Magic emperor chapitre 531


Traducteur: Ych
————–

Bang !

Le cadavre de Zhang Fugui heurta le sol, du sang s’échappant de chaque trou, les yeux grands ouverts et inconscients.

Les autres disciples reculèrent, tremblant de peur.

Kui Lang s’inclina à nouveau devant l’exécutif Sun, “Monsieur l’exécutif, je me suis occupé de l’auteur du crime. Quels sont les ordres de monsieur ?”

Executive Sun était lui aussi une vieille fouine, sachant quand ne pas poser de questions et se contentant de prévenir : “Kui Lang, Yue Ling, je me fiche de savoir à quel jeu personnel vous jouez, mais ne vous mêlez pas des affaires de la secte, sinon…”

Executive Sun laissa la menace en suspens avec une intention meurtrière sauvage, ce qui fit hocher la tête des deux personnes, effrayées.

“Aussi…” Executive Sun poursuivit : ” Au cours de ma décennie aux côtés du chef de secte, je ne l’ai pratiquement jamais vu se déchaîner de la sorte. Mais il est encore plus rare qu’il ait réussi à refouler sa colère. Ce Zhuo Fan est peut-être un travailleur, mais vous devriez faire attention la prochaine fois.”

Le cœur des deux s’enfonça, grimaçant.

[Qui diable est-il pour que même le chef de secte ne le touche pas ? C’est une petite affaire, mais vu l’attitude du chef de la secte…]

Les deux se sentaient encore plus mal.

Executive Sun donna un coup de manche, ” Puisque le coupable est puni, je vais faire un rapport sur mes progrès. Vous avez intérêt à bien vous tenir !”

Executive Sun s’est envolé.

Les deux s’inclinèrent à nouveau : ” Prends soin de toi, Executive Sun ! ”

Ils ne se redressèrent que lorsque l’homme disparut de leur champ de vision. Leurs yeux étaient remplis de choc.

L’aîné Yuan s’approcha en ricanant : “Je vous l’avais bien dit. Zhuo Fan n’est pas normal…”

” Casse-toi ! ”

Les deux se sont fâchés.

L’aîné Yuan s’est dérobé et a faibli.

Les deux s’occupèrent du cadavre et les autres disciples se dispersèrent, attendant autour du bureau du travail l’arrivée de Zhuo Fan.

Ils attendirent encore et encore, jusque tard dans la soirée. C’est alors que Zhuo Fan se pavana, le balai sur l’épaule.

Yue Ling grinça des dents, furieuse : “Zhuo Fan, tu te pointes maintenant ? Où étais-tu passé ? Tu ne sais pas que tu dois revenir après ta tâche ?”

“Non, personne ne me l’a dit.” Zhuo Fan dit simplement.

Yue Ling se sentit gênée, Kui Lang et elle ne savaient plus où donner de la tête. Ils l’avaient mis chez le chef de secte avec l’intention évidente de ne plus le revoir. Gaspiller des mots sur un mort n’était le passe-temps de personne.

Pourtant, cet imbécile ne s’est pas contenté de revenir, il a même répondu. [Il a un tel soutien que même le chef de la secte ne veut pas lui chercher des noises.]

Les deux observaient Zhuo Fan avec crainte et suspicion.

Ils mouraient d’envie de le remettre à sa place, mais la peur de ses soutiens surpassait ce désir. Ainsi, les deux se trouvaient dans une impasse, fixant le prétentieux Zhuo Fan qui se pavanait avec arrogance.

Réprimant sa colère, Kui Lang déclara : “Puisque c’est ta première infraction et que tu ne savais pas, je ferai abstraction de cela. Mais la prochaine fois, tu seras puni !”

Le fait qu’il n’ait pas pris la tête de Zhuo Fan sur le champ montrait clairement qu’il ne voulait pas se frotter à Zhuo Fan.

Zhuo Fan sourit. [Ils doivent déjà avoir reçu la nouvelle aux fins d’écraser leur propre fierté.]

Mais Zhuo Fan s’en moque éperdument : “Bien sûr, j’attendrai alors.”

Il passa devant les deux en roulant des yeux, sans même les regarder.

“Hé, c’est comme ça que tu agis ? Tu es sous nos ordres, un travailleur, et pourtant tu nous donnes des ordres ?” Kui Lang était à deux doigts d’exploser.

Yue Ling lui jeta un regard noir dans le dos, mais refréna toute sa haine, “Kui Lang, il a des antécédents particuliers. Avant que nous ne sachions exactement de quoi il s’agit, nous ferions mieux de ne pas nous attaquer à lui. Nous le découvrirons une fois que nous l’aurons examiné.”

Kui Lang acquiesça, les narines dilatées…

Tandis que les tâches suivantes étaient distribuées, seul Zhuo Fan restait inactif car personne ne lui imposait de travail lorsqu’il s’agissait des anciens.

[Ce jeune maître doit avoir un sacré passé pour agir avec autant d’arrogance] Pire encore, tout ce que les deux tentaient se retournait contre eux.

L’affaire précédente l’a montré. Ils lui ont demandé de balayer la maison du chef de la secte, mais il s’est amusé jusqu’à ce que le chef de la secte se défoule sur le bureau du travail.

S’ils avaient tardé à réagir, ils seraient devenus des boucs émissaires.

Yue Ling avait perdu toute intention de se frotter à Zhuo Fan, espérant même que ce dernier ne vienne pas chercher les ennuis. C’est allé si loin qu’à chaque fois que des tâches étaient distribuées, ils distinguaient Zhuo Fan en nettoyant les endroits les plus désolés.

Comme le cimetière des ancêtres, la place à l’entrée où deux élèves accueillent les invités, ce genre de choses.

C’étaient les seuls endroits où il ne pouvait pas causer d’ennuis, ou bien tout le désordre qu’il faisait pouvait être couvert.

Zhuo Fan passa les deux mois suivants dans l’insouciance et la facilité, ignorant totalement les conseils de Xie Wuyue.

Pour ce qui est d’obtenir un peu de crédit pour participer au truc du Double Dragon, merci mais non merci.

Il avait toute la tranquillité nécessaire pour cultiver ici, au bureau du travail. Se pavanant comme un homme au passé prétendument élevé, les autres le laissaient de côté, seul le vieil homme à l’esprit ouvert venait le voir pour discuter du Dao. Tout compte fait, la vie était belle, prodiguant la tranquillité à laquelle il aspirait depuis si longtemps.

Quant à la pauvreté du bureau du travail en termes de ressources, [Humph, faites place, les sacs d’argent arrivent !].

Zhuo Fan ne pouvait pas être plus heureux ces derniers mois, à peu près au moment où la promotion de la secte intérieure de la secte du complot démoniaque a commencé. Non pas qu’il s’en soit jamais soucié…

“Ahe-hem, c’est à nous, bureau du travail, de construire le stage de promotion des disciples extérieurs. Travaillez dur les gens, si trois jours plus tard quelque chose n’est pas à sa place et que la compétition ne peut pas avoir lieu, c’est votre c*l qui sera en jeu !”

Kui Lang, Yue Ling et l’aîné Yuan s’adressent aux ouvriers. Kui Lang utilisait sa forte voix pour les intimider.

Au lieu de cela, il n’obtint que des moqueries : “Ils ne font que se battre, à quoi bon se donner en spectacle ? Les disciples extérieurs sont-ils si inutiles qu’ils ne peuvent pas se battre sans scène ? Notre cercle d’asura est bien plus approprié.”

Pff !

Les autres se couvrirent la bouche.

Tout le monde savait de qui il s’agissait sans même regarder. Le seul à contredire leurs deux responsables du bureau du travail tel un véritable vaurien, était Zhuo Fan avec son passé particulier.

Si particulier que même ces deux prodigues remplis d’air chaud ne pouvaient que grincer des dents.

Cela durait depuis quelques mois, à les faire chialer dès que l’occasion se présentait.

“Zhuo Fan, arrête de te plaindre. Veux-tu vivre ou non ?” Kui Lang fulmine.

Zhuo Fan haussa les épaules : “Je veux.”

Kui Lang semblait sur le point de pleurer. Il était le patron du bureau du travail, mais depuis que ce connard s’était pointé, son nom avait plongé et plongé aux mains de cet odieux tyran.

C’était un maudit morveux gâté !

Yue Ling se tenait la tête, se lamentant sur son sort.

Elle ne cherchait jamais la petite bête avec le gamin, mais ce morveux avait d’autres plans, les embêtant sans arrêt et les mettant en colère.

[Pourquoi tous les fils prodigues des anciens et des vénérables finissent-ils au bureau du travail ? Emmenez-en au moins quelques-uns dans la secte externe !]

Mais ils savaient tous que ce fils prodigue serait un jour promu à un certain moment et partirait. [Mais quand, dans quelques années ?]

Tout serait mieux que d’être coincé au même endroit que lui…

En plissant les yeux, ils fixèrent Zhuo Fan, qui n’était pas gêné, puis soupirèrent de leur infortune.

L’aîné Yuan se mit à rire.

” Père ! ”

“Sœur !”

Les deux voix soudaines prirent tout le monde par surprise. Ils observèrent deux jeunes qui se précipitaient vers eux.

L’un était une jolie fille que Zhuo Fan connaissait, Yue’er, et l’autre était un jeune d’une vingtaine d’années portant des vêtements chics et ayant une ressemblance frappante avec Kui Lang. Il s’agit probablement de son fils.

Yue’er et Kui Lang sourirent en se voyant, mais Zhuo Fan posa un regard acéré sur la main molle de Yue’er.

[Toujours blessée ?]

——

La suite est disponible sur Tipee en cliquant Ici

Merci pour le soutien

🎖️ Tipeurs récents :

Lucas028482
Marine
Kévin Dulap


Commentaire

0 0 votes
Note
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
error: Le contenu est protégé !
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Options

ne fonctionne pas avec le mode sombre
Réinitialiser