Lord of Mysteries 2 Chapitre 367

Salon

Traducteur: Ych
—–

Lumian comprit les inquiétudes de Franca et sourit.

“Deux directions :

” Premièrement, consulte le détenteur de ta carte des arcanes majeurs sur la possibilité d’établir un contact avec la secte des démonesses. N’oublie pas qu’à l’origine, tu étais un homme, alors il n’y a pas lieu de s’inquiéter d’être éliminé. Tant que tu peux passer leurs vérifications d’antécédents, tu peux puiser dans leurs ressources pour t’améliorer. Et quand tu ne pourras plus faire semblant, demande à ton détenteur de carte des arcanes majeurs de te confier une mission pour éviter Trèves et t’enfuir rapidement.

“Réfléchis bien. Tu es déjà à la séquence 6. La plupart des ressources de premier plan sont à la portée de la secte des démones. Infiltrer leurs rangs et acquérir ces ressources de l’intérieur est une voie bien plus simple et sûre que de se faire des ennemis et de prendre des risques pour les chasser. Bien sûr, cela dépend de ton détenteur de la carte des arcanes majeurs, qui doit te fournir un moyen d’échapper à l’œil vigilant de la démone primordiale.”

Franca fut décontenancée et marmonna : “Comment fais-tu pour avoir l’air si expérimentée ?”

Lumian se moque. “Es-tu amnésique ? Je suis en train de faire quelque chose de similaire en ce moment même. J’infiltre l’Ordre de la Croix de Fer et de Sang pour le compte du Club de Tarot.

“Quel est le principal avantage ? Une fois que j’aurai accompli la mission de l’Ordre de la Croix de Fer et de Sang, je pourrai réclamer des récompenses à Gardner Martin et faire un rapport au détenteur de ma carte des Arcanes Majeurs. Je peux utiliser le prétexte de mes progrès en matière d’espionnage pour obtenir des récompenses de sa part – deux récompenses avec une seule mission. Sinon, pourquoi penses-tu que le nombre d’objets mystiques sur moi a augmenté si rapidement ?”.

Bien sûr, il n’avait pas besoin de mentionner les contributions de monsieur K à Franca.

“Deux récompenses avec une seule mission…” Franca l’a répété plusieurs fois avant qu’une prise de conscience ne s’impose à elle. “J’ai coopéré avec toi sur des missions liées à l’ordre de la Croix de fer et de sang. Est-ce que cela va entrer en conflit avec le contact avec la secte des démonesses ?”

L’expression de Lumian dit : “Comme prévu, tu es encore inexpérimentée.”

“Il n’y a pas de conflit, pourquoi y en aurait-il ? Transmets simplement à la Secte des démones ton désir de passer à la voie des chasseurs à la séquence 4 et de revenir à ton sexe d’origine. C’est ce qui te motive à poursuivre des pistes sur l’ordre de la Croix de fer et de sang. Tu as déjà laissé suffisamment d’indices et réalisé des progrès substantiels.

“D’après ce que tu as décrit, ces Démonesses sont passées du statut d’homme à celui de femme. Je refuse de croire qu’elles n’ont pas envisagé de tirer parti de l’interrupteur de voie pour regagner ce qu’elles ont perdu. Cette raison devrait suffire à les convaincre.

“De plus, les démonesses et les chasseurs appartiennent à des voies voisines. Ils ont sûrement des arrière-pensées concernant l’ordre de la Croix de fer et de sang. Étant donné que tu as l’occasion de les infiltrer, ils sont plus susceptibles de t’embrasser que de te mettre des bâtons dans les roues. En fait, ils pourraient même apprécier ta présence.

“Plus important encore, si les choses se passent comme prévu, tu pourrais devenir l’agent de liaison de la Secte des démones responsable des questions liées au quartier du marché et à l’Ordre de la Croix de Fer et de Sang. Si tu veux que les plus hauts placés parmi les démonesses soient au courant de ce qui se passe ici, ils en seront informés. Si tu préfères garder le secret, ils resteront dans l’ignorance. Par exemple, le fait que Jenna soit une femme assassin.”

À ce moment-là, Lumian sourit.

“Tu peux aussi exploiter la secte des démones pour faire grandir Jenna. Lorsque les démonesses de haut rang découvriront qu’une puissante démone pure est payée par leur propre secte, ne perdront-elles pas le contrôle sur le champ ?”

C’était une pensée intrigante. On pouvait la décrire comme une provocation et une moquerie extrêmes.

Franca a hoché la tête de façon indiscernable.

“Petit, si tu avais pris la potion de l’Instigateur, tu l’aurais peut-être complètement digérée en une semaine.”

“Je ne fais qu’allumer un feu spécifique en toi”. Lumian s’est adossé au canapé.

Franca ne put s’empêcher de se moquer d’un ton mi-moqueur, mi-trompeur.

” Si je devais véritablement rejoindre la secte des démones et que tu atteignes la transformation qualitative de la séquence 5 sans avoir obtenu une formule de potion de la séquence 4 et l’ingrédient principal correspondant de l’Ordre de la Croix de Fer et de Sang, envisagerais-tu de devenir une démone ? ”

Lumian considéra sérieusement la question avant de répondre : “Ça dépend. Si j’ai besoin de toute urgence de la force et des capacités d’une séquence 4 pour accomplir des tâches spécifiques, ce n’est pas exclu. Je choisirai la voie la plus simple et la plus accessible.”

“…” Franca fut décontenancée. “Tu es sûr que tu ne trouveras pas ça lourd mentalement ?”

À l’entendre, on aurait dit qu’il buvait de l’absinthe ou du Lanti Proof ce soir.

Lumian emprunta une expression au vocabulaire de sa sœur.

“Je ferai tout ce qu’il faut.” Il a ensuite ajouté : ” Je ne reculerai devant rien pour atteindre mon but.

“D’ailleurs, on ne peut pas simplement rebasculer quand on arrive à la séquence 3 ?”.

” Tu ne peux pas basculer à volonté. La plupart des Beyonders ne dépassent jamais la séquence 4 au cours de leur vie, et encore moins la séquence 3. Au fur et à mesure de leur ascension, cela devient de plus en plus difficile. Qu’il s’agisse du risque de perdre le contrôle ou d’obtenir les ressources nécessaires, les défis restent les mêmes”, prévient-elle.

Lumian laissa échapper un petit rire.

“De toute façon, ce n’est qu’un fantasme à ce stade, n’est-ce pas ? Pour confirmer si c’est faisable du tout.”

Franca resta momentanément sans voix, puis s’enquit : “Tu as parlé de deux directions. Quelle est l’autre ?”

“L’autre option consiste à traquer la démone de la secte des démones et à lui soutirer des informations détaillées sur les orgies féminines. Par la suite, concentre-toi sur l’identification des membres potentiels de la société Bliss parmi les participantes. Dès que tu le pourras, repère les membres du noyau dur qui ont des liens étroits avec Susanna Mattise et élimine toute menace cachée”, explique Lumian de façon concise le plan alternatif.

“C’est un plan viable, mais si les membres de la Société Bliss ne sont pas directement impliqués dans les orgies féminines et ne font que s’associer à certains individus, cibler la démone seule risque de ne pas fournir les informations dont nous avons besoin. De plus, cela ne manquera pas d’attirer l’attention des membres haut placés de la Secte des démones, ce qui laissera peu de place à une enquête plus poussée. Je vais commencer par contacter la détentrice de ma carte des arcanes majeurs et lui demander si elle a des réserves quant à mon contact avec la secte des démonesses.” Franca a analysé après avoir réfléchi.

Elle était clairement tentée par la suggestion de Lumian.

Lumian prit acte de son analyse sans la brusquer. Après tout, elle ne retournerait pas au café de la Maison Rouge du Trocadéro avant deux ou trois jours, une invitation au salon du comte Poufer précédant cet événement.

Trois jours après avoir repéré les environs du château du Cygne Rouge et informé Madame la magicienne et Monsieur K de l’invitation, Lumian arriva au château beige dans un quatre places à roulettes fourni par Gardner Martin.

Il avait choisi de ne pas s’habiller de façon trop formelle pour l’occasion. Pas de queue de pie, de haut-de-forme ou de canne qui marquaient de façon stéréotypée un gentleman.

À la place, il portait un costume de chasse marron clair, un pantalon blanc cassé et des bottes marron. À la main, il tenait un chapeau à tige de cerf de style Loen, permettant à ses cheveux noirs dorés de prendre le vent.

Lumian était conscient, grâce aux commérages d’Aurore, que paraître trop grandiose dans un salon littéraire et artistique comme celui-ci le ferait paraître déplacé parmi les autres participants, voire la risée de tous.

Bien sûr, cette tenue avait été financée par la récente contribution de 10 000 verl d’or de Gardner Martin, ce qui coûtait à Lumian un total de 1 000 verl d’or.

Tenant la lettre d’invitation, Lumian s’est soumis à l’examen du garde et a franchi l’imposante porte de plusieurs mètres de haut.

Dans cette zone, il y avait un hall, mais il était relativement modeste. Il servait de salle d’attente pour les majordomes, les valets, les servantes et les gardes qui accompagnaient les invités lors d’un grand banquet.

Lumian scruta son environnement et confirma qu’il ne s’agissait pas du hall de son cauchemar troublant.

Au-delà du hall se trouvait l’atrium et, de l’autre côté, l’édifice principal du château du Cygne rouge.

Il s’élevait sur six à sept étages et était entouré d’un cercle de tours.

Lumian ne put s’empêcher de jeter un coup d’œil à une étroite fenêtre du troisième étage.

Dans son cauchemar, un homme aux cheveux rouge foncé s’était arraché les yeux brun-rouge derrière cette même fenêtre.

Mais à présent, il n’y avait rien d’autre derrière la vitre transparente qu’un mur clair légèrement tacheté.

Tacheté… Les murs des chambres n’auraient-ils pas dû être repeints ? Aurore avait mentionné que le coût d’entretien annuel d’un château aussi ancien est astronomique… Lumian détourna son regard et entreprit d’entrer dans le bâtiment principal.

Au moment où il franchit le seuil, ses yeux se rétrécirent et son cœur sombra.

Ce hall était une réplique exacte de celui de son cauchemar !

Du lustre de cristal suspendu en hauteur à l’escalier doré en colimaçon menant au deuxième étage, tout reflétait son rêve avec une précision inquiétante.

Bien que Lumian s’y soit attendu, le fait de le rencontrer dans la réalité a fait naître en lui des émotions complexes.

Les serviteurs du hall, parés de leurs uniformes rouge vif aux garnitures dorées, se tenaient en deux rangées bien ordonnées pour accueillir l’arrivée de Lumian.

Les paupières de Lumian tressaillirent, trouvant que la vivacité du rouge ressemblait à du sang qui coule.

Le salon se trouvait dans une salle de séjour spacieuse au premier étage, élégamment décorée d’un épais tapis rouge foncé orné de motifs complexes. Un ensemble de canapés en peluche ornait un côté de la pièce, et des tabourets de bar et des fauteuils étaient éparpillés autour d’eux.

À l’autre bout du salon, une grande jeune femme était assise à un piano brun. Elle portait une robe-corset blanche à motifs bleu ciel, simple mais immaculée, et ses cheveux auburn tombaient gracieusement en cascade dans son dos.

Lorsque Lumian entra dans le salon, les doigts de la jeune fille dansèrent gracieusement sur les touches du piano, évoquant une mélodie entraînante.

Le comte Poufer occupait un fauteuil, engagé dans une conversation avec une élégante dame aux cheveux noirs, aux yeux bleus et à l’air raffiné, qui s’appuyait sur l’accoudoir en position accroupie, gloussant joyeusement.

Le romancier Anori, le peintre Mullen, le critique Ernst Young et le poète Iraeta, chacun accompagné de sa compagne, étaient soit rassemblés sur le canapé, en pleine conversation, soit attardés près de la table ornée de desserts et de viandes rôties.

En plus de ces personnages connus, d’autres invités remplissaient la pièce. Lumian balaya la foule du regard et repéra un visage familier.

C’était Laurent, l’habitant de l’Auberge du Coq Doré, dont la rumeur disait qu’il avait utilisé l’argent durement gagné par Madame Lakazan pour fréquenter les cafés huppés et se mêler à la haute société.

Laurent porte toujours la même queue de pie noire immaculée, et ses cheveux bruns-jaunes soigneusement peignés suivent une coupe précise de 30-70. Il se démarque des auteurs, peintres, poètes et critiques qui l’entourent, vêtus de façon décontractée.

Il n’affichait aucune retenue dans ses interactions, ses yeux bruns étincelaient tandis qu’il échangeait des plaisanteries avec les invités rassemblés.

En quelques instants, Laurent croisa le regard de Lumian et ses pupilles se dilatèrent, comme s’il avait rencontré un esprit maléfique.

N’est-ce pas Ciel Dubois, l’actuel propriétaire de l’Auberge du Coq Doré et le tristement célèbre chef de la mafia ?

En un instant, la peur s’est répandue dans les veines de Laurent.

Il craignait que Lumian ne dévoile sa véritable identité, mettant ainsi en péril les relations qu’il avait laborieusement cultivées.

Il était sur le point de réussir !

Oh, tu te débrouilles très bien. Tu as même reçu une invitation dans un tel salon… remarqua Lumian en souriant, se désignant lui-même comme pour suggérer qu’ils appartenaient tous deux à un certain type et qu’ils pouvaient feindre de s’ignorer l’un l’autre.

Un soupir de soulagement échappa à Laurent lorsque Lumian s’approcha du comte Poufer.

Avec une pointe d’agacement, il grommela : ” Vous ne m’avez pas prévenu qu’il fallait amener une compagne. Vous me faites passer pour un imbécile !”

“Haha.” Le comte Poufer et les autres gloussèrent, ravis que leur farce ait réussi.

Une fois les rires calmés, le comte Poufer fit un geste en direction de la jeune fille au piano.

“Si cela ne te dérange pas, tu peux inviter ma cousine, mademoiselle Elros.”


Commentaire

5 2 votes
Note
S’abonner
Notification pour
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Sigurd Goudard
1 mois il y a

Merci pour le chapitre

error: Le contenu est protégé !
1
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Options

ne fonctionne pas avec le mode sombre
Réinitialiser