Rebirth Of The Apocalypse Queen: On Your Knees, Young Emperor! Chapitre 314

Mourir jeune

Auteur : The Glass Pearl

Traductrice : Moonkissed

***

Qin Jiaojiao poussa un grand cri. Elle roula et rampa pour esquiver cette pluie de flèches.

Qin Yi s’approcha, se rapprochant de Qin Jiaojiao à chaque pas. Elle était élégante et charmante, mais cette paire d’yeux de phénix semblable à de l’eau stagnante faisait trembler le cœur.

« Te tuer. » Qin Yi fit un pas en avant et d’innombrables lys arachnéens fleurirent le long du chemin.

Qin Hanyu attrapa les mains de Qin Yi et ne la laissa pas relâcher sa capacité. Ce n’était pas qu’il aidait Qin Jiaojiao, mais il s’inquiétait pour Qin Yi. La base n’autorisait pas les meurtres au grand jour, et si Qin Jiaojiao mourait entre les mains de Qin Yi, cette dernière serait emmenée par les gardes de la base.

Qin Hanyu était très fort et même Qin Yi ne pouvait se libérer de lui. Qin Hanyu soupira doucement. Qin Yi n’était clairement plus elle-même. En d’autres termes, elle avait glissé dans son propre monde.

« Baobao, rentre avec nous, d’accord ? » Qin Hanyu toucha affectueusement le visage de Qin Yi et frotta doucement la tache de sang au coin de sa bouche. Sa voix était douce et envoûtante.

La douceur était la meilleure arme pour les gens qui étaient tombés dans leur propre monde. Bien sûr, Qin Hanyu voulait seulement ramener Qin Yi.

Sun Zhilan n’osa pas faire le moindre bruit. Son cœur battait fort et sachant qu’elle était tombée dans le piège de Qin Jiaojiao et qu’elle avait causé l’état de sa fille, Sun Zhilan faillit s’évanouir. Mais elle se força à veiller sur Qin Yi, sa fille.

La foule regardait cette scène mélodramatique ; même pendant l’apocalypse, l’esprit des gens pour les ragots n’avait jamais faibli. Cela avait commencé par une personne, puis s’était étendu à dix, puis à des centaines, et il y avait de plus en plus de gens qui se rassemblaient autour.

Qin Yi n’arrivait pas à se détacher de Qin Hanyu. Ses yeux devinrent plus sombres et le sol se transforma soudainement en glace. Qin Hanyu porta Qin Yi et esquiva. Il ne laissa pas leurs pieds geler au sol.

« Baobao » Qin Hanyu saisit fermement la main de Qin Yi et avant qu’il ne puisse terminer sa phrase, Qin Jiaojiao s’approcha et poignarda directement le cœur de Qin Yi avec une dague.

Qin Hanyu n’eut pas le temps de réagir et voulut utiliser son corps pour bloquer ce coup, mais il était trop tard, et il ne put que regarder la dague s’enfoncer dans la poitrine de Qin Yi.

Qin Hanyu attrapa Qin Yi et cria, « Baobao ! ». Il regarda la dague dans la poitrine de Qin Yi, impuissant. Il y avait de la douleur dans ses yeux et il voulait anxieusement aider Qin Yi à arrêter le sang, mais il ne pouvait pas l’arrêter.

Le souffle du jeune homme devint court et Sun Zhilan poussa un cri aigu. « Mon enfant, mon enfant ! »

Elle s’approcha en titubant mais vit sa fille allongée dans une mare de son propre sang, ses yeux de phénix légèrement fermés.

Sun Zhilan repoussa Qin Hanyu et serra Qin Yi dans ses bras. Elle couvrit la poitrine de Qin Yi de ses mains et ne put empêcher ses larmes de couler. Elle cria et cria comme si elle était au bord du désespoir, « Sauvez mon enfant, sauvez mon enfant ! »

Les gens autour d’eux ne bougeaient pas. Ce n’était pas qu’ils ne voulaient pas sauver Qin Yi, mais tout le monde pouvait dire que ce jeune ne pouvait plus être sauvé. La dague l’avait poignardée trop profondément et elle allait définitivement mourir.

« Non, ne me quitte pas, mon enfant, ne me quitte pas. Maman ne t’a jamais choyée auparavant. Maman ne t’a jamais serré dans ses bras. Ne me quitte pas. » Sun Zhilan tomba sur le sol ; ses cheveux étaient en désordre et elle ne ressemblait pas du tout à l’une des quatre grandes beautés de la Capitale Impériale. Mais elle s’en fichait complètement à cet instant, car elle n’était qu’une mère qui venait de perdre sa fille.

Sun Zhilan leva soudainement la main et se gifla. « C’est de ma faute. Je n’aurais pas dû écouter Qin Jiaojiao. J’aurais dû te reconnaître. Tout est de ma faute. Mais mon enfant, réveille-toi. Tant que tu te réveilles, maman est prête à faire n’importe quoi. »


Commentaire

0 0 votes
Note
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
error: Le contenu est protégé !
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Options

ne fonctionne pas avec le mode sombre
Réinitialiser