Magic emperor chapitre 90

Bouc émissaire

“Le vent printanier fait frémir les saules du rivage,

Je chevauche à la recherche des pilules.

On ne sait pas à qui on a affaire,

Tout cela parce qu’il ne peut voir au-delà de son nez !”

C’était la voix chantante d’un jeune qui conduisait lentement sa charrette sur une route. Si les fantômes récemment disparus du clan Qi étaient ici, ils seraient choqués au plus haut point.

N’était-ce pas leur charrette ? Le jeune homme n’était-il pas Song Yu ? N’est-il pas mort ?

Cependant, il y avait une chose qui n’allait pas. Ce jeune avait un sourire sournois sur le visage, de quoi effrayer les fantômes les plus misérables.

Son sourire ressemblait beaucoup à celui du démon qui avait anéanti tout le clan Qi.

“Hooo !”

Le jeune homme fit reculer ses chevaux et regarda au loin les trois mots inscrits sur la porte : Ville des Fleurs Dérivantes !

“Je suis enfin arrivé. J’espère que cet endroit contient des herbes salvatrices, sinon ce serait une véritable perte de temps que de venir ici.” Le jeune homme sourit tout en faisant claquer les rênes.

Mais un cri le retarda : ” Stop ! ”

Suite à ce cri, six personnes apparurent autour de lui. Le jeune homme leur jeta un coup d’œil et haussa un sourcil, “Vallée de l’Enfer ?”.

“Oh, je suis très perspicace. Vous nous reconnaissez ?” Le chef examina le jeune avec étonnement, “D’après ton apparence, tu as l’air d’être le jeune maître d’un clan. Donne ton nom.”

Le jeune demanda avec perplexité, “La ville des Fleurs Dérivantes ne devrait-elle pas être gérée par l’Édifice des Fleurs Dérivantes ? Pourquoi…”

” Coupe la discussion !” Une voix maudissante le coupa, “Dépêche-toi avant que je ne perde patience. Si cet endroit n’appartenait pas à l’Édifice des Fleurs Dérivantes, je t’aurais tué rien qu’à cause de ta lenteur.”

Le jeune fronça les sourcils, ses yeux lançant une intention meurtrière avant de la réprimer, ” Je m’appelle Song Yu et je viens du clan Song de la ville Nightrain. Père m’a ordonné de participer à la réunion des cent pilules, voici le sceau de mon clan.”

Il sortit un jade gravé de sa poitrine. Le chef l’examina et hocha la tête. Pendant ce temps, ses hommes fouillaient dans le chariot et acquiescèrent à leur tour.

“Très bien, tu peux y aller. Mais si tu aperçois cet homme, préviens-nous immédiatement.” L’homme jeta un regard en coin au jeune homme et lui tendit un rouleau de papier avant de partir. Une fois les hommes hors de vue, le jeune homme regarda le papier déplié avec un sourire narquois.

Il s’agissait de l’ordre de mise à mort de Zhuo Fan, accompagné d’un dessin impeccable de ses traits. Au bas du papier, des récompenses étaient indiquées. Quiconque fournissait des indices sur sa localisation pouvait devenir un vassal de la Vallée de l’Enfer, et quiconque ramenait sa tête pouvait devenir le premier de tous les clans vassaux de la Vallée de l’Enfer.

“Humph, ils ne voient vraiment pas plus loin que leur nez. Comment trouver quelqu’un qu’on ne reconnaît même pas ?” Il se moqua en roulant l’ordre de tuer en boule avant de le jeter.

En effet, ce jeune était Zhuo Fan !

Après avoir damné le clan Qi, il savait que tout le monde dans l’Empire Tianyu serait au courant de son visage. Il raffina donc une petite pilule qui le transforma en Song Yu et reprit son chemin vers la Cité des Fleurs Dérivantes.

Cela lui permettrait de trouver des trésors sans être dérangé par des imbéciles à l’esprit étroit. De plus, en portant l’identité du jeune maître du clan Song, la Vallée de l’Enfer n’aurait plus qu’à bien se tenir.

En entrant dans la ville, il réalisa à quel point elle était grandiose, correspondant parfaitement au siège de l’Édifice des Fleurs Dérivantes. C’était une ville, certes, mais elle était dix fois plus étendue qu’une ville moyenne.

En revanche, les cités de Windgaze et de l’Étendue Bleue ressemblaient à des villes. Surtout en ce qui concernait les gens dans les rues. De nombreux jeunes maîtres de clans se promenaient, mais la différence était qu’ils étaient tous issus de clans de premier ordre. Ces jeunes héritiers étaient plus importants que le chef de clan ou les anciens d’un clan de troisième rang.

Le jeune maître de troisième rang, que Zhuo Fan imitait, avait donc l’air d’un mendiant.

Avec un sourire amer, il fit claquer les rênes pour accélérer. Il ferait mieux de trouver rapidement un logement, sinon il se sentirait nain dans cette foule.

Il pensait que se faire passer pour Song Yu était une promenade de santé. Mais maintenant qu’il était ici, il savait que les membres de clans de troisième rang étaient rares, car la plupart des habitants de la ville appartenaient à des clans de deuxième et de premier rang.

[Au lieu de me fondre dans la masse, je suis devenu l’intrus !]

Le carrosse de Zhuo Fan grinça dans la rue avant de s’arrêter devant une taverne.

“Propriétaire, avez-vous une chambre disponible ?” Zhuo Fan demanda à l’homme au comptoir. L’homme leva les yeux, puis se remit à compter ses bénéfices.

[Hé, vous ne voyez vraiment pas plus loin que le bout de votre nez !]

Zhuo Fan s’énerva rapidement et frappa le comptoir en rugissant : “Vous avez une chambre ou pas ? Vous pensez que je n’ai pas de quoi payer ?”

Levant à nouveau les yeux vers lui, le propriétaire dit d’un air décontracté : “Montrez-moi le sceau du clan.”

Zhuo Fan en fut un peu choqué. [Même le propriétaire d’une boutique le demande maintenant ?] Mais il décida tout de même de le sortir.

Le propriétaire le regarda et se moqua : “Oui, juste le clan Song, un clan de troisième ordre.”

“Qu’y a-t-il de mal à cela ? N’avez-vous pas ouvert cet établissement pour gagner de l’argent ? Les miens ne sont pas les bienvenus ici ?”

Secouant la tête, le propriétaire tapota l’épaule de Zhuo Fan et, se faisant passer pour un sage, il lui conseilla : “Jeune homme, il y a une cabane délabrée à trois miles d’ici. Elle ne vous coûtera pas un centime !”

Zhuo Fan cligna des yeux sous le choc, puis la rage brûla dans ses yeux : “Propriétaire, même moi je sais que ce sont des taudis. Même si je viens d’un clan de troisième ordre, je suis toujours un invité dans votre taverne et je dois être traité comme tel.”

Le propriétaire soupira, mais ne lui accorda pas plus d’attention.

C’est alors qu’un rire soudain se fit entendre.

“Ha-ha-ha, Song Yu, espèce de plouc ! Tu es venu à la réunion des Cent Pilules sans même connaître les règles de la Cité des Fleurs Dérivantes ?”

Le cœur de Zhuo Fan se serra, [Comment se fait-il qu’au premier endroit que je visite, quelqu’un finisse par reconnaître Song Yu ?].

Il vit un jeune maître flashy descendre les escaliers accompagné de quatre aînés, des experts en trempe d’os. Cette personne était elle-même à la 5ème couche du Stade de Trempe Osseuse.

À sa gauche se trouvait une jeune femme mignonne, pas une beauté mais digne d’être appréciée. Mais la jeune femme ne regardait Zhuo Fan qu’avec mépris.

Zhuo Fan plissa les yeux tandis que son esprit se mettait à jongler avec les jurons, [Sale gamins, vous n’avez eu que ce que vous méritiez. J’ai passé la moitié d’un mois à voyager avec vous et vous n’avez rien dit à propos de ceux que vous connaissez ici. J’aurais dû le voir venir].

Quoi qu’il en soit, le jeune maître vit Zhuo Fan s’énerver et se mit à rire : “Petit, tu es toujours aussi peureux ? Pas étonnant que ma petite sœur ne t’aime pas !”

Comme à l’accoutumée, la dame renifla.

Zhuo Fan lécha ses lèvres sèches d’embarras et dit, “Euh, mon frère a tout à fait raison. Puisque tu ne m’accueilles pas, je vais m’en aller.”

“Hé, attends !”

Juste au moment où Zhuo Fan comptait partir, le jeune maître l’interpella, le visage teinté de suspicion : ” Étrange, il y a quelque chose qui cloche chez toi aujourd’hui. Quel frère ceci et cela, pourquoi m’appelles-tu d’une façon si étrange ?”

Zhuo Fan maudit secrètement sa malchance, pensant qu’il était exposé. Si cela arrivait, la Vallée de l’Enfer débarquerait en trombe et ses plans partiraient en fumée.

C’est pour cette raison qu’il avait envie de briser la nuque de ce vaurien.

“Ah oui, c’est vrai.” Le jeune maître interrompit son juron intérieur en trouvant une explication sans faille : ” Ne me dis pas que tu es encore fâché que Wan’er ait refusé ta demande en mariage et ruiné ton amour-propre. Es-tu si mesquin pour ruminer encore après tout ce temps ?”

En entendant cela, les yeux de Zhuo Fan étincelèrent et son cœur bondit. C’était comme s’il s’accrochait à une paille en se noyant et qu’il trouvait enfin un moyen de s’en sortir.

Il changea instantanément d’attitude et feignit la colère, ” Humph, n’en parle pas alors ! Nous en avons fini ici ! Je ne veux plus jamais vous revoir.”

“Soupir, c’est là que tu as tort. Pourquoi me mêles-tu à tes problèmes et à ceux de ma sœur ?”

Le jeune maître secoua la tête, puis ses yeux changèrent et il dit d’un ton compréhensif : ” Ne l’oubliez pas, nous sommes proches comme des frères, levant nos lances ensemble et ensemble… he-he-he…”

Zhuo Fan comprit parfaitement cela. [D’après son apparence, il doit s’agir d’un jeune maître de clan de seconde zone. Comment Song Yu a-t-il pu se lier d’amitié avec lui ? Et à en croire les apparences, ils sont aussi copains-copains.]

[Encore une fois, ce n’est peut-être pas si mal.]

Le sourire lascif de Zhuo Fan imita le sien, “He-he-he, un vrai homme ne se vante pas de sa gloire passée. Tu n’as pas besoin de le dire !”

“Quoi ? Je tiens plus longtemps que toi, et de loin. Je peux encaisser huit rounds alors que tu n’en as que cinq…” Le jeune maître fit alors un geste évident en direction de Zhuo Fan. Sans la présence de sa sœur, il serait entré dans des détails bien plus sanglants… “Soupir, ces trois jours et trois nuits étaient un bonheur.”

Zhuo Fan vit son visage enivré et s’adapta en conséquence. La dame qui se trouvait là exprima son désaccord par une réponse dégoûtée : “Dégueulasse !”

Elle sortit alors de la taverne et laissa les deux pervers à leur vile imagination…


Commentaire

0 0 votes
Note
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
error: Le contenu est protégé !
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Options

ne fonctionne pas avec le mode sombre
Réinitialiser