Supreme Magus chapitre 1175

Le passé douloureux, partie 1

Traducteur: Ych
——-

Ce n’est qu’après que les baguettes des filles, les yeux de Morok et les réseaux et sens de Nalrond aient échoué à détecter la moindre trace de tromperie que la fièvre le quitta, permettant au Rezar de se détendre.

“À mon arrivée ici, vous m’avez dit qu’au début, vous avez cru que votre Frange s’était étendue et que ce n’est que plus tard que votre tribu a compris qu’elle avait fusionné avec celle de mon peuple.” dit Nalrond.

“Exactement.” Kimo acquiesce.

“Pourtant, je ne comprends pas pourquoi vous avez besoin d’une deuxième frange. Je comprends qu’avec le temps, votre tribu s’est agrandie au point d’avoir besoin de plus de terres, mais même en tenant compte des autres villages, vous êtes peu nombreux et il y a beaucoup de bois.

“Pourquoi n’avez-vous pas déménagé là-bas ?” demande Nalrond ?

“Parce que c’est le territoire des elfes, mon frère. Il n’est pas sage de leur chercher des noises à moins que ce ne soit strictement nécessaire. C’est un peuple sage et puissant, mais après tout ce qu’ils ont traversé, ils préféreraient mourir plutôt que d’abandonner un seul centimètre de leurs terres.” Kimo répond.

“Des elfes ?” Ce mot a choqué Nalrond.

Même s’il avait vécu à l’intérieur d’une Frange, il les considérait toujours comme un mythe, comme tout le monde considérait les Franges.

“Oui. Ils étaient déjà là quand nous sommes entrés. Après avoir entendu notre histoire, ils ont surmonté nos différences et nous ont permis d’occuper les plaines en échange de la promesse de ne jamais pénétrer dans leurs bois.

“Au fil du temps, cependant, notre peuple et le leur se sont multipliés au point que la Frange ne pouvait plus nous faire vivre tous. Nous avons même envisagé de fonder une colonie dans le monde extérieur lorsque votre Frange s’est ajoutée à la nôtre.” Kimo pâlit à cette idée.

Sans le massacre de Aube, lui et tous les autres habitants du nouveau village auraient été contraints de partir.

“Quelles différences ? D’après le peu que l’on sait des elfes, les humains les ont vaincus dans une guerre il y a des millénaires et les ont forcés à l’exil, tout comme ils ont fait des expériences sur nous, nous transformant en hybride juste pour mieux tuer leurs voisins.

“Les elfes appartiennent peut-être à une race différente, mais notre histoire est si semblable qu’ils devraient nous traiter comme des cousins.” Nalrond fut surpris par la facilité avec laquelle il utilisait le mot “nous” alors qu’il connaissait à peine ses nouveaux hôtes.

Il n’avait jamais fait cela avec la famille de Lith, même après avoir passé des mois avec eux.

“Hélas, quand les Elfes nous voient, ils ont du mal à dépasser notre moitié humaine”. Kimo soupira en pensant à tout ce que les deux races auraient pu apprendre l’une de l’autre si seulement les elfes avaient réussi à se défaire du passé.

***

Ville de Reghia.

Après le départ de Lith pour la mission d’extermination, Phloria et Tista ont dû trouver leur propre moyen de contribuer à la société des bêtes afin d’avoir accès à des ressources précieuses comme les métaux enchantés et les cristaux de mana.

Même si Phloria est issue de l’une des familles les plus puissantes du royaume, l’Adamant et le Davross étaient hors de sa portée. Les Royaux avaient le monopole du Davross et l’Adamant était si cher qu’Orion lui avait interdit de l’utiliser pour son artisanat jusqu’à ce qu’il se soit assuré qu’elle ne se contenterait pas de le gaspiller dans des expériences ratées.

Tista était encore plus mal lotie qu’elle. Elle n’avait même pas accès à l’Orichalque parce qu’il était trop cher pour elle et que les Royaux ne faisaient pas assez confiance à ses compétences pour lui fournir le précieux métal.

“Tu sais, c’est la première fois que le fait d’être la sœur de Lith me dérange”. Tista soupire. “Au cours de mes voyages seuls, j’ai combattu beaucoup de créatures et gagné beaucoup de mérites, et pourtant tout le monde me traite comme si je venais d’être diplômée de l’Académie.

“Tu te souviens de la tête que faisaient les Royaux quand je leur demandais des matériaux d’artisanat ?”.

“Bien sûr. Leur visage ressemblait à celui de mon père quand, enfant, je lui demandais un dragon de compagnie.” Phloria rit. “Ne t’inquiète pas, Tista. Ce n’est pas parce que tu es la sœur de Lith, mais parce que tu n’as aucune reconnaissance officielle.”

“Qu’est-ce que tu veux dire ? J’ai fait beaucoup de travail pour le royaume.”

“Non. Tu as beaucoup travaillé pour toi, en choisissant les missions qui te convenaient le mieux au sein de l’Association. Bien sûr, le Royaume a bénéficié de tes actions, mais ce n’était qu’un effet secondaire.

“Lith et moi, au contraire, avons effectué des missions qui ne profitaient qu’au Royaume. Nous n’en tirions rien, sauf ce que nos commandants décidaient de nous récompenser. Dans le cas de Lith, des matériaux d’artisanat et dans le mien, les leçons de forge royale de mon père.” dit Phloria.

“Je croyais qu’Orion l’avait fait de sa propre autorité.” Tista s’étonne.

“Il l’a fait, mais si Quylla et moi n’avions pas assez de mérites par nous-mêmes, cela aurait été un acte de trahison. C’est pourquoi il a donné la baguette à Friya mais ne lui a rien appris sur les runes ou les sorts de maître de forge.”

Tista réfléchit à ses paroles pendant un moment, souhaitant qu’ils puissent aller dans un bar, une taverne, ou n’importe quel endroit où manger et boire. Reghia n’avait pas d’établissements et, Solus étant parti, elles n’avaient pas de logement non plus.

Les deux femmes ne pouvaient que rester dans leur maison de fortune, utilisant leurs sorts de magie de terre pendant qu’elles parlaient pour la rendre moins improvisée.

“Comment vas-tu après avoir quitté l’armée ?” demanda Tista.

“Mieux que je ne l’aurais cru. Entre les leçons de Faluel et tout le rattrapage que j’ai à faire avec la vraie magie, je n’ai pas le temps de me laisser aller à des hypothèses sur ma vie ou à des pensées meurtrières à l’égard de Deirus.” dit Phloria.

“Au fait, je peux te demander quelque chose ?”

” Vas-y. ” Phloria dit.

“J’ai remarqué que pendant longtemps, tu semblais presque plus en colère contre Lith que contre Deirus. Il t’a fallu plus de temps pour t’habituer à l’existence de Solus que pour te remettre de l’injustice de ton procès. Pourquoi ?” demande Tista.

“Dieu, Tista, ta naïveté est parfois déconcertante au point d’être mignonne”. Phloria modifia la densité d’un fauteuil jusqu’à ce qu’il soit confortable avant de répondre.

“Je viens d’une famille riche et puissante, avoir des ennemis a toujours été normal pour moi. Les gens ont répandu d’affreuses rumeurs sur moi à l’académie et, pendant mon camp d’entraînement, quelqu’un a révélé mon identité et transformé ma vie en cauchemar.

“Pourtant, je ne l’ai jamais pris personnellement, parce que comparé à tout le bien qui vient avec mon nom, ce n’était pas grand-chose. Je ne me suis pas vengé de Trion parce qu’il n’était qu’un pion. J’en veux profondément à Deirus pour ce qu’il a fait et ce qu’il fait encore, mais tu sais quoi ?

“C’est un ennemi, alors je suis plus en colère à l’idée de la façon dont il abuse encore du nom de Yurial pour couvrir son pauvre c*l que de ses actes. Tu dois comprendre que même si Deirus ne cherchait pas mon sang, quelqu’un d’autre le ferait.

“Seul, il n’aurait pas pu gâcher ma carrière comme il l’a fait. Soyons honnêtes, Kulah a été un désastre et cela a donné à tous ceux qui m’en voulaient ou à ma famille l’occasion parfaite d’attaquer.

“Tu me vois calme à ce sujet non pas parce que je m’en fiche ou parce que je lui ai pardonné, mais seulement parce que j’ai déjà fait tout ce que je pouvais. D’abord en tant qu’officier de l’armée, puis en tant qu’Ernas. Mais maintenant, le combat s’est déplacé dans une sphère politique où il n’y a pas de place pour un combattant comme moi.” dit Phloria.


Commentaire

0 0 votes
Note
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
error: Le contenu est protégé !
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Options

ne fonctionne pas avec le mode sombre
Réinitialiser