Lord of Mysteries 2 Chapitre 485

Pilier de nuit

Traducteur : Ych
———–

Le brouillard gris qui s’intensifie au cœur de la ville et qui s’étend à tous les coins de Trèves de la quatrième époque ne perturbe pas Gardner Martin, enveloppé dans une armure complète blanc argenté. Au lieu de s’alarmer, il s’est réjoui. Depuis l’invasion du pouvoir du bâtiment 13 de l’avenue du Marché, et le fait de pouvoir entendre la grande voix, de telles scènes avaient fréquenté ses rêves. Il avait l’impression de rentrer chez lui, la porte lui étant grande ouverte.

Sans hésiter, Gardner Martin sprinta vers le cœur de Trèves de la quatrième époque, en direction du pays du dieu déchu.

Dans une rue si étroite que les habitants des maisons situées de part et d’autre pourraient presque se serrer la main, Lumian et ses compagnons avancent en sprintant.

Après seulement une douzaine de pas, Lumian sentit une force intangible émaner du brouillard gris et noir. On aurait dit les innombrables bras d’une entité terrifiante, caressant doucement et méthodiquement chaque être vivant pour déterminer sa proie.

Le cuir chevelu de Lumian picote. Même si ses vêtements le couvraient, la chair de poule apparaissait là où l’entité informe le touchait.

Instinctivement, il voulut résister, mais il se souvint des paroles de Termiboros.

“Ne t’arrête pas. Ne fais pas demi-tour. Ne te téléporte pas. Ne tire pas tes compagnons !”

Bien que cela ne mentionne pas explicitement le fait de résister, de se défendre ou d’attaquer, Lumian estima qu’il était sage d’observer et d’attendre l’évolution de la situation.

Réprimant l’envie d’incinérer les entités informes, il se contraignit à avancer.

Jenna, à ses côtés, ainsi que Franca et Anthony derrière lui, surveillaient Lumian de près. S’il n’agissait pas, ils n’agissaient pas non plus. S’il le faisait, ils s’empresseraient de lui emboîter le pas.

Observant Lumian s’abstenir d’affronter l’entité informe dans le brouillard gris et ténu, ils s’arc-boutèrent, supportant les caresses intenses et pleines de danger.

Au milieu de tout cela, Franca trouva l’objet informe quelque peu familier.

Se souvenant qu’elle soupçonnait cet endroit d’être le Trèves de la quatrième époque du miroir, étroitement lié à la voie de la démone, elle eut rapidement une réponse.

Cet objet ressemblait étrangement à la soie d’araignée d’une démone du plaisir !

Aurait-elle été laissée par une démone de haut niveau ? Franca imagina une scène : une colossale araignée noire, mi-humaine, nichée silencieusement dans les profondeurs du brouillard gris, étendant une soie d’araignée qui semblait posséder une vie propre, tentant de localiser et de capturer sa proie.

Après avoir parcouru plus de dix pas en un sprint, Lumian fut agréablement surpris de constater que l’entité informe se rétractait lentement. Elle ne le caressait plus activement, mais étant donné leur présence dense, des frôlements ou des touchers occasionnels étaient inévitables.

Ce changement semblait être une réponse à son approche proactive de la source des entités informes.

Ces entités informes semblaient s’en prendre à ceux qui tentaient de s’échapper !

En sortant de la rue étroite et en s’enfonçant dans l’épais brouillard gris, Lumian sentit soudain ses cheveux se hérisser et une sensation de froid lui courir le long de la colonne vertébrale.

Son intuition l’avertissait d’un immense danger à venir, une menace capable de les anéantir tous. Les conséquences d’un rapprochement dépassaient l’imagination.

Franca et les autres ralentirent involontairement. L’horreur était palpable, comme un revolver chargé pressé contre leur front, prêt à faire feu à tout moment.

Lumian serra les dents et continua à avancer.

Ayant choisi de faire confiance aux conseils de Termiboros, il devait endurer jusqu’à preuve du contraire. Sinon, autant faire autre chose dès le départ !

Il ne s’arrêta pas, et Jenna et les autres n’osèrent pas non plus. Ils ressemblaient à des imbéciles conscients de l’imminence d’une falaise, comprenant leur insignifiance, et choisissant pourtant de se précipiter en avant, comme des idiots.

À ce moment-là, Lumian aperçut du coin de l’œil des flammes noires qui jaillissaient sur le corps de Jenna. La douleur gravait son visage, la peur se reflétait dans ses yeux.

Crack ! Jenna se brisa comme un miroir pour réapparaître, toujours enveloppée de flammes noires et de givre.

Ses yeux implorent Lumian.

Instinctivement, Lumian leva sa main gauche, comme pour aider Jenna. Cependant, un bref moment d’hésitation l’envahit et il retira sa main, fixant son regard devant lui.

Ne tire pas tes compagnons !

Le désespoir, la surprise et le ressentiment envahissent instantanément les yeux de Jenna.

Elle toussa et s’immobilisa.

Rapidement happée par les entités informes, elle fut entraînée plus profondément dans le brouillard gris.

Franca, témoin de cette situation, changea immédiatement d’expression, prête à offrir son aide lorsque les instructions de Lumian lui revinrent à l’esprit.

Elle hésita.

À cet instant, l’expression de Jenna se transforma en une haine pure, le sang suintant des pores de son visage. Un cri strident s’échappa de ses lèvres, semblable à une malédiction se répercutant vers tout le monde.

En voyant cela, Lumian et les autres éprouvèrent un étrange sentiment de soulagement.

Cette Jenna ressemblait plus à une personne miroir !

Au milieu du cri strident, Jenna disparut dans les profondeurs du brouillard gris, sa voix se taisant brusquement.

Presque simultanément, Lumian aperçut Jenna dans sa vision périphérique, sprintant à ses côtés avec une expression anxieuse et nerveuse.

Comme prévu ! Lumian comprit à peu près pourquoi Termiboros lui avait déconseillé de tirer ses compagnons.

Dans ce royaume, un compagnon peut à tout moment se transformer en son homologue miroir. En aidant la “personne miroir”, on risquait de blesser son véritable compagnon et de l’assimiler complètement à cet endroit, devenant ainsi de la “nourriture” pour l’entité à la source des objets informes.

Bon sang ! Tu ne pouvais pas être plus explicite ? Ces raisons ne sont pas particulièrement complexes. Tu insistes pour que nous en fassions nous-mêmes l’expérience et que nous les surmontions ! Maudissant intérieurement Termiboros, Lumian poursuivit son chemin avec encore plus de détermination.

Au cours des rencontres suivantes, des défis similaires se sont présentés à plusieurs reprises. Pourtant, forts de leur expérience, ils s’abstinrent de résister ou de tenter de s’échapper. Ils ont résisté à l’envie d’aider leurs compagnons.

Lumian et les autres, concentrés sur leur chemin, couraient tout droit en utilisant le pilier noir comme guide. De temps en temps, ils contournaient des obstacles.

Finalement, le pilier noir se profila non loin devant eux.

Simultanément, Lumian, Anthony et les autres furent étonnés de constater que le danger imminent, sur le point d’entrer en collision avec eux, s’était mystérieusement évanoui.

Non, il n’avait pas disparu. Il se trouvait maintenant derrière Lumian et le groupe – à distance !

Courir vers un danger, c’est s’en éloigner ? Tout comme la zone de briques de pierre noire pâle dans la région sauvage, la direction ici est tordue et chaotique ? Au milieu de la surprise de Lumian, il n’a pas jeté un coup d’œil en arrière, ni fait une pause pour se réjouir. Il a persisté, sprintant vers le pilier noir.

S’il n’avait pas donné l’exemple, Franca et Jenna auraient peut-être fait demi-tour. Néanmoins, elles ont continué à avancer, un sentiment de soulagement se mêlant à une peur persistante.

Après avoir parcouru des dizaines de mètres, le quatuor atteignit la place où se trouvait le pilier noir.

Le sol était pavé de briques de pierre d’un noir pâle, et de nombreux piliers de pierre d’un blanc grisâtre gisaient en ruines, dont il ne restait que quelques vestiges.

Comparés aux piliers noirs, ces piliers gris-blancs “survivants” étaient aussi discrets que des fourmis.

Le colossal pilier noir surpassait même le pilier de nuit de Krismona dont Lumian avait été témoin au troisième niveau des catacombes. Il s’étendait dans le ciel, semblant brûler de flammes informes, sa destination étant entourée de mystère.

La scène rappela à Lumian les briques de pierre d’un noir pâle dans la nature sauvage à l’extérieur et les nombreux piliers de pierre d’un blanc grisâtre dans les environs, mais rien qui ressemble au pilier noir.

Le pilier de nuit de la région sauvage s’était-il effondré et avait-il été détruit ? Cet événement avait-il entraîné la sortie des vieux os, provoquant la corruption du bâtiment 13 de l’avenue du Marché ? La construction des catacombes et le déplacement d’innombrables cadavres ont-ils ensuite permis de le réparer ? Lumian s’est risqué à une supposition en se basant sur ces pensées.

Franca et Jenna examinent la place devant elles et constatent que la zone entourant le pilier noir s’est enfoncée dans le sol. En dessous, du magma blanc semblait couler et de faibles tentacules noirs se cachaient.

Bien qu’il n’y ait pas d’avertissement explicite de danger, Lumian et les autres ont senti que cette entité pouvait être encore plus dangereuse que celle qu’ils avaient rencontrée précédemment.

À côté du pilier noir se tenait un bonhomme de neige de 1,78 mètre de haut. Son visage glacé, fissuré pour former des yeux, un nez et une bouche, était dépourvu d’oreilles.

Alors que le regard de Lumian balayait nonchalamment le bonhomme de neige, celui-ci se figea brusquement.

Il remarque une tache sombre sur l’œil droit du bonhomme de neige, comme s’il portait un monocle.

Amon ? Lumian sursaute, une envie de fuir s’empare de lui.

À cet instant, la voix majestueuse de Termiboros résonna à ses oreilles.

“Il est mort.”

Mort… Lumian poussa un soupir de soulagement.

C’était logique. Amon, un noble de l’Empire Tudor de la quatrième époque, ne serait pas exempt des pertes de la guerre divine. Il était plausible que des dizaines, voire des centaines d’avatars aient péri à l’époque. Les récupérer n’était peut-être pas possible dans ces circonstances.

Pour une raison ou une autre, Lumian décela une trace de joie dans les paroles concises de Termiboros.

En observant le bonhomme de neige, Anthony sentit soudain son front chauffer et son souffle devenir brûlant. Son corps spirituel s’affaiblit rapidement.

” Je suis infecté “, informa-t-il calmement ses compagnons.

Infection… Lumian jeta à nouveau un coup d’œil au pilier noir.

Serait-ce la véritable forme du pilier de nuit de Krismona ?

Même la figurine de la démone primordiale ne peut pas endiguer la corruption des maux dans cet endroit ?

Le cœur de Franca s’emballe et elle dit à Jenna : “Sors cette figurine.”

Simultanément, elle a fouillé dans sa poche et en a sorti la figurine de démone primordiale fabriquée en os.

Après que Jenna lui a tendu la noire, Franca a fait signe à Anthony de s’approcher et a observé son expression.

“Comment te sens-tu maintenant ?”

“Ça a l’air d’aller mieux. Je… je vais mieux.” Anthony a scruté son état physique avec sérieux.

Franca sourit.

“Je le savais. Comment Jenna et moi pouvons-nous aller bien, mais toi, tu es malade ?”.

“On dirait que nous devons maintenir une certaine distance avec les figurines.”

Dès qu’elle eut fini de parler, des corbeaux de feu d’un blanc flamboyant sortirent de derrière le pilier noir et se précipitèrent vers eux.

Puis, une silhouette émergea. C’était Gardner Martin, vêtu d’un costume de soirée noir et d’un gilet jaune, ce qui n’était pas habituel.

Son regard se fixa sur la figurine noire dans la main de Jenna et sur la statue en os dans celle de Franca, révélant une expression de désir.


Commentaire

0 0 votes
Note
S’abonner
Notification pour
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Sigurd Goudard
22 jours il y a

Merci pour le chapitre

error: Le contenu est protégé !
1
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Options

ne fonctionne pas avec le mode sombre
Réinitialiser