Lord of Mysteries 2 Chapitre 403

Tirer parti de l'expérience

Traducteur : Ych
————–

L’instinct de Jenna lui hurlait de se retourner, sa crainte étant que le patient psychiatrique, soupçonné d’être Je connais quelqu’un, ne la surprenne en train de dévisager.

Pourtant, presque au même instant, elle s’est souvenue de la façon dont elle avait agi avec Hugues Artois. Avec ce souvenir en tête, elle a contrôlé son cou, détournant son regard d’un mouvement lent et naturel.

Elle garda son calme et sortit du bâtiment gris-bleu un pas après l’autre, s’avançant dans la lumière du soleil qui se déversait par la fenêtre. Jenna a enfilé un chapeau de paille marron clair orné de fleurs en tissu.

Alors qu’elle quittait enfin l’asile Delta, retournant dans la même rue où elle avait rencontré le mystérieux garçon pour la première fois, Jenna laissa échapper un soupir de soulagement.

Son expression est restée inchangée alors qu’elle montait dans la calèche publique en direction du quartier animé du marché.

Dans la soirée, au 3 rue des Blouses Blanches, appartement 601.

Lumian, qui avait été convoqué par Jenna, écoutait attentivement ses conclusions.

Lumian ne pouvait pas dissimuler sa surprise et sa méfiance.

“C’est pour de vrai ? Tu es sûre que tu n’as pas mal vu ?”

Ne s’agissait-il pas d’une coïncidence trop importante ?

Jenna n’avait posé les yeux sur le portrait de “Je connais quelqu’un” que le matin même, et l’après-midi, elle avait retrouvé la cible à l’asile Delta – un endroit qu’elle n’avait visité que deux fois. Lumian, Franca et les détenteurs de cartes des arcanes majeurs et mineurs de Trèves n’avaient rien trouvé !

Cette simple coïncidence a fait naître dans l’instinct de Lumian des soupçons de conspiration et d’arrangements, lui ôtant toute joie tangible.

“C’est vrai. N’est-ce pas une sacrée coïncidence…” Franca s’était montrée sceptique avant même l’arrivée de Lumian.

Elle grommela : ” Bien qu’il soit classique qu’un type intelligent et asocial se cache dans un asile et côtoie les médecins, doit-il vraiment avoir la malchance de croiser le chemin d’un visiteur qui a vu son avis de recherche ? Il ne doit pas y avoir plus de 50 personnes à Trèves qui ont posé les yeux sur cet avis de recherche !”

Ce décompte incluait Anthony Reid et les demandes de renseignements faites par les autres détenteurs de cartes aujourd’hui.

“Pourquoi n’ai-je pas eu connaissance d’un scénario aussi classique…” Jenna marmonne. “Mais je suis bien tombée sur lui. Je ne me suis pas trompée. Peut-être que j’ai eu de la chance ces derniers temps ?”

À ce moment-là, elle remarqua l’incrédulité gravée sur les visages de Lumian et de Franca.

Lumian, qui connaît bien le pouvoir des coïncidences, réfléchit et demande : ” Rappelle-toi ce matin et vois si d’autres coïncidences ressortent, ou si quelque chose d’inhabituel s’est produit. ”

Assise dans un fauteuil, Jenna s’est plongée dans ses pensées.

Au bout de près de quinze minutes, elle a poussé un juron : “C’est comme d’habitude !”. Euh, il y a une chose que je n’ai jamais rencontrée auparavant…”

Elle raconta comment elle avait croisé un garçon perdu et lui avait offert une coupe de glace à la vanille. Elle avait aussi trouvé des gendarmes pour veiller sur lui. Finalement, elle s’est renseignée avec incertitude,

“Il ne devrait rien y avoir d’anormal à cela, n’est-ce pas ?”.

Franca marmonne pour elle-même : “Le garçon a-t-il mentionné que tu recevais de la chance ?”.

Lumian se concentra sur un autre détail.

“A-t-il dit qu’il a été amené ici par une dame qui aime boire ?”.

“Oui”, répondit Jenna aux deux questions d’un seul mot.

Lumian a immédiatement commencé à avoir des soupçons.

À part quelques danseuses, il ne connaissait que deux dames qui aimaient beaucoup l’alcool. Les autres n’étaient que des buveuses occasionnelles.

L’une était Madame Hela, et l’autre Madame la magicienne.

La première transportait toujours plusieurs flacons d’alcool avec elle, tandis que la seconde se délectait de goûter à diverses boissons alcoolisées, et elle pouvait même invoquer un verre de vin à partir de rien et le savourer.

Étant donné que la chasse à Je connais quelqu’un était une mission commune du club de tarot, et que Madame Hela n’en avait pas été informée, Lumian en déduisit prudemment que le garçon avait été amené à Trèves par Madame la magicienne.

Si l’on ajoute à cela la question de Franca sur le fait que Jenna “reçoit de la chance”, Lumian pense que le garçon possède des capacités extraordinaires qui peuvent porter chance à d’autres personnes. Jenna, ayant connu ce coup de chance, a naturellement eu la chance de croiser le chemin de “Je connais quelqu’un”.

Alors que Lumian et Franca se taisent pendant ce qui semble être des minutes, le malaise de Jenna s’accentue.

“Y a-t-il vraiment un problème dans cette situation ?”

Lumian a regardé pensivement sa compagne et a répondu : “Il est possible que ta chance ait pris une tournure favorable aujourd’hui, en commençant par ton acte d’acheter une glace pour ce jeune garçon.”

De tels échanges de donner et de recevoir n’étaient pas rares dans le royaume de l’Inevitabilité. Par exemple, l’amélioration de la chance exigeait souvent que le destinataire accepte volontairement le support et en tire un certain bénéfice. De plus, il doit y avoir un désir subjectif de sa part de compléter le rituel d’augmentation de la chance.

Lumian avait donc de bonnes raisons de penser que le garçon pouvait être un Beyonder de la voie des monstres, également connue sous le nom de voie du destin. Par le biais d’une transaction subtile impliquant une glace et l’octroi de chance, il avait orchestré la rencontre de Jenna avec Je connais quelqu’un.

Les phrases comme “Je ne savais pas comment aider, alors j’ai décidé d’attendre ici” ou “Achète-moi une glace, et tu auras de la chance” avaient tous les signes mystérieux du domaine du Destin !

“C’est vrai…” Franca avait clairement envisagé cette possibilité.

Jenna a immédiatement compris.

“Es-tu en train de suggérer que ce garçon pourrait être un Beyonder exceptionnellement puissant ? Qu’il m’a accordé une abondance de chance ?

“Mais à part la rencontre avec Je connais quelqu’un, je n’ai rien ressenti d’extraordinaire. Je ne suis pas tombée sur de l’argent ni sur des objets gratuits.”

Franca soupire et explique : “La rencontre avec Je connais quelqu’un a probablement consommé toute la chance qui t’a été donnée.”

Lumian se lève brusquement.

“Il faut que je vérifie ça”.

Il se dirigea vers la chambre de Franca et ferma la porte derrière lui.

Curieuse, Jenna demanda à Franca : “Comment compte-t-il le confirmer ?”

Franca a spéculé et a répondu : “Il va écrire une lettre”.

“À Madame Hela ?” Jenna savait que cette femme avait un messager.

Franca n’a pas pu donner une réponse claire. “Une autre dame.”

Dans sa chambre, Lumian, qui avait rangé l’autel, reçut rapidement une réponse de Madame la magicienne.

” Voilà donc comment nous avons trouvé Je connais quelqu’un. Même en tant qu’astrologue, je trouve cette affaire charlatanesque.

“Il n’y a pas lieu de douter que c’est bien un assistant que nous avons engagé. Nous avons dépensé un nombre considérable de faveurs et une quantité importante de glaces.

“Puisqu’il y a un résultat, passe à l’action. Je garderai un œil sur vous et vous aiderai à vous prémunir contre tout incident imprévu.”

Comme prévu… Lumian sourit.

D’après les paroles de Madame la magicienne, il avait déduit que le garçon n’était pas membre du club de tarot. Par conséquent, il ne participerait pas à des missions partagées sans recevoir une certaine forme de compensation, ce qui dans ce cas impliquait des faveurs et des glaces.

Que diable se passe-t-il avec les glaces ? Un Beyonder aussi puissant peut-il être ému par des glaces ? Lumian trouve cela absurde et amusant. Cependant, il se souvint du filleul du baron Brignais, un individu assez particulier qui pouvait être influencé par des friandises délectables.

Cela l’amena à se demander si les Beyonders sous forme de garçon avaient des “faiblesses” similaires.

Lumian poussa la porte et retourna dans le salon.

Nerveuse, Jenna se leva et s’enquit : ” Tu l’as confirmé ? ”

“C’est un assistant qui a pour tâche spécifique d’accorder la chance, et ta rencontre avec lui a été orchestrée par le destin. En lui offrant une glace, tu as choisi la bonne voie du destin”, a répondu Lumian, avec les manières d’un charlatan.

En tant que Beyonder dominant le domaine de l’Inevitabilité, il avait une certaine emprise sur le destin.

“Ouf…” Jenna laisse échapper un soupir de soulagement, ses inquiétudes de tomber dans un piège se dissipant.

Voyant Franca se lever de son siège, Lumian produit la boucle d’oreille argentée Lie avec un sourire en coin.

“Dirigeons-nous vers l’asile maintenant. Je ne peux pas attendre.”

“Très bien”, répond Franca, ses pensées intérieures soupirant.

Depuis l’arrivée de Ciel, elle s’était retrouvée embarquée dans des batailles incessantes.

L’attaque de Loki n’avait eu lieu que quelques jours plus tôt !

Dans une voiture de location à quatre roues et quatre places en route pour le Quartier des Thermes, Lumian regarda par la fenêtre les lampadaires noirs et fronça les sourcils.

Il marmonne pour lui-même, confus : “Jenna a-t-elle vraiment repéré Je connais quelqu’un ?”.

Franca et Jenna tournent leur attention vers lui, se remémorant simultanément une situation similaire :

De leur chasse au padre, Guillaume Bénet, ils avaient rencontré deux substituts à la suite, et le véritable Guillaume Bénet s’était avéré être un gros chien qui se prélassait sur le côté !

Franca a baissé la voix et s’est enquise : “Tu soupçonnes qu’il pourrait s’agir d’un substitut ?”.

Tirer des leçons des expériences passées et élargir leur conscience était crucial. Après avoir assisté à l’astucieuse tromperie du padre, ne pas envisager de telles possibilités signifierait leur insuffisance dans les voies du chasseur et de la démone.

Lumian réfléchit un instant et murmura : ” Avec la révélation de son problème et la poursuite potentielle dont il pourrait faire l’objet, Je connais quelqu’un ne serait-il pas préoccupé par le fait que les ‘farces’ de ces derniers mois pourraient devenir une menace persistante ?

“Si j’étais à sa place et que je ne pouvais pas effacer les traces correspondantes, je quitterais Trèves rapidement et je reviendrais après un certain temps. Pourtant, il ne l’a pas fait.

“Cela suggère que soit il est persuadé que nous ne le retrouverons pas, soit il a quelque chose d’important à accomplir à Trèves. Dans ce cas, rester dans l’ombre tout en présentant un substitut à la vue de tous serait un choix astucieux.”

Jenna, perplexe, demanda : “Se pourrait-il qu’il manie aussi Lie ou le sortilège de substitution dont tu as parlé ?”

Lumian glousse.

“Il n’a peut-être pas Lie, mais le dieu maléfique auquel il croit gouverne le domaine des voyants et se classe parmi les sans-visages les plus puissants. En maîtrisant la magie rituelle correspondante, il peut implorer cette divinité pour modifier l’apparence d’une cible spécifique.”

Cela s’apparentait à la façon dont les membres du club de tarot pouvaient invoquer des créatures du royaume des esprits au nom de Monsieur Fou.

Utiliser la magie rituelle liée au Sans-visage pour créer un substitut tout en surveillant secrètement en personne… Mais pourquoi n’a-t-il pas simplement changé d’apparence ? Pourquoi créer un substitut ? Cela le rendrait pratiquement intraçable ! Franca pensa à une dangereuse possibilité.

Lumian acquiesce.

“Si l’individu de l’asile Delta est bien un substitut, cela implique qu’il sert de piège et qu’il l’utilise intentionnellement pour nous attirer. Je connais quelqu’un sera sans aucun doute très attentif à l’issue éventuelle.

” Par conséquent, soit le péril extrême dissimulé dans le substitut va non seulement piéger le poursuivant mais aussi provoquer une perturbation importante, soit les deux individus sont intimement liés d’une manière mystique.

“Ne vous inquiétez pas du premier scénario. Avec une formidable dame qui veille sur les mésaventures, les possibilités qui s’ensuivent dépendront de toi, Franca…”

Si la personne de l’asile s’avérait être Je connais quelqu’un, la situation serait relativement simple.

Tard dans la nuit, dans une chambre au troisième étage de l’aile est de l’asile Delta.

Une paire de lunettes à monture dorée trônait sur la table de chevet, reflétant la lumière de la lune qui filtrait dans la pièce. Le patient dans le lit dormait profondément.

Soudain, une silhouette ombrageuse ouvrit la porte substantielle ornée de barres de fer et entra discrètement.

Avec une poigne polie, l’intrus a doucement fermé la porte, rendant la pièce imperméable aux sons extérieurs.

Tout l’espace intérieur semblait scellé.


Commentaire

5 2 votes
Note
S’abonner
Notification pour
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Sigurd Goudard
1 mois il y a

Merci pour le chapitre

error: Le contenu est protégé !
1
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Options

ne fonctionne pas avec le mode sombre
Réinitialiser