Supreme Magus Chapitre 15

Ruptures

—-
Traducteur: TheCounterspell
—-

Le plan initial était de les tuer tous, d’effacer les preuves, puis de faire en sorte qu’Orpal ait un “accident malheureux”.

Cependant, en se calmant, Lith avait réalisé que c’était un plan idiot et plein de trous.

Si cinq jeunes hommes disparaissent soudainement dans un village endormi comme Lutia, cela ne manquera pas de soulever un tollé.

De plus, Orpal sait qu’ils étaient ici. Lorsqu’il découvrira qu’ils sont introuvables, il pourrait s’approcher trop près de la vérité pour être rassuré.

Je ne veux pas qu’il ait une quelconque influence sur moi. Il y a aussi la possibilité que ces crétins aient partagé leurs plans avec leurs frères et soeurs. Les tuer est la mauvaise solution, trop de choses peuvent échapper à mon contrôle.

Le pire, c’est que si je fais disparaître Orpal aussi, toute la famille va s’inquiéter et le pleurer.

La dernière chose que je souhaite, c’est d’en faire un martyr ! Je veux qu’il paie. Qu’il souffre jusqu’à la fin de sa misérable vie ! Pensa Lith.

Alors qu’il était plongé dans ses pensées, il libérait des éclairs de sa main droite, gardait le sort actif pendant quelques secondes, puis laissait à ses assaillants quelques instants de répit avant de les zapper à nouveau.

Ils avaient déjà perdu le contrôle de leur vessie et de leurs intestins à plusieurs reprises. Quand ils ne se tordaient pas de douleur, ils sanglotaient et imploraient sa pitié.

Je ne peux pas non plus laisser cette ordure s’en sortir facilement.

Lith a fait en sorte qu’il y ait une pause entre chaque choc. Le court intervalle sans douleur laissait les garçons penser que leur torture était enfin terminée, mais Lith renouvelait les chocs.

Il essayait aussi de garder le temps entre les chocs assez long pour s’assurer que le corps des garçons ne s’adapte jamais à la douleur, s’assurant que chaque choc fasse aussi mal que le premier.

Les punir n’est pas suffisant, je veux les briser ! Se disait-il.

Il y avait trop de variables et Lith en avait assez de tourner en rond. Il décida donc de recourir à une version modifiée de son tout premier plan, sur Terre.

Ces gars-là étaient des ordures aussi. Je me demande comment ils ont réagi après ma mort, après que les photos aient été diffusées sur Internet avec leurs noms.

Lith eut un sourire cruel à l’idée de sa vengeance, les poignarder dans le dos après tant d’années.

Avec un dernier sort, Lith a fait perdre conscience aux cinq jeunes et a arrangé leurs corps avec la magie de l’esprit.

Je dois garder secrètes la magie spirituelle et la magie de fusion. Je dois donc mettre en scène un scénario dont j’aurais pu sortir victorieux avec une magie normale.

Un encerclement est trop difficile pour un enfant de cinq ans, je vais les disperser. Réfléchissait-il.

Il remit le bâton de bois dans la main de son propriétaire, en s’assurant qu’il était badigeonné de sang.

Lith était en train de régler les derniers détails, quand il a entendu quelqu’un l’appeler de loin.

Merde ! J’ai passé trop de temps à réfléchir. Ma famille a dû envoyer quelqu’un pour me chercher. Ça fout en l’air une bonne partie de mon plan.

Je dois improviser et espérer qu’ils n’ont pas envoyé Orpal, sinon ça va mal tourner.

Lith regarda par une fenêtre, apercevant Elina qui s’approchait de la maison de Selia à grandes et rapides enjambées.

Bien, c’est maman ! Rena ou papa aurait été mieux, mais je peux travailler avec ça.

Quand elle fut assez proche, Lith répondit à son appel par un gémissement, ouvrant lentement la porte tout en implorant de l’aide.

Elina a commencé à courir de toutes ses forces. Une fois la porte franchie, ce qu’elle a vu lui a donné froid dans le dos. Il y avait du sang partout, des dents sur le sol, et Lith était presque méconnaissable.

Il perdait du sang à cause de ses multiples blessures. Son visage était gonflé au point que ses yeux étaient à peine visibles au milieu de tout ce noir et bleu.

Lith tenait son bras gauche comme s’il était blessé, et chaque fois qu’il ouvrait la bouche pour parler, Elina pouvait voir la ruine sanglante qu’il était devenu.

« Maman ! Maman ! Dieu merci, c’est toi. » La voix de Lith était déformée par ses blessures en un zézaiement.

« J’avais tellement peur qu’ils se relèvent avant que je puisse appeler à l’aide. Ils ont essayé de me tuer, maman, et je n’ai plus la force de les combattre. »

Elina le serra très vite dans ses bras, l’entendant glapir et le sentant frémir de la douleur causée par un contact même aussi doux.

« Mon bébé ! Mon pauvre bébé. Qui t’a fait ça ? » Les deux se sont mis à pleurer en même temps. Elina parce qu’elle était morte de peur, Lith parce que dans l’étreinte de sa mère, il pouvait enfin se permettre d’évacuer toute sa rage et ses peurs.

« Orpal ! C’est la faute d’Orpal ! Ce sont tous ses amis. Ils m’ont même raconté leur plan quand ils pensaient que j’allais mourir ! »

Elina était choquée par ces mots, refusant de croire une chose aussi terrible. Mais ces cinq-là étaient vraiment les amis les plus proches d’Orpal. L’un d’eux, Rizel, tenait même le bâton en bois de son grand-père, et il était taché de sang.

Elina a regardé la tête de Lith, repérant facilement les bleus et les coupures en forme de canne.

« Pourquoi t’auraient-ils agressé, et comment auraient-ils pu savoir qu’aujourd’hui Selia n’était pas en ville ? » Elina pensait à voix haute.

Parmi tous les sanglots et les pleurs, Lith souriait intérieurement. Lui donner des faits était un dernier recours, cela aurait un impact bien plus profond si elle rassemblait les pièces par elle-même.

« Tu ne peux pas te guérir, même un peu ? » La voix d’Elina était pleine d’inquiétude, l’état de son fils semblait grave. Lith s’attendait à cette question.

« Maintenant que j’ai le temps de récupérer, je pourrais. Mais je ne le ferai pas. »

« Pourquoi ? » Cette réponse n’avait aucun sens pour elle. Elina commençait à s’inquiéter que ses blessures affectent son esprit.

« Parce que quand papa et toi déciderez de ce qu’il faut faire d’Orpal, je veux que vous regardiez bien ce qu’il m’a fait ! » Lith cria, toussant une bouchée de sang d’une blessure qu’il avait rouverte exprès.

« Orpal m’a toujours détesté et il me détestera toujours ! Peu importe si je vous aide tous avec les corvées ou votre santé. Il se fiche de la quantité de gibier que j’apporte à la table, ou de l’argent de notre maison. Rien n’est jamais assez pour lui ! » Lith continuait de crier et de sangloter.

« Suis-je un si mauvais fils, un si mauvais frère pour mériter cela ? » Lith l’étreignait de toutes ses forces en braillant à tue-tête.

Elina n’avait pas de mots, mais seulement pour un moment. Elle a serré son fils dans ses bras, l’a soulevé du sol et l’a ramené à la maison.

Puis, elle a emmené toute la famille chez Selia pour qu’ils soient témoins de la scène de leurs propres yeux.

L’affaire était trop grave, elle ne pouvait pas la cacher à ses enfants.

Quand Orpal a vu Lith, il est devenu pâle comme un fantôme. Elina refusait de l’appeler par son nom, et si les regards pouvaient tuer, il était certain qu’elle lui ferait quitter les champs les pieds devant.

Qu’est-ce qui a bien pu se passer ? Ces idiots connaissaient le plan ! Ils n’avaient qu’à le malmener et lui apprendre le respect et l’humilité. Et surtout, le forcer à fermer sa putain de gueule ! Maintenant, mes stupides parents ne me laisseront jamais entendre la fin de cette histoire. Pensait Orpal.

Quand il a vu tout le sang sur le sol, avec ses amis toujours là et dans le froid, il senti sa vie s’écrouler.

Dès qu’Elina l’a laissé faire, Raaz a embrassé Lith avant de vérifier ses conditions. Après cela, il a regardé dans la pièce, reconnaissant facilement les cinq coupables.

« Rena, va appeler leurs parents. Prends Tista avec toi, je ne veux pas qu’elle entende ce que je vais dire. » Raaz était encore plus pâle qu’Orpal, serrant les poings si fort qu’ils commençaient à saigner.

Elina lui avait murmuré seulement quelques mots après être revenue avec Lith.

« C’est Orpal qui l’a fait. »Au début, il avait refusé de croire qu’un de ses enfants bien-aimés puisse faire une telle chose, mais la vérité apparaissait si horriblement simple à ses yeux.

Personne en dehors de la famille ne savait que Lith travaillait pour Selia. Personne d’autre ne pouvait savoir que ce jour-là et à cette heure-là, Lith serait laissé seul dans la maison de Selia.

Mais la vérité la plus douloureuse et irréfutable était que personne d’autre qu’Orpal ne pouvait en vouloir autant à Lith. Il ne connaissait presque personne en dehors de sa famille et de leurs amis les plus proches.

Lith avait toujours travaillé si dur pour les aider tous, surtout Tista, qu’il n’avait jamais eu le temps de se faire des amis ou des ennemis.

Raaz sentait ces pensées lui arracher le cœur de la poitrine, mais il devait savoir.

« Tu l’as fait ? » Raaz regarda Orpal droit dans les yeux.

Un silence terrible s’abattit dans la pièce, révélant la vérité que Raaz essayait si fort de nier, cherchant une possible explication alternative.

Mais il n’y en avait aucune.

« Comment, comment as-tu pu faire ça à ton frère ? »Des larmes coulaient de ses yeux.

« Papa, je te jure, ce n’est pas ce que tu penses ! Je peux t’expliquer ! » L’esprit d’Orpal essayait désespérément de trouver une excuse plausible.

« Y a-t-il quelque chose à expliquer ? » Raaz rugit de colère.

« Ce ne sont pas tes amis ? »

« Oui, mais… »

« Ce n’est pas toi qui leur a dit quoi faire ? Ce n’est pas toi qui a planifié comment, quand et où tendre une embuscade à Lith ? Ce n’est pas à cause de ton plan qu’il a été presque battu à mort ? Au nom des dieux, comment peux-tu expliquer tout ça ? »

« Parce que ce n’était pas le plan ! Ils ne m’ont pas écouté, tout comme toi ! Tu n’écoutes jamais ce que je dis ! Tu ne me laisses jamais faire, tu es toujours du côté de Sangsue et de l’infirme. Tu n’es jamais de mon côté ! Jamais ! »

« Ils se sont emportés ? C’est ça ton explication ? »Raaz ne savait pas s’il devait rire ou pleurer.

« Tu veux dire que tendre une embuscade à ton frère, mon fils, et le frapper est parfaitement acceptable tant qu’ils le font avec modération ? »Il leva le poing, tenté de faire goûter à Orpal sa propre médecine, mais Elina l’arrêta.

« Trop de sang a déjà coulé aujourd’hui. Ne le fais pas. Tu ne ferais que te faire du mal, il est irrécupérable. » Elina pleurait aussi, mais son visage et son ton étaient froids comme la pierre. Elle avait déjà pris sa décision.

Raaz avait le coeur trop brisé pour rester debout. Il s’est assis sur la chaise la plus proche et a pleuré.

« Tu as raison, mon amour. Je ne compte plus le nombre de fois où j’ai essayé de lui faire comprendre que le respect est quelque chose que l’on doit donner avant de le recevoir soi-même. Que nous étions ses parents, pas ses amis. Nous sommes censés aider nos enfants à comprendre leurs erreurs, pas les autoriser. »

« Les dieux savent que j’ai essayé de lui apprendre que ses frères et sœurs ne sont pas ses serviteurs, que l’autorité d’un homme réside dans les responsabilités qu’il assume, pas dans sa force. Je sais que je n’ai pas été un père parfait, mais j’ai fait du mieux que j’ai pu. »

« Je ne sais plus quoi faire de lui, Elina. » Raaz essuya ses propres larmes, regardant sa femme pour trouver du soutien.

« Je suis d’accord. Même maintenant, il ne montre aucun remords. Il n’a jamais aimé son frère. Il a commencé à lui voler sa nourriture et à l’insulter avant même que Lith ne sache marcher. Il est clairement incapable de comprendre l’énormité de ce qu’il a fait. »

« Je crois que si nous permettons que cela continue, il recommencera. Si ce n’est pas à Lith, alors ce sera à Tista. Je ne vais pas le laisser faire plus de mal à notre famille. »

Elle serrait la main de Raaz, cherchant la force dont elle avait besoin.

« Je pense que nous devrions le renier. Le dépouiller de son nom et le dénoncer avec ses complices pour tentative de meurtre à la milice du village. »

« Merci, mon amour. » Raaz n’avait plus de larmes à verser, sa résolution était blindée et sa voix durcie.

« Je ne pense pas que j’aurais eu la force de le dire. »


Commentaire

5 1 vote
Note
S’abonner
Notification pour
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Darkzarte King
9 mois il y a

Bon bah au revoir Orpal et à jamais

* Sleepless
7 mois il y a
Répondre à  Darkzarte King

tu nous manquera pas

error: Le contenu est protégé !
2
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Options

ne fonctionne pas avec le mode sombre
Réinitialiser