Lord of the Mysteries Chapitre 50

Méthode de remboursement de Old Neil

Sept heures et demie du soir, autour de la table à manger de la famille Moretti.

“Klein, pourquoi avez-vous besoin d’être au travail si tôt en tant que consultant ? Est-ce que les questions d’urgence à la société de sécurité seraient plus dangereuses?” Benson a fourché une pomme de terre dans un plat de bœuf cuit à la pomme de terre alors qu’il soulevait le sujet de préoccupation.

Klein recracha soigneusement les arêtes d’un poisson poêlé et donna sa réponse préparée.

“Un lot de documents historiques devait être expédié immédiatement à Backlund. Je devais être présent pour gérer la remise et m’assurer qu’il ne manquait rien. Comme vous pouvez le deviner, la bande de bâtards qui balancent le poing ne connaît pas Feysac.”

En entendant sa réponse, Benson, qui avait fini de mastiquer sa nourriture, ne put s’empêcher de soupirer.

“La connaissance est vraiment importante.”

Profitant de cette opportunité, Klein a sorti le billet de cinq livres restant et l’a remis à Benson.

“C’est mon paiement supplémentaire que j’ai reçu aujourd’hui. Il est temps que vous aussi vous achetiez des vêtements décents.”

“Cinq livres?” Benson et Melissa ont dit à l’unisson.

Benson a pris la note et l’a regardée à plusieurs reprises. Il a dit à la fois choqué et incertain : “Cette société de sécurité est vraiment généreuse…”

Son salaire hebdomadaire était d’une livre dix soli, ce qui signifiait exactement six livres toutes les quatre semaines. Il n’a gagné qu’une livre supplémentaire grâce à ce paiement supplémentaire !

Et avec ce salaire, il avait réussi à subvenir aux besoins de ses frères et sœurs, en leur offrant un logement décent et en leur permettant de manger de la viande deux à trois fois par semaine. Chaque année, ils pourraient obtenir quelques nouveaux vêtements!

« Est-ce que tu doutes de moi ? Klein est revenu délibérément avec une question.

Benson gloussa. “Je doute que vous ayez la capacité ou le courage de cambrioler une banque.”

“Tu n’es pas quelqu’un qui peut mentir,” répondit sérieusement Melissa après avoir abaissé sa fourchette et son couteau.

Je suis maintenant quelqu’un qui a l’habitude de mentir… Klein a immédiatement eu un peu honte.

Même si c’était le résultat des circonstances de sa réalité, la croyance de sa sœur en lui le laissait mélancolique.

“C’était relativement urgent et important aujourd’hui. J’ai également joué un rôle crucial… c’est la raison des cinq livres”, a expliqué Klein.

D’une certaine manière, ce qu’il disait était la vérité.

Quant aux cinq livres qui lui seraient remboursées – celles qu’il utiliserait pour rejoindre le Divination Club –, il prévoyait de les dissimuler. Premièrement, s’il ramenait cinq livres à la maison, il effrayerait vraiment ses frères et sœurs, les faisant soupçonner qu’il faisait quelque chose d’illégal. Deuxièmement, il a dû économiser pour acheter du matériel supplémentaire pour s’exercer à être un voyant et acquérir plus de connaissances sur le mysticisme.

Benson mordit une bouchée de pain de blé avec satisfaction et réfléchit pendant plus de dix secondes.

“Le travail que je fais n’a pas besoin de vêtements décents. Eh bien, pour être précis, les vêtements à la maison sont suffisants.”

Sans attendre que Klein le persuade, il propose : « Avec ce complément de revenu, nous aurions vraiment des économies. J’envisage d’acheter quelques livres de comptabilité et d’étudier. Klein, Melissa, je ne souhaite pas que mon salaire hebdomadaire reste en dessous de deux livres en cinq ans. Heh, comme vous le savez, mon patron et mon manager ont de la merde pour cervelle. Leur bouche pue dès qu’ils les ouvrent.

“Excellente idée”, a convenu Klein. Il en a également profité pour orienter la conversation. “Pourquoi ne lisez-vous pas certains des livres de grammaire dans ma chambre ? Être vraiment digne et gagner un bon salaire, c’est quelque chose d’assez critique.”

Peut-être que, dans les temps à venir, les examens de la fonction publique apparaîtront dans le royaume de Loen. Se préparer à l’avance lui donnerait l’avantage…

Les yeux de Benson se sont illuminés quand il a entendu ça.

“J’ai en effet oublié cela. Ici, portons un toast à un bel avenir.”

Il ne buvait pas de bière de seigle. Au lieu de cela, il a versé une soupe d’huîtres claire dans trois tasses et a fait tinter sa tasse avec celle de ses frères et sœurs.

Après avoir bu la soupe claire, il regarda sa sœur qui luttait avec le poisson poêlé. Il gloussa et dit : “A part les livres de Benson, je pense que Melissa a aussi besoin d’une nouvelle robe.”

Melissa leva les yeux et secoua la tête sans cesse.

“Non, je pense que c’est mieux…”

“Pour l’économiser.” Klein a terminé la phrase pour elle.

“Ouais.” Melissa hocha la tête en signe d’accord.

“En fait, si vous ne cherchez pas les meilleurs tissus et les nouveaux modèles, ce ne serait pas trop cher. Nous pouvons économiser l’argent restant”, a déclaré Klein d’une manière qui ne permettait pas de désaccord.

Benson a ajouté : “Melissa, comptez-vous remettre l’ancienne robe pour le seizième anniversaire de Selena ?”

Selena Wood était la camarade de classe de Melissa et une bonne amie. Elle venait d’un assez bon milieu familial. Son frère aîné était avocat en exercice et son père était un cadre supérieur de la succursale de Tingen de la Backlund Bank.

Cependant, la soi-disant fête n’était qu’une invitation à dîner chez des amis où ils discutaient et jouaient aux cartes.

“Très bien.” Melissa baissa la tête et marmonna une réponse. Puis, elle fourcha impitoyablement un morceau de bœuf mijoté.

Après un court silence, elle se rappela soudainement quelque chose et leva brusquement les yeux.

“Mme Shaud d’à côté a demandé à sa servante d’envoyer une carte de visite. Elle souhaite faire une visite officielle dimanche, à quatre heures de l’après-midi demain. Elle veut apprendre à connaître ses nouveaux voisins.”

“Mme Shaud?” Klein regarda ses frères et sœurs, confus.

Benson a frappé le côté de la table avec ses doigts et a semblé réfléchir.

“Mme Shaud du 4 Daffodil Street ? J’ai déjà rencontré son mari. C’est un avocat senior.”

« Avocat principal… Peut-être qu’il connaît le frère de Selena », a déclaré Melissa avec quelques pointes de joie.

Nous sommes au 2 Daffodil Street… Klein hocha légèrement la tête.

“Il est impératif que nous apprenions à connaître nos voisins, mais comme vous le savez, je dois encore être à l’entreprise dimanche. Je n’ai de congé que lundi. Veuillez transmettre mes excuses à Mme Shaud.”

Cela dit, il a soudainement rappelé les voisins de son ancienne vie quand il était jeune, ainsi que les voisins de l’appartement d’Iron Cross Street. Il était amusé en soupirant légèrement.

“Pour avoir des visites formelles… Les voisins ne devraient-ils pas apprendre à se connaître grâce à une interaction naturelle?”

“Haha, Klein, c’est parce que tu n’es pas au courant. Tu as lu beaucoup de journaux récemment, mais tu n’as pas abordé les magazines destinés aux familles et aux femmes d’âge moyen. Ils ont placé des familles avec un revenu annuel de cent à un mille livres en tant que classe moyenne. Ils l’ont promu comme le cadre de tout le royaume et ont loué le fait que la classe moyenne n’a pas l’arrogance des aristocrates et des riches, et qu’elle n’est pas aussi grossière que les tranches à faible revenu.

Benson a expliqué avec légèreté et joie : “Ces magazines communiquent de nombreuses cérémonies simplifiées que les aristocrates pratiquent dans leurs interactions. En tant que tel, il devient une cible de la classe moyenne. Ainsi, cela se traduit par des différences entre les appels intimes, les appels semi-formels, et les appels formels.”

Tout en parlant, il secoua la tête et gloussa.

“En règle générale, les messieurs, les dames et les dames qui se voient dans cette classe seront très attentifs aux détails. Ils rendront visite à leurs voisins et amis de deux à six heures de l’après-midi. C’est ce qu’on appelle un appel du matin.”

“Appel du matin?” Klein et Melissa ont demandé avec surprise.

Pourquoi une visite de deux à six heures de l’après-midi était-elle un appel du matin ?

Benson posa sa fourchette et son couteau, leva les mains et sourit.

“Je ne sais pas non plus pourquoi. Tout ce que j’ai fait, c’est lire les magazines que ma collègue a apportés. Ouais, c’est peut-être parce qu’ils portent leur robe du matin pour passer l’appel…”

Les robes du matin étaient une forme de tenue formelle portée pendant la messe ou les rassemblements. Plus tard, il a été considéré comme une tenue de soirée pour la journée, différente de la tenue de soirée pour les réceptions.

“D’accord. N’oubliez pas d’acheter du bon café en poudre et des feuilles de thé dans l’après-midi. Achetez des muffins et des tartes aux œufs au citron chez Mme Smyrin. Nous ne devons pas maltraiter nos voisins.” Klein gloussa en trempant son reste de pain dans les sauces à la viande, attrapa une pomme de terre et la mit dans sa bouche.

Le lendemain matin était un dimanche matin.

Klein termina la dernière gorgée de thé de mauvaise qualité, posa les journaux et porta son chapeau haut de forme coupé en deux. Ramassant sa canne noire incrustée d’argent, il passa la porte et prit une voiture publique jusqu’à la rue Zouteland.

Il a salué Rozanne qui prévoyait de dormir dans la salle de repos après avoir terminé son service de nuit. Après quoi, il descendit jusqu’au sous-sol.

Après avoir tourné un coin, il a rencontré un membre de Nighthawk, Sleepless Royale Reideen.

Elle ressemblait à une femme froide. Ses sourcils étaient longs et fins, posés sur de grands yeux. Ses cheveux étaient d’un noir soyeux.

“Bonjour, Madame Reideen,” salua Klein avec un sourire.

Royale utilisa ses yeux d’un bleu profond pour le regarder et hocha la tête de manière indiscernable en retour.

Les deux se sont rapidement croisés lorsque Royale s’est arrêtée et a dit, les yeux rivés vers l’avant : “La magie rituelle est une chose très dangereuse.”

Ah… Klein a été surpris. Au moment où il se retourna, tout ce qu’il vit, c’était son départ.

“Merci.” Il fronça les sourcils et cria dans le dos de Royale Reideen.

Après avoir pris une bande à gauche, il a rapidement rencontré Old Neil à l’intérieur de l’armurerie, ainsi que Bredt qui n’aurait pas dû être là.

“Allons chez moi. J’ai déjà reçu les matériaux correspondants. Bredt a accepté de surveiller l’armurerie pour moi”, a déclaré Old Neil avec un petit rire.

Klein a été immédiatement surpris.

« Nous ne le faisons pas ici ?

Le vieux Neil tenait un coffre en argent et se tut.

“Il n’y a pas de place ici pour pratiquer la magie rituelle.”

Klein n’a pas demandé plus. Il a suivi Old Neil dans les rues et a pris une voiture publique jusqu’à la banlieue du North Borough.

La maison du vieux Neil était un bungalow. Le jardin devant lui était rempli de roses, de menthe dorée et d’autres “matériaux”.

Au moment où il entra, il y avait un vestibule recouvert de moquette. Il y avait deux chaises à dossier haut et un porte-parapluie.

À travers le hall d’entrée se trouvait un vaste salon. Les murs étaient recouverts de papier peint de couleur claire. Les sols étaient de couleur marron foncé. Au milieu de la pièce se trouvait un minuscule tapis aux imprimés floraux et, au-dessus, une lourde table ronde.

Autour de la table se trouvaient de longs bancs confortables, des monoplaces et un piano.

“Ma femme décédée aimait la musique.” Le vieux Neil désigna le piano et mentionna en passant : « Le canapé et la table basse sont dans les chambres… Faisons la magie rituelle dans le salon.

“D’accord,” répondit prudemment Klein.

Après que le vieux Neil ait posé le coffre en argent, il a ri et a dit : “Laissez-moi vous montrer la magie rituelle. Assurez-vous d’observer et de vous souvenir du rituel.”

Tout en parlant, il sortit un faux parchemin en peau de chèvre du coffre. Il a été spécialement conçu et il y avait d’étranges images dessinées dessus avec de l’encre noire qui dégageaient un parfum serein.

Klein a continué à regarder et a finalement découvert que Old Neil était apparemment, probablement, en train de tirer une reconnaissance de dette !

Lorsque Old Neil a rempli le champ correspondant avec le nombre “30” et le symbole “£” correspondant, Klein n’a pas pu s’empêcher de demander, perplexe et confus, “M. Neil, quel genre de magie rituelle faites-vous?”

Le vieux Neil toussa et répondit très sérieusement : « Je vais utiliser la magie pour régler cette dette de trente livres aujourd’hui.

Vous pouvez le faire? Les yeux de Klein s’écarquillèrent tandis que sa bouche s’ouvrait.


Commentaire

5 5 votes
Note
S’abonner
Notification pour
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
gest machalie
1 année il y a

MAIS MDR ÇA MARCHE PAS COMME ÇA LA VIE OLD NEIL 🤣

kdkdjs jzzj
7 mois il y a

Chap 50
– Demain le club du tarot
– old Neil va faire un rituel pour payer c’est dette (sa va mal tourner, non ?)

error: Le contenu est protégé !
2
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Options

ne fonctionne pas avec le mode sombre
Réinitialiser