Magic emperor chapitre 251

Bataille du dragon et du phénix

Traducteur: ych
————-

“Le dragon démoniaque fulgurant est-il vraiment mort ? Je veux dire, tout ceci ne serait jamais arrivé s’il ne l’était pas. À moins bien sûr qu’il ne soit le plus grand des lâches !” Jetant aux autres un regard moqueur, il ponctua d’un ricanement.

Le cœur de Luo Yunchang trembla. [Il en a après Zhuo Fan !] Ce type supposait que Zhuo Fan l’observait dans l’ombre quelque part par ici et avait décidé de monter cette pièce de théâtre pour l’attirer.

Alors qu’en fait, la réalité était bien plus cruelle. Zhuo Fan n’était même pas là pour commencer.

Le clan Luo se vautrait dans le deuil et Luo Yunchang répliqua avec indignation : “Depuis quand un étranger a-t-il le droit de s’immiscer dans les affaires de notre intendant ?”

“Ha, on dirait que tu tiens Zhuo Fan en haute estime ! Mais est-ce que ça changerait grand-chose s’il était là ? Un moins que rien que certains clans sans nom appellent Dragon démoniaque fulgurant, un qui peut à peine s’élever à notre niveau, celui des Six Dragons et du Phénix unique, ne mérite pas mon attention !”

Avec une étincelle de cruauté dans les yeux, Lin Xuanfeng clignota juste devant le visage de Luo Yunchang.

Le groupe recula d’un bond, effrayé. [Il est si rapide ! Trop rapide !] Ils ne l’ont même pas senti bouger.

En particulier Lei Yuntian, qui aspira un souffle glacé. Les deux étaient d’un niveau de force égal, celui du Ciel Profond. Et le savoir commun lui disait qu’une différence de vitesse pouvait exister, mais pas au point de créer un gouffre. Pourtant, la démonstration effrontée de Lin Xuanfeng prouvait que les six dragons étaient dans une ligue à part, même s’ils n’étaient que des experts du Ciel Profond.

Ricanant, Lin Xuanfeng toucha le menton lisse et délicat de Luo Yunchang, effrayée. “Jeune fille Luo, si nous devions nous rendre dans un endroit privé, l’intendant Zhuo ne finirait-il pas par travailler sous mes ordres ? Es-tu prête à m’accompagner ?”

“Ne touche pas à ma sœur !”

Luo Yunhai a claqué, lui envoyant un coup de pied volant. Lei Yuntian et le capitaine Pang l’ont rejoint en donnant des coups de poing.

Lei Yuntian scintilla comme un éclair tandis que l’énergie noire autour du capitaine Pang le transforma en une machine enragée impossible à arrêter.

” Enlève tes sales pattes de la jeune fille ! ”

Lin Xuanfeng se fichait éperdument de leurs bravades, au point même de les ignorer complètement. Alors que Lei Yuntian menait la charge, Lin Xuanfeng donna simplement un coup de poignet et le capitaine Pang bascula en avant.

Le capitaine Pang percuta Lei Yuntian et les deux crachèrent du sang dans leur chute.

Pour le simple Luo Yunhai de la troisième couche de trempe osseuse, c’était encore plus dédaigneux. Un simple lever de jambe suivi d’un pas désinvolte mit fin à l’attaque du gamin.

Ah !

Luo Yunhai gémit de douleur après avoir vu l’os de sa jambe se plier sous le pied du garçon. Luo Yunchang se précipita, “Yunhai !”

Elle n’y est cependant pas parvenue, car Lin Xuanfeng s’est empressé de saisir son poignet et de sourire comme un démon : “Jeune mademoiselle Luo, vas-tu coopérer maintenant ?”

Luo Yunchang se mordit la lèvre, les yeux larmoyants tandis qu’elle serrait les poings de haine.

En la voyant si têtue, Lin Xuanfeng ricana en mettant plus de poids sur son pied.

Ah !

Luo Yunhai a de nouveau manifesté sa douleur. Mais il coupa brusquement ses cris malgré l’agonie. Il choisit de se retenir, même s’il était clair à son visage empourpré qu’il lui fallait tout ce qu’il avait pour ne pas continuer à crier.

Il ne pouvait pas crier, sinon sa sœur n’aurait d’autre choix que d’accepter et le nom du clan Luo s’enflammerait. Son entraînement dans l’armée Dugu lui avait appris à se débarrasser de son personnage de jeune maître faible et à devenir un véritable homme de principe.

“Oh, c’est un dur à cuire à ce que je vois.”

Levant un sourcil, Lin Xuanfeng le regarda méchamment et mit plus de puissance dans son coup de pied.

Le bruit des os écrasés ébranla les oreilles de tout le monde, mais Luo Yunhai se contenta de grincer des dents alors qu’il était trempé de sueur. Peu importe la douleur, la pâleur qu’il a eue, il n’a pas émis le moindre son.

Lei Yuntian et le Capitaine Pang étaient furieux, mais ils ne pouvaient même pas tressaillir car leurs corps étaient également gravement blessés. Quant aux imposteurs du Ciel Profond, ils étaient ancrés sur place et tremblaient de douleur. Ils n’avaient plus l’intention de se montrer. Après avoir mordu la poussière une fois, ils avaient simplement fermé les yeux.

Même en tant que gardes impériaux, ils n’avaient jamais offensé les sept maisons, et encore moins maintenant.

Même si les jeunes gardes avaient du cran, ils y réfléchiraient à deux fois après avoir été assommés par une seule gifle.

Luo Yunchang ressentait la douleur de son frère, à tel point que ses dents menaçaient de se briser sous la tension de sa mâchoire serrée. Elle était prise entre deux feux : choisir l’honneur de son clan ou sauver son jeune frère du supplice.

Lin Xuanfeng rugit en lui tirant le poignet, “Parle ! Vas-tu céder et faire de moi le maître de Zhuo Fan ou non ?”

“Humph, en es-tu digne ?” Luo Yunchang s’est moqué en retour, “Comparé à lui, tu n’es rien d’autre qu’une bouse jetée, inapte à même porter ses chaussures !”

Les yeux de Lin Xuanfeng ont tressailli et il lui a donné un coup de coude, “Fais comme tu veux alors, sale pute !”.

Luo Yunchang ne montra aucune crainte face à ce coup qui arrivait. Les autres voulaient l’aider, mais ils étaient incapables de bouger.

Tout ce qu’ils pouvaient faire, c’était le regarder humilier leur jeune fille.

Whoosh !

À ce moment précis, un ruban blanc se dirigea vers Lin Xuanfeng. Il fut contraint d’abandonner son attaque et s’éloigna en vacillant. Le ruban traversa l’air et revint en arrière.

La source se trouvait à des dizaines de mètres de la fratrie du clan Luo.

Lin Xuanfeng cracha en regardant le ruban blanc s’envoler, “Phénix de glace ascendant Chu Qingcheng, ce n’est pas tes foutues affaires. Va-t’en !”

“Humph, la cité des fleurs dérivantes ne permettra jamais à quiconque de harceler les femmes !”

Une silhouette blanche accompagnée des surveillantes Iris et Pivoine s’est approchée. Son élégance et son comportement, tous deux l’imaginaient comme une céleste. Même son voile ne pouvait masquer la beauté exceptionnelle qu’elle possédait, au point de laisser même Luo Yunchang sans voix.

[C’est Chu Qingcheng ? On dirait une déesse !]

Elle remarqua ensuite les deux surveillantes et tout son visage s’éclaira : “Sœur Iris, sœur Pivoine !”

Lorsque Zhuo Fan a été porté disparu, peut-être parce qu’elles étaient toutes des femmes, lors d’une réunion avec ses alliés, Luo Yunchang et les deux ont sympathisé. Les deux aimaient bien Luo Yunchang et la traitaient comme un ange.

Contrairement à ce sournois et diabolique Zhuo Fan.

Il était tout à fait naturel que les trois soient pratiquement sœurs à présent.

Les surveillantes se précipitèrent vers elle, inquiètes : “Yunchang, tu vas bien ?”

Luo Yunchang a hoché la tête en souriant et est allée aider son frère et le capitaine Pang. Les surveillants leur ont fourni des pilules pour les soulager.

Chu Qingcheng se contenta de fixer Lin Xuanfeng d’un regard de poignard.

Lin Xuanfeng se gratta le nez en disant avec bonhomie : “Chu Qingcheng, ce n’est pas la Cité des Fleurs Dérivantes, alors essaie de ne pas mettre ton nez dans les affaires des autres.”

“Habitude !” Chu Qingcheng se moque et glousse en signe de dérision.

Lin Xuanfeng rit à son tour froidement, “Alors tu devras me pardonner pour ce que je m’apprête à faire.”

Lin Xuanfeng vacilla, mettant Luo Yunchang et son groupe sur les dents.

Les surveillantes Iris et Pivoine lui ont tenu la main pour apaiser ses inquiétudes.

Seulement, cette fois-ci, Chu Qingcheng est intervenue. Une brume blanche s’éleva entre ses mains et se répandit rapidement autour d’elle. Partout où la brume passait, une couche de glace se formait.

Lin Xuanfeng devint lentement méfiant alors que la brume s’enroulait autour de sa silhouette. Sa vitesse était clairement affectée, car tout le monde n’avait plus de mal à le voir.

Choqué, Lin Xuanfeng a pris de la distance entre eux. Il tremblait un peu et la couche de glace sur lui s’effritait, mais la peur dans ses yeux était plus qu’apparente.

“Domaine de givre ! Ton âme a-t-elle atteint le stade radiant ?” Lin Xuanfeng s’est écrié avec incrédulité.

Il sentit comment le givre de Chu Qingcheng se répandait le long de son champ de discernement et agissait comme une barrière. Quiconque y posait le pied ne pouvait échapper à son attention, quelle que soit sa vitesse.

C’était le signe d’un passage imminent au stade Radiant.

Une fois que son domaine de givre serait devenu un sens divin invisible, elle atteindrait la véritable forme du champ de discernement. Et, tout comme Zhuo Fan, elle avait la possibilité d’entrer au stade Radiant.

Quant à tuer avec intention, ce n’était pas si loin non plus.

Son visage se refroidit et Lin Xuanfeng dit : “J’ai entendu dire que tu avais gaspillé dix ans de ta culture. Qui aurait cru que tu te rétablirais si vite ? Chu Qingcheng, tu es digne de figurer parmi les six dragons et le phénix, même si c’est à peine. Je te fais part de mon admiration !”

“Alors va te faire voir si tu sais ce qui est bon pour toi ! Je ne suis pas d’humeur à remuer quelque chose avant la véritable bataille entre les sept maisons !” Chu Qingcheng a jeté un coup d’œil par-dessus.

Lin Xuanfeng était furieux et son visage était un masque de haine. Puis il se fendit d’un sourire, accompagné de son ricanement : “Chu Qingcheng, tu es un peu imbu de ta personne. Même toi, tu ne suffiras pas à m’affronter !”

Whoosh !

Dans un boum, Chu Qingcheng sentit un vent dans son dos et une gifle arriver dans sa direction.

Les deux paumes se rencontrèrent et Chu Qingcheng y mit toute sa puissance pour repousser l’attaquant. Lorsqu’elle remarqua sa paume, elle était couverte de vert.

Heureusement qu’elle avait formé une couche de glace au préalable. La glace faite de Yuan Qi tomba sur le sol, grésillant comme de l’acide et dégageant une odeur nauséabonde.

Chu Qingcheng se tint le nez et fit un bond en arrière en sursautant : ” Quel poison épouvantable ! ”

En levant les yeux, elle remarqua que l’attaquant était un homme dont la moitié du visage était violette, et dit : “Dragon de la peste, Yan Bangui !”


Commentaire

0 0 votes
Note
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
error: Le contenu est protégé !
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Options

ne fonctionne pas avec le mode sombre
Réinitialiser