Lord of Mysteries 2 Chapitre 290

Docks de Lavigny

Traducteur : Ych
——–

“Euh…” Franca délibéra brièvement avant de dire à Jenna : “Quand il s’agit de perdre le contrôle et de sombrer dans la folie, orthodoxes ou sauvages, les Beyonder sont tous égaux. Ces moines peuvent aussi devenir des monstres, ou avoir des problèmes mentaux et marcher dans l’abîme.”

Jenna est devenue grave en écoutant.

Ce n’était pas la première fois que Franca disait quelque chose de semblable, mais sans expérience personnelle, la cruauté et l’horreur de ces mots n’avaient jamais vraiment été perçues. Le fait d’avoir vu les membres dans la grotte obscure avait fait ressortir la réalité viscérale de la perte de contrôle et de la folie.

Lumian ajouta d’un ton significatif : ” C’est pourquoi la méthode de jeu est si importante. ”

“Mais n’oublie jamais que tu ne fais que jouer la comédie. Tu devrais très bien savoir qu’en tant qu’actrice de théâtre, tu ne dois pas te perdre dans un rôle. Même sans être un Beyonder, cette voie mène à des problèmes mentaux.” Franca et Lumian éduquèrent la nouvelle venue successivement.

Jenna acquiesce solennellement.

Franca revint au gardien disparu. “Mon plan est le suivant : révéler la grotte anonymement à l’Église du Soleil éternel flamboyant par l’intermédiaire de mes sources. La façon dont ils s’en occuperont est leur affaire. Même s’ils la suppriment, ils seront vigilants pour éviter les problèmes désormais. Je vais également informer le client et voir sa réaction. Nous serons peut-être payés pour notre travail.”

Elle a préféré l’Église du Soleil éternel flamboyant aux Beyonders de l’Église du Dieu de la vapeur et des machines, ne sachant pas quel camp était digne de confiance dans ce conflit interne.

“Pas d’objection ici”, concéda Jenna après avoir écouté leurs conseils, mettant au placard son désir ardent d’obtenir la récompense de 20 000 verl d’or.

Franca se tourne vers Lumian. “J’ai trouvé un acheteur pour le Sacrifice de la moisson, mais l’affaire n’est pas encore finalisée. L’offre est de 10 000 verl d’or. Je t’en ai déjà donné 4 000, et je peux t’en donner 1 000 de plus dans deux jours.”

“Très efficace.” Lumian sourit d’un air approbateur.

“Je ne saurais dire si c’est un éloge ou une moquerie”, marmonne Franca.

Jenna a écouté avec envie. 10 000 verl d’or, c’était une affaire banale pour eux, alors que sa famille peinait à payer 7 000 à 8 000 pour le traitement de sa mère.

Voilà ce que signifie être un Beyonder… Elle comprenait de mieux en mieux.

Jetant un coup d’œil aux rideaux, Lumian n’a pas réussi à faire partir Jenna. “Hier soir, j’ai passé le test et j’ai officiellement rejoint le cercle restreint du Boss”.

“Quel genre de test ?” Toujours chagrinée, Franca avait déjà évacué sa colère une fois, laissant surtout place à la curiosité.

Lumian décrivit la visite tardive de Gardner à la Salle de Bal Brise, comment on lui avait demandé de passer la nuit au 13 Avenue du Marché, et lui surmontant la corruption anormale jusqu’au lever du soleil.

Il a dissimulé Termiboros, se présentant comme intelligent, décisif, perspicace et ferme – saisissant l’essentiel avec quelques détails et adhérant au principe de non-réponse malgré les influences.

Lumian excellait dans l’art de la fabrication.

Franca ressentait encore une peur et une méfiance persistantes. “Tu n’as vraiment pas faibli du tout ?”

Jenna acquiesça – elle aurait réagi dès l’instant où la porte se serait ouverte. Franca aurait peut-être tenu jusqu’à ce que son visage saigne.

Lumian s’esclaffe. “J’ai certainement ressenti une certaine incertitude, mais j’ai fait davantage confiance à mon jugement.”

Franca le regarda d’un air dubitatif. “Tu as vraiment pensé à ne pas répondre par toi-même ?”

“Non.” Lumian a mis fin à la fiction en toute honnêteté.

“…” Les dames sont stupéfaites.

Lumian saisit l’occasion de détourner l’attention, en souriant. “Ne soyez pas stupide. Un novice en mysticisme récemment formé comme moi n’aurait jamais pu penser à cela. J’ai obtenu des renseignements à l’avance, bien sûr. Si tu fais la vigile, souviens-toi – ne réponds pas, et prends le miroir qui permet d’entrer dans le monde souterrain des miroirs. Les anomalies du 13 avenue du Marché peuvent différer selon les voies.”

Éclairée, Franca saisit sa source. Elle grommela : “Pas de petite amie pour toi avec cette attitude !”

Elle avait presque été provoquée tout à l’heure, sans parler d’une vraie femme. Soulagée, Franca pensa que le coquin de Ciel n’avait aucune perspective romantique actuellement.

Bien que toujours irritée par les moqueries, Jenna a également repris confiance en elle.

Elle avait pensé que son intelligence était irrémédiablement inférieure à celle de Ciel.

Admirablement, il avait fermement fait confiance à l’intelligence et n’avait pas faibli.

Elle pinça les lèvres et dit : “Je vois davantage les horreurs du monde du mysticisme.”

L’anomalie du 13 avenue du Marché était encore plus terrifiante que la scène de la grotte secrète de la carrière de la Vallée profonde. En comparaison, son épreuve souterraine avec Hedsey semblait n’être qu’une affaire criminelle.

“Il y aura d’autres événements de ce genre dans les années à venir”. Franca a saisi toutes les occasions de motiver l’avancement de Jenna.

Lumian a ensuite mentionné sa supposition selon laquelle le 13 avenue du Marché n’affectait les Beyonders des voies Chasseur et Démone qu’à des moments précis.

Discutant encore un moment, les dames sont reparties avec une pile de magazines de mysticisme, retournant dans la rue des Blouses Blanches.

À 15 heures le lendemain, Lumian, qui avait joué son rôle à la Salle de Bal Brise toute la journée, arriva aux Docks de Lavigny dans le quartier de la place en empruntant de multiples calèches publiques, prêt à entendre le sermon de l’évêque du Fou.

C’était un port fluvial intérieur animé, grouillant de bateaux à vapeur émettant un brouillard blanc. D’innombrables dockers utilisaient divers outils et leur force pour déplacer des caisses de marchandises et les empiler sur des surfaces planes le long des voies.

Des machines massives dominent les quais, certaines mesurant plus de dix à vingt mètres de haut, entièrement composées d’éléments en acier. Actionnées par d’énormes moteurs à vapeur et contrôlées par des techniciens, elles soulevaient sans effort des caisses d’acier qu’il serait impossible à des humains de déplacer.

Lumian observe la scène chaotique et animée, un mélange de vues spectaculaires et de réalités crasseuses.

Il se promenait sur le quai, agissant comme un touriste insouciant plutôt que de s’enquérir de l’emplacement de la cathédrale du Fou auprès d’étrangers soupçonneux.

Des bâtiments entouraient le port, abritant des bars, des motels, des entrepôts, des brasseries, des cafés, des restaurants et des salles de danse. Des vendeurs ambulants colportaient bruyamment leurs marchandises le long des chemins.

Lumian a également remarqué des fenêtres en verre dépoli avec des volets verts, indiquant des maisons closes autorisées.

Après avoir fait un long détour, Lumian arriva enfin à la cathédrale du Fou.

Elle ressemblait à une maison ordinaire de quatre étages avec un clocher et un toit pointu, entièrement noir. Sur le mur extérieur était gravé le symbole mystique familier : Le symbole de M. Fou, un symbole blanc argenté composé d’un œil incomplet sans pupille et d’une portion de lignes contournées.

Avant d’entrer, Lumian a pris son temps, continuant à explorer les lieux comme s’il faisait du shopping en toute décontraction.

En tant que chasseur, c’était une seconde nature pour lui d’évaluer son environnement dès qu’il en avait l’occasion.

Après avoir marché un moment, Lumian a choisi un bar appelé Sea Breeze pour recueillir des informations sur la cathédrale du Fou auprès des marchands, des marins et des habitants.

L’intérieur de Sea Breeze était décoré comme une cabane, avec des poissons taxidermisés, des gouvernails et des fragments de voile qui ornaient les murs. L’air était chargé de l’odeur de l’alcool et des cosmétiques bon marché.

Certains marins étaient assis ensemble, absorbés par une partie de cartes, tandis que d’autres étaient aperçus en compagnie de filles de la rue. Au comptoir du bar, quelques-uns savouraient des boissons et se vantaient.

Lumian balaya les lieux du regard et remarqua un homme qui attira immédiatement son attention.

Cet homme était assis dans un fauteuil près du bar, dégageant un air arrogant alors qu’il reposait négligemment ses mains sur le dossier du fauteuil. Il sirote de temps en temps sa bière en appuyant ses jambes sur la petite table ronde.

Ce n’est pas seulement le comportement de l’homme qui intrigue Lumian, mais aussi la façon dont les autres marins se comportent avec lui.

Soit ils se tenaient à l’écart, lui accordant une large place, soit ils s’approchaient avec des expressions déférentes. Même si l’homme les taquinait, ils semblaient honorés d’être en sa présence.

Un personnage important de la mer, peut-être ? spécule Lumian en silence en étudiant subtilement l’homme.

L’homme semblait avoir une trentaine d’années, vêtu d’une chemise en lin, d’un gilet marron, d’un pantalon marron foncé et de solides bottes en cuir noir. Ses sourcils et ses cheveux étaient d’un jaune carbonisé, comme s’ils avaient été embrassés par des flammes. Ses yeux bleu foncé brillants et les traits de son visage laissaient présager un héritage Intis méridional.

Sentant le regard de Lumian sur lui, l’homme sourit et leva sa bière de blé en guise de toast.

Lumian lui rendit son sourire et se dirigea vers le comptoir du bar, où il commanda un verre de Lanti Proof, la boisson préférée des pirates et des marins.

Après avoir bu une gorgée de la puissante et savoureuse liqueur de malt, Lumian ne put contenir sa curiosité. Il fit un signe de tête vers le fauteuil voisin et demanda au barman d’un ton feutré,

“Qui est-ce ?”

L’expression du barman devint sérieuse lorsqu’il répondit d’une voix grave : “Tu ne le connais pas ?”.

Pour lui, ne pas reconnaître cet individu était plutôt surprenant.


Commentaire

5 4 votes
Note
S’abonner
Notification pour
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Sigurd Goudard
2 mois il y a

Danitz ou Anderson, je confond leur description physique ?
Merci pour le chapitre

Evans Alley
2 jours il y a
Répondre à  Sigurd Goudard

Je penche plus pour Anderson, je doute que l’oracle du Fou perde son temps à Intis

error: Le contenu est protégé !
2
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Options

ne fonctionne pas avec le mode sombre
Réinitialiser