Trash of Count’s Family Chapitre 233

Quelque chose d’évident (2)

***

Auteur : Yoo Ryeo Han
Traductrice : Moonkissed

***

La bataille de la Gorge de la mort aurait lieu dans deux jours.
Cale devait s’occuper pendant le temps restant.

« …Ha. »

Eh bien, il était au moins censé le faire.
Cale se brossa le visage avec ses deux mains.

« …Choi Han, à quoi sert cette feuille d’estimation ? »

Cale agitait un morceau de papier dans sa main.

Rabat, rabat.
Le papier qui flottait dans la main de Cale contenait de nombreux chiffres.

Une pièce du palais avait été cassée et c’était la répartition des coûts de la réparation.

« …… »

Choi Han baissa silencieusement la tête.
Cale soupira et prit un autre morceau de papier. Ce papier vola également dans les airs. Il regardait Mary cette fois-ci.

« Pourquoi trois nobles sont-ils soudainement tombés malades ? »

Une voix innocente et mécanique lui répondit.

« Je n’en sais rien. Ils étaient curieux de connaître mes pouvoirs, alors je leur en ai montré un peu. »

Mary se souvint du petit rassemblement qui avait eu lieu après la parade. Ce n’était qu’une petite fête, car la guerre n’était pas encore terminée, mais Mary avait l’impression que le monde étincelait.

C’était une expérience extrêmement choquante pour Mary, et Tasha l’avait aidée à se reposer sur la terrasse.

Trois nobles étaient apparus sur la terrasse à ce moment-là et lui avaient parlé amicalement, lui posant des questions sur ses pouvoirs. Elle pensait qu’ils essayaient de se rapprocher d’elle et de voir un peu de son pouvoir.

« Mais ils m’ont soudain dit que je devais me débarrasser du jeune maître Cale-nim et me joindre à eux. Ils ont dit que nous pourrions alors vous faire tomber et prendre le pouvoir pour nous-mêmes.

– Hehehe. »

Cale tourna la tête après avoir entendu des rires étouffés venant de derrière lui. Le prince héritier Alberu avait la tête baissée sur son bureau et ses épaules bougeaient de haut en bas.
Il était évident qu’il luttait pour s’empêcher de rire.

Les lèvres de Cale commencèrent à se tordre.

« Et ? »

La robe noire commença à parler d’une manière sérieuse. Elle s’était méfiée des trois nobles à ce moment-là.

« Je suis donc l’ennemie ? C’est ce que je leur ai demandé. Ils m’ont répondu : ‘vous pouvez être l’ennemi, ou vous pouvez vous joindre à nous à partir de maintenant’. »

Les trois nobles étaient des membres de la faction centrale.
Ils essayaient d’attirer Mary vers leur faction, mais Mary avait entendu la conversation des nobles sur le pouvoir différemment.

« Je me suis demandée s’ils venaient de Arm, car ils parlaient de vous faire tomber, jeune maître-nim. J’ai pensé qu’ils étaient soit d’Arm, soit de l’Alliance indomptable. Cependant, je suis restée silencieuse car vous m’avez dit de ne pas me battre. Mais ils se sont soudain évanouis. »

Mary se souvint de la façon dont les trois personnes s’étaient soudainement évanouies.

« C’était des gens bizarres. »

Mary ne comprenait pas le courage qu’avaient ces personnes faibles pour dire qu’elle pouvait être leur ennemie.
« Haaaaa. »

Cale poussa un profond soupir. Il pouvait encore entendre les ricanements d’Alberu, mais il les ignora en regardant vers Choi Han.

La situation de Choi Han était un cliché typique.

« L’un des fils de nobles t’a jeté un gant ? »

Choi Han baissa à nouveau la tête. Quelqu’un d’autre répondit à sa place.

« Oui, monsieur ! Jeune maître-nim ! »

C’était le vice-capitaine Hilsman.

« Pendant la célébration, le successeur du Marquis Ailan s’est soudainement demandé si Choi Han était vraiment un maître épéiste et lui a jeté un gant pour le défier. »

Cale avait une expression vide sur le visage.
Les mondes fantastiques avaient toujours des jeunes maîtres gâtés qui défiaient le personnage principal ou d’autres personnages forts.

Marquis Ailan.
La maison Ailan était connue pour être la plus forte maison d’artistes martiaux de la région du sud-est et de tout le royaume de Roan.

« Et ? Je suis sûr que Choi Han aurait normalement ignoré une telle chose.
– Bien sûr ! Nous nous sommes souvenus de vos ordres et l’avons ignoré. Cependant, le fils de ce noble a ensuite commencé à dire des conneries sur la maison Henituse.
– …Qu’a-t-il dit ?
– Il a dit que la maison Henituse est extrêmement faible pour être une maison d’arts martiaux. Tout ce qu’ils font, c’est utiliser l’argent pour avoir des subordonnés forts qui les protègent. »

‘Eh bien, ils n’ont pas tort.’

Cale n’avait pas vraiment l’impression qu’ils disaient des conneries. Bien que les membres de la maison Henituse sachent manier l’épée, il n’y avait pas d’individus extrêmement forts. Lily faisait preuve d’un grand potentiel, mais ce n’était encore qu’un potentiel pour l’instant.

De plus, la personne avait dit qu’elle était riche et qu’elle avait des subordonnés forts.
N’était-ce pas encore mieux ?

Cela ne l’ennuyait pas du tout. Cependant, contrairement à ses attentes, Hilsman semblait toujours en colère car il soufflait.

« C’est pourquoi Choi Han a accepté le défi ! Il a fini par détruire le terrain d’entraînement du palais. Mais ce n’est pas sa faute si ce jeune maître était si faible ! »

Pwahahaha.
Le rire d’Alberu parvint aux oreilles de Cale comme une musique de fond. Hilsman continua à parler.

« Bien sûr, le marquis Ailan est apparu et a emmené ce jeune maître avec lui. Il s’est ensuite excusé auprès de Choi Han et a dit qu’il s’excuserait également auprès de la maison Henituse. Un message sera bientôt envoyé au comte Henituse !

– …Ma pauvre vie. »

Le rire d’Alberu se fit encore plus fort.

– Humain ! Je suis vraiment le meilleur !

La voix de Raon résonnait comme une musique de fond dans l’esprit de Cale. Il se leva d’un bond de son siège. Choi Han et Mary penchèrent la tête, confus, en regardant Cale.
Même le prince héritier se retint de rire en regardant Cale.

« Où vas-tu ? »

demanda le prince héritier avec une expression sérieuse.

« Je vais prendre l’air, votre altesse.
– Oh, dois-je aller me promener aussi ? »
Alberu pouvait voir une expression vide sur le visage de Cale.

« …Mais je vais au nord.
– Quoi ? »

La promenade de Cale était assez éloignée.

« Je serai de retour dans une demi-journée. »

Cale avait besoin d’aller au nord avant d’aller au royaume de Breck. C’était à cause de la demande de l’ancien dragon, Eruhaben.

Eruhaben se trouvait toujours sur le continent oriental pour étudier le pilier de pierre et la région de la ville de Leeb-An pour le compte de Cale. Il avait quelque chose à faire sur le continent occidental et Cale accepta de le faire à sa place.

« Je dois aller voir les Elfes. »

Le nord.
Ce lac était probablement encore entouré de neige.
Il devait aller voir les elfes et l’Arbre-Monde.

« …Tu seras de retour dans une demi-journée ?
– Oui, votre Altesse. »

Tout allait bien tant que Raon était avec lui.

« Il ne nous reste plus qu’à terminer les préparatifs pendant ton absence. »

Mary, Choi Han et Hilsman changèrent d’expression après avoir entendu le commentaire d’Alberu. Cale les regarda et hocha la tête.

« C’est parfait. »

Cale reprit sa promenade le cœur léger.

* * *

Le village des elfes sous le lac avec l’arbre-monde.

« …Tenez ! Nous en avons rassemblé d’autres ! »

La jeune prêtresse elfe sortit une poche de ses manches amples et la tendit à Cale.

Clang. Clang.
Le son rafraîchissant des pièces s’entrechoquant parvint aux oreilles de Cale.

« L’Arbre-Monde n’a rien dit, mais j’ai pensé que nous aurions besoin d’un autre sac d’argent ! Je l’ai rassemblé de mon propre chef. Nous ne pouvons pas avoir une mer de feu ! »

La jeune prêtresse donna l’impression d’être proche de Cale en l’accueillant avec un sourire radieux.

« …Mm, merci. »

Cale réfléchit un moment avant de prendre le sac d’argent.

Il ne devrait pas avoir de mal à le prendre, car les elfes n’étaient pas matérialistes.

Cale n’était pas du genre à rejeter quelqu’un qui lui donnait de l’argent gratuitement.

Au lieu de cela, il sortit un petit bijou de sa poche et commença à parler.

« Ouvre la voie.
– Je comprends ! L’Arbre-Monde vous attend ! »

La jeune prêtresse se mit à marcher énergiquement. Cale suivit lentement la jeune elfe.

« Oh ! Raon-nim, votre charme est toujours aussi explosif !
– Je vais pouvoir rencontrer Raon-nim à nouveau comme ça ! Je peux mourir heureux maintenant !
– Le grand et puissant Raon-nim ! »

Il pouvait entendre les voix d’autres Elfes venant de derrière lui. Raon, qui gonflait son torse et battait des ailes, pointa sa patte avant vers eux.

« Je suis occupé pour l’instant ! Vous pourrez m’admirer un peu plus tard ! »

Il se mit alors à courir derrière Cale.
Cale jeta un coup d’œil à Raon et lui donna une tape sur la tête tout en continuant à marcher vers l’Arbre-Monde.

En plus de la demande d’Eruhaben, il avait quelque chose à demander à l’Arbre-Monde.

Chhhhhhhhhhhhh…

Il se dirigea vers l’endroit où les feuilles des grands arbres bruissaient dans le vent. C’était l’arbre d’apparence moyenne qui se trouvait au centre de ce bouquet.
Cale pouvait voir que l’Arbre-Monde avait l’air encore plus moyen que la dernière fois.

« Hé, l’Arbre-Monde, tu vas bien ? »

L’une des branches de l’Arbre-Monde trembla légèrement, comme si elle répondait à Raon.

L’Arbre-Monde avait perdu trois branches en disant trois choses à Cale la dernière fois.

‘Trouve les parents de Raon.
Il existe une existence qui a rassemblé trois anciens pouvoirs.
Trouve l’Eau du Jugement.’

Cale se souvint de ce que l’Arbre-Monde lui avait dit.

« Cale-nim, vous pouvez parler à l’Arbre-monde comme la dernière fois.
– Je suppose qu’il est possible de discuter maintenant. »

L’Arbre-Monde était tombé dans un léger sommeil après avoir raconté ces trois faits à Cale. La jeune elfe afficha un sourire étrange et hocha la tête.

« Oui, de courtes conversations sont possibles. »

Cale se dirigea lentement vers l’Arbre-Monde. Il posa sa main sur le tronc et ferma les yeux.

– Cale, ça fait longtemps.

L’Arbre-Monde semblait faible.
Cale tint le petit bijou de son autre main.

« C’est l’objet qu’Eruhaben-nim a fabriqué. Il contient une magie défensive destinée à protéger le village elfe et l’Arbre-monde qui s’y trouve. »

Eruhaben avait décidé de renforcer la magie défensive autour de l’Arbre-Monde après le vol d’une de ses branches et avait demandé à Cale de s’en occuper.

« Raon va l’installer. Cela ne prendra pas longtemps. »
– C’est bien cela ? Je te remercie. Dis également merci à Eruhaben.

La voix de l’Arbre-Monde était légèrement tremblante alors qu’ils n’avaient qu’une courte conversation. L’expression de Cale se transforma en un froncement de sourcils.

L’Arbre-monde avait dû s’en rendre compte, car il commença à s’expliquer.

– Je suis toujours en convalescence. J’ai déjà récupéré une bonne partie de mes forces. Je devrais retrouver toute ma force d’ici un an.

Cale fut heureux d’entendre cela.
Si l’Arbre-monde était en pleine forme, il n’y aurait aucune raison de renforcer la défense. Cependant, Eruhaben avait choisi de renforcer l’Arbre-monde avec de la magie défensive parce qu’il était blessé.

– On dirait que tu as des questions à poser. Y a-t-il quelque chose que tu souhaites dire ?

Les épaules de Cale tressaillirent.
Il réfléchit un instant avant de prendre la parole.

« Tu n’as pas besoin de répondre si quelque chose de similaire à la dernière fois se produit. »

La jeune prêtresse qui ne pouvait entendre que la voix de Cale tressaillit en entendant ‘comme la dernière fois’.
Elle se souvenait de la façon dont les branches étaient tombées.

Son cœur battait la chamade rien qu’en y pensant. Raon s’en souvint également et commença à froncer les sourcils.

– C’est sûr.

Cale commença à parler après avoir entendu la réponse de l’Arbre-Monde. Il se montra un peu vague, sachant que Raon était à ses côtés. Il savait que l’Arbre-Monde comprendrait quand même.

« Où dois-je aller pour les trouver ? Pas à l’Eau du Jugement. »

Les autres qu’il devait trouver.
Il parlait des parents de Raon.

Cale se mordit les lèvres. Il ne voulait pas demander s’il n’avait pas besoin de le faire, cependant, il était difficile de trouver des indices. D’autant plus qu’ils étaient actuellement en pleine guerre.

– Je crois que je peux répondre à cette question.

Cale poussa inconsciemment un soupir de soulagement. La voix faible mais légèrement plus forte entra dans sa tête.

– Je suis sûr que ce n’est pas la réponse que tu veux entendre, mais c’est ma limite actuelle.

‘Pas la réponse que je veux entendre ?’

– Un roi est quelqu’un qui est accepté par la nature.

Pourquoi l’Arbre-monde parle-t-il soudainement d’un ‘roi’ ?

Cale commença à froncer les sourcils. Cependant, il n’avait pas d’autre choix que de prêter attention aux paroles de l’Arbre-Monde.

– Une existence qui aurait dû mourir est vivante.

La main qui touchait l’arbre tressaillit.
Cale avait posé des questions sur les parents de Raon. Cependant, il avait entendu une réponse différente.

L’existence qui aurait dû mourir dans le volume 1 de La naissance d’un héros.

Raon Miru.

– La nature a accepté cette existence.

La nature avait accepté l’existence qui aurait dû mourir.

– Celle dont le destin est tordu. Cela suffisait pour recevoir les qualifications nécessaires à la survie. Les changements, l’interdit et l’incroyable.

Plop.
Cale sentit quelque chose le frapper. Il se calma à nouveau. Il pouvait voir la tête ronde de Raon lorsqu’il regardait vers le bas.

« Humain, tout va bien ? »

Cale entendit la faible voix de l’Arbre-Monde à ce moment-là.

– Voilà ce qu’est vraiment la nature.

Une continuation du mystérieux et du changeant. C’est ainsi que la nature fonctionnait.

Est-ce possible ?

Cale pensait au roi que la nature approuverait. Le dragon joufflu qui mesurait un peu plus d’un mètre et vingt centimètres commença lentement à froncer les sourcils.

« Humain, pourquoi me regardes-tu comme ça ? »

La jeune prêtresse s’approcha d’eux et commença à parler alors que Cale ne pouvait pas répondre.

« L’arbre-monde s’est encore endormi.
– …Je sais. Je reviendrai la prochaine fois. »

Raon avait une expression déçue en frappant le sable sur le sol avec ses pieds.

« Comme c’est décevant. J’aimerais aussi parler à l’Arbre-Monde ! »

‘…Il n’y a pas moyen, n’est-ce pas ?’

Cale secoua la tête pour se débarrasser de ces pensées. Ce n’était pas possible. Si ce à quoi il pensait était correct, il avait commencé par causer un problème extrêmement sérieux.

‘…Il est impossible que le sauvetage d’un seul dragon puisse causer un problème aussi important.’

Seigneur dragon.
Cale ne pouvait pas dire ce mot à voix haute alors qu’il commençait à parler à Raon.

« Dépêchons-nous de rentrer.
– D’accord ! Je vais me dépêcher pour que nous puissions aller voir Lock ! »

Cale regarda le Dragon de six ans prendre le joyau qu’il avait reçu d’Eruhaben et s’envoler vers la barrière défensive avant de tout repousser dans son esprit.

Une demi-journée plus tard, il ne restait plus qu’un jour avant la bataille contre l’Alliance Indomptable. Cale se tenait au sommet d’un cercle magique de téléportation avec Raon.

Il se dirigeait vers un autre endroit que le royaume de Roan.

* * *

Paaaat !

Cale ouvrit ses yeux fermés. Il pouvait entendre la voix invisible de Raon.

– Cela fait longtemps que nous n’avons pas vu tout le monde !

Cale se mit à sourire.
Ils se trouvaient à l’intérieur d’une petite tente. Un cercle magique de téléportation avait été tracé à l’intérieur de cette tente.

Deux personnes l’accueillirent lorsqu’il en sortit.

« Ça fait longtemps qu’on ne s’est pas vus. »

Rosalyn et Lock. Toutes deux accueillirent Cale. Choi Han, Hilsman et Mary n’étaient pas encore arrivés. Cale était venu ici furtivement, sans que personne d’autre ne le sache.

Cale affichait un sourire radieux, car cela faisait longtemps qu’il ne les avait pas vus. Cependant, ce sourire disparut rapidement.

« Ça fait longtemps qu’on ne s’est pas vus, jeune maître Cale. »

Rosalyn souriait, mais il y avait quelque chose d’étrange dans ce sourire. À côté d’elle se trouvait Lock, qui avait la tête baissée et n’arrivait pas à regarder Cale dans les yeux.

Le petit loup Lock.
Il n’osait pas regarder Cale dans les yeux. Cale tressaillit en voyant Lock agir de la sorte.

‘Il est contrarié parce que je l’ai laissé seul ici pendant un long moment ?’

C’est à ce moment-là que Cale eut cette pensée.

« Jeune maître-nim.
– Oui, Lock. Ça fait longtemps qu’on ne s’est pas vus. »

Cale pose une main sur l’épaule recroquevillée de Lock après avoir entendu sa voix contrariée.

Pat, pat.
Sa main tapote l’épaule de Lock.

« Tu as beaucoup souffert tout seul ici. »

C’est au moment où il dit cela.

« Je suis désolé.
– Hmm ? »

Cale pouvait voir le visage de Lock, désormais un peu plus grand. Bien que sa tête soit baissée, les yeux de Lock regardaient Cale. Lock hésita un moment avant de commencer à parler, les lèvres tremblantes.

« …Je ne peux plus devenir berserk. »

Quoi ?
De quoi parle-t-il ?

La transformation berserk.
C’était le moment où les hommes-bêtes étaient les plus forts. C’était le moment où leurs caractéristiques animales et humaines devenaient beaucoup plus fortes.

Mais ce n’était plus possible ?

Il ne pouvait pas le faire alors que sa première transformation berserk avait déjà eu lieu ?

Lock continua de parler malgré ses mains tremblantes tandis que Cale réfléchissait à la question. Cependant, la voix de Lock était extrêmement tremblante.

« Je dois me dépêcher de devenir le successeur du Roi Loup. Je dois vraiment le faire. »

A l’origine, Lock aurait grandi après le désespoir causé par la perte de Pendrick.

« …On dirait que je ne peux pas devenir plus fort. »

Mais ce Lock était différent de celui du roman.
Il voulait devenir plus fort, mais ne pouvait pas devenir berserk.
Cale se retourna vers le grand jeune garçon qui ne pouvait pas le regarder dans les yeux.


Commentaire

5 1 vote
Note
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
error: Le contenu est protégé !
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Options

ne fonctionne pas avec le mode sombre
Réinitialiser