurant à Lumian.

La tournée de bénédiction festive et joyeuse se poursuivit avec des chants tandis qu’ils frappaient aux portes des villageois de Cordu.

Enfin, ils arrivèrent à la résidence de l’administrateur, qui avait été modifiée à partir d’un château de l’époque royale de Sauron. Il était situé sur une colline à l’extrémité de Cordu, de couleur sombre avec deux tours imposantes.

Les murs extérieurs entourant le bâtiment avaient été démolis depuis longtemps. Lumian et compagnie traversèrent le jardin spécialement créé par le couple Béost et arrivèrent à l’entrée.

La porte mesurait quatre à cinq mètres de haut, d’une couleur vert brunâtre comme les arbres, et paraissait très lourde.

Cependant, elle était divisée en deux parties, l’une supérieure et l’autre inférieure, et il suffisait d’ouvrir la partie inférieure, haute de deux mètres, pour accueillir les invités de marque.

L’elfe du printemps était l’incarnation du printemps et la messagère de la récolte, elle méritait donc un traitement des plus honorables. À cet instant, la lourde porte fut complètement ouverte et Madame Pualis se tenait là, vêtue d’un corset vert pâle.

Sa servante, Cathy, se tenait sur le côté avec un panier tressé à partir de branches d’arbres, à un demi-pas derrière elle.

Ava s’approcha et chanta une chanson de bénédiction.

Madame Pualis écoutait tranquillement, le sourire aux lèvres, ce qui lui donnait un air noble et réservé. Les jeunes gens qui suivaient l’elfe du printemps n’osaient pas la regarder, mais Lumian, qui avait “écouté” l’autre partie et le padre en train de faire l’acte, se moqua intérieurement en voyant cela.

A la fin de la chanson, Ava échangea les graines d’un arbre contre un panier d’œufs.

La tournée de bénédiction terminée, Lumian, Reimund et les autres garçons escortèrent Ava, l’elfe du printemps, jusqu’à la rivière de montagne, non loin du village, pour la deuxième étape du carême : le rituel au bord de l’eau.

Arrivée à l’endroit où les oies sont habituellement rassemblées, Ava s’est approchée de la rivière limpide et a exécuté une danse simple, répétant le chant de la veille. Pendant ce temps, Lumian et les autres garçons restaient immobiles, à sept ou huit mètres de l’elfe du printemps.

Après la danse, Ava sortit d’un panier placé à ses pieds un navet coupé, offert par un villageois, et le jeta dans la rivière.

Tout en le jetant, elle chantait : “Une récolte exceptionnelle ! Une récolte exceptionnelle !”

Quand Ava eut fini, Lumian mit pied à terre et courut en quelques pas. Il se baissa, prit les navets coupés dans le panier et les jeta dans la rivière.

“Une récolte exceptionnelle ! Une récolte exceptionnelle !” cria-t-il.

Les autres garçons sont un peu plus lents que Lumian, mais ils se précipitent vers Ava, de peur d’être distancés. Ils prirent des navets et des radis dans le panier et les jetèrent à différents endroits de la rivière en criant “récolte exceptionnelle”.

Reimund n’a pas pris l’initiative et n’a pas pu battre les autres, il a donc été le dernier à terminer le rituel.

La seconde suivante, il vit les sourires malicieux de Lumian, Guillaume-junior et des autres.

Ils soulevèrent Reimund en criant “récolte exceptionnelle” et le jetèrent dans l’eau avec un grand bruit. Reimund était trempé de la tête aux pieds.

Les gens sur la rive ont même ramassé de la terre et des branches et les ont jetées sur lui.

Cela faisait partie du rituel au bord de l’eau : la personne qui accomplissait la dernière prière était jetée dans la rivière et n’avait pas le droit de revenir sur le rivage. Elle ne pouvait que nager un peu plus loin et rentrer tranquillement chez elle pour se cacher jusqu’à la tombée de la nuit.

Reimund essuie les gouttes d’eau sur son visage et se débat pendant quelques secondes avant de descendre la rivière.

Ce n’est qu’ensuite que l’équipe escorta Ava jusqu’à la cathédrale du Soleil éternel en bordure de la place de Cordu.

Il était presque midi. La plupart des villageois, dont Aurore, la sœur de Lumian, s’étaient rassemblés à la cathédrale, qui n’était pas aussi grandiose que celles de la ville. La plus haute ne mesurait que 11 à 12 mètres, avec un dôme en arc de cercle qui, de l’extérieur, ressemblait à un oignon. En levant les yeux de l’intérieur, ils découvrirent une fresque solaire éblouissante.

La cathédrale entière était de couleur dorée et semblait très lumineuse, ce qui était également le style commun à toutes les cathédrales du Soleil ardent éternel.

L’autel était situé à l’est, et toutes sortes de fleurs de soleil entouraient un énorme emblème sacré.

Sur la surface de l’emblème sacré, la boule d’or et les lignes représentant la lumière formaient un symbole empreint de mysticisme : le symbole du Soleil flamboyant éternel.

En haut du mur derrière l’autel, il y avait deux fenêtres en verre pur incrustées de feuilles d’or. Chaque jour, lorsque le soleil se levait, la lumière éclairait l’emblème sacré.

Sur le côté ouest de la cathédrale, il y avait deux fenêtres en verre similaires pour capter la lueur du soleil couchant.

Comme il ne s’agissait pas d’un rituel formel de l’Église mais d’une célébration traditionnelle du peuple, le Padre Guillaume Bénet n’est pas apparu. C’est l’administrateur Béost qui a animé la célébration, avec Ava, toujours habillée en “elfe du printemps”, à ses côtés. Des instruments de musique tels que des flûtes et des lyres ont retenti, et les villageois ont chanté des chansons qui louaient le printemps et priaient pour une récolte abondante.

Ils n’avaient pas répété, donc les chants n’étaient pas uniformes, et certains chantaient et dansaient même, ce qui rendait la scène animée.

La bouche de Lumian s’ouvrait et se fermait, mais il n’émettait aucun son, il se contentait de suivre le mouvement. En revanche, Aurore, qui se trouvait à ses côtés, était plongée dans son chant, profitant de l’occasion pour s’amuser et élever la voix.

Comme il n’en faisait qu’à sa tête, Lumian eut le temps de regarder autour de lui.

Il ne remarqua aucune anomalie dans le comportement des villageois. Inconsciemment, il leva les yeux vers la fresque du soleil doré sur le dôme.

C’est alors qu’il vit ce qu’il n’arrivait pas à mettre en évidence.

Les villageois ne louaient pas le soleil.

Pour un village qui vénérait l’éternel soleil ardent, c’était étrange. Des mots comme “Louez le Soleil” et “Mon Dieu, mon Père” faisaient partie de la vie quotidienne, mais Lumian se rendit compte qu’il ne les avait pas entendus depuis longtemps !

En tant que quasi-croyant et n’ayant pas participé aux activités de la cathédrale depuis qu’il avait croisé le padre, Lumian n’y avait pas vraiment pensé auparavant. Mais quelque chose dans l’atmosphère solennelle et dorée de la cathédrale lui fit comprendre que ce n’était pas normal.

C’est alors qu’il se souvint de la lettre d’aide qu’il avait reconstituée, l’appel urgent à l’aide d’un habitant du village : “Nous avons besoin d’aide le plus rapidement possible. Les gens autour de nous deviennent de plus en plus bizarres.”

Les gens autour de nous sont de plus en plus bizarres… A ce moment-là, Lumian comprit et approuva cette phrase.

Le cœur de Lumian s’emballa et il regarda autour de lui, à la recherche de Leah et des autres étrangers.

Mais ils étaient introuvables dans cette célébration du Carême.

Sérieusement, ils n’apparaissent pas quand on a besoin d’eux… marmonna Lumian en son for intérieur.

Lumian se força à se joindre au chœur, faisant semblant de ne rien remarquer d’anormal.

Finalement, les chants s’éteignirent et la fête prit fin. Lumian chuchota à Aurore, d’une voix pressante : ” Rentre à la maison en premier. J’ai quelque chose à te dire plus tard.”

Il savait qu’il ne pouvait pas partir tout de suite ; en tant qu’escorte de l’elfe du printemps, il devait participer à la dernière partie du rituel.

Il ne pouvait pas forcer la sortie de la cathédrale, au risque de provoquer une éruption anormale.

Aurore hocha la tête d’un air pensif. “D’accord.

Elle ne demanda pas plus et quitta la cathédrale avec Madame Pualis et les autres villageois, laissant Lumian derrière elle.

La cathédrale était vide, à l’exception de Lumian et d’une poignée de jeunes gens qui avaient participé à la tournée de bénédiction.

Ava, l’incarnation de l’Elfe du Printemps, se tenait au centre de la pièce, entourée des contributions et des objets symboliques qui n’avaient pas été jetés dans la rivière : herbes, haches, pelles, fouets et bâtons d’oie.

Lumian et ses compagnons durent attendre que quelqu’un entre de l’extérieur et annonce le départ de l’Elfe du Printemps pour pouvoir lui enlever sa couronne, son collier, ses branches et ses feuilles. Pendant ce temps, ils devaient laisser un espace pour que l’Elfe du Printemps puisse quitter le corps d’Ava.

En l’espace de 20 à 30 secondes, des bruits de pas résonnèrent à l’entrée de la cathédrale.

Lumian leva instinctivement les yeux. Deux silhouettes entraient dans la cathédrale.

Le maigre berger Pierre Berry était revenu précipitamment pour assister au carême. Les yeux enfoncés, il portait un long manteau marron foncé avec un capuchon. Il a noué une corde autour de sa taille et porte des chaussures neuves en cuir noir.

Mais ce qui attira l’attention de Lumian, c’est que ses cheveux noirs et gras étaient désormais propres et lisses. Même sa barbe en désordre avait été nettoyée, et elle était maintenant plus nette et plus courte qu’auparavant. Comme d’habitude, un léger sourire se dessinait dans ses yeux bleus.

L’autre homme était le Padre Guillaume Bénet, vêtu d’une robe blanche avec des fils d’or, conformément à son rôle d’ecclésiastique. Il avait des cheveux noirs clairsemés et un nez légèrement crochu, mais il dégageait une aura de dignité. Bien qu’il ne mesure pas plus d’un mètre soixante-dix, il semble dominer le berger Pierre Berry.

Le padre… Pourquoi est-il venu ? Lumian était surpris et perplexe.

En tant qu’ecclésiastique de l’Église du Soleil Éternel, il n’avait rien à faire ici, dans une fête populaire qui n’incluait pas une partie consacrée à la louange du soleil.

L’esprit de Lumian sursauta lorsqu’il comprit que le padre et son groupe préparaient quelque chose de sinistre, surtout si l’on considère le conflit qu’il avait eu avec eux par le passé. Il se retira rapidement sur le côté du vitrail, se déplaçant lentement et silencieusement pour éviter d’attirer l’attention sur lui.

Le groupe n’avait pas encore encerclé Ava, l’elfe du printemps, et ils se tenaient donc à des endroits différents, ce qui rendait les actions de Lumian peu visibles.

Ava fut surprise de voir le padre, mais elle se souvint rapidement de son importance dans le village. Il était logique qu’il annonce la fin de la célébration du carême. Elle sourit à nouveau.

Le padre Guillaume Bénet et le berger Pierre Berry s’approchèrent d’Ava, et le premier parla d’une voix grave.

“Faites partir l’elfe du printemps.”

A part Lumian, les gens se précipitèrent pour entourer Ava.

” Faites partir l’elfe du printemps ! ” cria le berger Pierre Berry en courbant le dos avec un sourire.

Ce n’est pas bon ! Le cœur de Lumian s’emballa tandis qu’il s’avançait, son corps réagissant avant que son esprit ne le rattrape.

Mais il était trop tard. Le berger Pierre Berry ramassa une hache dans la pile d’objets symboliques et, d’une poigne ferme et d’un coup puissant, la hache s’est abattue.

Le sang jaillit du cou d’Ava, formant un épais brouillard rouge.

Bruit sourd.

Lumian regarda avec horreur la tête d’Ava tomber au sol et rouler plusieurs fois dans le sang, pour finalement s’arrêter, la tête vers le haut.

Elle avait encore une expression de joie dans les yeux.

Alors qu’il venait de faire deux pas dans sa direction, le cœur de Lumian se serra. Il se retourna immédiatement et se mit à fuir vers le vitrail.


Commentaire

5 4 votes
Note
S’abonner
Notification pour
8 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Evans Alley
8 mois il y a

Merci pour le chapitre!
Bande de salop*rd arrogant, allez vous faire f*utre!!!!

Sigurd Goudard
3 mois il y a

Merci pour le chap
Je me joins à mon partenaire de commentaire pour exprimer mon indignation et mon dégoût devant tels actes ! (en gros c’est des c*nnards)

Sot Sache
3 mois il y a

Je rejoins mes deux partenaires, je suis également indignée face à de telles horreurs. CAMARADE PRENEZ VOS FOURCHES ET ENTERRONS CE BERGER !

IMG_0903
HorusKhan
3 mois il y a

Je me joins à mes 3 partenaires pour la revolution : allons brûler leur demeures et abandonner leur cadavres de mécréants aux loups !

JoJo Rz
2 mois il y a

C’est une secte à ce niveau

Xaroz 83
1 mois il y a

Je me joins à mes 4 partenaires, qu’ils creves au fond d’un gouffre sans fond pour l’éternité !!!!

Tsion Journo
1 mois il y a

Putain bande denc*lés de chiens de meurtriers psychopathes je suis indigné en colère et en rage devant de tels actes ignobles et barbares je me joins à mes frères pour hurler de tout mon cœur ,AU BUCHER BANDE DE DÉRANGÉS !!!!!

Lefou Dunovel
1 mois il y a

De la barbarie à l’état pure allez vous faire manger en enfer 😭😭 je vous dit vengeance pour Ava mes camarades

error: Le contenu est protégé !
8
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Options

ne fonctionne pas avec le mode sombre
Réinitialiser