Supreme Magus chapitre 1184

Magie et superstition, partie 2 |

Traducteur : Ych
———

” Au nom de Dieu ! ” C’est tout ce que presque tout le monde a réussi à dire.

Jusqu’à cet instant, Nalrond avait toujours cru que le rituel permettait aux gens de demander une audience à Mogar, comme un croyant le fait avec son dieu. Que le sang versé et l’énergie du monde provenant du cercle étaient une offrande des faibles aux forts.

Pourtant, le cercle de Quylla a prouvé que des siècles d’histoire étaient faux. Un lien mental signifiait rencontrer Mogar d’égal à égal et le grand nombre de cercles servait de bouclier pour protéger la santé mentale du lanceur de sorts.

“Tu vois, que sont quelques siècles de recherche face à un véritable génie ?” Tout le monde sauf Morok, bien sûr.

Il exploita le moment de stupéfaction pour faire l’éloge de Quylla et lui donna une accolade de félicitations qui lui fut rendue au lieu d’être rejetée comme d’habitude.

‘Tout se passe comme prévu.’ Morok pensa tout en reniflant ses cheveux, mais en faisant attention à ne pas se faire remarquer.

“Pervers !” Friya a rompu le moment et l’a repoussé.

“Qu’est-ce que tu veux dire ?” Quylla a regardé sa sœur comme si elle était devenue folle.

Morok avait été un véritable gentleman depuis le début du voyage.

“Regarde ça !” Friya pointa au-dessus de sa tête, là où sa projection d’âme lui donnait le pouce en l’air, et fit des suggestions de gestes à Morok pour la tripoter.

“Mec, trop tôt !” Morok grogne à l’adresse de la Projection avant de se tourner vers Nalrond. “Quand nous sommes arrivés ici, tu as dit que ces choses ne lisent pas dans les pensées. Alors comment expliques-tu cela ?”

“Ma seule hypothèse est que, comme tu es généralement fidèle à toi-même, ton âme n’a pas d’autre message à exprimer que les pulsions que tu refoules actuellement.” Il a répondu

“Tu ne pouvais pas me le dire plus tôt ?” La projection de Morok donna les doigts à Nalrond et disparut à nouveau.

“Ne t’inquiète pas, je ne suis pas en colère. Tu ne peux pas plus contrôler tes pensées que je ne peux contrôler les miennes.” Quylla dit en pointant du doigt sa propre Projection.

“Merci mon Dieu ! Je-”

“L’important, c’est que tu ne les mettes pas en action. De plus, il n’y a pas de temps à perdre. Tais-toi et laisse Nalrond se concentrer. Les premiers cercles commencent à s’estomper à nouveau.” Quylla lui coupe la parole.

Nalrond regarda le cercle vert émeraude et regretta de ne pas avoir le temps ou l’occasion de tous les redessiner.

‘Pour faire cela, il faudrait non seulement que je perde encore deux jours, mais aussi que j’utilise tellement de force vitale qu’il ne me resterait peut-être plus la force d’effectuer l’étape finale.’ Il réfléchit en s’asseyant les jambes croisées à l’intérieur du cercle amélioré de Quylla.

Le reste était facile. Nalrond n’avait qu’à pratiquer la même technique de méditation que celle qu’il avait utilisée pour puiser dans l’énergie du monde et accélérer la récupération de ses noyaux jumeaux. À chaque respiration, il pouvait sentir la magie spirituelle du cercle et l’énergie du monde se mélanger à l’intérieur de son corps.

Maintenant que son esprit est libéré de toute pensée parasite, Nalrond peut voir une lumière aveuglante briller au-dessus de lui à travers ses yeux fermés. Il étendit sa conscience vers la lumière, comme il l’avait fait pour franchir la barrière de la Frange.

Une fois de plus, les innombrables voix, souffrances et expériences qui composaient l’esprit de Mogar assaillirent sa conscience, mais grâce aux cercles, Nalrond n’eut besoin que d’une pensée pour repousser la pression mentale en attendant son hôte.

Au début, la lumière était lointaine, comme le soleil un jour d’hiver, mais bientôt Mogar le remarqua. Soudain, Nalrond se retrouva entouré d’un espace blanc qui s’étendait à perte de vue.

Il était debout, les yeux ouverts, et pourtant il réalisa immédiatement que rien de tout cela ne se déroulait dans le monde réel. Il n’y avait aucune trace de ses compagnons, il portait maintenant les mêmes vêtements qu’avant l’évasion de Aube, et ce qu’il voyait ne pouvait s’expliquer que par le fait que Mogar jouait des tours à son esprit.

La personne qui se trouvait devant lui ressemblait exactement à Nalrond. La seule différence entre eux était que les cheveux du sosie étaient des six couleurs des éléments.

“Que veux-tu ?” Mogar demanda d’une voix qui ressemblait à celle d’un homme et d’une femme ayant parlé à l’unisson.

“Salutations, Grande Mère.” Nalrond leur fit une révérence, incapable de supporter ne serait-ce que le poids d’un regard aussi puissant. “Je m’appelle…”

“Je sais exactement qui tu es. Un humain venu chercher des réponses. Ne me fais pas perdre mon temps avec des formalités, car elles n’ont aucune signification pour moi. Toutes les bonnes manières du monde ne m’auraient pas empêché de te détruire si tu n’avais pas piqué ma curiosité.” Mogar lui coupa la parole.

“Je ne suis pas un humain. Je suis un hybride !” Nalrond trouva la force de lever les yeux vers le sosie grâce à la rage que de tels mots suscitaient.

“Tu essaies vraiment de me corriger ?” Mogar rit. “Sais-tu que les rares personnes qui parviennent à me rencontrer me donnent toujours l’apparence de la personne ou de la chose à laquelle elles tiennent le plus ?”.

“Maintenant dis-moi, qui d’autre qu’un humain peut être aussi arrogant pour me percevoir comme lui-même ? Tyris me voyait comme la mère qu’elle n’a jamais connue. Baba Yaga comme l’esclave qu’elle n’a pas réussi à sauver. Le cavalier de l’aube comme sa mère.

“Seuls les humains ne peuvent pas penser plus loin que leur propre peau”. Le dépit dans les paroles de Mogar et l’horreur qui assaillait son esprit firent tomber Nalrond à genoux.

“As-tu aussi donné une audience à Aube ? L’as-tu aidée à s’échapper ?” demanda-t-il.

“Ce sont tes questions ?” Voir un sourire aussi cruel sur son propre visage faillit déconcentrer Nalrond.

Des fissures apparurent dans l’espace autour d’eux et l’air devint trop lourd pour être respiré. Les fissures laissaient entrer plus d’essence de Mogar qu’il ne pouvait en supporter, le poussant lentement vers la folie.

“Non. Ils ne le sont pas.” Nalrond serra les dents et mit sa rage de côté.

À mesure que son esprit se stabilisait, l’espace autour d’eux faisait de même, jusqu’à ce que toutes les fissures et la pression mentale qu’elles provoquaient disparaissent.

‘J’ai déjà perdu trop de temps et je ne sais pas combien de temps je vais pouvoir tenir. Pour l’instant, ma vengeance n’est pas une priorité. Elle ne ferait que compromettre ma concentration.’

“Pourquoi ne recevrais-je pas le Jour Lumineux ?” Mogar dit comme si elle venait de lire dans ses pensées.

“Tu te souviens de ce qu’a dit ton ami intelligent ? Notre communion n’a rien à voir avec la superstition. Aube a ouvert un lien mental avec moi comme tu l’as fait et comme elle ne m’a donné aucune raison de me débarrasser d’elle, j’ai écouté ses divagations. Tout comme je le fais maintenant”.

“Quant à l’évasion de Aube, elle n’a pas eu besoin de mon aide pour cela. Elle savait que ce n’était qu’une question de temps avant que quelqu’un d’assez stupide ne la fasse évader. Elle était plus intéressée par des choses comme surmonter la faiblesse des morts-vivants à la lumière du soleil.”

“Que lui as-tu dit ?” Nalrond essaya de se métamorphoser sous l’effet de la rage, luttant contre la tentation d’arracher la tête de son double. Pourtant, rien ne se produisit.

“C’est ça ta question ?” Mogar répéta.

“Pourquoi continues-tu à me la poser si c’est pour me répondre de toute façon ?”. Le stress de cette conversation fit à nouveau craquer l’espace jusqu’à ce qu’il parvienne à se calmer.

‘Mogar le fait exprès. Ils veulent que je mette fin au lien ou que je meure et jusqu’à présent, j’ai mordu à l’hameçon comme un crétin.’ Nalrond remarqua que la pression sur son esprit augmentait à chaque seconde qui passait.

Plus Mogar se concentrait sur lui, moins les cercles magiques que ses compagnons avaient préparés parvenaient à repousser le flot d’énergie du monde et, avec lui, tout le poids de la conscience de la planète.


Commentaire

5 1 vote
Note
S’abonner
Notification pour
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Sigurd Goudard
21 jours il y a

Merci pour le chapitre

error: Le contenu est protégé !
1
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Options

ne fonctionne pas avec le mode sombre
Réinitialiser