Supreme Magus chapitre 1163

Abominations marionnettiques Partie 1 |

Traducteur: Ych
——-

Lith leva son index droit vers les monstres, comme une accusation silencieuse qu’ils ne parvinrent pas à comprendre. Du moins jusqu’à ce qu’un pilier de lumière sorte de la griffe noire, fauchant plusieurs lignes de monstres en même temps que le Wyrmling bougeait son bras d’avant en arrière.

Le sort de maîtrise de la lumière de niveau trois émettait une telle chaleur que même ceux qui se trouvaient à proximité de sa zone d’effet se brûlaient et que leurs vêtements prenaient feu. Lith continua d’avancer, s’enfonçant plus profondément dans l’armée ennemie à chaque pas qu’il faisait.

Les monstres cessèrent de le regarder et chargèrent en avant, attaquant le Wyrmling de tous les côtés avec des armes et des sorts. Grâce à leurs compétences de maîtres de forge, tous les ogres maniaient des lames capables de percer le métal comme s’il s’agissait de bois et de déclencher des sorts de bas étage à volonté.

Lith n’eut besoin que d’une seule pensée pour booster l’armure du marcheur d’écailles afin qu’elle forme autour de lui un dôme invisible qui bloquait toutes les attaques entrantes, et d’une autre pour déchaîner un Soleil enragé sur lui-même.

Ce sort de niveau 5 a généré une explosion de flammes violettes qui a ouvert un cratère dans le sol et a donné à Lith suffisamment d’espace pour lancer un sort de nécromancie. Tous les monstres déchus sortirent de terre et utilisèrent les armes mêmes que leurs chamans leur avaient conférées contre leur propre tribu.

La peur et la superstition se répandirent comme une traînée de poudre, faisant que certaines créatures tentèrent de s’échapper juste pour être frappées dans le dos par un sort bien placé. Lith n’était pas aussi intouchable qu’Oula ni aussi puissant que Bodya, mais il semblait inévitable.

Tandis que les deux autres Bêtes Empereur faisaient des ravages sur le champ de bataille, ne laissant pas aux monstres une seconde pour réfléchir ou élaborer une stratégie, Lith avançait lentement, visant directement l’Abomination Marionnettiste.

Pourtant, la pause entre ses attaques ne faisait que le rendre plus terrifiant. Lith les laissait s’approcher pour ensuite les anéantir en masse et faire en sorte que les cadavres rejoignent son armée qui ne cessait de grandir.

Certains monstres jetèrent leurs armes et rampèrent à ses pieds, juste pour être tués par les morts-vivants. D’autres ont essayé de s’enfuir, mais leurs compagnons les ont tués pour les punir de leur lâcheté.

Ensuite, c’était à leur tour d’affronter la mort ambulante et de choisir la façon dont ils voulaient mourir. De sa main ou de celle de ceux qui n’avaient pas encore vu Lith.

‘Les flammes d’origine sont inutiles, tout comme guerre. Nos ennemis ne sont forts que s’ils coordonnent leurs attaques, mais pour le reste, ils sont sans intérêt.’ Raffinage du corps, noyau de mana, équipement. Lith surpassait les monstres dans tous les domaines.

Ses alliés n’utilisaient que leurs corps comme armes, et pourtant ils parvenaient à faire pression sur l’armée autant que lui. Quelle que soit la direction vers laquelle les monstres couraient, ils rencontraient d’autres personnes aussi effrayées qu’eux qui couraient dans la direction opposée.

La peur se transformait en panique, puis en chaos. Les membres des bataillons voisins s’assassinaient les uns les autres, les prenant pour des soldats loyaux qui tentaient d’arrêter les déserteurs alors que la vérité était que les différentes unités avaient choisi des chemins de fuite différents.

‘Qu’en est-il de mes réseaux, alors?’ demande Solus. ‘Les tenir prêts tout en gardant un œil sur le champ de bataille n’est pas une tâche facile.

C’est pourquoi j’ai doté l’armure du marcheur d’écailles d’une garde complète. Au milieu de ce genre de chaos, tu ne dois t’inquiéter que des ennemis puissants pendant que je m’occupe des petits fretins. Nous avons besoin des réseaux au cas où nous rencontrerions le chaman ou l’abomination.’

‘Une fois que le vrai combat aura commencé, nous n’aurons pas le temps de les préparer.’ répond Lith.

Au milieu de l’attaque sur trois fronts, Westhar l’Abomination marionnettiste regrettait de ne pas être le dieu que tout le monde supposait qu’il était.

‘Le Roc se tient à une telle distance qu’il peut facilement esquiver même mon sort le plus rapide. Le Nidhogg se déplace si vite en passant sous et au-dessus du sol que toute tentative de le frapper ne ferait que tuer mes esclaves.

Le troisième devrait être une cible facile, mais je peux presque sentir l’énergie du Chaos émaner de lui. Peu importe lequel des deux je choisis d’affronter en premier, dès que je me concentrerai sur lui, les deux autres massacreront mon armée.’ Pensa-t-il.

“Se’Haan ! Arrête de perdre du temps et bénis nos soldats. Je vais m’occuper du démon pendant que tu gardes les deux autres à distance. Ça ne devrait pas me prendre longtemps.” Il a effectivement dit.

“Mais mon seigneur, sans un cristal digne de ce nom, je ne fais pas le poids face à eux. Dieu…”

“Mes frères et sœurs nous aideront depuis le ciel.” Westhar pointa du doigt le ciel dégagé, où personne ne regardait rien. ” Recevez la bénédiction du ciel ! ”

L’Abomination serra le cristal violet de la taille d’un ballon de basket qui reposait sur ses genoux pour étendre la zone d’effet de son sort Scanner à tous ses sbires les plus sacrifiables.

Puis, en utilisant le pouvoir que lui conférait son corps d’orque et les connaissances acquises au fil des siècles, il utilisa Sculpture corporelle pour altérer leurs forces vitales et ramena ses sbires à leur état d’avant la Chute.

En plus de cela, Westhar a utilisé le cristal de mana pour forcer l’énergie du monde accumulée à l’intérieur à inonder les noyaux de mana de ses serviteurs, transformant les noyaux rouges en jaunes, les jaunes en cyan, et ainsi de suite.

La capacité d’orque connue sous le nom de bénédiction sacrée améliorerait encore leur corps et leur magie au détriment de leur durée de vie.

‘Ils mourront de toute façon dans quelques minutes à cause des effets secondaires de mon sort Ciseau, alors autant leur donner un petit coup de pouce. Même s’ils survivent à la bataille, je pourrai toujours accuser la “malédiction des démons” d’être à l’origine de leur disparition.’ pensa-t-il.

Les monstres hurlèrent de joie en voyant tous leurs rêves de retrouver leur gloire et leur puissance d’antan se réaliser apparemment. Ils se ruèrent sur les bêtes empereurs, certains que les cieux étaient de leur côté.

Westhar donna même le cristal violet à Se’Haan pour lui donner plus de confiance.

Il avait choisi Lith parce qu’il était le plus petit des trois et que sa moitié orque n’avait besoin que d’un petit cristal pour annuler toutes sortes de magie de la part d’une personne de la taille d’un humain.

Le chaman se réjouit de ce cadeau et l’utilisa pour conjurer des sorts de niveau trois aussi puissants que ceux de niveau cinq tout en dissipant les attaques d’Olua. Attaquer à une telle distance permettait au Roc d’esquiver toute riposte mais, d’un autre côté, cela donnait aussi à Se’Haan le temps nécessaire pour contrer tout ce qu’Olua lançait sur l’armée de monstres.

“Merde !” Le Roc et le Nidhogg ont dit à l’unisson.

Maintenant que le rythme d’attaque des Bêtes Empereur avait été détruit, les ennemis retrouvaient leur calme et commençaient à les repousser. Les rocs n’étaient pas faits pour le combat au corps à corps. À part leurs serres, ils n’avaient pas d’arme offensive naturelle.

Les nidhoggs prospéraient sur le champ de bataille, mais leurs énormes corps constituaient également une énorme cible. Si le chaman annulait également Marée de boue, Bodya serait facilement encerclé. Olua ne voulait pas gaspiller inutilement du mana, mais elle savait que si elle arrêtait son attaque, la chamane l’ignorerait et se concentrerait uniquement sur ses compagnons.

Elle tenta de clignoter près de Se’Haan et de la tuer, mais l’orque remarqua le point de sortie avec Vision de Vie et frappa le Roc d’un souffle d’élément des ténèbres au moment où elle sortit de la porte dimensionnelle.

‘Mais d’où vient ce cristal ? Je suis certain que le chaman ne l’avait pas quand j’ai repéré les lieux depuis le ciel.’ Olua tenta de se mettre à l’abri par clignotement, avant de découvrir que la magie de l’air avait été scellée.


Commentaire

5 1 vote
Note
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
error: Le contenu est protégé !
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x

Options

ne fonctionne pas avec le mode sombre
Réinitialiser