Supreme Magus Chapitre 110

Leçon de nécromancie (2)

Traducteur: TheCounterspell

L’énergie s’est infiltrée dans le sol, et d’innombrables squelettes, humains et animaux, ont émergé d’en bas. Ils avaient la bouche ouverte dans un cri silencieux, se battant pour sortir de la boue et des racines.

Plusieurs mains ont saisi les pieds et les chevilles de Lith avec une poigne de fer. En quelques secondes, il fut entouré d’une petite armée de morts-vivants, chacun émettant une aura inquiétante qui lui donna un frisson.

Lith savait qu’ils ne représentaient aucune menace pour lui. Un seul mort-vivant de moindre importance n’était rien de plus qu’une gêne, et même ce nombre ne pouvait pas nuire à quelqu’un comme lui. Dans le pire des cas, il s’envolerait simplement et les attaquerait depuis le ciel, ne leur laissant aucune possibilité de riposte.

Mais son corps semblait ignorer toutes ces connaissances. Les seules choses qu’il ressentait dans leurs yeux rouges et brillants étaient une peur et un dégoût innés.

Il garda son sang-froid, gardant ces émotions scellées dans un coin de son esprit, tout en exploitant ce contact pour utiliser Revigoration sur eux et comprendre comment Kalla avait réussi à le faire.

Lith découvrit que chacun des squelettes qui l’attrapaient avait maintenant un petit noyau de mana rouge.

Invisibles à l’œil nu, d’innombrables vrilles d’énergie s’en échappaient, maintenant tous les os ensemble et leur permettant de bouger et de sentir. Contrairement aux noyaux normaux, cependant, ils avaient des rayures noires, pulsant et grandissant chaque fois que le mort-vivant bougeait.

“Dans ce monde, les morts sont plus nombreux que les vivants par centaines. Un Byk expert enterrera ses proies et les transformera en arme. Le choc qu’ils provoquent et leur nombre peuvent facilement renverser les rôles, s’ils sont bien utilisés.”

Avec une autre tape de son pion, les squelettes sont retournés sous terre, et grâce à son utilisation de la magie de la terre, aucune trace de leur passage n’est restée.

“La nécromancie peut être grossièrement divisée en deux branches : la nécromancie mineure et la nécromancie supérieure.

La nécromancie mineure, que je viens d’utiliser, permet de transformer temporairement n’importe quel cadavre en mort-vivant. Elle ne nécessite pas beaucoup d’énergie, mais ses effets sont de courte durée, et ses créations sont incapables de penser, elles ne peuvent qu’obéir à des ordres simples.

La nécromancie supérieure, que tu as bêtement tentée, est une toute autre affaire.”

D’un coup de museau, Kalla fit apparaître près d’elle les cendres du monstre de Lith, les remuant avec une griffe imprégnée de ténèbres, mordant sa propre patte pour laisser couler un peu de sang dessus.

L’horreur frappa Lith lorsqu’il vit les cendres se transformer en un état semi liquide, s’enroulant autour de la griffe et l’utilisant pour se rapprocher de la source de sang.

“Cette chose est encore vivante ?” Il fit inconsciemment un pas en arrière.

“Non. Je joue juste avec les énergies résiduelles, pour te montrer à quel point la nécromancie est puissante.” Dès que Byk cessa d’infuser de l’énergie noire, la masse visqueuse redevint cendreuse, malgré le sang qui coulait encore dessus.

“La nécromancie supérieure permet de créer des morts-vivants inférieurs capables de durer éternellement, ou même des créatures supérieures, capables d’une pensée indépendante. Pourtant, quoi que tu fasses, la nécromancie supérieure à une faille par rapport à la branche inférieure.

Après avoir rappelé mon sort, les squelettes étaient toujours intacts, et si moi ou quelqu’un d’autre les ressuscitait, ils serviraient toujours leur maître. La même chose se serait produite si je les avais gardés jusqu’à ce que le sort se dissipe.

Mais lorsque quelque chose est créé à partir d’une nécromancie supérieure, le déséquilibre est trop important.

Si le lanceur de sorts ne nourrit pas ses créatures avec la quantité appropriée d’énergie lumineuse, la magie noire qui les anime commence à corroder leurs corps, jusqu’à ce qu’ils deviennent de la poussière.”

Le Byk soupira tristement.

“J’ai essayé d’innombrables fois, mais mon incapacité à utiliser la magie de lumière m’empêche de maîtriser véritablement la nécromancie. Toutes mes créations ont la durée de vie d’un papillon. La mort n’est pas une vie, pour la maintenir un prix doit être payé.

Plus le nécromancien est doué, moins les créatures ont besoin d’énergie. Mais aussi minime soit-elle, lever une armée permanente drainerait le lanceur de sorts ou nécessiterait une source extérieure.”

“Tu veux dire prendre des vies ?”

Kalla a hoché la tête.

“Les squelettes sont simples, ils ont besoin d’énergie brute, la source dont elle provient leur importe peu. D’autres créatures peuvent être plus difficiles, et ont besoin de chair vivante ou de sang pour soutenir leur existence si l’énergie du nécromancien n’est pas disponible.

Et cela signifie généralement que beaucoup de gens doivent mourir.”

“Attend, tu est en train de me dire qu’une armée de morts-vivants doit “manger” régulièrement ? N’est-ce pas une contradiction ?”

“Une contradiction ?” Kalla renifla. “A tu déjà trouvé quelque chose, vivant ou non, qui se déplace sans avoir besoin d’énergie ? Les humains ont besoin de manger, et les plantes aussi. Pour qu’une pierre roule, il faut que quelqu’un la pousse.

Sinon, les humains et les bêtes magiques ne se battraient qu’avec des morts-vivants. Imagine une armée qui ne se repose pas, ne mange pas, n’a pas peur et dont le nombre augmente à chaque bataille. Non, Fléau, ce serait une absurdité.”

– “Kalla a raison, sinon la nécromancie ignorerait la première loi de la thermodynamique, l’énergie ne peut être créée ou détruite. Seulement être transférée ou changée d’une forme à une autre. Mais cela pose une autre question.

Alors comment les objets magiques peuvent-ils ne jamais être à court de jus ? Quelle est leur source d’énergie ?”

“Le magicien.” Fit remarquer Solus. ” Cela doit être la raison pour laquelle le processus d’imprégnation est nécessaire avant d’en utiliser un. Ce n’est pas seulement une mesure de sécurité, mais aussi un moyen de les nourrir. Cela expliquerait aussi pourquoi les objets magiques peuvent être réutilisés après la mort de leur maître.” –

“J’ai une question. D’après ce que vous dites, les morts-vivants doivent obéir au nécromancien. Pourquoi la créature m’a attaqué ?” Demanda Lith.

“Comme je l’ai dit, je ne maîtrise pas encore la nécromancie. Mais l’explication la plus probable est que ton sort maladroit ne portait pas ta marque. De ce fait, il ne t’as a pas reconnu comme son maître, mais seulement comme une proie.

Surtout s’il te détestait quand il était encore en vie.”

“Qu’est-ce que tu veux dire par marque ?” Lith était clairement perdu. “Et pourquoi les sentiments d’un homme mort devraient-ils compter ?”

Kalla renifla encore plus fort, ce qui fit ricaner Nok à ses dépens.

“Par la Grande Mère, comment tes parents ont-ils pu te laisser marcher seul dans ce monde en étant si ignorant ?” Dit-elle en secouant son énorme tête en signe de désespoir.

“D’après ce que Nok m’a dit, tu as utilisé la nécromancie supérieure, en transformant quelqu’un qui était encore en vie.

Ce n’était pas un cadavre sans âme, mais quelqu’un qui est mort en te maudissant dans son dernier souffle. Même si ta tentative a échoué, la créature était vouée à porter en elle les émotions les plus profondes liées à sa mort.

N’ayant pas de marque, son instinct primaire était probablement de se venger. Commences-tu enfin à comprendre la bêtise de tes actions ?”

Lith acquiesça, reconnaissant qu’être si puissant et pourtant si ignorant des voies de la magie était une combinaison terrible.

“Sais-tu au moins comment élever un seul mort-vivant ?” Elle a ensuite demandé.

“Non. Ce qui s’est passé plus tôt était un accident.” Lith n’aimait pas admettre son incompétence, mais ayant travaillé dans le domaine scientifique, il savait que la connaissance ne pouvait pas être feinte. Soit on accepte son ignorance, soit on étudie pour combler ses lacunes.

Ils marchèrent jusqu’au cadavre de Rodimas, puis Kalla commença à expliquer.

“Si tu devais simplement utiliser la magie noire sur un cadavre, il pourrirait et disparaîtrait. Ce que tu dois faire, à la place, c’est laisser les énergies nécromantiques remplir le corps ou le squelette, comme ceci.”

Le Byk posa ses griffes sur le front creux de Rodimas, tandis que Lith utilisait Revigoration pour voir le sang vicié devenir noir à cause de la magie noire, les veines se gonflant.

” Une fois qu’il est saturé, ajoute une tache de magie légère, même la magie primaire fait l’affaire. Ce sera ta marque, la seule force vitale que les morts-vivants respecteront et à laquelle ils obéiront.”

Les yeux cadavériques de Rodimas s’ouvrirent à nouveau, la couleur châtain remplacée par le rouge vif. Kalla était sur le point de retirer ses énergies, mais Lith lui a demandé d’attendre un peu. Ainsi, il put remarquer que la créature n’avait pas de noyau sanguin, juste un rouge rayé de noir comme les squelettes.


Commentaire

5 1 vote
Note
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
error: Le contenu est protégé !
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Options

ne fonctionne pas avec le mode sombre
Réinitialiser