How to get my husband on my side – Chapitre 6

Chapitre 6

Chapitre 6 – Traduit par : @thaneetea_

 

 

Quel genre de façade fonctionnerait le mieux pour quelqu’un avec la personnalité d‘un salaud ? C’était un problème à résoudre.

C’était un homme, donc si je l’abordais avec un visage mignon et pitoyable, il ne me frapperait pas n’est-ce pas ?

L’escalier de marbre sous le soleil d’été brillait de blanc. En ce qui concerne le temple du Nord, j’avais imaginé un labyrinthe sombre et terne comme dans un jeu fantastique, mais le bâtiment au style unique montrait sa beauté magnifique et linéaire.

Bien sûr, mon but n’était pas d’explorer le temple.

Maintenant, je me cachais derrière un pilier de marbre, jetant un coup d’œil dans le hall bruyant.

Je ne voulais pas me cacher et espionner, mais d’une manière ou d’une autre, c’est arrivé. Je n’ai pas aimé la scène devant lui. Comme des fantasmes médiévaux, de grands paladins en armure noire se sont réunis par deux et par trois pour manier des épées d’un bleu éclatant.

C’était une région infestée de démons tout le temps, ils se devaient donc d’être beaucoup plus durs et agressifs que les chevaliers de Romagne.

Leurs armures et leurs équipements semblaient tous lourds et massifs. Comment pouvaient-ils bouger si aisément avec ça ?

« Qui cherches-tu ? »

La voix poliment retentissante m’a ramené à la raison plutôt que de simplement regarder autour de moi.

Sans un bruit, un paladin était apparu derrière moi et me regardait.

Un visage doux comme une fille. Un sourire doux et élégant. Les cheveux bouclés autour de sa tempe étaient d’une jolie teinte : blond pâle.

L’homme cligna lentement des yeux alors que je faisais semblant d’hésiter. Une fois, deux fois. Des yeux vert clair brillaient d’une lumière inconnue.

« N’êtes-vous pas Lady Rudbeckia ? »

« Oh. »

« Ne vous méprenez pas. Quand vous êtes arrivé au port d’Elmus, je faisais aussi partie du convoi. »

« Je vois. Je suis désolée, je n’ai pas… »

« Pas étonnant que vous ne m’ayez pas reconnu. Mais qu’est-ce qui vous amène ici ? Vous êtes-vous arrêté pour voir le temple ? »

« Non. Eh bien, j’ai entendu dire que mon mari était ici. »

J’ai souri timidement et j’ai répondu, et l’homme est resté silencieux pendant un moment.

Il semblait surpris et embarrassé, par la façon dont il clignait des yeux.

Bientôt, mon regard se tourna vers le panier dans mes mains, ne sachant pas par quoi il était si surpris.

« ……….Attendez une minute », il sourit gentiment à nouveau et passa devant le pilier.

J’étais sur le point de montrer à nouveau ma tête.

« Izek ! Ta femme est là ! Izek ! Hé ! Espèce de connard ! Est-ce que tu m’ignores ?! Ta femme est là ! Ah, putain, ce mec n’écoute pas !

Je n’arrivais pas à croire que ces mots soient sortis de cette belle bouche.

Qu’est-ce qui n’allait pas avec les gens de ce monde ?

Je me cachai derrière le pilier et fixai intensément la statue sur le mur opposé. Sainte Agnès, tenant l’agneau, m’a soudain donné envie de vomir à nouveau. C’était bizarre. J’ai déjà vomi aujourd’hui.

« Que fais-tu ? »

La voix grave ainsi que le ton froid ont pénétré mes oreilles. J’ai levé la tête et mes yeux se sont agrandis. Izek se tenait avec un bras appuyé sur un poteau et me regardait avec ce regard féroce.

La sueur coulait de ses cheveux argentés emmêlés jusqu’à son front. Ça vaudrait bien la peine d’être regardé, s’il faisait un concours de regard fixe avec Cesare.

« Je, euh, ce matin- »

« Quoi ? »

« Je pensais que tu étais offensé par moi. Alors je me suis inquiétée et… »

je pinçai les coins de ma bouche alors que je faisais semblant de regarder autour de moi, marmonnant les derniers mots. Comme si je ne savais pas quoi dire. Puis mon épaule s’affaissa, impuissante.

« Ça suffit, je vais bien. »

« Attends une minute ! »

Il a immédiatement secoué ma frêle main. Je reculai en titubant et laissai tomber le panier de pique-nique par terre. Le panier tomba avec un bruit sourd.

Ah, ça…

« Ah… »

Ellenia avait dit que c’était un fruit précieux.

Je me suis accroupie sur le sol et j’ai commencé à ramasser les fruits précieux qui étaient tombés. Je m’attendais à ce qu’il parte, mais Izek s’arrêta et regarda ce que je faisais.

Ses yeux rouges semblables à des bijoux brillaient de stupéfaction.

« Que fais-tu ? »

Quoi, je cueille des fruits…

Mon mari est une personne tellement grincheuse.

« Je-Je suis désolée. Je te l’ai apporté… »

« Qui t’a demandé de faire ça ? Pourquoi ramasses-tu quelque chose qui est tombé par terre ? »

« …Je suis désolée. »

Ouvre, barrage. Coule, fleuve de larmes.

Des larmes coulaient sur mes joues alors que je me redressais, tremblante d’impuissance.

Sniff Sniff.

Je faisais ça pour survivre, mais je pense que je pourrais obtenir le prix de la meilleure actrice principale à ce stade. C’était plus un instinct d’apprentissage de ma vie passée. Une fois que j’ai commencé à pleurer, la situation se calmait un peu.

Bien sûr, il y avait des gens comme mon grand frère, sur qui ça n’a pas marché tout au long de ma vie passée.

Quel genre d’homme était-il ?

« Je suis désolée de vous offenser. C’est juste que je pense que vous vous trompez sur mon compte, alors j’essaie de vous expliquer… »

Le meilleur chevalier du Nord se tenait toujours là à me dévisager.

Quel type incohérent. Mes globes oculaires vont finir par sortir, à ce rythme.

« Quel malentendu ? »

« Eh bien, le malentendu, comme quoi j’aurai essayé de trouver une raison pour rompre le mariage… »

« ………… »

« Je-Je sais que c’est naturel pour toi de le prendre comme ça, et je sais aussi que c’est normal que tu me détestes. Je suis sûre que n’importe qui le ferait. Mais je ne… »

« Qui a dit que je te détestais ? »

Je soupirai et ouvris la bouche.

Avec sa tête inclinée, un sourire fit arquer ses lèvres alors qu’il s’approchait de moi.

J’ai eu la chair de poule à ce moment-là.

Loin d’éprouver de la pitié pour les gens qui pleurent, il doit beaucoup détester cela.

« Je ne me souviens pas avoir dit à quelqu’un que je te détestais. »

« Tu veux dire, tu ne me détestes pas ? »

« Non, je ne te déteste pas. »

Regarde-le bien, Ruby. Il ment, n’est-ce pas ?

« Ah, tu es sérieux ? »

« C’est vrai. »

« Vraiment vraiment ? »

J’ai tenu sa main fermement et j’ai souri avec excitation et anticipation.

Il y eut un moment de silence. Le sourire de l’homme qui me regardait s’estompa lentement. Izek fixa longuement mon visage, très silencieux.

Pendant une seconde, j’ai cru qu’il allait me frapper. Mais cela ne s’est pas produit.

Dès qu’il a cligné des yeux, la lumière flamboyante dans ses yeux s’est soudainement estompée et le regard froid est revenu.

« …putain, qu’est-ce que je fous ? »

Sa voix laissait transparaître l’absurdité de la situation. Ou devrai-je appeler cela un sentiment de honte ?

La façon dont il tournait son corps et balayait ses cheveux d’une manière agacée donnait l’impression qu’il était frustré.

Ah ah.

C’était ça. J’avais fait cela avec un risque, mais j’ai eu la chance d’obtenir une réaction.

« Est-ce que tu vas bien ? »

La prochaine chose qu’il a faite a été de ramasser les fruits qui sont tombés à ses pieds. Izek m’a jeté un coup d’œil après que je l’ai interrogé. Il a jeté le fruit dans le panier et l’a poussé vers moi.

Oh mon Dieu, il est tellement agressif.

« Je n’ai pas besoin de ça, alors ne fais rien d’inutile. »

« Mais… »

« Je te le dis à l’avance parce que je ne veux pas me tromper, mais je me fiche que ce jeu de clown se termine maintenant. C’est juste que j’ai hâte de voir qui se fout de moi. Alors pourquoi n’écris-tu pas une lettre et rentres-tu chez toi tout de suite, petite princesse du Sud ? »

Je n’avais jamais vu ce côté de lui auparavant.

Je me sentais plus convaincue dans mon choix.

Je savais que je n’étais pas du genre naïve et innocente, mais pour un homme comme lui, faire semblant d’être différente et intelligente était plutôt dangereux.

Cela ne signifie pas nécessairement qu‘il était du genre à préférer les pleurs ou les personnes pitoyables, donc l’écart de personnalité que j’ai vu il y a un instant était un indice précieux.

C’était peut-être parce qu’il pensait que je ne valais pas la peine de se mettre en colère.

Il aurait l’impression d’être enfantin s’il se disputait ou s’engageait dans un combat psychologique avec moi.

Il était évident que ce que je faisais ne valait pas la vigilance ou le doute.

Attends, est-ce que ce type qui n’a que quatre ans de plus que moi m’a appelé « petite » ? Quoi ? Juste parce qu’il a grandi un peu plus vite ?

« Mais je ne veux pas. »

« Pourquoi ? Penses-tu que cette gouttière est déjà ta maison ?

Pensait-il vraiment que je considérais même cela comme une gouttière ? Merci de m’en avoir informé.

« Je suis- Je suis tombée amoureuse de toi ! »

Pendant un instant, je n’ai pu entendre que le bruit du vent qui passait.

J’ai baissé la tête pour cacher mon visage rouge. Je loue mes talents d’actrice.

« Quoi ? »

« Je sais que tu entends souvent ça. Il n’y a aucune chance que tu m’aimes. Mais tu as été le premier à me sauver comme ça. J’essaierai de corriger mes défauts autant que possible, donc je ne veux rien. Pourrais-tu me permettre de t’aider à ma manière ? Tu as dit que te ne me détestais pas. »

Ah, je suis pour lui le genre de femme fangirl. Le type le plus évident et le plus insignifiant pour les gars comme lui.

C’est ainsi qu’il me traiterait désormais. Il y avait de l’espoir pour moi aussi.

J’ai cru entendre des huées quelque part.

Il semblait que quelqu’un nous observait dans cette situation très excitante.

Utilisant ce son comme musique de fond, j’ai levé le visage et j’ai souri. Soyez aussi brillant que vous l’étiez auparavant, sans contre-mesure. Apparemment, Izek a décidé de prétendre comme s’il n’avait pas entendu les répliques que je venais de déverser.

Ou bien pensait-il qu’il se sentirait plus honteux s’il faisait face à plus de monde ?

C’était tout simplement sans cœur de faire demi-tour sans un mot.

J’ai enfoncé une autre cale derrière son dos immobile.

« Je ne serai jamais une nuisance. Je te le jure. »

Bien sûr, il n’y a pas eu de réponse.

Uniquement le silence.


Commentaire

0 0 votes
Note
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
error: Le contenu est protégé !
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Options

ne fonctionne pas avec le mode sombre
Réinitialiser