Supreme Magus Chapitre 76

Banquet de célébration

Traducteur: TheCounterspell

—————————

Tous ceux qui étaient spectateurs étaient tellement étonnés qu’ils ne savaient plus quoi dire.
Scarlett et le directeur se sont appelés si vite qu’il était impossible de savoir qui avait appelé qui.
“Mais qu’est-ce que c’est que cette chose ?” A demandé Linjos.

“Comment diable une étudiante de quatrième année a-t-elle pu mettre la main sur le venin d’un Stunner Clacker ?” demanda Scarlett.

Ayant déjà obtenu sa réponse, Linjos lui rendit la pareille.

“Hier, ce groupe a été attaqué par des Clackers. L’un des empoisonnés a été sauvé et a réussi à se désintoxiquer. Je ne m’attendais pas à ce qu’il stocke le venin pour une utilisation ultérieure.”

“Fils de…” Scarlett s’est retournée vers le combat, où les rôles étaient rapidement inversés.

Termyn avait réussi à atterrir en toute sécurité, mais ses réserves d’énergie étaient au plus bas. Belia, d’un autre côté, pouvait enfin montrer toutes ses prouesses.

En réarrangeant l’éclat de glace qui composait son armure, elle était capable de changer la forme et la taille de toutes ses parties.

Sacrifiant sa défense, elle transforma ses membres en épées géantes, marteaux, faucilles, tout ce qui lui passait par la tête et qui était le mieux adapté pour jongler avec le Cingy dans les airs, tandis que ses armes conjurées s’agitaient dans tous les sens pour accumuler les dégâts.

Phloria restait collée au Ry, tandis que le venin commençait à faire effet, rendant ses mouvements lents et désordonnés.

Lith, au contraire, pouvait sentir que quelque chose n’allait pas. Malgré tous ses efforts, après quelques coups Sentar avait réussi à mettre de la distance entre eux, bloquant les attaques entrantes avec des coussins d’air qui dissipaient la force de chaque frappe avant qu’elle ne puisse atteindre le corps du Cron.

– “Merde ! Solus, rappelle-moi de ne jamais m’approcher d’une bête magique avant d’avoir une arme décente.
D’abord le Ry, maintenant le Cron, je suis trop faible pour obtenir quoi que ce soit des attaques physiques, putain de vie de mer*e.”

“Là, là.” répondit Solus. “Regarde le bon côté des choses, tu as appris ça pendant un exercice, au lieu de risquer ta vie sur un pari”.

“Oui, tu as bien raison. Cette fois, le verre est à moitié plein, même pour moi.” –
Lith cessa de donner la chasse et commença à lancer un autre puissant sort, mais Sentar était trop rapide, même dans son état de débilité. Ravalant sa fierté, le Cron s’est avoué vaincu, utilisant la fusion et la magie de l’air pour s’enfuir aussi vite qu’il le pouvait.

Sentar descendit en piqué, sauvant Termyn des griffes de Belia avant qu’il ne soit trop tard. Avec un demi-tour soudain, il attrapa aussi M’Rook, utilisant la vraie magie de l’air pour mettre ses deux compagnons en apesanteur.

Ce n’est qu’alors que Visen compléta le troisième tableau, conjurant de multiples sphères élémentaires qui attaqueraient tout adversaire qu’il désignerait comme cible. Hélas, il n’y avait plus personne.

Pour sa défense, le combat avait à peine duré une minute, et chaque fois qu’il avait dû activer un tableau ou esquiver une attaque, sa vitesse d’incantation avait été sévèrement affectée.

Les sorts des gardiens étaient plus adaptés pour être préparés depuis l’arrière-garde, plutôt que dans la zone de combat, entre les tirs croisés.

“Merde !” A-t-il crié “Maintenant ? Tout ce casting et cette sueur pour rien ?”

“On s’en fout !” Belia était sur un petit nuage. “On a gagné ! Cette fois, c’est eux qui se sont enfuis. On devrait fêter ça…”

“Où est Lith ?” Phloria l’a coupée court, refusant de baisser sa garde pour l’instant.

“Ici même.” Dit une voix d’en haut.

En regardant son visage, on pouvait penser qu’ils avaient perdu. Lith avait du mal à contenir sa colère et sa frustration.

– “Pourquoi ai-je perdu tout ce temps à réapprendre les arts martiaux ? Ils sont inutiles contre les bêtes magiques, et contre les humains, il me suffit du plus simple des sorts pour les tuer ou les neutraliser.”

“Eh bien, peut-être parce que tu étais si maladroit que tu trébuchais sur tes propres pieds ?”. lui a rappelé Solus avec sarcasme.

“De plus, ils ne sont pas inutiles. Toute cette pratique du jeu de jambes nous a sauvé la vie un nombre incalculable de fois. Si à l’avenir tu te fais coincer, qu’aurais-tu dit si tu ne l’avais pas fait ? ‘Oh, pourquoi ai-je été si arrogant ? Pourquoi je ne les ai pas réappris ?.’

Tu est incroyable, rien n’est assez bon pour toi. Trop froid, trop chaud, trop tiède. Assez avec tes problèmes de contrôle, arrête de pleurnicher et réjouis-toi ! Tu vas ruiner l’humeur de tout le monde.” –
Rien qu’en le regardant, tous reprirent leur position de combat, croyant que l’attitude de Lith était due à un danger imminent dont il allait les avertir.

“Où est l’ennemi ?” demanda Phloria en regardant à gauche et à droite, en gardant l’oreille ouverte pour tout bruit suspect.

Lith utilisait la vision de vie, cherchant les proximités pour tout signe de danger.

“Disparu, je dirais. Même d’en haut, ce ne sont que des arbres et des petits animaux.”

“Alors, on a vraiment gagné ?” Un sourire radieux apparut sur le visage de Phloria, baissant enfin son estoc. Elle se tourna vers ses compagnons, les bras levés vers le ciel en signe de joie. Les autres lui emboîtèrent le pas, se rapprochant les uns des autres.

Avant que quelque chose d’innommable, comme lui demander de participer à un câlin de groupe, ne se produise, Lith fit éclater leur bulle.

“Vous voulez vraiment vous mettre à crier dans cette forêt perdue des dieux ? Je dis qu’avec tout le vacarme qu’on a fait, il vaut mieux retourner dans notre havre de paix, avant qu’un autre invité non invité ne se présente.”

– “Rabat-joie !” Solus l’a grondé. “Néanmoins, partons d’ici. Les anneaux sont vides, et tes réserves de mana sont dangereusement basses.”

“Je sais. Utiliser un sort de niveau 4 nécessitant de l’hexacasting, tout en utilisant trois types de magie de fusion a vraiment fait des ravages. Et je ne peux même pas utiliser Revigoration trop souvent. Avoir une capacité de mana apparemment infinie soulèverait trop de questions.” –

Ses mots ont gâché l’humeur joyeuse, et au moment où ils sont revenus à la grotte, la plupart de l’euphorie était partie.

“Je n’arrive toujours pas à y croire.” Les joues de Bélia rougissaient à l’idée de leur bataille.

“Je n’aime pas ça. Mon plan était solide comme un roc.” Phloria a objecté.

“En effet, il l’était. Mais tu m’as mal compris. Je voulais dire que je n’arrive toujours pas à croire que je n’ai pas merdé ! Après la façon dont je me suis comportée le premier jour, je commençais à croire que j’étais un cas désespéré.”

“Là, là. Un seul faux pas ne veut rien dire, ça peut arriver même aux meilleurs d’entre nous.” Visen parlait surtout de lui-même, tout en essayant d’être solidaire.

Ils ont commencé à partager les points forts de la contribution de chacun à la victoire, se tapant dans le dos et se complimentant les uns les autres.

Lith avait déjà la nausée de toutes ces gentillesses, envisageant sérieusement de couper la prochaine main sur son épaule.

“Si nous voulons manger plus que de l’air chaud aujourd’hui, nous devons préparer la viande. Est-ce que l’un d’entre vous a déjà dépecé et éviscéré du gibier ?”

Lith utilisa la magie de terre pour conjurer plusieurs jarres du sol, afin de recueillir les parties non comestibles avant de les détruire avec la magie noire.

Un silence gênant suivit.

“Je n’ai jamais chassé seul, avant. Je donnais toujours mon gibier au cuisinier. Il s’occupait toujours du reste.” Gênée, Phloria a tripoté le sol avec son pied.

– ‘Intéressant.’ Pensa Lith. ‘Phloria fait ça chaque fois qu’elle se sent mal à l’aise. Je pourrais exploiter ce tic, si jamais je décide de plagier le poker.’

“Ou si tu es curieux de savoir à qui elle s’intéresse !” Solus a ajouté.

“Quoi ?”

“Allez, rabat-joie. Tu ne veux pas voir un peu de romance ? Vous êtes tous si jeunes et pleins d’hormones, ce ne serait pas mignon si deux de vos coéquipiers s’embrassaient ?”

“Ce serait un désastre. D’abord, leur esprit deviendrait encore plus vide, et ensuite, je n’ai pas envie d’être le spectateur de quelques gamins qui s’embrassent. La grotte est petite et ma patience est à bout.” – Solus lui a fait une moue mentale.

D’après les observations de Solus, Phloria n’était pas mal à l’aise en présence de l’un de ses coéquipiers. C’était décevant pour elle, elle avait vraiment envie que quelqu’un saute sur Lith, juste pour voir sa réaction.

“Je ne connais que les bases, mais j’apprends vite”. Visen s’est porté volontaire, en faisant un clin d’œil aux filles.

– ‘Aucune d’entre elles n’est vraiment mignonne, mais les mendiants ne peuvent pas faire les difficiles.’ Se dit-il. ‘Je vais montrer aux filles qu’un vrai homme ne craint pas un peu de tripes et de sang.’-
Ayant déjà connu le lycée, Lith pouvait reconnaître ce regard au premier coup d’oeil.

C’était ce à quoi ressemblait une confiance imméritée mélangée à du désespoir et à la volonté de niquer tout ce qui bouge.
“Ok.” Dit Lith en cachant un sourire cruel derrière un masque aimable.

“D’abord, tu dois drainer le sang. Pour cela, on les pend à l’envers et on leur coupe la tête.” Il a fait exprès de faire un mouvement exagéré, envoyant un peu de sang partout.

Le visage de Visen a perdu sa couleur, devenant pâle. Lith lui a tendu sans pitié un gros lapin duveteux. Bien qu’il soit déjà mort, ses grands yeux ronds fixaient Visen, comme pour lui demander : “Pourquoi m’as-tu tué ?”

Pendant que Visen essayait de trouver une excuse pour retourner avec les filles, Lith avait déjà enlevé la peau de sa proie, la tendant aussi à Visen.

“Mets-la dans un bocal pour moi, s’il te plaît.” Lith ne cessait de sourire, avec une expression aimable et fraternelle sur le visage.

Visen a laissé le lapin tomber sous le choc. Lorsque ses mains ont touché le côté gras et collant de la peau, il est devenu vert, luttant contre l’envie de vomir.

– “Tu es un monstre !” Solus l’a accusé.

“Je plaide coupable.” A t-il  avoué. –

“A ce stade, il faut faire une grande incision, et sortir tous les organes. Comme ceci !” Il a tourné le lapin éviscéré vers Visen, pour lui permettre de mieux apprécier la vue.

Par précaution, Lith renforça la barrière Hush et conjura un pot très près de son coéquipier.

“Pourquoi est-ce que tu tiens toujours la peau ?” Lith fit semblant de ne pas avoir remarqué qu’il était gelé.

“Tiens, jette les tripes pour moi, s’il te plaît.” Quand Lith lui a tendu les viscères aussi, c’en était trop pour Visen. Il s’est évanoui sur le sol comme un poids mort. Lith s’attendait à des cris et des vomissements, mais ça allait aussi.

“Que s’est-il passé ?” Les filles ont demandé après avoir entendu le bruit sourd. Elles avaient couru dans la salle de bain après le premier sang.

“Rien. On dirait que Visen n’est pas fait pour être chasseur, par contre.” Après s’être débarrassé du poseur, les mouvements de Lith sont devenus beaucoup plus rapides et précis. Il ne lui faudrait pas longtemps pour finir.

“Est-ce que quelqu’un sait cuisiner ?” Il a demandé.

“Tu demandes ça juste parce qu’on est des filles ?” Phloria avait l’air très en colère.

“Non, juste parce que j’espère que quelqu’un pourra me donner un coup de main.”

“Désolé.” dit Bélia. “Je sais comment manger, par contre.”

“Et toi, ô chef intrépide ?” Lith l’a piquée, puisque Phloria refusait toujours de répondre.

“Je n’ai jamais eu la chance ni l’envie d’apprendre. Mais je suis assez douée pour manger aussi, merci de le demander.” Phloria prit note mentalement d’apprendre au moins à dépecer, sinon sa compétence de chasseur n’aurait pas d’utilité pratique.

Avant de commencer à cuisiner, Lith a tout nettoyé et détruit les bocaux et leur contenu. Il appela les filles pour qu’elles réveillent leur camarade tombé au combat et leur montra comment utiliser la magie primaire pour cuisiner.

Lorsque l’odeur délicieuse de la viande rôtie commença à se répandre, Visen retrouva pleinement ses sens et son appétit. L’utilisation de tant de sorts puissants pendant une bataille aussi dure avait épuisé la plupart de leur mana et de leur endurance.

Ils ont réussi à engloutir tout ce qu’ils avaient eu pendant la matinée, ne laissant rien pour le dîner. Bien qu’il n’y ait pas de sel ou d’épices, leur repas était assaisonné par la victoire et la faim, ce qui en faisait le meilleur repas que les trois avaient jamais eu dans leur vie.


Commentaire

5 1 vote
Note
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
error: Le contenu est protégé !
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Options

ne fonctionne pas avec le mode sombre
Réinitialiser