Supreme Magus chapitre 979

Gods Among Us Part 1 |

Traducteur: Ych
———

“Parce qu’à chaque fois que je rentre à la maison, la première chose que vous me demandez, ce sont des jouets. Parce que je veux que vous compreniez que la violence n’est pas cool. Chaque fois que j’ai été appelé pour réparer un désordre, un monstre avait rendu beaucoup de gens malheureux.

“Même après avoir vaincu le monstre, ses victimes avaient toujours besoin d’aide. Leria, Aran, c’est la vie en dehors de notre village. Si un jour vous exercez le même pouvoir que moi, je veux que vous vous souveniez de cet endroit.

“La magie n’est qu’un outil. Elle ne rend pas son propriétaire meilleur ou plus vertueux que les autres, juste plus chanceux.” dit Lith à Aran et à Leria.

Puis, il parcourut le service, n’ayant besoin que d’un toucher pour diagnostiquer le problème et d’un autre pour le régler. Il laissa les patients qui avaient des organes endommagés ou des doigts manquants à Nalrond, lui expliquant comment utiliser au mieux les informations obtenues via les sorts de diagnostic que Lith lui avait enseignés.

“Avant que je n’introduise l’étude de l’anatomie, même le traitement d’une fracture comminutive nécessitait une magie de niveau 4. En laissant au corps du patient le soin de remettre les fragments d’os en place, ils faisaient généralement beaucoup de dégâts au passage.

“Maintenant, cependant, un guérisseur peut déterminer sa position et décider de la meilleure marche à suivre. S’il y a un chemin clair vers l’os, les fragments peuvent être guidés, en causant un minimum de dégâts.

“Sinon, il vaut mieux les réduire à leurs composants et régénérer l’os en utilisant les fragments comme nutriments.” dit Lith.

Tista, elle, s’occupait plutôt des personnes atteintes de maladies congénitales, les soulageant des symptômes ou guérissant la maladie elle-même chaque fois qu’elle en était capable.

“La différence entre un guérisseur professionnel et un rajeunisseur comme moi, c’est qu’à moins d’altérer sa force vitale, le premier ne peut qu’aider le corps de son patient ce qu’il est censé faire alors que je n’ai pas besoin de magie de niveau cinq pour provoquer des changements.

” Ainsi, par exemple, lorsqu’on traite quelqu’un qui souffre des conséquences du vieillissement, seul un rajeunisseur peut stimuler le corps pour qu’il se répare en fonction de ce qu’il était lorsqu’il était plus jeune.

“Les informations sont toujours là, mais elles ont été écrasées au fil du temps, de sorte que certaines conditions sont maintenant considérées comme normales. Ce que tu dois faire, c’est rétablir ces informations en repérant chaque anomalie et en faisant en sorte que le corps cesse de les considérer comme normales.

De cette façon, le métabolisme du patient ne se contente pas de guérir les dommages, mais ramène le corps à l’état dans lequel il se trouvait avant d’être blessé.

“Un autre exemple est celui d’une fracture mal soignée qui laisse une jambe infirme. La magie de niveau 3 est inutile à ce moment-là, car la fracture a naturellement guéri. Un guérisseur professionnel sera obligé de casser à nouveau l’os puis de le réparer correctement, mais le patient supportera alors toujours les conséquences des deux fractures.

“Un rajeunisseur, au contraire, fera en sorte que le corps se souvienne de la façon dont le membre était censé être. L’os se réassemble alors comme s’il n’avait jamais été cassé.”

De nombreux Guérisseurs et patients essayèrent de comprendre ce que Lith disait, mais sans Invigoration ou les sorts qu’il avait inventés pour simuler les effets de sa technique de respiration, aucun de ses enseignements n’avait de sens.

Ensemble, les trois guérisseurs parvinrent à éliminer quelques barrières avant que l’épuisement ne devienne insupportable.

Lith avait interdit à Tista d’utiliser l’Invigoration, afin que son corps se forge en endurant l’utilisation de tant de sorts consécutifs et que son esprit s’habitue à conserver sa concentration même lorsqu’elle était fatiguée.

Il savait par expérience qu’il n’était pas toujours possible d’utiliser l’invigoration et il voulait que Tista soit capable de se soigner elle-même au cas où sa gorge serait endommagée. Lith avait vu trop d’Éveillés mourir de sa main parce qu’ils comptaient trop sur leur technique de respiration.

Lith et sa famille passèrent paisiblement le reste de leurs vacances à Jambel. Il profita du temps où les autres faisaient la sieste pour visiter les hôpitaux locaux et enseigner à ses deux apprentis autant qu’il le pouvait.

Le baron Wyalon a été touché par leur dévouement et Lith était heureux de gagner le respect de l’homme qui serait chargé de superviser ses mines tout en ayant enfin l’occasion de mettre les compétences de Tista à l’épreuve. D’une pierre deux coups.

Quelques jours avant leur retour à Lutia, les Verhens se rendaient dans le quartier des boulangers pour acheter quelques friandises en guise de souvenirs pour leurs amis restés au pays, lorsque des cris et des bruits de chevaux au galop emplirent l’air.

“Il a dû y avoir un accident. Maudits nobles et leurs carrosses !” dit Lith.

La plupart des gens se déplaçaient à pied, et le manque de circulation les rendait négligents. Si l’on ajoute à cela la ruée des cochers qui, tout comme leurs maîtres, n’accordaient que peu de valeur à la vie humaine, on obtient la recette d’un désastre.

Pourtant, ce que Lith vit surgir au détour d’une rue n’était ni une diligence, ni un jeune dandy sur son pur-sang. C’était une colonne de pillards qui se précipitait vers le haut de la ville, en direction du manoir du baron.

“Qu’est-ce qu’une bande de criminels fait ici ? Il n’y a rien qui vaille la peine d’être volé à Jambel.” dit Lith, regrettant d’avoir gardé sa visite secrète.

Aucune personne saine d’esprit ne prendrait d’assaut une ville où se trouve un Archimage.

Pourtant, tant que son apprentissage avec Faluel n’avait pas commencé, ses rivaux éveillés pouvaient encore exploiter à leurs fins le ressentiment que les anciennes et nouvelles lignées magiques nourrissaient à l’égard de Lith.

Lith ne voulait pas offenser tous les nobles dont il avait refusé l’hospitalité, aussi avait-il demandé au baron de ne pas divulguer l’endroit où il se trouvait. Cela, ajouté à l’hiver encore persistant et à l’éloignement de Jambel, garantissait que personne n’apprendrait l’existence de ses vacances avant qu’il ne soit trop tard.

“Ce doit être pour l’anniversaire de la baronne”. dit Raaz. “Le baron m’a dit qu’à cette période de l’année, tous les orfèvres de la région viennent ici pour lui donner l’occasion de choisir le meilleur cadeau pour sa…”

Lith avait utilisé la magie de l’air et de l’esprit pour s’assurer que sa famille était en sécurité sur le trottoir, mais tout le monde n’avait pas le sang-froid nécessaire pour considérer un groupe de mercenaires comme une gêne mineure et réagir en conséquence.

Pris de peur, un parent a manqué d’attraper son fils et de le traîner hors de la route avant que le jeune homme ne soit écrasé par l’un des chevaux.

Même dans des circonstances normales, Lith n’avait que faire de la vie d’un étranger. Maintenant que sa famille était sur la ligne de feu, Mogar tout entier pouvait brûler pour ce qu’il en avait à faire.

Pourtant, une fois qu’il se fut retourné après s’être assuré que tout le monde était sain et sauf derrière lui, les yeux de Lith tombèrent inconsciemment sur le jeune homme tombé au combat. Il avait les cheveux bruns, le crâne fendu et saignait de la bouche à cause de blessures internes.

Peut-être n’était-ce qu’une coïncidence, ou peut-être était-ce la main cruelle du destin, mais entre ses blessures et le grand frère qui tenait le corps brisé du jeune homme, la scène était exactement comme Lith l’avait imaginée s’il avait été là pour Carl après le délit de fuite.

Ses pupilles se dilatèrent et sa respiration devint saccadée lorsque les dernières images de son défunt frère défilèrent devant les yeux de Lith. Il se mit à tourner la tête du jeune vers Aran sans arrêt, pour essayer de se calmer.

‘Ce n’est pas Carl, ton frère est mort. Tu n’as plus qu’un seul petit frère et il s’appelle Aran. Il a besoin de toi maintenant, alors ne fais pas de bêtises.’ pensa Lith tandis qu’une sueur froide trempait ses vêtements.


Commentaire

0 0 votes
Note
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
error: Le contenu est protégé !
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Options

ne fonctionne pas avec le mode sombre
Réinitialiser