Supreme Magus chapitre 1181

Démons Intérieurs Partie 1

Traducteur : Ych
———

Manque de chance pour Tista, ses compagnons avaient suffisamment d’énergie pour ne pas manquer ce qui venait de se passer.

“Premièrement, je ne sais même pas qui ou ce qu’il est. Deuxièmement, je suis trop fatiguée pour m’intéresser à lui. Dieu, cette journée a à peine commencé et j’ai hâte qu’elle se termine.” Elle répondit, sentant l’énergie qu’Olua lui avait donnée se vider de seconde en seconde.

Une fois à l’intérieur, Solus prit sa forme de tour pour stimuler la capacité de récupération de tout le monde, mais pour ne pas se faire remarquer par les réseaux protégeant Reghia, la transformation demanda beaucoup plus de temps que d’habitude.

Tista s’endormit sur le sol dès qu’un dernier sort de diagnostic lui confirma que son frère allait bien, tandis que Phloria se rendit à la fontaine la plus proche pour remplir quelques flacons de potion nutritive à l’un de ses robinets.

‘Je suis trop fatiguée pour manger quoi que ce soit, mais nous devons récupérer, surtout Lith. Ce sera plus facile de lui faire avaler quelque chose qui a le goût du lait mielleux plutôt que celui de la merde.’ pensa-t-elle en regrettant que Faluel n’ait pas laissé Quylla lui apprendre le sortilège de la perfusion.

Une fois rentrée chez elle, la tour était enfin prête.

“Merci pour ton aide, Phloria.” Solus porta leurs deux amis inconscients avec la magie de l’esprit dans leurs chambres respectives tout en faisant couler la première potion dans leurs bouches.

“Es-tu sûr de pouvoir te permettre de changer de forme ? Tu as aussi traversé beaucoup d’épreuves. Tu devrais peut-être rester un anneau tant que tu n’as pas complètement récupéré.” dit Phloria d’un air inquiet.

La tour semblait aussi grande et forte que d’habitude, mais Solus n’apparaissant que sous sa forme de feu follet fit prendre conscience à Phloria de sa fatigue.

“Ne t’inquiète pas pour moi, j’ai vu pire.” Phloria aurait pu jurer que malgré le fait qu’elle ne soit qu’un feu follet, Solus venait de faire l’un des plus doux sourires qu’elle ait jamais vu.

Phloria avala quelques potions et alla se coucher, trop fatiguée pour discuter ne serait-ce qu’une seconde de plus. Au moment où elle disparut derrière sa porte, Solus entra dans la chambre de Lith pour prendre de ses nouvelles une dernière fois avant d’aller dans son lit.

Elle se roula sur son torse, se sentant rassurée par sa respiration rythmée et s’endormit sans même s’en rendre compte.

***

Frange du désert de sang .

La tribu des Dewan a fait de son mieux pour que Nalrond se sente comme l’un des leurs, aussi n’ont-ils pas bien pris le fait qu’il refuse de partager avec eux le moindre détail sur le rituel des Rezar pour communier avec la planète et préfère demander l’aide des humains à la place.

Ils utilisaient même des marches Warp pour atteindre un endroit éloigné du village afin que personne ne puisse tomber “par hasard” sur le rituel.

“Je comprends que tu dois encore faire le deuil de ta tribu, jeune homme. Je comprends aussi que voir une bande d’étrangers vivre dans ton village ne doit pas être facile pour toi, mais je veux que tu te souviennes que tous les hommes-garous font partie de la même tribu.” Kimo, l’ancien du village, dit .

“Merci pour votre gentillesse, mais je ne suis pas d’accord.” Nalrond secoua la tête. “Nos ancêtres partagent leurs origines, mais cela ne suffit pas à faire de nous une famille. D’ailleurs, je n’ai pas l’intention de rester. Il n’y a rien pour moi ici.”

“Comment peux-tu dire ça ?” Kimo avait du mal à cacher à quel point il était bouleversé.

“Nous ne sommes peut-être pas des des Rezars, mais nous sommes toujours ton peuple, tout comme ceci est toujours ton village. En tant que dernier survivant des gardiens de la lumière, tu as un devoir à respecter. Vas-tu vraiment laisser ton héritage mourir avec toi ?”

“C’est exactement la raison pour laquelle je veux parler à Mogar. Notre peuple s’est trop habitué à vivre en paix et a oublié la raison pour laquelle nous avons cherché les Franges en premier lieu.” Nalrond dit.

“Ce n’était pas seulement pour nous cacher et nous recroqueviller du reste du monde comme des lâches. Nous sommes venus ici pour trouver un endroit sûr où rechercher un moyen de défaire ce qui a été infligé à notre peuple ou au moins de fusionner nos forces vitales en une seule.

“Nous n’avons pas la longue vie des bêtes empereurs, nous ne pouvons pas nous éveiller et nous devons nous battre en permanence avec notre autre moitié. Plutôt que de condamner quelqu’un d’autre à cette existence, je préfère faire le pari de contacter Mogar.

“Si je réussis, je consacrerai ma vie à faire en sorte que les Hommes-garous deviennent une race à part entière. Si j’échoue et que je survis à la rencontre, je ne compte pas non plus rester ici. J’ai plus appris pendant l’année que j’ai passée à l’extérieur que pendant toute ma vie à l’intérieur de la Frange.

“Si je décide d’avoir des enfants, je veux qu’ils grandissent librement pour découvrir tout ce que Mogar a à offrir, pour voir les merveilles de la Maîtrise de la Forge au lieu de passer leur vie comme des grenouilles dans un puits de dignité.”

“Et la maîtrise de la lumière ? C’est un grand pouvoir qui pourrait donner aux Hommes-garous la force de combattre nos ennemis. Ne peux-tu pas au moins partager ses bases avec nous avant de tenter cette folie ?”.

“Si Mogar te tue, des siècles de travail acharné de ton peuple seront perdus à jamais !” Kimo tente de faire raisonner Nalrond, mais ses paroles tombent dans l’oreille d’un sourd.

“Mon peuple n’a pas fait grand-chose. Tout ce que je sais vient de Aube.” Prononcer ce nom fit cracher Nalrond par terre avec dégoût. “La chose la plus importante que mon nouveau maître, Faluel, m’a apprise, c’est que la connaissance ne peut pas être accordée, elle doit être gagnée.

“Je ne t’apprendrai rien car cela ne ferait que te rendre prétentieux, comme c’est arrivé à ma tribu. D’ailleurs, de quels ennemis parles-tu ? Nous n’avons pas d’ennemis. Le reste de Mogar nous a oubliés.”

“Je vois bien les dégâts que le monde extérieur a causés sur toi. Tu parles des Peuples-Garous comme de ‘nous’, mais tu traites les Dewans comme des étrangers dès que le pouvoir de la Maîtrise de la Lumière est impliqué.” Kimo dit.

“C’est parce que nous sommes des étrangers.” Nalrond s’éloigna, fatigué d’entendre ces absurdités.

Il atteignit une vaste clairière et de là, il se dirigea à nouveau vers un complexe souterrain de grottes. Il datait des premiers temps où les Rezars avaient pénétré dans la Frange et l’avaient exploitée à la recherche de minerais ou de métaux.

“Tout va bien ?” Demande-t-il tout en vérifiant les runes gravées le long du sol, des murs et du plafond.

Le groupe avait recouvert les grottes de cercles magiques composés de six runes, chacune infusée d’un élément différent. En les fusionnant, une fois qu’un cercle était complété, il générait un flux artificiel d’énergie du monde.

“On s’ennuie à mourir.” dit Friya en soupirant.

Les cercles étaient tous les mêmes, alors au bout d’un moment, l’enthousiasme initial avait été remplacé par l’ennui de faire la même chose encore et encore. En plus de cela, ils devaient aussi recharger régulièrement les formations terminées pour qu’elles ne s’effacent pas.

“Pourquoi es-tu si en retard ? Quelqu’un t’a encore fait le discours ?”

“Kimo. Le vieux ne sait pas quand abandonner.” Nalrond regarda avec admiration l’œuvre presque achevée.

Invoquer la conscience de Mogar demandait tant de talent et de puissance brute qu’il avait craint que quatre personnes ne suffisent pas à la tâche. Les runes qu’ils avaient employées n’étaient que des conteneurs pour le mana nécessaire à l’augmentation de la signature énergétique de son utilisateur au point qu’elle apparaisse aussi puissante que celle d’un Gardien.


Commentaire

0 0 votes
Note
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
error: Le contenu est protégé !
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Options

ne fonctionne pas avec le mode sombre
Réinitialiser